1529 – Le planisphère de Diégo Ribeiro – Carcaxe

Imprimer cet article Imprimer cet article

Le Portugais Diogo Ribeiro ou Ribero (+1533), est un ancien compagnon de Vasco de Gama et d’Albuquerque. Il se met au service de Charles Quint comme cartographe de la Casa de Contratación à partir de 1518, et adopte la nationalité espagnole en 1519 ; il serait venu en Espagne à peu près à la même époque que les Reinel, sinon avec eux. Arrivé avec le cosmographe Ruy Faleiro, il participe avec lui à la préparation du voyage de Magellan qui a pour objectif de rallier l’archipel des Moluques par l’ouest en contournant le continent américain. En 1523, Diogo Ribeiro reçoit le titre de « cosmographe, maître des cartes et instruments de navigation auprès du service hydrographique de la Casa de Contratación » ; il succède à Sébastien Cabot comme « Piloto Mayor ». Il fait partie de la « junte de Badajoz-Elvas[1] » qui discute la position et la possession des Moluques, atteintes en 1521 par la flotte de Magellan (portugais au service de l’Espagne). Selon l’écrivain castillan contemporain Peter Martyr d’Anghiera, un petit garçon a arrêté la délégation portugaise et mettant son dos à nu, lui suggère qu’ils dessinent leur ligne à travers sa fente… Le 10 février 1525, Catherine d’Autriche, sœur cadette de Charles V (Charles Quint), épouse Jean III du Portugal, et le 11 mars 1526, Charles V épouse Isabelle de Portugal, la sœur du roi Jean. Ces mariages croisés renforcent les liens entre les deux couronnes, facilitant un accord concernant les Moluques. Signé le 22 avril 1529 par le roi Jean III et l’empereur Charles Quint, le traité de Saragosse, également appelé la capitulation de Saragosse, définit les zones d’influence portugaise et castillane en Asie, le Traité de Tordesillas, en 1494, n’ayant défini aucun méridien en Orient.

Chargé en 1527 de mettre à jour le Padrón real, c’est-à-dire la carte secrète dont les copies sont ensuite confiées aux explorateurs espagnols, Diogo Ribeiro collecte toutes les informations qu’il peut de la bouche des survivants du voyage de Magellan ; il publie pour Charles V, empereur du Saint Empire romain et roi d’Espagne, une carte du monde, où sont représentés pour la première fois l’ensemble de l’océan Pacifique, la continuité des côtes d’Amérique du nord, du centre et du sud, ainsi que le méridien de Tordesillas.

Cette carte est présentée au pape Clément VII en 1529. Depuis lors, la précieuse carte est conservée à la Bibliothèque du Musée de la Propagation de la foi au Vatican, Borgiano III. Sur cette carte sont notés : « Carta universal en que se contierne todo lo que del mundo se ha descubierto fasta agora hizola Diego Ribero cosmographo de Su magestad. Año de 1529 è Sevilla hizola Diego Ribero cosmographo de su Magestad, año de 1529, è Sevilla » et en bas de la carte, « la qual se divide en dos partes conforme a la capitulacion que hizieron los catholicos Reyes de españa [et] el Rey Don Juan de Portugal en la villa de Tordesillas : Año: de 1494 ».

Ce planisphère est parfois appelé la deuxième carte de la Borgia et plus souvent la « carte de la propagande » – dérivant de son nom commun Planisfero di Propaganda Fide (carte mondiale de la propagation de la foi).

Voilà pourquoi il se dé-carcaxe !

Une seconde carte est à la Bibliothèque de Weimar.

Bien que Portugais, il n’est plus au courant des découvertes de ses compatriotes depuis son arrivée en Espagne ; sa carte est le reflet des connaissances des cartographes de son pays d’adoption.

Shadock avant l’heure[2], en 1531, Diogo Ribeiro invente une pompe à eau en bronze capable de pomper dix fois plus que celles utilisées jusqu’alors.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53023022k/f1.item.r=Diogo%20Ribeiro

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84591544/f1.item

https://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/513065

[1] – Chaque couronne nomme trois astronomes et cartographes, trois pilotes et trois mathématiciens, qui forment un comité pour établir l’emplacement exact de l’’antiméridien de Tordesillas, l’intention étant de diviser le monde en deux hémisphères égaux. La délégation portugaise envoyée par le roi João III comprend António de Azevedo Coutinho, Diogo Lopes de Sequeira, Lopo Homem, cartographe et cosmographe, et Simão Fernandes. Le plénipotentiaire du Portugal est Mercurio Gâtine, et ceux d’Espagne sont le comte Mercurio Gâtine, Garcia de Loaysa, évêque d’Osma, et García de Padilla, grand maître de l’Ordre de Calatrava. Diogo Ribeiro, fait partie de la délégation espagnole.

 https://www.wikiwand.com/en/Treaty_of_Zaragoza

[2] – Les Shadoks ont commencé à pomper de 29 avril 1968.

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.