Omer Moureau

Imprimer cet article Imprimer cet article

Mardi 14 juin [1904], vers 3 heures après-midi, un bac chargé de collecteurs revenait

de Lahillou [Lahillon] monté par deux parqueurs et le marin Duprat patron du bac. Par excès de chargement, cette embarcation chavira. Ceux qui s’y trouvaient se hissèrent sur la coque, mais comme la mer était montante, ils auraient infailliblement été submergés. Le marin Omer Moureau, de Gujan-Mestras, faisant le tour de l’île, vit les naufragés, se dirigea vers eux, les embarqua à bord de son canot Fleur de Printemps et les conduisit sains et saufs à leur domicile à l’herbe. Il revint ensuite chercher les vêtements, le gouvernail et autres épaves.

Un des parqueurs a été assez grièvement blessé par la chute des tuiles collecteurs.

En 1872, Omer Moureau, alors âgé de 11 ans, a sauvé Émile Meilhan, fait qui a été relaté sur les journaux de l’époque ; et, en 1898, venant de la pêche au royan avec sa pinasse, a sauvé, aidé par le marin Marcouilleau, plusieurs personnes de La Teste à bord d’une pinasse. Il n’est titulaire d’aucune récompense.

À ce propos, nous sommes heureux de mentionner des arcachonnais récompensés pour faits de sauvetage ou actes de courage dans l’assemblée de la Société de sauvetage du Sud-Ouest :

Médailles d’argent : MM. F. Casteigts, patron du vapeur St-Georges ; Darmandieu, maître baigneur.

Médailles de bronze : MM. Élie Babu, marin des Ponts et Chaussées ; Contant, ex-maréchal des logis de gendarmerie, Darracq, ancien gendarme ; Fouquet, représentant de commerce.

Sont portés à l’ordre du jour pour plusieurs sauvetages : MM. Jean Luchési, marin ; Lafourcade, marin ; Georges Bierre, marin.

 

 L’Avenir d’Arcachon du 19 juin 1904

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54315032/f2.item.r=mestras

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.