Moulin de Lugos

Imprimer cet article Imprimer cet article

A Salles et Belin, il n’y a pas obligation d’aller moudre son grain au moulin banal du Seigneur et on peut penser qu’à Lugos le moulin est privé.
Selon l’Abbé Gaillard, le prix de la mouture fixé par l’usage est de 1/16ème du produit de la mouture, ce qui, sur 120 livres, poids d’un boisseau ou ¾ d’hectolitre, fait environ 8 livres. Les meuniers jouissent d’une réputation déjà établie : “Cherchant eux-mêmes les bleds (grains) et rapportant de même la farine chez leurs pratiques, qui, pour la plupart, sont privées de balances et de mesures, nos meuniers abusent étrangement de la facilité que leur offre la pauvreté de leurs concitoyens”.
 
Le moulin n’est pas directement sur le cours du ruisseau mais, comme c’est souvent le cas, sur un canal de dérivation alimenté par un petit étang de retenue.
 

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.