La villa de l’infante à la Hume

Imprimer cet article Imprimer cet article

Villa Sans Souci

Son Altesse Royale, la Princesse Marie-Eulalie de Bourbon, Infante d’Espagne, sœur d’Alphonse XII, Roi d’Espagne de 1875 à 1885 et tante d’Alphonse XIII, Roi d’Espagne de 1886 à 1931, mariée en 1886 avec l’Infant Antoine, duc de Galliera, fils du duc de Montpensier, vient pour la première fois en décembre 1894 à Arcachon. Elle revient en 1910 pendant 15 jours, puis part s’installer à Paris où elle prend ses distances avec la cour d’Espagne. La princesse n’aime pas la représentation, se lève tous les jours à 7 heures, prend un bain froid et rédige en français, le soir venu, son livre intitulé « Au fil de la Vie ». Les principaux chapitres traitent des causes générales du bonheur, de l’éducation, de la volonté, de la religion, du mariage, de l’émancipation de la femme qui n’est pas du tout du goût de son neveu Alphonse XIII qui lui adresse le télégramme suivant : « Étonné apprendre par journaux que tu publies un livre signé Comtesse d’Avila – te donne ordre suspendre jusqu’à ce que je connaisse le livre et te donne ordre de le publier ». L’Infante Eulalie aurait répondu par télégramme : « Très étonnée qu’on porte jugement sur un livre avant de le connaître – Ceci est une chose qui n’arrive qu’en Espagne – N’ayant jamais aimé la vie de cour, m’étant toujours tenue à l’écart je profite pour t’envoyer mes adieux car après ce procédé digne de l’Inquisition je me considère libre d’agir dans ma vie privée comme bon me semblera ». Femme de caractère elle aurait fait un excellent secrétaire d’État à la condition féminine car pour elle « la femme était l’égale de l’homme ».

Cependant, ce n’est pas à Arcachon que l’Infante Eulalie se fixe après sa rupture avec la cour d’Espagne, mais à La Hume où elle achète en 1915 la villa « Sans-Souci » située au bord du Bassin. C’est actuellement le centre aéré du District Sud-Bassin[1]. « L’Allée de l’Infante » a donc une histoire…

Ci-dessus, une correspondance qu’elle adresse en 1933 à son ami, le marquis d’Abartiague, résidant à Ossès (Basses-Pyrénées) où elle évoque son futur séjour à « Sans-Souci ».

 Son Altesse meurt à Irun en 1958, à plus de 93 ans.

« L’infante y est venue plusieurs fois avec un ami à qui elle a vendu la villa après la mort de son âne », raconte Chantal Dabé. «  L’infante allait à Arcachon avec une carriole tirée par son âne. Une montée des eaux du Bassin a effrayé ce dernier. Il s’est réfugié dans la cave après avoir essayé de rentrer dans la maison. Il s’est retrouvé pris par les eaux et s’est noyé. »

Visite commentée, 2 allée de l’Infante, dimanche, à 10 heures (durée 1 heure) avec Olivier Narp.

« Le patrimoine, mémoire de la ville », Jacky Donzeaud, Sud Ouest du 15 septembre 2020.

http://www.ville-gujanmestras.fr/sites/default/files/atoms/files/histoire_locale.pdf

http://leonc.fr/histoire/alphonse/alphonse.htm#eulalie

[1] – La demeure est aujourd’hui le siège de l’accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) de la communauté d’agglomération (Cobas).

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.