Jean Cholet, dit Basile

Vendredi 27 novembre 1903, vers huit heures du matin, le marin Édouard Deligey, garde-parc chez M. Lafont-Plantey, appareillait des Hosses pour se rendre à Arcachon, lorsque par suite d’une violente rafale son embarcation chavira. Gêné par ses vêtements cirés il allait infailliblement périr, lorsqu’il fut aperçu par le marin Jean Cholet, dit Basile, qui regagnait Mestras. Malgré la violence du vent et la mer démontée, risquant pour lui-même, Cholet fut assez heureux pour accoster Deligey et le hisser à son bord, le sauvant ainsi d’une mort certaine. La conduite brillante et le dévouement spontané de ce marin méritent d’être connus et félicités.

 

L’Avenir d’Arcachon du 6 décembre 1903

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.