1785 – Carte de Belleyme

Imprimer cet article Imprimer cet article

Carte d’assemblage : « Tableau de la carte de la Guyenne levée géométriquement par ordre du Roi ».

La carte comprend 35 feuilles entières de format 90 x 56 et 16 demi-feuilles de format 45 x 59 cm : elles constituent un outil précieux pour l’étude des circonscriptions administratives de l’époque, de la répartition de la végétation, de l’implantation et de l’étendue des villes et des sites industriels, et enfin pour l’étude des noms de lieux-dits.

Les feuilles sont publiées à partir de 1785 ; la gravure des 54 feuilles est interrompue en 1793 : Feuilles 5 à 7, 11 à 15, 19 à 23, 26 à 29, 33 à 35, 40, 41 de la carte. Les feuilles 12,13, 19, 20, 26, 27, 33, 34, 35 se trouvent en 3 exemplaires. Les feuilles 7, 11, 14, 15, 21, 22, 23, 28, 29, 40 se trouvent en 2 exemplaires. Un exemplaire de chaque numéro porte la mention « Remis au comité d’Instruction publique de la Convention nationale le 28 septembre 1793, l’an 2e de la République française, [sign.] Belleyme ».

La gravure est reprise de 1804 à 1813 sous la direction de Belleyme, continuée ensuite par le Dépôt de la Guerre et arrêtée définitivement en 1840 avant son complet achèvement (les feuilles 44, 48 et 50 non terminées ; deux feuilles entières, 53 (Condom) et 42 (Villeneuve d’Agen), restent inachevées)

Le patrimoine englobe tous les vestiges du passé que l’on veut conserver, transmettre ou ne pas oublier. Ces vestiges sont aussi bien archéologiques, monumentaux, urbains, que ruraux et industriels. L’aspect conservatoire de ce patrimoine est très variable, bien souvent entretenu, réhabilité ou reconstitué, mais il a parfois aussi disparu. Les cartes anciennes peuvent révéler cette partie de patrimoine qui n’a pas toujours été conservée ; tel est le cas des planches de la carte de la généralité de Guyenne, dressées à partir de 1763 sur l’initiative de l’intendant Boutin (dont Duchesne est secrétaire) à qui incombe désormais le financement des feuilles de la carte de Cassini correspondant à sa généralité, et, à partir de 1775, sous la responsabilité de l’ingénieur géographe Pierre de Belleyme ; faisant figurer une abondance de détails concernant la végétation, les limites de paroisses, la toponymie, le réseau des chemins, et l’habitat, grâce à cette précision, il est aisé d’y déceler différentes activités agricoles ou protoindustrielles. L’échelle de la carte est suffisamment précise pour exhumer une grande partie de ce patrimoine ancien.

La période à laquelle ces planches se réfèrent éclaire particulièrement la proto-industrie en milieu rural, qui fait la réputation d’une partie de cette province : ainsi, nous verrons, à partir de la carte, et par comparaison avec les traces actuelles qui subsistent sur le terrain, l’ensemble des activités et bâtiments utilitaires qui y sont mentionnés. La présentation porte particulièrement sur l’étude des moulins à eau, à vent, en pierre, en bois ou flottants ; les cartes de Belleyme et de Cassini distinguent deux symboles pour les moulins : le premier correspond à des moulins en bois souvent proches les uns des autres, le second, plus rare, à des moulins en pierre dont il subsiste encore quelques ruines.

Sont aussi figurées diverses forges qui ont une grande importance notamment pour la fabrication des canons de marine ; les activités de fonderie se concentrent essentiellement dans le Périgord et très ponctuellement dans les Landes.

 Mais aussi sur les papeteries, jadis réputées, ainsi que les tuileries, faïenceries et autres fabriques ; mentionnées de manière textuelle, des tuileries abondent sur certaines feuilles de la carte, plutôt le long des rivières, et proches de couches d’argile. Elles sont confondues parfois avec des briqueteries et des faïenceries car les ingénieurs ne pouvaient pas vérifier exactement la nature de leurs productions.

L’étude de ces activités, cartographiées de manière spécifique, révèle non seulement des bâtiments et des savoir-faire, mais aussi tout une économie locale et une structure sociale de la fin de l’Ancien Régime et permet également, grâce aux activités agricoles et sylvicoles mentionnées, mais aussi grâce à l’habitat, aux parcs et maisons nobles, de reconstituer des paysages aujourd’hui disparus.

La Carte de Belleyme est riche en symboles liés à la forêt. Ils font très nettement la distinction entre les taillis dessinés avec des arbres serrés et de taille inégale, les futaies figurées par des arbres plus grands et plus espacés, les « pinadas » caractéristiques et divers petits traits enchevêtrés pour les zones incultes comme les landes, les causses ou les marécages.

Ces étendues, boisées ou sauvages, traduisent une organisation sociale et économique. Les surfaces en prairies, landes et friches laissent supposer un élevage plutôt extensif sur des communaux, comme c’est le cas dans les grandes Landes où sont textuellement mentionnés des parcs à moutons. Les taillis révèlent des forêts plus récemment coupées, pour l’utilisation en bois d’œuvre mais aussi, notamment en Périgord ou en Agenais, pour le charbon de bois.

La présence de marais salants dans les années 1770 est récente ; les principaux d’entre eux ayant été aménagés à grands frais par le marquis de Civrac. Le sel est une denrée particulière, soumise au contrôle de l’État et, ailleurs, lié à l’impôt de la gabelle. Bien qu’assez productive, la concurrence féroce des producteurs de sel de Charente, et l’instauration des taxes sur le Bassin, ont raison de l’entreprise, ruinée en 1773 et remplacée par des bassins à poissons.

L’absence de parcs ostréicoles est normale car ces fruits de mer sont à l’époque récoltés sans techniques d’élevage. Souvenons-nous que, devant leur raréfaction, le parlement suspend, en 1750, toute possibilité de pêche pendant une durée de 3 ans.

Ainsi, avec la fameuse « Carte Générale de France » de Cassini à 1/86 400 et celle de Masse à 1/28 000 pour le Médoc, celle de Belleyme, à 1/43 200 (Échelle graphique : “cinq mille toises” ; « 2 lignes pour 100 toises » de l’époque), permet d’avoir, au nord d’une ligne Saint-Julien-en-Born – Mont-de-Marsan, une idée précise des Landes de Gascogne à la fin de l’Ancien Régime : chemins, étendues de landes, lagunes et ruisseaux, pinhadars bien moins étendus qu’aujourd’hui, quartiers (hameaux) et formes principales du relief donnant une tout autre vision de ce pays que les bons esprits, acquis aux idées des Physiocrates, envisagent sérieusement à coloniser.

Pierre de Belleyme (Bassac 1747 – Paris 1819) est un ingénieur géographe du roi Louis XV. On lui doit une remarquable Carte de Guyenne, publiée à partir de 1785, plus connue sous le nom de « Carte de Belleyme ».

Pierre de Belleyme est officier du génie quand il est chargé le 6 novembre 1766 « en qualité de sous-ingénieur géographe de Sa Majesté de la levée, vérification, correction et direction des travaux relatifs à l’exécution de la carte topographie de la province de Guyenne » par l’intendant de la généralité de Bordeaux, Charles Robert Boutin, ainsi que le 7 juillet 1770 par Charles d’Esmangart.

Il fut chargé, dès 1776, de la gravure de planches cartographiant la Guyenne de l’époque, à savoir les départements actuels de la Dordogne, la Gironde, les Landes et du Lot-et-Garonne. Il dresse sa première carte détaillée en 1783. Il devient Chef de la Division topographique aux Archives de France. Il continue ce travail jusqu’en 1793.

Pierre de Belleyme est anobli par lettres patentes du roi Louis XVIII pour ses travaux.

La Carte de Belleyme et le patrimoine rural proto-industriel, Rémy Durrens, Cartes & Géomatique, n° 220, juin – août 2014.

http://www.lecfc.fr/new/articles/220-article-4.pdf

http://www.sudoc.abes.fr/cbs/xslt/DB=2.1//SRCH?IKT=12&TRM=224575066&COOKIE=U10178,Klecteurweb,D2.1,E599174c1-1,I250,B341720009+,SY,QDEF,A%5C9008+1,,J,H2-26,,29,,34,,39,,44,,49-50,,53-78,,80-87,NLECTEUR+PSI,R92.136.12.9,FN

https://ignrando.fr/boutique/la-guyenne-par-belleyme-feuille-01-tour-cordouan-taille-douce.html

https://ignrando.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_de_Belleyme

1785 – Guyenne n° 25

Bassin d’Arcachon, Cap Ferret, Dunes de Sable, Fort Cantin, Bois des Abatites, Bois de Monteau, Forest Ne. De. d’Arcachon, Corps de Garde de la Patache, Pointe de l’Eguillon, Bois de Lette, Montagnette, Bois de Genestas, Bois du Laurey, Brauvet, Mn de Brauvet, les Ninots, les Chapets, Cequary, Mns de la Place, La Teste de Buch, le Haut, PBordes, Gd Bordes, Prés salés, MPujau, Mn du Pré, Butte du Baillon, Mn de la Hume, le Mayne, Mn Berdale, Arès, Port d’Arès, Mn de Cires, Ignac, Port de Leige, Leige, Mn de Leige, les GdsHousteaux, Bois du Rieu, Passe du Nord, Isle de Matoc (Cabanes), Chenal de Teychan ou de Bernet, Chenal de la Reousse, Banc du Muscla, Pointe d’Arasme, Chenal de Gujan, Pointe du Teich, Grand Chenal, Chenal de Picquey, Pointe de Courbiere, Estey du Canelon, Isle de La Teste (Cabane), Port de Lote, Estey de la Reousse, Mapouchet, Pointe du Congre, Gravier du Courant, Chenal du Courant, Chenal de Girouesse, Pointe de Beste, Pointe du Cailloc, Chenal de Gravere, Chenal de Ville et Ruisseau de Cires, Pointe de Germanan, Chenal de Bonom, Petit lilon, Chenal de Germanan, Pointe de Salosse, Chenal de Gabach, Chenal de Maubin, Plateau ou Matte d’Ares, Pointe de Haubelle, Chenal de Leige

https://1886.u-bordeaux-montaigne.fr/files/original/b4710fa6891b0f98226b855d1a48ddc3.jpg

1785 – Guyenne n° 26

Suivre le lien situé après la légende pour avoir une meilleure définition de l’image

Sur les communes actuelles :

– d’Arès : Le Bom,

– Andernos : Bois d’Arpech, Pinadas de la Montagne, le Comte, la Pte Heyre, la Gde Heyre, Andernos, la Careyre, le Broustey

– Lanton : Maisonieu, Chemin de Leige à Bordeaux, Les Pujaux Branot, Mautems, Blagon, Croquillas, Galaben, Bois de Lanton, Taudinhaut, les Nargues, les Cuges, Morel, la Hauteyre, Bois de Taussat, Taussat, Cassy (2 fois), Bois du Renet, Port du Renet, le Renet, P Renet, Alion, les Camps de Haut, Picrabey (2 fois), Bassoulant (ou Baboulant ?), le Nan, Marais salans, Romingues, le Braud, Laly, Berbey, Mn de Lanton, Lanton

– Audenge : Pujau Hourty, Pujau Janton, Lubec, Bois de Lubec, le Hougueyrat, le Bouchon Bertoumioux, Bois de Pichicard, Marais Salans, Chenal d’Audenge, Chau de Certes, la Ruscade, Certes, Bellevue, Cantelaude, Mn d’Audenge, St Yves Chaplle, les Trucails, Babalon, Vignaud (2 fois), Mounays

– Marcheprime : Ancienne Levée, Lagunes, la Croix de Hins, les Lagunates, Chemin de la Teste à Bordeaux

– Biganos : la Broustouze, Marais salans, Comprian Prieuré, Mn de Tagon, Tagon, Taudinat, Tuilerie Vieille, Gaillard, la Borie, Caubet, Pujau Mongrand, Tuilerie Neuve, Argenteyres, Chaple d’Argenteyres, le Passage, Biganos, Tour de la Mothe Rnée, la Mothe, la Sue, Facture, Mn de Ponneau, Gaillard, la Craste, Cloche, la Canau R., la Moulasse

– Mios : Chemin de Mios à Bordeaux, Bois Martin, Bois de Behard, la Pugere, Ramonette, Testerouche, le Pujau de Laspeyres, les Douils, le Hougueyron, Monpeyroux, Mn de Paulon, les Housteaux Neuf, Mn, Chapelle, Florence, les Poujoulets, Garote, la Hite, Mn de Canau Sec, Tastous

– Le Barp : Champ Benoit, Piramide du Putz, le Putz de la Gubat, la Poste, Papalos, Gargailles, Mn Neuf, Comparian, le Hougueyrot, les Broustes, Saroc de la Peyre, Route de Bayonne à Bordeaux, Pujeau de la Caigne, Pioussegue, Brousterot, Pont Nadau, Mn Neuf

– Le Teich : Prés salés, le Teich, Mn de Canterane, Chay, Canterane, Camps, le Bouscaut, Mn de Camps, Mn de Ruat, Ruat, Jeangart, Pelle, Laulieyrot, le Nan, Villetorte, la Biche, les Marot, Nayren, la Couye, Mourey, Russigne, Paris, Barbereau

– Gujan-Mestras : Prés salés, Mayran, la Ruade, Pinadas de la Ruade, Pinadas de Gujan, Mn de Mestec, Mauty, Mns du Plé, Gujan, Mestras, Mn de Mestras, Mns de Mestras, le Haurat,

Sur le Bassin d’Arcachon : Chenal d’Andernos, Chenal de Girouesse, Chenal de Lanton, Gd Chenal, Chenal de Branne et de Certes, Chenal de la Bougesse, Chenal de Gujan, Chenal de Comprian et Riviere de Leyre,

 

https://1886.u-bordeaux-montaigne.fr/files/original/837dccacfd102adbfa64fc1e19a0f42b.jpg

1785 – Guyenne n° 32

Suivre le lien situé après la légende pour avoir une meilleure définition de l’image

Grand Etang de Cazau de Sanguinet et de Biscarosse (sic), Cazau, Dunes de Sable, Bassin du Pilat, Fontaine Ste Claire, Passe du Sud, ND des Monts Chapelle, Forêt de la Grande Montagne de La Teste de Buch

Carte de Belleyme : Carte de la Guyenne n°32 Date d’édition : 1785 à 1840

https://1886.u-bordeaux-montaigne.fr/items/show/71856

1785 – Guyenne n° 33

Suivre le lien situé après la légende pour avoir une meilleure définition de l’image

Sur les communes de :

Gujan : Fossé de dessèchement (craste Baneyre), Monplaisir, la Ferme Colonie de Nezer, Doyon, Bois des Tores, Chemin de la Teste de Buch

Le Teich : Juridiction du Teich, Balanos, Bois de Lalidet, la Broustere, Broust, le Talon, les Abeilles

Mios : Leyre R., Masquet, Cantalaude, le Voisin, Ganadure, Benaut, les Peloueres, Flateres, le Pugeau, la Croix, Berlin, Caze, Bic, Beauchamps, Caudos, Mitaud, Amourat, Gassian, Cruchade, Nouaux,  Vignes, Mios, Peyot, St Brice, Mn de St Brice, Lille, la Carreyre, Vivey, Petit, Mn de Gassiniere, Mn de la Lande, la Lande, Craque, Luc de Giron, Surgenne R., Grastalis, le Basque, les Zagues, Surgenne, Arnauton, Guiraut Chole, le Sable, Coulard, Meyran, les Cailles, la Saye, Peylon, Hauvre, Lillet

Le Barp : Parc, Mouniet, Tutou, Corbin, Nid de l’Agace, le Barp, la Carreyre, Lucandrot, Hariat, Poumeys, Maison Neuve, Barbereau, Loustaunas, Lestagieu, Beau Soleil, Tems Perdu, Peillé, Poussiscle, Cantalaude, l’Esperance, Terre Neuve (2 fois), la Vignolle, la Rege de Vignolle, le Jaugut, Chantier, Quartier d’Aureuil, la Peloue, la Vêque, le Camus, Mariolle, Vimes, Barrat Néu, Mignon, Baillet, Bezin, Salouate, Argilley de Salouate, Argiley de Mignon

Salles : Tutou, le Sableret, Portetenil, Larrieur, Peylahon, Blanquet, Mn de Menesplet, Bruillau, Mougnateau, Martinet, Ourset, Mn d’Hazera, Guiraut, Argilas, Guillemin, Mn de Debat, Mn de Garderes, Bas,, Carriere, Paris, Bougés, Pas de la Veillée, Milloque, l’Esclaure, Mn de l’Esclaure, Pt la Vignolle, la Croux, le Lapin, Quartier de Caplane, Graulet, Montagne (Forêt) de Salles, le Galan, Mn de Mouchon, le Pebrot R., Chau de Salles, Guérin, Chicoron, Courgeyre, Lanquete, Pugeau Blanc, Peloc, Salles, la Choppe, Badet, Camelave R., Jonques, Peybideau, Nas de Hé, Lioy, Sangues, Perrin, le Pugeau, le Landin, Beguey, le Mayne, , Mouten, Quartier de Bilos, Mouneu, Taris, Peychérine, le Tronc, Carriere, Miteu, le Perey, Pey de Ney, Esieu, Lanot, Chemin de Biscarosse à Bordeaux par Salles

Belin-Béliet : Lichere, Lauray, Mn de Lamoulette, Poste, la Gorre, l’Hospitalet Prieuré, Guilon, Pernaut, l’Aurignolle, la Calelette R., Balion, Cès, Giron, Mn de Girondes, Girondes, Lambo, le Vignau, Graoux, Mn de Graoux, Mn du Pont, Beliet, la Couyelle, le Rey, Tuilerie, St Vital, Garot, Tuilerie, Mn de Jammine, la Coste, Caverne, le Caillé, Mesplet, la Bery R., Mons, la Bery, Poste, le Prieuré, Mn de Bernet, le Sable, Perron, Toutin, Belin Anxe, Brandemale, Suzon, Bertrine, les Guyroys, la Gd Maison, Hillan, le Bordieu, Cal, la Combe, Quartier de Camontès, Cap de Bos, Chern, Lasso, Caplane, Marian, Mons R., Caret, Baleste, Lilaire, Route de Bayonne à Bordeaux, La Tricherie, le Puch, Mn du Puch, Guillen Duran, Régent,  Leyre R., Bouron R., Mn de Bouron, Boutox, le Meniou, Quartier de Jouet, le Begué, la Heuillade, Tuilerie, Larrouy, Fraye, l’Ameliet, Lescareys, Quartier, Arnauchon, la Peyre, Bouzique, la Honta, Lescareys, Bazadois

 

https://1886.u-bordeaux-montaigne.fr/files/original/0cbca79d8c1593ec9bc1a5c5d07b2f63.jpg

1789 – Le Pays de Buch

Bulletin SHA n°62

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.