Noms de familles – UA à ZZ

ULRICH

Statistiques – 1891 – 1915 : 699 ; 1916 – 1940 : 751 ; 1941 – 1965 : 956 ; 1966 – 1990 : 758.

Nom assez courant. 3164 personnes nées en France depuis 1890, dans 81 départements : Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle, Paris, Vosges, Meurthe-et-Moselle

Ce nom est au 2303e rang des noms les plus portés en France

Toponymes : Six, dont la commune de Saint-Ulrich (Haut-Rhin)

Origine – Nom de personne d’origine germanique, Udalric (udal, odal = héritage, patrie + ric = puissant), popularisé notamment par un évêque d’Augsbourg (Xe siècle). Le patronyme est aussi fréquent en Allemagne.

Le coureur cycliste Jan Ullrich… a connu quelques problèmes.

Variantes : Ulric (03, 36), Ullerich (51, 55), Ullrich (67, 68), Uhlrich (67).


VAREILLE

Statistiques – 1891 – 1915 : 376 ; 1916 – 1940 : 413 ; 1941 – 1965 : 521 ; 1966 – 1990 : 330

1 640 personnes nées en France en un siècle, dans 67 départements : Corrèze, Haute-Vienne…

Plus 563 VAREILLES…

Toponymie – 40 lieux-dits avec ‘vareille’ en France dont 2 en Corrèze et 6 en Haute-Vienne. 57 lieux-dits avec ‘Vareilles’ en France dont trois chefs-lieux de communes.

Geneanet – 19 518 résultats. Le nom y est attesté avant 1750 dans le Gard et les Bouches-du-Rhône.

Origine – Le mot signifie petite vallée (valeille), avec transformation du L en R. Le patronyme signifie donc originaire d’un lieu appelé Vareille.

Variantes : Vareilles (Massif central), Vareilhas, Vareillas, Varelhias (24), Vareilhes (12, 81, 34), Vareil (81).

Diminutifs : Vareillaud (23), Vareillette (19).


VEDRENNE

Porté dans les dépts 19, 87, 24, 75, 33.

Variantes : Védrine, Védraine, Védreine, Védrène, Védrenne, Védrennes, Védrinne. Diminutifs : Védrinel, Védrinelle.

Toponyme qui vient du latin veterina (= bêtes de somme).

Le mot a pu désigner des chemins empruntés par les bêtes de somme, mais il semble aussi avoir pris le sens de pâturage.


VERDANT

219 personnes nées en France en 100 ans, dans 26 départements, essentiellement dans le Doubs, mais aussi à Paris, dans l’Isère, etc.

Statistiques – 1891 – 1915 : 50 ; 1916 – 1940 : 59 ; 1941 – 1965 : 67 ; 1966 – 1990 : 43

Pendant la même période on note, entre autres, les naissances de 2 661 VERDON (85, 17, 33…), 813 VERDOT (35, 65…), 678 VERDEAU (16, 33, 17…), 565 VERDOUX (65…)

Toponymie – Cinq lieux-dits avec ‘Verdant’ (01, 38, 70, 74), cinq autres avec ‘Verdan’ (69, 73, 83).

Geneanet – 4 705 résultats en effectuant une recherche avec le nom VERDANT dont 2161 pour le Doubs. Le nom me semble centré sur les communes de Gilley et La Longeville, avec 326 résultats en local, 1 188 dans un rayon de 15 km, 1 673 dans un rayon de 30 km. Le nom est attesté en Haute-Savoie, dans l’Ain et dans le Jura avant 1650.

Origine – J’ai consulté dont ce que j’ai pu et cet anthroponyme conserve pour moi une grande part de mystère.

On pense tout de suite à la couleur verte avec le latin viridis qui a le sens de verdoyant, d’où les noms VERDIER, DELVERDIER, DUVERDIER, VERDEYROU. Mais les lieux verdoyants sont des millions dans notre pays. Aurait-on affaire à un ancêtre marchand de légumes verts, comme VERDURIER ? Serait-ce un propriétaire de verger, comme VERGER, VERGIER, DUVERGER, VERGERON, VERGERAUD, ou comme en Gascogne VERGÈS ?

J’ai parcouru les lieux ‘Verdan(t)’ sur Geoportail et j’ai vu que ceux-ci sont situés près de bois ou près d’un cours d’eau.

J’ai donc pensé au Verdon, affluent de la Durance : « le nom du Verdon (Virdones, Viridionis vers 1030), appelé Vardu par les Gaulois, vient du terme préceltique vara, qui sert à désigner l’eau » selon Wikipédia.

Cours d’eau et/ou environnement verdoyant… on est certainement proche de la solution.


VERGÈS

Statistiques – 1891 – 1915 : 486 ; 1916 – 1940 : 560 ; 1941 – 1965 : 616 ; 1966 – 1990 : 476. C’est un nom moyennement porté : 2138 personnes sont nées en France en un siècle, dans 88 départements : Pyrénées-Orientales, Landes, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques, Gironde.

Pour information, il se trouve au 3687e rang des noms les plus portés en France.

Toponymes : 43 ‘Vergès’ et ‘Verges’ confondus. Le lieu-dit ‘Vergès’ le plus proche est sis à Saint-Geours-de-Maremnes (40).

Variantes : Verger, Vergé.

Origine – Nom formé sur un toponyme désignant le lieu d’habitation du lointain ancêtre de Patrice qui vivait il y près de 1000 ans. C’est tout simple et tout naturel, du mot latin viridiarium qui désigne un lieu abondant en arbres et en plantes, un jardin, puis plus tard un verger.


VERGNAUD

Statistiques – 1891 – 1915 : 1 186 ; 1916 – 1940 : 1 362 ; 1941 – 1965 : 1 791 ; 1966 – 1990 : 1 450

5 789 personnes nées en France en un siècle, dans 91 départements : Charente, Dordogne, Haute-Vienne, Vienne…

Plus 298 VERGNEAU, 35 VERGNEAUD, 57 VERGNAUX, 63 VERGNEAUX, 22 VERGNAU, etc.

Toponymie – 15 lieux-dits avec ‘Vergnaud’ dont deux en Charente, cinq en Haute-Vienne…

Geneanet – 66 258 résultats. Avant 15N00 on l’y rencontre dans les départements actuels de la Haute-Vienne, de l’Indre, des Deux-Sèvres et de la Vendée,

Origine – C’est l’un des nombreux dérivés du gaulois vernos (= aulne). Désigne celui qui habite le lieu-dit (Le) Vergnaud ou en est originaire.

Variantes : Vergnau, Vergnault, Vergnaux, Vergneau, Vergneaud, Vergneault, Vergneaux, Vergniault, Vergniau, Vergniaud.


VERT

1 580 naissances en France en 100 ans : Ardèche, Corrèze, Bouches-du-Rhône, Puy-de-Dôme, Paris, Cantal… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 322 1916 – 1940 : 376 ; 1941 – 1965 : 480 ; 1966 – 1990 : 402

Zone HTBA – La Teste-de-Buch, Lège-Cap-Ferret, Arès, Mios, Marcheprime, Saumos, Salles.

Pendant la même période, on dénombre aussi les naissances de 408 VERN (82, 29…), 174 VERD (07, 26, 69…), 100 VERS (15, 59…), 23 VERGT (24…).

Toponymie – Il existe beaucoup de noms de lieux avec ‘Vert’ ; dans la plupart le mot est employé comme adjectif et fait référence à la couleur. On repère des lieux-dits ‘Le Vert’ et ‘Les Verts’

Ainsi que les commune de Saint-Vert dans la Haute-Loire (109 habitants) et les communes de Vergt, Église-Neuve-de-Vergt, Saint-Amand-de-Vergt, Vergt-de-Biron, Veyrines-de-Vergt, toutes en Dordogne.

Geneanet – 58 895 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom VERT dont 9 043 pour les Bouches-du-Rhône, 6 921 pour l’Espagne, 3 654 pour l’Ardèche, 3 328 pour la Marne, 2 326 pour la Corrèze, 1524 pour le Puy-de-Dôme, 615 pour la Gironde. Les principales concentrations apparaissent à Cormoyeux 51 (2 310 résultats), Madremana, Gerona, Espagne (1 738 résultats), Lambesc 13 (1 081 résultats). Dans un rayon de 30 km autour d’Eyguières 13 on obtient 6 197 résultats. On note aussi une concentration importante de VERT dans la province de Gerona en Catalogne (6 377 résultats).

Origine – Les noms de famille ne possédant qu’une syllabe sont souvent mystérieux. La majorité des porteurs du nom sont dans la partie sud de la France mais on en trouve aussi dans la partie nord et aussi en Catalogne.

1- Pour la partie de la France où sont parlées les langues occitanes, on pense au nom d’un lieu où poussent les aulnes ou vergnes (vèrn, vèrnhe, verna, du gaulois verno) arbres qui affectionnent les endroits humides. Ce nom aurait été attribué à la famille qui habitait là. C’est l’avis d’Yves Lavalade et de Jean Tosti.

2 – Jean Coste émet une autre hypothèse, également concernant un nom de lieu : une hauteur, un endroit dominant dont le nom proviendrait de vertem, et vérticem, accusatif du latin vertex (sommet).

3 – Jean Tosti fait enfin trois autres propositions :

– un nom de baptême, variante de Ver du latin Verus de verus (vrai, sincère), porté par un évêque de Vienne (cf la commune de Saint-Vert en Haute-Loire),

– celui qui est originaire d’une localité appelée ‘(le) Vert’, qui désignait un endroit verdoyant, du latin vĭrĭdis (vert, verdoyant),

– un surnom appliqué à une personne pleine de vigueur, aussi du latin vĭrĭdis, au figuré (frais, vigoureux).

Nota – En espagnol et en catalan le mot « vert » à la même signification qu’en français.


VIALARD

Statistiques des naissances – 1891 – 1915 : 362 ; 1916 – 1940 : 389 ; 1941 – 1965 : 455 ; 1966 – 1990 : 365

Au total 1 571 VIALARD sont nés en France en 100 ans, dans 70 départements dont essentiellement Lot, Cantal, Paris, Tarn, Lozère, Gironde…

Ce nom est au 5273e rang des noms les plus portés en France.

Pendant la même période on dénombre aussi les naissances de 1 331 VIALLARD (62, 42, 43…), 293 VIALAR (81…), 821 VILAR (66…), 171 VILARD (87…), 9 368 VILLARD (38, 69, 42…), 4 767 VIALLE (19, 07…), 6 663 VIALA (81, 12, 34…), 723 VIALLA (34…), 179 VIALAT (30…), 207 VIALLAT (43…), etc.

Toponymie – On trouve la commune de Saint-Avit-de-Vialard en Dordogne. On dénombre 45 autres noms de lieux avec ‘Vialard’ dans les départements 07 (3), 15 (14), 19 (6), 24 (8), 26 (4), 43 (6), 46 (2), 63 (1) et 87 (1). On trouve deux ‘Les Vialards’ (81 et 87).

Geneanet – 33 169 résultats en effectuant une recherche avec le nom VIALARD, dont 9 423 pour le Cantal, 1 457 pour le Lot, 1 189 pour la Gironde, 1 133 pour le Tarn, 1 128 pour la Lozère, etc.

Origine – Le lointain ancêtre s’est vu affecter le nom du lieu où il habitait. On le voit ci-dessus, le toponyme est très fréquent. Avec ses nombreuses variantes, il a le sens de hameau ou de petit domaine rural (du latin villare).

Diminutifs : VILARET, VIALARON.

VIAL, quant à lui, n’aurait pas la même origine. Ce fut un nom de baptême, forme abrégée de Vidal.


VIALÈLES

C’est désolant mais, avec cette graphie, ce nom est moribond. Seulement huit naissances en 100 ans : Aveyron, Haute-Garonne, Tarn, Gironde.

1891 – 1915 : 6 ; 1916 – 1940 : 1 ; 1941 – 1965 : 1 ; 1966 – 1990 : 0

On en croise à La Teste-de-Buch.

Avec des graphies voisines, pendant la même période, on note également les naissances de 217 VIALELLE (81, 11, 31…), 100 VIALELLES (12, 81…), 34 VIALLÈLE (81, 31…), 14 VIALLÈLES (81, 83…), 8 VIALLELLE (19, 42…), 2 VIALÈLE (81…), 1 VIALLELLES(81).

Toponymie – Pas de lieu avec ‘Vialèles’. On repère ‘Vialelles’ et le ‘Puech de Vialelles’ à Sanvensa (Aveyron), ‘Vialelles’ à Saint-Pierre-de-Trivisy (Tarn), ‘En Vialelle’ à Puylaurens (Tarn), ‘Viallèle’, ‘Viallèle Loin’, ‘Ruisseau de Viallèle Loin’, ‘Ruisseau de Viallèle Près’, les trois à Labastide-Esparbairenque (Aude), ‘Viallèle’ à Noailhac (Tarn).

Geneanet – 502 résultats avec le nom VIALÈLES dont 355 dans l’Aveyron et 250 dans un rayon de 10 km autour de Sanvensa. Les plus anciens porteurs, avant 1550 sont localisés dans les paroisses voisines, La Fouillade et Bor-et-Bar.

Origine. Il s’agit du nom du lieu où habitait l’auteur de la Lignée, sans doute ‘Vialelles’ à Sanrensa. Du latin villare, hameau, petit domaine rural.

Avec le même origine : LAVILLE, VIALE, VIALLE, VIOLLE , LAVIALE, VIALARD, LAVIALLE, VILOTTE, LAVILOTTE, VIOLLET, VILLETTE, VIALETTE, LAVIOLETTE, VIALA, VILATTE, VILLATTE, VILLATOUX, VILLATOUT, VIALATOU, etc.


VIDAL

Vidal est au 79e rang des noms les plus portés en France

On en trouve dans toute la France et en grand nombre dans l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Origine Comme Garnier, récemment évoqué, Vidal est un ancien nom de baptême devenu nom de famille. Le nom vient du latin vitalis = lié à la vie. De nombreux martyrs ont porté ce nom, mais le succès de Vidal se justifie surtout par son lien étymologique avec la vie, la naissance, et sans doute le baptême. Jean Tosti précise qu’il a souvent été porté par des juifs au Moyen Âge.

Le prénom Vital porté par un conseiller régional arcachonnais a la même origine.

On trouve une commune de Saint-Vidal en Haute-Loire et une commune de Saint-Vital en Savoie


VIGIER

Statistiques – 1891 – 1915 : 1 635 ; 1916 – 1940 : 1 970 ; 1941 – 1965 : 2 485 ; 1966 – 1990 : 2 091.

8181 personnes nées en France en 100 ans, dans 96 départements : Cantal, Dordogne, Puy-de-Dôme, Charente…

Au 690e rang des noms les plus portés en France.

30 toponymes en France dont un en Gironde : Caumont.

Origine : Nom désignant la fonction de viguier, officier de justice (du latin vicarius).

Variantes : Vigué, Viguier, Vigé.


VIGNEAU

Le 11e nom le plus porté à Lacanau, le 12e au Porge. 3 047 naissances en France en 100 ans : Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne…

Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 641 ; 1916 – 1940 : 735 ; 1941 – 1965 : 911 ; 1966 – 1990 : 760

Zone HTBA – Lacanau, Porge, Le Teich, Temple, Audenge, Arès, La Teste-de-Buch, Lège-Cap-Ferret…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 920 DUVIGNEAU (40, 33, 41, 37…), 906 DUVIGNAU (40, 64, 33…), 232 DUVIGNAUD  (71…), 1 812 VIGNAU (64, 65, 09…), 5 778 VIGNAUD (16, 86, 17…), 1 197 VIGNAUX (32, 31, 65…), 392 VIGNEAUX (31, 32…)…

Toponymie –En France, on recense beaucoup de noms de lieux ‘Vigneau’ et ‘Vignaud’ avec ‘Vigneau’ à Biganos (orthographié ‘Vignaud’ sur les cartes de Cassini et de Belleyme), ‘Le Vigneau’ à Belin-Béliet, ‘Ruisseau de Vigneau’ à Audenge, et, de plus, 87 ‘Vignau’, 80 ‘Vignaux’, 76 ‘Vigneaux’, etc.

Le nom VIGNEAU apparaît sur les Monuments aux morts de Gujan-Mestras et du Porge.

Geneanet – 83 386 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom VIGNEAU dont 12 243 pour le Canada, 5 406 pour l’Indre-et-Loire, 6 899 pour la Gironde, 5 518 pour la Charente-Maritime, 4 946 pour  les Pyrénées-Atlantiques…

En Gironde, les principales concentrations apparaissent à Bordeaux (1 186 résultats) et Carcans (895 résultats). Pour la zone HTBA, c’est Lacanau (242 résultats) et Le Porge (137 résultats).

Origine – Le lointain ancêtre habitait ou bien était originaire d’un lieu-dit ‘Vigneau’ qui correspond à un lieu planté en vigne. Du latin vīnĕa (vignoble, cep de vigne, pied de vigne).

La terminaison en –EAU indique peut-être  un diminutif. Donc, il s’agirait d’une petite vigne.

Quelques autres formes voisines : VIGNE, LAVIGNE, VIGNES, LESVIGNES, VIGNAC, VIGNACQ, VIGNÈRE, VIGNÈRES, VIGNON, VIGNET, VIGNERON, VIGNOLLES…


VIGNOLLES
1 346 naissances en France en un siècle, essentiellement dans les Landes et en Gironde. Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 294 ; 1916 – 1940 : 311 ; 1941 – 1965 : 433 ; 1966 – 1990 : 308

En pays de Buch : Belin-Béliet, Salles, Arcachon, Arès, Le Teich, La Teste-de-Buch, Marcheprime.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 653 VIGNOLLE (80, 40…), 786 VIGNOL (08, 55…), 361 VIGNOLES (65, 81…), 72 VIGNOLE (65…)…

Toponymie – Un chef-Lieu de commune en Charente. 57 autres noms de lieux avec ‘Vignolles’ dont huit en Gironde et deux dans les Landes, 31 avec ‘Vignolle’ (cinq en Girode, dont La Vignolle de Salles, un dans les Landes), 18 avec ‘Vignol’ (un en Gironde dont Le Temple), 23 avec ‘Vignoles’ (deux en Gironde, deux dans les Landes), 29 avec ‘Vignole’, etc.

Geneanet – 31 889 résultats en effectuant une recherche avec le nom VIGNOLLES dont 2 828 dans les Landes, 2 500 en Gironde. On trouve notamment des noyaux durs du nom vers Langon en Gironde et Roquefort dans les Landes.

Origine – Du latin vinea, vignoble. Il s’agit du nom du lieu où vivait le lointain ancêtre. Un lieu caractérisé par la présence de petites vignes.

De nombreux autres noms de familles sont en rapport avec la vigne, par exemple LAVIGNE, LESVIGNES, VIGNOLET, VIGNAL, VIGNAU, VIGNEAU, VIGNAUD, VIGNAUDON, VIGNERIE, VIGNERON, VIGNEROU, etc.


VILLECHALANE

234 naissances en France en un siècle, essentiellement en Dordogne et en Haute-Vienne.

1891 – 1915 : 46 ; 1916 – 1940 : 63 ; 1941 – 1965 : 74 ; 1966 – 1990 : 51

Ce nom est sans doute monophylétique (une seule souche, tous les porteurs sont parents).

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 47 VILLECHALANNE (24, 87…).

Toponymie – Un seul toponyme ‘Villechalane’, il est à Saint-Barthélemy-de-Bussière (24) commune mitoyenne avec la Haute-Vienne. Un lieu-dit ‘Chalanne (38) et un ‘Chalane (55).

Geneanet – 5 298 résultats avec une requête sur le nom VILLECHALANE dont 2 814 pour  la Dordogne et 1 164 pour la Haute-Vienne. 3 838 résultats dans un rayon de 30 km autour de Saint-Barthélemy-de-Bussière. Avant 1600, on trouve les plus anciens porteurs du nom dans la paroisse voisine de Busseroles.

Origine – On peut supposer que nous avons la souche au lieu-dit ‘Villechalane’ de Saint-Barthélemy-de-Bussière. C’est donc le nom du lieu qui a été donné à la famille qui y habitait vers les XIe ou XIIe siècles.

VILLE- du latin villa, villare (maison de campagne, ferme, métairie) qui nommait le domaine rural et qui prit progressivement le sens de hameau, village, ville.

-CHALANNE ce nom correspond vraisemblablement au nom de la personne ancienne qui possédait et exploitait le lieu. Yves Lavalade nous suggère Callus-ana (qui appartient à Callus). Nous allons lui faire confiance.

Quelques autres exemples de noms composés bâti sur le même principe : VILLECHANOUX, VILLECHEIZE, VILLECHÈZE, VILLEDIEU, VILLEJOUBERT, VILLELÉGIER, VILLÉGIER, VILLEMONTEIX, VILLEMUR, VILLEPASTOUR, VILLEVALEIX, etc.


VILLENAVE

Le 9e nom le plus porté à La Teste-de-Buch, le 30e nom le plus porté en Pays de Buch. 1 336 naissances en France en 100 ans, essentiellement dans les Landes et dans une moindre mesure en Gironde.

1891 – 1915 : 308 ; 1916 – 1940 : 332 ; 1941 – 1965 : 371 ; 1966 – 1990 : 325

Zone HTBA – Sanguinet, Biscarrosse, La Teste-de-Buch, Arcachon, Belin-Beliet, Arès, Lanton, Audenge, Gujan-Mestras, Biganos, Salles, Mios….

On relève pendant la même période, les naissances de 7 778 VILLENEUVE (36, 81, 85, 87, 42…). Ce nom est également porté à La Teste-de-Buch (au 36e rang des noms les plus portés).

Toponymie – Cinq communes : Villenave (40), Villenave-d’Ornon et Villenave-de-Rions (33), Villenave-près-Béarn et Villenave-près-Marsac (65). Sept autres toponymes dans les Landes (Saint-Paul-en-Born, Orx, Soustons, Saint-Martin-de-Seignanx, Lesperon, Bélus, Saint-Martin-de-Hinx), un dans le Lot-et-Garonne (Casteljaloux), un dans les Pyrénées-Atlantiques (Guiche), trois dans les Hautes-Pyrénées (Luz-Saint-Sauveur, Caixon, Angos).

Geneanet –  19 562 résultats est effectiant une recherche dans la base avec le nom VILLENAVE dont 12 081 pour les Landes, 1 168 pour la Gironde. Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Laluque (40), Lesperon (40), Escource (40), Guiche (64), Pontenx-les-Forges (40. Pour un rayon de 30 km autour de Laluque, on obtient 5 842 résultats. Pour la zone HTBA, Sanguinet (523 résultats) et Biscarrosse (454 résultats) arrivent en tête.

Origine – VILLE NAVE ; VILLE arrive en droite ligne du latin villa (maison de campagne, ferme, métairie). Il désigna par la suite, du IVe au XIe siècle,  un domaine rural. Enfin le mot pris le sens de hameau, village, ville… On lui a adjoint NAVE version gasconne de l’adjectif « neuve », du latin nŏvus (nouveau). En gascon « neuf » se dit nau et « neuve » se dit nava.

Le nom fut donné à un lieu puis à la famille qui y habitait.


VILLETORTE

Un nom bien gascon et bien d’ici…

C’est le 7e nom le plus porté à Salles et le 48e en Pays de Buch. 412 VILLETORTE  sont nés en France en un siècle, essentiellement en Gironde et dans les Landes.

Statistiques – 1891 – 1915 : 105 ; 1916 – 1940 : 81 ; 1941 – 1965 : 115 ; 1966 – 1990 : 111

Zone HTBA – Salles, Belin-Béliet, Mios, Le Teich, Le Barp, Lanton, Biganos, Saint-Magne, Gujan-Mestras, Arcachon, Sanguinet, Audenge, Lège-Cap-Ferret, La Teste-de-Buch, Arès, …

Sont-ils tous issus de la même souche. C’est bien possible. Ce serait alors un nom monophylétique et tous les porteurs seraient parents.

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Villetorte’ en France, il est au Teich (cf carte Belleyme jointe). Nous dénombrons une quantité considérable de toponymes contenant ‘ville’ ou ‘torte’. On compte 85 toponymes dont le nom se termine par ‘-torte’.

Monument aux Morts de Salles – Un lourd tribut ! VILLETORTE Étienne Laurent, décédé le  26/09/1915 à Fosseux (62), VILLETORTE Jean Albi, décédé le 21/12/1917 à Saint-Clément (54), VILLETORTE Jean René, décédé le 01/10/1918 à Sainte-Marie-à-Py (51), VILLETORTE Jean Yves, décédé le 09/06/1940 à Sainte-Vaubourg (08), VILLETORTE Oscar, décédé lors de la Grande Guerre, VILLETORTE Pierre, décédé le 03/09/1916 à Combles (80), VILLETORTE Pierre Louis décédé le 03/05/1915 à Lequesnoy-en-Santerre (80).

Geneanet – 7 015 résultats en effectuant une recherche sur la base avec le nom VILLETORTE dont 5 046 en Gironde et 464 pour les Landes. Les Principaux clusters apparaissent à Salles (3 060 résultats), Belin-Béliet (548 résultats), Mios (253), Le Teich (132), Bordeaux (12 3), Le Barp (92), Lanton (68), Saint-Magne (42)…

Parmi les plus anciens VILLETORTE de la base on retrouve souvent le couple Jehan VILLETORTE – Jehanne BALAUZE qui vivait à Salles dans les années 1600.

Origine – Il s’agit du nom de lieu où vivait, il y a un millénaire (environ) le lointain ancêtre auteur de la lignée. À décomposer en deux parties,

– VILLE- : nom formé avec le latin villa, avec le sens de domaine, qui prend peu à peu celui de hameau, village ou ville.

– TORTE : adjectif féminin, variante de “torse”, du latin torsus, qualifiant quelque chose de tordu, sinueux, ou qui paraît l’être.

Pour le lieu-dit ‘Villetorte’ au Teich, est-ce le lieu qui a donné son nom à la famille ou bien la famille qui a donné son nom au lieu ?

Souvenirs – Jean VILLETORTE, historien et généalogiste, Michel VILLETORTE, neveu du précédent, membre HTBA, très impliqué dans la vie au Teich. Tous les deux nous ont quittés bien trop tôt.


VINCELOT

Ce  nom est en progression, 626 naissances en France : Vienne, Maine-et-Loire, Sarthe…

1891 – 1915 : 87 ; 1916 – 1940 : 122 ; 1941 – 1965 : 226 ; 1966 – 1990 : 191

Pendant la même période, on dénombre aussi les naissances de 1 022 VINCENOT (55, 71, 21…), 168 VINCELET (02).

En Gironde, on en aurait vu à Bordeaux, Béguey, Rions, Saint-Denis-de-Pile, Pessac, Cenon.

Toponymie – Nous ne trouvons qu’un lieu en rapport : ‘Bois Vincelot’ à Le Vieil-Baugé (49). On repère également ‘La Vinceloterie’ à Fontaine-Guérin (49) et ‘La Vincelotière’ à Fontaine-Milon (49).

Dans l’Yonne, on trouve une commune de Vincelottes.

Geneanet – 18 622 résultats en effectuant une recherche sur le nom VINCELOT dont 6 979 dans la Vienne, 6 117 dans le Maine-et-Loire… Avant 1530, les plus anciens porteurs habitaient à Fontaine-Milon et Saint-Georges-du-Bois (49) aujourd’hui dans le Maine-et-Loire.

Origine – Il s’agit d’un diminutif (ou hypocoristique) du nom de baptême Vincent. Du latin vincens (qui triomphe).

Hypothèse : Vincelot devait être un enfant de Vincent.

Saint Vincent, diacre de Saragosse, martyr à Valence (✝ 304) résista à de nombreux supplices, dont le plus connu est celui du gril où on tenta de le faire brûler en ajoutant du sel sur ses plaies. Pas sympa !

Il est patron des vignerons et de l’église de La Teste-de-Buch.


VISTICOT

Il ne semble pas qu’il s’agisse d’un nom gascon ! Voyons les statistiques :
1891 – 1915 : 33 ; 1916 – 1940 : 70 ; 1941 – 1965 : 102 (ce doit être le baby-boom) ; 1966 – 1990 : 94

Le nom est peu porté car seulement 299 VISTICOT sont nés en France en un siècle, dans 29 départements dont principalement Nord, Pas-de-Calais et Aisne.

J’aurais tendance à penser que ce nom est monophylétique et que tous les VISTICOT de la Terre sont parents.

Toponymie – Rien trouvé d’intéressant.

Geneanet – 2394 résultats en effectuant une recherche sur la base avec le nom VISTICOT. Le plus ancien vivait en 1665 à Oisy-le-Verger, aujourd’hui dans le Pas-de-Calais.

Étymologie – Le suffixe -ICOT me semble être un diminutif. Et VIST, alors ?

La littérature concernant l’onomastique envisage, comme pour Vitte, un nom de baptême d’origine germanique, Witto (de ‘wid’, le bois). Cette explication est renforcée par la base Geneanet qui donne 165 résultats lorsque l’on effectue une recherche avec le prénom Viste et 407 avec le prénom Vitte. Ce pourrait être la même origine que le prénom Guy.

Nous aurions donc affaire à ce qu’on nomme un hypocoristique en langage savant. VISTICOT désignerait alors le fils de celui qui s’appelait Viste.


VITTE
1 380 naissances en 100 ans en France : Ain, Creuse, Doubs, Somme, Paris, Nord, Aisne, etc. Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 270  1916 – 1940 : 316 ; 1941 – 1965 : 447 ; 1966 – 1990 : 347

Ce non est classé à la 6213e place des noms les plus portés en France.

Pendant la même période on relève également les naissances de 221 VITE (75, 86, 44, 70…), 205 VIT (91, 47, 54…)

Toponymie – Comme chefs-lieux de communes, nous trouvons Saint-Vitte (18), Saint-Vitte-sur-Briance, Saint-Vite (47), Saint-Vit (25). Autres lieux, ‘La Croix Vitte’ (01), ‘La Vitte’ (12), ‘Bonne Vitte’ (24), ‘Vitte Grosse’ et ‘Ruisseau de Vitte Grosse’ (2A), ‘Ruisseau de Vitte’ (2B), ‘Puy Corps Saint-Vitte (87), ‘Chez Vitte’ (87), ‘Bois de Vite’ (38), ‘Le Moulin de Vite (81).

Saint-Vith est une commune de Belgique.

Une rue Vitte à Villers-Guislain (59)

Geneanet – 54 022 résultats avec une recherche sur le nom VITTE dont 8 462 pour le Nord, 6 188 pour le Doubs, 5 649 pour l’Ain, 4 505 pour la Creuse, 4 451 pour la Somme.

Concentrations de porteurs du nom : Villers-Guislain (59), Beuvraignes (80), Roche-lez-Beaupré (25), Arc-sous-Cicon (25), Foissiat (01), Nans (25), Saint-Etienne-de-Fursac (23)…

291 résultats en effectuant une recherche, pour la France, sur le prénom Vitte, 2 591 résultats sur le prénom Vite, 2 095 résultats sur le prénom Vit.

Origine : Selon tous les auteurs, il s’agit probablement du nom de baptême du lointain ancêtre qui a perduré jusqu’à nos jours. De Vitus, nom latin de saint Guy.

Saint Vite (en latin Vitus) ou saint Guy, saint Guido, selon les pays, originaire de Sicile, témoigna de sa foi au Christ comme martyr, vers 303, à Rome, sous l’empereur Dioclétien. « Des reliques furent transportées par les moines bénédictins à Saint Denis en France au début du IXe siècle puis en 836 au monastère de la Nouvelle-Corbie, Corwey en Westphalie, toujours par des moines bénédictins. Quelques éléments des reliques de saint Vite, furent transférés à Prague, à la demande du duc de Bohème, saint Venceslas, à la fin du Xe siècle. Le culte de saint Guy ou Vite, était très répandu dans le nord de la France et en Belgique.

Au XIVe siècle, lors d’une grave épidémie, il fut invoqué et c’est ainsi que l’on parle de “la danse de saint Guy” dont il guérissait les malades qui demandaient son intercession. » Site nominis.cef.fr.


WHITE

Un nom en expansion puis en décroissance, 471 naissances en 100 ans en France :

1891 – 1915 : 16 (Paris, Hauts-de-Seine, Pas-de-Calais, Alpes-Maritimes, Orne, Pyrénées-Atlantiques, Guadeloupe) ; 1916 – 1940 : 61 ; 1941 – 1965 : 239 ; 1966 – 1990 : 155

Zone HTBA – Seul Michael WHITE, né à Jersey en 1939, décède à La Teste-de-Buch en 2018.

Pendant la même période on relève en France les naissances de 57 127 BLANC (13, 83, 69, 75 et dans toute la France). C’est le 32e nom le plus porté dans notre pays.

Toponymie – Aucun toponyme ‘White’ en France.

Viographie – Rue White à Calais (62), rue Emerson-White à Mélicocq (60), rues Edward-White à Trappes (78) à Avion (62), à Saint-Denis (93), astronaute américain.

Geneanet – 3 347 490 résultats en effectuant une requête sur la base pour le nom WHITE dont 15 437 pour la France dont 118 pour la Gironde. Geneanet donne de nombreuses références sur des WHITE, bourgeois installés à Bordeaux dès le XVIe siècle.

En effectuant une recherche par prénom dans Geneanet, on obtient 62 811 résultats pour White.

Origine – Le nom vient d’un ancêtre originaire d’un pays de langue anglaise. Du vieil anglais hwit, issu du proto-germanique *hwītaz, lui-même issu de l’indo-européen commun *ḱweytos. Nous avons trois possibilités

-Un surnom donné à une personne qui a des cheveux blancs remarquables ou une peau très claire ;

– Le lieu d’habitation caractérisé par un sol de couleur blanche ou très claire (sol crayeux par exemple) ;

– Un nom de baptême (cf Geneanet)


ZAIA

Un nom peu porté en France, 167 naissances en 100 ans ; Le premier porteur de la base INSEE était né à Marseille, puis on en trouve en Gironde, en Dordogne, en Meurthe-et-Moselle, dans le Tarn, en Indre-et-Loire, etc.

1891 – 1915 : 1 ; 1916 – 1940 : 35 ; 1941 – 1965 : 67 ; 1966 – 1990 : 64

Pour la Gironde : Bordeaux, Libourne, Massugas, Pellegrue, Gensac, Pineuilh…

En Pays de Buch : Le Teich.

Toponymie – En France, pas de toponyme ‘Zaia’.

Geneanet – 1 060 résultats avec une recherche sur le nom ZAIA dont 335 résultats pour l’Italie, surtout en Vénétie et un peu en Sicile, 141 résultats pour la France. On en trouve aussi  aux USA, en Australie, au Brésil, en Algérie et ailleurs.

En Italie, le noyau dur de porteurs (de la base Geneanet) semble être vers Codogné, Caneva et Fontanafreda.

Origine – « Zaia a une souche dans la région de Trévise, Pordenone et Udine, une dans la Rovigoto avec une souche, probablement secondaire d’origine vénitienne, dans la région de Turin et une souche sur l’île de Lipari dans la région de Messine, qui pourrait également être d’origine istrienne et remonter à la période fasciste, à 1940, époque de la déportation vers Lipari des Frioulans, Slovènes et Croates opposés au régime de cette époque.
Ajouts fournis par Daniele Zaia :
Assez commun au Frioul et à Trévise, il semble être la forme italienne du nom de famille ZAJC, très répandu dans les pays voisins de langues slaves. Le mot signifie lièvre. Un deuxième centre d’irradiation du nom de famille est la Sicile mais, avec des étymologies différentes, d’origine arabe. »

http://web.archive.org/web/20130325173153/http://www.cognomiitaliani.org/cognomi/cognomi0021.htm

Luca Zaia, né le 27 mars 1968 à Conegliano, est un homme politique italien, membre de la Ligue du Nord. Il est président de la région de Vénétie depuis 2010.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.