Parc photovoltaïque au sol – Lieu-dit Hazia altitude 64 m

Imprimer cet article Imprimer cet article

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015 prévoit l’accélération du développement des énergies renouvelables, pour atteindre 40 % de la production d’électricité en 2030. Pour mettre en œuvre la transition énergétique, le gouvernement français s’est doté en 2016 d’une Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) fixant des objectifs ambitieux de déploiement de nouvelles capacités de production d’électricité solaire : 10,2 GW à la fin de l’année 2018 ; entre 18,2 et 20,2 GW fin 2023.

Fin 2017, cet objectif n’a été atteint qu’à hauteur de 74 % avec 7,6 GW. La capacité devra donc être multipliée par environ 2,5 pour atteindre les objectifs fixés à 2023. En janvier 2019, le gouvernement a dévoilé les grands axes de la PPE pour les dix prochaines années : le parc photovoltaïque sera multiplié par 5, pour atteindre 20,6 GW en 2023 de 35,6 à 44,5 GW en 2028.

Le choix du site par la société ENGIE Green a été guidé par plusieurs critères dont le principal est son caractère artificialisé. Les parcelles, initialement à vocation sylvicole, ont été fortement dégradées par la tempête de janvier 2009. Dans l’urgence, elles ont été utilisées par la suite pour servir de zone de stockage de bois sec et classées ICPE dans ce but. Il s’agit donc d’un ancien site industriel et dégradé.

Ce projet permettra de produire annuellement environ 36 000 MWh, soit la production équivalente à la consommation de 7 000 foyers (environ 16 000 habitants). Il s’inscrit sur près de 37 ha dont 31 ha couverts par l’emprise des panneaux et autres composants de la centrale.

Le projet photovoltaïque comporte : environ 97 000 panneaux regroupés par structure/table, l’espacement entre 2 rangées de tables étant en moyenne de 3,1 m ; 2 postes de livraison, de 30 m² chacun, au niveau de l’entrée du site, en bordure de RD 111 ; 6 postes de conversion, de 39 m² chacun, implantés à proximité immédiate des pistes lourdes. Un poste de stockage, de 30 m² pour le matériel nécessaire à l’exploitation ; des voies d’accès et de stockage. La clôture existante sera maintenue. Le raccordement électrique au réseau sera réalisé en technique souterraine et empruntera des emprises existantes (chemins, pistes ou routes) pour éviter la création d’une nouvelle trouée et servitude en forêt. Le poste source (63-20 kV), recensé sur la commune de Belin-Béliet, est à une distance d’environ 8 km à l’ouest.

Source : Enquête publique concernant un projet de parc photovoltaïque à Saint-Magne Virginie Belliard-Sens – Dossier n°E18000177/33 – Mars 2019 

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.