Golf d’Arcachon

Imprimer cet article Imprimer cet article

À propos de golf, Léo Castandet écrit dans « La Hume et le Tourisme des origines à nos jours »), page 8 : “Il est plaisant de rappeler qu’à la fin du XIXe siècle, La Hume possédait, avant Arcachon, un golf qui se situait sur le terrain communal dit de la Magdeleine à l’emplacement actuel du Parc de Loisirs. Feue Jacqueline Broustey nous dit qu’il a été construit et fréquenté par des Anglais habitant Arcachon qui s’y rendent avec le train. Au retour ils empruntent la “carreyre” dite du Miou, sobriquet de mon arrière-grand-père et passant devant la ferme de mes grands-parents, se rafraîchissent, me disait mon grand-père, au vieux puits qui existe toujours dans ma propriété. Il cesse toute activité en 1905, date de la construction du golf à l’entrée d’Arcachon. Les greens étaient encore visibles dans les pins en 1920.”

Dès 1894, la municipalité d’Arcachon se préoccupe de doter la ville d’une Société du Golf et du Tennis-club. La question de l’emplacement du golf posant problème, le projet est abandonné.

Il existe un golf privé, ouvert en 1895 : celui de la famille Exshaw, d’origine irlandaise, implantée à Bordeaux et Arcachon au milieu du XIXe siècle. Il est fondé conjointement par William Exshaw et l’intrépide révérend Samuel Radcliff, premier chapelain de l’église anglicane d’Arcachon, installé dans la ville depuis 1866 et porte-drapeau de la très nombreuse colonie anglaise qui y réside. Il est parmi les golfeurs les plus assidus.

En 1902, le maire Jean-Baptiste James Veyrier-Montagnères jette les bases de la Société du Golf et Country-Club, constituée définitivement en 1903. Le 14 février 1902, la ville acquiert les terrains du Golf et Country-Club à William Exshaw, grâce à la générosité de M. Matéo-Petit, beau-père de James Veyrier-Montagnères, qui fait don à la ville du montant de l’achat. Ces vastes terrains aux portes d’Arcachon – actuellement Arcachon-Marine et Stades Jean Brousse et Matéo-Petit dans le quartier de L’Aiguillon – accueillent les premiers golfeurs le 1er novembre 1903 sur 9 trous. En 1925, le Golf Club veut créer 9 trous supplémentaires, mais la lente désaffection du parcours conduit à la fermeture définitive du site en 1937-38.

En 1951, la Municipalité d’Arcachon avec le maire Lucien de Gracia reprend l’idée du Golf et demande à plusieurs personnalités la constitution d’un Comité du Golf. Le 30 août 1951, le Conseil municipal donne un avis favorable à ce projet. De 1952 à 1955 de nombreux pourparlers entre le Comité et la ville en vue de l’acquisition des terrains (emprunt de 28 millions de francs cautionné par la ville) aboutissent à la réalisation des derniers accords nécessaires à la constitution du Golf d’Arcachon. Cette volonté pour qu’Arcachon ait un golf de 18 trous, conduit à sa création sur les terrains de la Société Immobilière de la Côte d’Argent (SICA), sur la commune de La Teste[1].

Le parcours de 18 trous de 5760 mètres est dessiné par Cecil Blandford – architecte réputé de nombreux golfs en Europe, Outre-Atlantique et autres hauts lieux golfiques, tel Marrakech – et réalisé sous la direction de Pierre Hirigoyen, éminent professeur de golf à Biarritz. Le 11 avril 1955, la première pierre du club-house est posée. L’ouverture au public ne se fait qu’en 1960. Il bénéficie d’une situation exceptionnelle dominant à la fois la forêt et le Bassin d’Arcachon. Niché dans cet écrin vert et bleu, inspiré par la nature qu’il épouse, le parcours contrasté, serpente parmi de nombreuses essences végétales de pins maritimes, de chênes et d’arbousiers sans oublier les magnifiques mimosas, offrant des couleurs qui changent au gré des saisons.

La Ville d’Arcachon confie la gestion du « Golf International d’Arcachon » à une association sportive à but non lucratif et à gestion désintéressée (loi 1901), dont les statuts sont déposés à la Préfecture de Bordeaux en 1956. Dans l’ouvrage « Louis Gaume, entrepreneur d’exception » son fils Jacques, évoquant au début des années 1980 le long marathon ayant présidé à l’implantation du golf d’Arcachon, confie: « Si je devais paraphraser Winston Churchill, je dirais : ce fut long, ce fut difficile, mais nous n’avons jamais, jamais stoppé », traduction libre de « Never, never, never give up !».

Pour découvrir l’ensemble du parcours, trou par trou (carte interactive) dans les moindres détails, « Cliquez » sur le lien ci-dessous :

http://www.arcachon-guide.fr/loisirs/golf_2.html

https://www.golfarcachon.org/fr/vie-du-club/historique

https://www.arcachon-guide.fr/loisirs/golf_1.html

Lire l’article très instructif : http://www.nga-earlygolf.nl/golfarchief/files/original/39014718eaffd2001a4f977abd041f59.pdf

 

[1] – 35 boulevard d’Arcachon à La Teste-de-Buch

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.