1592 – Vincus Demetrius Voltius – Arcaxom, Arçasom

Imprimer cet article Imprimer cet article

Jeune homme, Vicko Dimitrije Volčić[1] (Dubrovnik, 1563 – Rome, 1607) quitte Dubrovnik. On suppose qu’il est étudiant ou collaborateur du cartographe sicilien Giovanni Oliva, dans l’atelier duquel il acquiert ses compétences. Il vit à Naples en 1592 et 1593, et fonde la « Scuola nautica e cartografica di Livorno » (École Nautique et Cartographique de Livourne) en 1592 : le Grand-duc de Toscane Ferdinando Ier de Médicis (1549-1609) décide d’ouvrir un atelier de cartographie à Livourne pour développer la recherche dans le domaine des cartes marines ; son objectif est de fournir des repères solides à la navigation de l’Ordre de Saint-Étienne engagé dans la lutte contre les pirates sarrasins. La nécessité d’une vaste étude cartographique est également dictée par les intérêts de nature contingente, comme celle liée à l’expédition de Robert Thornton (1608) qui représente la seule tentative italienne de colonisation des Amériques. Il est rejoint par Giovanni Oliva, le célèbre cartographe de Messine, et plus tard se joignent l’anglais Robert Dudley (ou Dudleo) et Giovanni Battista Cavallini. L’école cartographique de Livourne signe le déclin des villes de Messine et de Naples, spécialisées dans la réalisation de portulans. L’école de Livourne sera active jusqu’en 1688.

De 1596 à 1601, il vit à Livourne ; en 1601, il s’installe à Naples. Entre 1592 et 1607, il conçoit plusieurs portolans et atlas manuscrits très précieux et alors que ses contemporains gravent leurs cartes sur cuivre puis les reproduisent sur papier, il les réalise au pinceau sur parchemin. Toutes ses cartes sont manuscrites, décorées de couleurs et de figures, ce qui est courant pour les portolans.

Il suit les créateurs portugais des écoles célèbres de Majorque, Gênes et Venise. Dans son Periplus, A. E Nordenskiöld remarque que les descriptions de la côte méditerranéenne et de la mer Noire sur les portolans du XIVe au XVIe siècle et sur les portolans de Volčić de la seconde moitié du XVIe siècle sont dessinées de manière et dans une configuration inchangées. Nordenskiöld souligne spécifiquement que les noms des ports, dont les ports réputés sont écrits en rouge, sont écrits de manière inchangée à travers trois siècles de fabrication de portolans, du portolan de Petrus Vesconte de 1311 au portolan de Volčić de 1607. Ses œuvres cartographiques sont exposées en 1881 lors du troisième Congrès géographique international de Venise ; vingt portolans de Volčić sont connus et conservés dans les archives et les bibliothèques de Madrid, Rome, Florence, Bologne, Paris, Stockholm, Chicago et Cambridge.

Carta de las costas del mar Mediterráneo / Vincus. demetrius voltius Raguseus fecit Neapoli die 28 februari 1592

arcaxom

Carta marina Mediterraena : Vincus Demetrius Voltius Raguseus fecit in civitate Neapoli die 19 Agusti 1593[2].

Arçasom

http://boowiki.info/art/cartographie-antique/cartographique-scolaire-livourne.html

http://www.kartografija.hr/old_hkd/hrvkart/volcice.htm

http://bdh-rd.bne.es/viewer.vm?id=0000022430

https://hrcak.srce.hr/file/7086

[1] – Sur les anciennes cartes de portolan, il écrit Raguseus à côté de son nom.

[2] – Tous les sites internet indiquent les dates 1592 ou 1593 ; personnellement, je déchiffre 1493 ? Enfant précoce !

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.