L’Avenir d’Arcachon de juin 1926

Imprimer cet article Imprimer cet article

LA VIE QUOTIDIENNE ARCACHONNAISE

IL Y A PRESQUE CENT ANS, EN 1926

VUE PAR L’AVENIR D’ARCACHON

DU MOIS DE JUIN (*)


* Albert Chiché se fâche :

« Des cabines sur la plage des Abatilles ? Des guérites en bois avec une petite planchette pour s’asseoir et une cuvette en zinc pour se laver les pieds ! Quel est le Philistin, le Béotien, le bourgeois dépourvu de sens artistique qui a conçu ce projet stupide ? Est-ce pour gagner de l’argent ? Il en perdra car les baigneurs des Abatilles habitués à se déshabiller sous des tentes, derrière les buissons ne se serviront jamais de ces boîtes de sapin. Est-ce pour protéger une pudeur que personne n’a jamais offensée ? C’est idiot ! »

 

+ Albert Chiché s’extasie :

« Au bout d’un délicieux sentier, j’arrive à l’établissement thermal. Là, je trouve tout ce qui correspond aux besoins du corps : pittoresque construction de style basque, buvette aux belles colonnes blanches, fraîches pelouses fleuries, rivière que traversent des ponts rustiques : tout est parfait. Et comme je suis heureux de prendre un bain chaud dans une vaste pièce bien éclairée, toute blanche, en une baignoire dont les robinets en cuivre étincelaient. Arcachon possède donc maintenant un établissement de bains chauds qui montre la supériorité de l’initiative privée sur les entreprises des administrations municipales ou autres. Bénie soit la Madone miraculeuse qui fit jaillir des entrailles de la terre cette source bienveillante grâce à laquelle nous jouissons d’un nouvel Éden.

+ Albert Chiché conseille à propos du Casino mauresque

« Un homme s’est rencontré, comme dirait Bossuet, d’une témérité incroyable. Il s’appelle Mattéi et il s’est rendu adjudicataire de l’exploitation du Casino mauresque. Ce garagiste marseillais est associé à M. Vuillermoz, libraire avenue Gambetta. Parviendront-ils à changer le mauvais sort qui s’acharne sur ce palais de la Belle-au-bois dormant. Nous le verrons à l’œuvre pour attirer un public dans cet établissement qui se trouve trop haut, trop loin. En attendant, il lui faut installer le chauffage central, doter les salles d’un mobilier en harmonie avec le style du monument. Des sofas, beaucoup de sofas. Et puis, on réclame du nouveau, de l’original. Assez de jazz-band, de petits chevaux, de cinémas. Enfin, il faudrait faire que la mairie fasse disparaître le cadavre de l’arbre mort qui se dresse à l’entrée de l’allée Victor Hugo, qu’elle remette en état le dangereux escalier qui descend vers le centre de la ville, qu’elle fasse ôter la clôture délabrée qui bouche le trottoir de l’allée Émile Pereire.


 * Où en est l’affaire du sanatorium ? *

+ Que veut dire ce silence après tant de bruit ? D’après nos renseignements, il semblerait ceci : le préfet de la Gironde a envoyé le dossier au Ministère avec un avis défavorable sur l’acquisition de l’établissement par l’Assistance publique. Mais cette dernière qui ne semble pas informée du revirement qui s’est produit ici a écrit à M. le Maire pour lui demander à quel jour était fixée la signature de l’acte de vente. Nous ignorons la réponse de M. Bon. Nous ignorons les intentions du ministre. Tout cela évolue dans le mystère.


 * Un escroc testerin*

+ M. Sachaer, un Testerin, a fait construire une villa boulevard de la Plage, somptueuse villa, « La Pigneraie » qui donne sur la plage. D’un saut de puce, il pouvait ainsi sauter dans son yacht, le « Titino ». C’est notre malheureux franc qui faisait les frais de tout ce luxe. En spéculant sur son dos, notre Testerin avait gagné sept millions en moins de temps qu’il n’en faut à la planche à billets pour les imprimer. Mais notre boursicotier n’était pas un sage ; il voulut posséder davantage encore et d’un seul coup, il perdit tout. Est-ce pour se relever de sa ruine qu’il prit les deux millions portés manquants après sa fuite dans la caisse de banque où il était chef de service. Adieu, femme, enfants, domestiques, villa, yacht et automobile. On pense que les commerçants et entrepreneurs d’Arcachon ne perdront pas plus de 200 000 frs.


 * La visite des « Navalais » *

+ Les deux avisos « Somme » et « Meuse » sont entrés dans notre baie. L’arrivée dans notre bassin de 65 élèves de l’École Navale ne pouvait passer inaperçue. Une vedette accoste la « Somme » portant M. Stéphan, notre brillant administrateur de l’Inscription maritime. Puis les élèves se dispersent en ville avant de se retrouver au casino où on leur offre un bal et un vin d’honneur. Le lendemain, suit une réception au camp de Cazaux où quelques Navalais ont reçu le baptême de l’air. Puis les deux avisos sont partis de manière aussi impressionnante et majestueuse que l’arrivée.


 * Informations *


+ Il est à remarquer que d’année en année nos jardins publics se dégradent. Autrefois, nous avions des massifs artistiques ; aujourd’hui rien que des géraniums. On n’aura plus bientôt que des pissenlits. Il faut exiger de M. Queyreau qu’il fasse mieux.

+ Les tarifs du tram viennent d’être augmentés ce qui a surpris le public. Si encore cela pouvait supprimer les pannes, il n’y aurait que demi-mal.

+ Les fourrés de la route du Moulleau sont pleins de papiers graisseux et de victuailles avariées. Il faut mettre à cet endroit des corbeilles comme dans le centre de la ville.

+ Savez-vous, d’après La Liberté du Sud-Ouest que c’était dans le captalat de Buch qu’on s’approvisionnait de faucons au Moyen Âge. Ils étaient surtout abondants sur les dunes qui entourent le bassin et particulièrement à Lanton, entre Andernos-le-Bains et Audenge.

+ Des excursions par autocar ont lieu le mardi 8 juin et le samedi 12 juin, l’une vers l’étang de Biscarrosse, l’autre vers l’étang de Mimizan-Plage. Le 17 juin, excursion vers Lacanau-Océan et le 19, visite de l’étang de Cazaux.

+ Le groupe de gymnastes des Enfants d’Arcachon s’est classé 1er du Sud-Ouest et 2e dans sa catégorie au Concours fédéral de Lyon.

+ Des exercices de tir seront effectués dimanche 6 au Stand communal. Il est interdit au public d’approcher le stand dans un rayon de 500 m.

+ Nous ne saurions trop recommander la visite de l’établissement avicole de Villemarie. Une centaine de porcelets y sont nés depuis quinze jours. L’exposition avicole de Bordeaux a accordé à cet établissement un premier prix pour les canards et les lapins argentés et un 2e prix pour les poules gasconnes dites Leghorn. Enfin, on y voit des bergers sur des échasses.

+ Mercredi dernier, on a coulé dans le trou Saint-Yves, un immense bac venant de Bordeaux.

+ Il semble bien que, cette fois, l’église de Saint-Ferdinand aura son clocher. Pour 90 000 frs, M. Bauco, entrepreneur à La Bastide pour exécuter les plans de M. Ormières. Mais la souscription n’a produit que 35 000 frs. Fort heureusement, le Conseil municipal a décidé de parfaire la somme en entendant les souscriptions à venir. Notre excellent curé, M. l’abbé de Mendivil en est tout joyeux.

+ Un vieux violon Stradivarius de 1715 est à vendre au prix de 100 000 frs. Il faut écrire au bureau du journal pour de plus amples renseignements.


 * Notre Bassin est à mode *


+ Le Cap Ferret attire de plus en plus la colonie anglaise et américaine. Le grand écrivain américain Robert Forrest Wilson est depuis un mois à l’hôtel de la Côte d’argent. La vicomtesse Rothermere habite sa splendide villa du Cap. Elle a quatre pur-sang qui la promènent avec ses invités à travers les forêts océanes.

Victor Francen

Le grand acteur Francen séjourne à l’hôtel de l’Herbe. Charles Granval, le célèbre comédien de la Comédie française séjourne à l’hôtel Chantecler de Piquey avec sa femme, la grande comédienne Madeleine Renaud. Granval, peintre d’avant-garde peint les coins les plus exquis du Ferret.

Pierre Bertin s’est fait à la Comédie française l’apôtre de Piquey dont l’hôtel est célèbre depuis que le regretté Raymond Radiguet, sous la garde de Jean Cocteau écrivit à 16 ans son immortel chef-d’œuvre Le Diable au corps.

 


 * V.I.P. et mondanités *


+ Pour relever le Franc une très brillante représentation a eu le 1er juin au casino. L’Harmonie d’Arcachon prêtait son concours. M. Adrius dans son répertoire remporta un succès mérité. Karsakowa et Loranzi, dans leurs danses artistiques exécutées à demi-nus, tinrent les assistants sous le charme. Mme Mary Boyer, dans le final du 4e acte de « Carmen » recueillit une ample moisson de lauriers. La tombola recueillit ensuite de très riches dons grâce à une foule nombreuse et généreuse qui a répondu à l’appel patriotique pour Sauver le Franc. Elle a rapporté la somme de 9 484 frs. 90.

+ Dimanche dernier, M. le Curé de Notre-Dame a fait un vibrant appel à ses paroissiens pour qu’ils donnent largement pour le relèvement du franc. Ce discours a été d’autant plus approuvé que les nombreux officiers et élèves de notre école navale qui assistaient aux offices ont été heureux de constater le patriotisme du clergé français.

+ La Pigneraie vient d’être vendue à M. Louis de Sernin, aussi bon écuyer que parfait gentilhomme.

+ Deux magnifiques yachts sont en construction dans les ateliers Despujols pour le compte de M. le duc Decazes.

Léon Guillot de Saix

+ Le brillant auteur, M. Guillot de Saix, est arrivé à Arcachon pour mettre au point la pièce destinée à la Comédie Caumartin Le Sot du lit.

+ Le samedi 29 mai, très belle soirée en l’honneur des Officiers de Marine de passage à Arcachon, organisée par la Ligue maritime au Casino de la Plage. L’assemblée était sélecte et le coup d’œil féérique dû aux nombreuses girandoles et aux projections lumineuses du plus bel effet.

 

 

 

+ M. André Lafaurie, fils du propriétaire de la villa Suffren, a épousé Melle Jacqueline Bonnet, fille du colonel commandant le 4e hussard.

 

+ Il est question de créer un théâtre de la nature dans le parc de la source des Abatilles.

+ La procession de la Fête-Dieu de l’église Notre-Dame fut magnifique, les reposoirs nombreux et bien décorés, l’affluence des fidèles et surtout des hommes fut très remarquée. Les beaux et gracieux costumes des enfants du Sanatorium ont fait l’admiration de tous. Lundi dernier, on a vu passer par nos rues le pèlerinage des jolies jeunes filles de Béliet pour aller vers la statue de la madone miraculeuse. Bientôt, arrivait en procession depuis la gare celui de La Teste en chantant le vieux cantique des ancêtres :

« Voici La Teste au cœur fidèle

« Qui revient dans ta chapelle »

Dimanche 4 juillet, sont attendus les pèlerinages de ligue patriotique des françaises de la Gironde et celui du syndicat chrétien de la Bourse et du commerce.

Les commerçants d’Arcachon applaudissent l’initiative du nouveau curé de la paroisse pour ressusciter les pèlerinages d’antan.


 * Une semaine de spectacles *


 + Au Casino de la Plage. Le Palais du cinéma +

Cette fin de semaine, les fidèles amis du Casino auront la primeur à l’écran d’une fort touchante et combien moderne comédie : PETITE MADAME interprétée par Eleanor Boorman, Conrad Nagel et Lew Cody.

Ajoutons qu’au cours de la production de PETITE MADAME de magnifiques tableaux se rapportant aux amours du Roi David, aux fastes de la cour de Juda seront projetés à l’écran. Ils feront, nous en sommes sûrs, l’enchantement des assistants.

Et le film d’aventures FACE À LA MORT, d’Harry Piel, développera les émouvantes péripéties de son 3e round La danse sur un volcan. CALME-TOI, comique et La culture physique chez les enfants, documentaire, complèteront le magnifique de ces deux jours.

Prix des places : 3 fr. et 2 fr. Il sera prudent de les réserver.

Dimanche, à 16 h. Apéritif dancing ; à 21 h, Grand bal. Entrée 2 fr. donnant droit au ciné.

 + Olympia-Grand Théâtre+

L’as des cinémas d’Arcachon

Le film de ces deux jours flatte tous les goûts. Il contient du drame, de l’aventure et du rire. Il a pour titre :

SALLY, FILLE DE CIRQUE

Dans ce film, D.W. Griffith, le célèbre metteur en scène, présente une adaptation spéciale d’une pièce jouée dans le monde entier, avec Carol Dempster et Effie Shanon. Plus de 3 000 figurants tournent dans cette production des Artistes Associés, que ce soit dans les scènes de cirque ou dans de somptueux salons.

Le programme comporte encore le 7e et avant-dernier épisode de

FANFAN LA TULIPE

La bataille de Fontenoy

À chaque séance : Pathé-Revue. Pathé-Journal. Actualités de la dernière heure

Prix des places à l’orchestre : 2. 50 fr. Taxes comprises

DANCING à 15 h.30 et à 21 h. Grand bal avec l’orchestre Peronnier et ses derniers succès


* ET PENDANT CE TEMPS À LA UNE DE L’EXCELSIOR *(°) 


+ Le 01 juin : – Abd-el-Krim s’est rendu.

– Le 6e congrès féministe s’est ouvert

– Débat à la Chambre sur les directives financières du gouvernement

+ Le 02 juin : – Le débat financier est ajourné sine die

– Le président de la république portugaise démissionne. Les syndicats en émoi

+ Le 03 juin : – Le comité d’experts se réunit pour gérer la souscription pour le franc

– Le cabinet socialiste suédois démissionne

– Les faux monnayeurs hongrois amnistiés

+ Le 04 juin : – Insurrection militaire au Portugal. Un nouveau cabinet constitué

Raoul Péret

– Pour M. Péret, l’état de notre trésorerie est satisfaisant

– Les prisonniers français du Rif sont rentrés dans nos lignes

– Mme Thon de la Chaume championne du monde de golf

– Un chef de service d’une banque s’enfuit après avoir détourné deux millions

– Le Bureau international du Travail a un nouveau siège à Genève.

+ Le 05 juin : – Vive tension des changes. Leur contrôle paraît efficace

– Le Sénat ratifie les accords de paix de Locarno

 

+ Le 06 juin : – Le plus vaste barrage de France inauguré à Éguzon pour électrifier la ligne Paris-Châteauroux.

– La saison des vacances est avancée pour ne pas embouteiller les stations

– Les amis des animaux défilent dans Paris

 

– Les suffragettes ont manifesté en autocars pour leur droit de vote

 

+ Le 07 juin : – Le gouvernement établit des limites à l’information et des restrictions de consommation

– Amundsen prépare une expédition vers le pôle sud avec le « Norge »

+ Le 08 juin : – La première réunion du comité des restrictions se tient ce matin.

– Le comité féminin pour la contribution se réunit.

– Genève. Le conseil de la S.D.N. en session

+ Le 09 juin : – Le comité ministériel de restriction décide de réduire les dépenses de l’État

– Le Brésil et L’Espagne se retireraient de la S.D.N.

+ Le 10 juin : – L’abrogation de la loi sur l’exportation des capitaux est proposée.

– La dérèglementation du marché financier français favorise la spéculation  étrangère

– L’accord franco-turc est signé.

+ Le 11 juin : – La région parisienne ravagée par une tornade

– On a perdu 142 hommes lors de la dernière offensive au Maroc

Cochet est à gauche

– Tennis : Cochet bat Richards au tournoi de Paris

+ Le 12 juin : – Le vol Paris-Varsovie réussi

– Le Grand prix d’endurance commence aujourd’hui sur le circuit de la Sarthe

– Trois détenus s’évadent de la prison de Rambouillet après avoir étranglé un gardien

– À la Chambre, la discussion sur la question marocaine a commencé.

– Une campagne antinationale lancée en Alsace. M. Laval sévit contre des fonctionnaires

– Les Soviets ont aidé les grévistes anglais

+ Le 13 juin : – La conférence du Rif s’ouvre lundi au Quai d’Orsay

– Un des trois évadés de Rambouillet repris

– Le mélange des farines de pain est autorisé

+ Le 14 juin : – Le déficit de notre balance commerciale est compensé par les devises des visiteurs étrangers

– Les chauffeurs français concurrencés par des étrangers alors que le chômage atteint leur profession

– Victoire de Lorrain-Dietrich au Grand prix d’endurance des 24 heures du Mans

+ Le 15 juin : – La Livre a monté hier de six points

– Le Brésil a quitté la SDN.

– Les fonctionnaires ont manifesté hier à Paris sans violence

+ Le 16 juin : – Le Cabinet Briand est démissionnaire, suite au départ de M. Péret

– Le débat sur la crise des changes est ajourné

+ Le 17 juin : – M. Briand tente de former un cabinet de large union

– La misère est vive dans le Rif

+ Le 18 juin : – Le cabinet de M. Briand ne serait pas d’union sacrée.

– Les deux évadés de Rambouillet repris

– Le départ du tour de France sera donné dimanche à Évian

– Les tarifs scolaires augmentent dans les lycées.

+ Le 19 juin : – M. Briand renonce à former le cabinet. M. Herriot accepte cette mission

– L’Allemagne vote sur l’indemnisation des anciennes familles régnantes

+ Le 21 juin : – M. Herriot a renoncé à constituer le nouveau ministère. M. Briand compte aujourd’hui y réussir

– Les fonctionnaires de l’enseignement adhèrent à la CGT

– Le rapide de Bordeaux déraille à Saint-Pierre-des-Corps. Six morts et 37 blessés

+ Le 22 juin : – M. Briand compte former son dixième ministère aujourd’hui

– Les logements vacants seront-ils réquisitionnés ?

+ Le 23 juin : – Le gouvernement n’a pu encore être constitué

– Deux aviateurs américains comptent faire le tour du monde en 28 jours

+ Le 24 juin : – Le ministère Briand-Caillaux est constitué.

– Les rebelles rifains ne veulent pas admettre la reddition d’Abd-el-Krim 

+ Le 25 juin : – Cet après-midi, le nouveau ministère se réunit

 

– Le pôle photographié pour la première fois

– Un manifeste de groupements lorrain contre les autonomistes

– L’Italie ne songe pas à quitter la SDN

+ Le 26 juin : – M. Briand appelle à des économies dans les services publics

 

– Les trains électriques fonctionnent entre Paris et Rueil

– Courteline prépare une nouvelle édition de ses œuvres

+ Le 27 juin : – Le roi et la reine d’Espagne sont arrivés hier à Paris

– On envisage une phase décisive et critique de la grève minière britannique

– Les frères Arrachart ont pris leur envol pour battre le record du monde sans escale

– Borotra triomphe à Wimbledon

+ Le 28 juin : – La déclaration ministérielle s’élabore

– Les frères Arrachart auraient déjà parcouru 2 300 kms.

– Une statue au maréchal Foch. Hommage aux 400 000 héros tombés pour la défense de Verdun

– Un dépôt d’armes découvert au siège d’une organisation d’extrême droite à Berlin

+ Le 29 juin : – Le gouvernement demande à la Chambre d’ajourner les interpellations en attendant les projets financiers de M. Caillaux

– Les frère Arrachart sont à Bassora après avoir parcouru 4 240 km de vol

– Les souverains espagnols ont déjeuné à l’Élysée

+ Le 30 juin : – Le cabinet Briand s’est présenté à la Chambre ce qui a soulevé un débat animé

– Les projets du gouvernement : œuvrer à la restauration financière ; obtenir l’équilibre budgétaire : favoriser l’épargne ; stabiliser la monnaie ; produire plus et consommer moins ; hâter l’arrivée du scrutin d’arrondissement

– L’Italie va connaître des restrictions

Jean Dubroca

Jeandubroca@orange.fr

 (*) Sources : Gallica/BFN

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *