Bibliographie – Auteurs – T à Z

T.R.P LIBERCIER

Titre du livre : Bénédiction et pose de la première pierre : Saint-Elme

Editeur : J. MERSCH

Date de parution : 1893

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 18

Il s’agit de l’allocution par le T.R.P Libercier, vicaire général du Tiers-Ordre Enseignant, concernant la bénédiction et la pose de la première pierre de la chapelle de l’école Saint-Elme le jeudi 23 mars 1893.

Louis Garros a été choisi comme architecte, car il était reconnu à Arcachon pour sa grande compétence.

Mots clefs : Chapelle Saint-Elme

31 07 2006 par Evelyne & Edgar Weiser


Terpereau Jules-Alphonse

Titre du livre : Arcachon sous le Second Empire

Editeur : Société historique et archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch

Date de parution : Mai 2007

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 130

Contribution de la Société historique à la commémoration des 150 ans d’Arcachon, l’ouvrage reproduit et commente une soixantaine de clichés réalisés dans les années 1860 par l’excellent photographe Alphonse Terpereau à la demande des frères Péreire.

Ces clichés, tirés d’un album conservé à la Bibliothèque municipale, sont autant de témoignagnes de la jeunesse d’Arcachon, avec ses villas de folie, son casino “mauresque”, son château “renaissance”, son buffet “chinois” et tant d’autres édifices audacieux ; quelques vues des plages et plusieurs scènes animées complètent cette visite à travers l’Arcachon d’antan.

À partir de là, on mesurera les changements intervenus depuis cette époque pionnière, mais aussi tout ce qui est préservé jusqu’à nos jours.

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : Alphonse Terpereau (1839-1897)

22 05 2007 par Marie-Hélène Ricquier


VAGNON Henri

Titre du livre : Code permis A – Yacht Club d’Arcachon

Editeur : Editions du Plaisancier

Date de parution : 1982

Nombre de pages : 150

Tout le monde connait le code Vagnon et il n’a rien de typiquement Bassinayre si ce n’est cette édition faite pour le Yacht Club…

Simplement un ouvrage à garder à bord parce que, c’est bien connu, une fois l’épreuve passée, on ne se souvient que d’un strict minimum !!

19 03 2005 par Nadia Giraud


Vassilière F.

Titre du livre : Les dunes girondines

Editeur : Féret et Fils, éditeurs

Date de parution : 1889

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 47

Frédéric Vassilière était professeur départemental d’agriculture, Chef du service Phylloxérique de la Gironde.

“C’est à la demande de M. J. de Selves, Préfet de la Gitonde, que j’ai entrepris cette étude sur les Dunes Girondines.

Je me trouverai récompensé des soins que je lui ai donnés si, en éclairant le premier magistrat du Département sur les besoins et les ressources d’une contrée trop ignorée, je puis aider ses habitants à conquérir dans la production agricole de la région la place qu’ils méritent d’occuper.”

09 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Vattier d’Ambroyse V.

Titre du livre : Le littoral de la France, côtes gasconnes, de La Rochelle à Hendaye

Editeur : Sanard & Derangeon, éditeurs

Date de parution : 1892

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 612

Une fois n’est pas coutume, il est dérogé ici au principe retenu de ne présenter une œuvre que dans son édition originale. Celle-ci a été publiée à Paris en 1887 par l’éditeur V. Palmé. Elle se reconnaît à sa reliure d’éditeur en percaline rouge et or. La seconde édition, dont il est question ici, présente un cartonnage d’éditeur gris et or, mais c’est cette seconde édition qui sera retenue comme source en 1994 par les Editions du Bastion pour servir à leur “Arcachon et le Bassin d’Arcachon”.

Cet ouvrage fait partie d’une série de six, publiés à Paris en première édition de 1883 à 1889 :

Le Littoral de la France.

Côtes normandes, de Dunkerque au Mont-Saint-Michel;

Côtes bretonnes, du Mont-Saint-Michel à Lorient;

Côtes vendéennes, de Lorient à La Rochelle;

Côtes gasconnes, de La Rochelle à Hendaye;

Côtes languedociennes, du cap Cerbère à Marseille;

Côtes provençales, de Marseille à la frontière d’Italie.

Le quatrième volume consacre plusieurs de ses chapitres à la région du Bassin d’Arcachon :

XXVI – La côte jusqu’au bassin d’Arcachon. – Les étangs littoraux d’Hourtin-et-Carcans, de la Canau;

XXVII – Le pays de Buch et la ville de La Teste. – La ville et le bassin d’Arcachon,

XXVIII – Les dunes et leur fixation. – L’avenir du pays des landes;

XXIX – Le littoral du département des Landes. – Etangs de Cazaux-et-Sanguinet, de Parentis-et-Biscarrosse.

Cet ouvrage est richement illustré de nombreuses gravures et en particulier le chapitre XXVII qui nous intéresse plus particulièrement. Une note en début de volume précise : Dessins d’après les clichés appartenant à MM. Féret (de Bordeaux) et d’après les photographies de M. Neurdein, à Paris, et de M. Terpereau, à Bordeaux.

Belle carte en couleur du littoral gascon en fin d’ouvrage.

14 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


VERGÈS, Patrice

Titre du livre : On a marché sur Arcachon

Editeur : Vents Salés

Date de parution : Avril 2011

Ville de parution : Mérignac

Nombre de pages : 364

Trois polars pour le prix d’un : ainsi pourrait-on résumer le troisième volume des aventures de Christophe Richard – le sympathique libraire arcachonnais imaginé par Patrice Vergès – qui attire les emm….. comme le miel attire les ours.

L’été 1969 sert de cadre à ce récit où s’entrecroisent d’improbables personnages pris dans de sombres et souvent sanglantes intrigues ; alors que l’homme pose pour la première fois le pied sur la Lune et que Sharon Tate est sauvagement assassinée par Charles Manson, Christophe Richard perd son meilleur ami, est victime d’un maître-chanteur et met à jour les méthodes bien peu orthodoxes d’un promoteur immobilier qui a décidé d’aligner des cubes de béton sur les rives du Bassin.

C’est un bien étrange ballet auquel se livrent un chef de chantier violent, un ancien collabo tout juste sorti de prison, une petite frappe au regard fourbe, un “flic gentil” et un “flic méchant”, sans oublier quelques femmes fatales toujours présentes dans les romans de Patrice Vergès.

L’auteur inscrit ces palpitantes aventures dans une reconstitution nostalgique de l’été 69 – année érotique comme chacun sait -, scandée par les “tubes” de Frank Sinatra, Richard Anthony ou Joe Dassin. Grand cinéphile, Patrice Vergès parsème son roman de nombreuses références cinématographiques : par exemple Bullitt avec Steve McQueen ou La Sirène du Mississippi avec Catherine Deneuve. Sans oublier bien sûr les voitures qu’on qualifierait aujourd’hui de “vintage” : Ford Mustang, Panhard CT 24, R 16, Simca 1000 etc. : auteur de romans policiers, Patrice Vergès est aussi journaliste spécialisé dans l’automobile.

Le lecteur prendra beaucoup de plaisir à dévorer “On a marché sur Arcachon” et gageons que, s’il passe l’été à Arcachon, il vérifiera soigneusement que ses portes et volets sont bien verrouillés avant de se coucher. Est-ce vraiment la dernière fois que Patrice Vergès nous distrait avec les aventures de Christophe Richard ? Ce serait dommage, car tous ceux qui ont aimé “Sale temps sur Arcachon”, puis “Tempête sur le Bassin” et maintenant “On a marché sur Arcachon” seraient certainement heureux de retrouver leur antihéros favori.

25 06 2011 par Evelyne & Edgar Weiser


VERGÈS, Patrice

Titre du livre : Sale Temps sur Arcachon

Editeur : Lucien Souny

Date de parution : Mai 2007

Nombre de pages : 305

Christophe Richard, sympathique libraire arcachonnais, voit sa vie basculer le 9 septembre 1963 alors qu’il va livrer des livres dans une villa de l’avenue Gambetta ; mêlé à une sombre histoire criminelle où tout n’est que mensonges, faux-semblants et apparences trompeuses, notre héros – ou peut-être plutôt notre antihéros – ne saura bientôt plus à quels saints – ou seins – se vouer. Son itinéraire le confronte à toute une kyrielle de tueurs, de femmes plus ou moins fatales et de policiers dont on ne sait pas très bien à quel jeu ils jouent.

L’auteur, Patrice Vergès, connaît parfaitement Arcachon et nous restitue à travers ce roman policier une image délicieusement “sixties” de la ville. On lui pardonnera bien volontiers quelques petites coquilles et inexactitudes qui ne viennent en rien gâcher le plaisir que l’on éprouve à la lecture de ce roman, écrit dans un style alerte et percutant.

Parmi la foisonnante production littéraire arcachonnaise, ce “Sale temps sur Arcachon” est une œuvre qui sort du lot et se distingue par d’incontestables qualités.

22 07 2007 par Evelyne & Edgar Weiser


VERGÈS Patrice

Titre du livre : BORDEAUX – 13 jours à tuer

Editeur : Lucien Souny

Date de parution : Avril 2009

Nombre de pages : 315

Après Sale temps sur Arcachon et Tempête sur le Bassin Patrice Vergès revient avec un troisième roman policier qui n’a plus pour cadre le Bassin, mais Bordeaux et ses environs.

Christophe Richard, le héros des deux œuvres précédentes, a laissé la place cette fois-ci à Patrick Lucas, qui pourrait d’ailleurs lui-être apparenté à en juger par les similitudes dans leur tempérament. La découverte, en 2004, d’une lettre qui lui a été adressée en 1972 va conduire Patrick Lucas, personnage attachant et cabossé par l’existence, à renouer avec son fils Yves d’une part et avec un passé vieux de plus de 30 ans de l’autre.

Patrick Lucas part ainsi sur les traces de ses six amis avec lesquels il formait, dans sa jeunesse, la bande des Sept Mercenaires – chez Patrice Vergès le cinéma n’est jamais loin – qui s’étaient juré amitié et fidélité “à la vie, à la mort” ; mais à peine Patrick Lucas part-il faire son service militaire en 1969 que ses six comparses rompent tout lien avec lui. Il a fallu cette fameuse lettre découverte 32 ans plus part pour raviver ce douloureux souvenir et décider Patrick Lucas à entreprendre cette plongée dans le passé, plongée ô combien périlleuse comme le lecteur le découvrira.

Dans ce roman qu’on aura plus de chances de trouver dans l'”enfer” d’une bibliothèque que sur les tables de chevet des pensionnaires du Couvent des Oiseaux ou des Maisons d’éducation de la Légion d’Honneur, le héros – et avec lui le lecteur – croise une brochette de personnages tout à fait étonnants : de l’hôtelière partouzarde à la maquilleuse déjantée en passant par la soubrette nymphomane et les adeptes du Marquis de Sade. On ne s’ennuie pas avec Patrice Vergès qui nous sert ici un plat très relevé concocté selon une recette qui avait déjà fait ses preuves dans ses deux œuvres précédentes ; le style est enlevé, l’histoire rocambolesque à souhait, les personnages hauts en couleurs et les situations scabreuses. Âmes sensibles, s’abstenir !

Enfin, ce roman fournit également à l’auteur l’occasion de nous offrir une description très réaliste de cette époque charnière que furent la fin des sixties et le début des seventies ; le bon vieux Teppaz ou les Choco BN provoqueront chez le lecteur qui a connu cette époque une bouffée de nostalgie douce-amère.

Bordeaux – 13 jours à tuer, roman policier original et bien écrit, est un bon antidote à la morosité ambiante.

17 05 2009 par Evelyne & Edgar Weiser


VERGES Patrice

Titre du livre : Tempête sur le Bassin

Editeur : Lucien Souny

Date de parution : avril 2008

Nombre de pages : 315

Christophe Richard, l’antihéros de « Sale temps sur Arcachon » est de retour dans le second opus de Patrice Vergès « Tempête sur le Bassin ». Nous sommes en novembre 1967 : notre libraire arcachonnais, toujours aussi lunaire, découvre soudain qu’il a un frère, mais pas n’importe quel frère, puisqu’il s’agit d’un proxénète bordelais notoire à la tête d’un des plus importants réseaux de prostitution de la ville.

Christophe Richard ne se doutait pas dans quel sinistre engrenage mêlant chantage, sexe et violence il allait être pris. Lui qui a l’étoffe d’un héros en robe de chambre devra trouver en lui des ressources insoupçonnées pour sauver sa peau et celle de ses proches.

Rythmé par les airs des années soixante – Procol Harum, Claude François etc. – ce roman policier, qui se déroule presque entièrement à Arcachon, plonge le lecteur dans un univers glauque où la noirceur de l’âme humaine rivalise avec celle des sombres nuages annonciateurs d’une « Tempête sur le Bassin » dont ne sortent indemnes ni les personnages, ni le lecteur.

L’humour souvent corrosif de l’auteur vient égayer ce polar noir qui ne décevra pas les amateurs du genre.

L’adage « jamais deux sans trois » se vérifiera-t-il et Patrice Vergès nous proposera-t-il un troisième volume des aventures de Christophe Richard ? Si tel est le cas, nous ne formerons qu’un vœu : que l’histoire se déroule en été et que la luminosité du ciel arcachonnais fasse oublier les trombes d’eau des deux premiers épisodes.

Avec Patrice Vergès, la littérature arcachonnaise compte désormais un nouvel écrivain de talent, qui plus est dans le genre difficile du roman policier.

06 05 2008 par Evelyne & Edgar Weiser


VIDAL Yolande

Titre du livre : Chansons du Bassin d’Arcachon

Editeur : Dossiers d’Aquitaine

Date de parution : 1995

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 36

Ces 14 chansons sur le Bassin d’Arcachon ont été écrites par Yolande Vidal au cours de sa carrière d’animatrice et selon les besoins des groupes folkloriques dont elle a été ménétrière à l’accordéon diatonique.

Elle a voulu chanter l’ostréiculture et le Bassin. La plupart de ses textes ont été interprétés jusqu’en Allemagne et en Andalousie par Lous Bougès d’Arcachon, dans les fêtes girondines par Lous Malineys de Gujan-Mestras, à Bercy, Barcelone, Malte, Budapest, Santander, etc.. par Lous Barbots de Gujan-Mestras.

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : Yolande Vidal

Mots clefs : ISBN 2-905212-26-8

25 01 2005 par Evelyne & Edgar Weiser


Vidal Yolande

Titre du livre : Dictionnaire Gascon-Français

Editeur : Les Dossiers d’Aquitaine

Date de parution : décembre 1999

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 285

L’auteur, poète, romancière,animatrice de groupes folkloriques se consacre dorénavant à la sauvegarde des mots en péril de la langue gasconne, à travers ses dictionnaires et autres récits.

“Lou parla dou Bassin d’Arcachoun”, est un ouvrage thématique et alphabétique en normalisé et en phonétique sur les lieux-dits du bassin, l’ostréiculture, les poissons,les oiseaux, les végétaux, les animaux, le corps, le manger, le boire, l’habillement, la campagne et la ville, les gens et les métiers. Mais aussi sur le temps qui passe, le temps qu’il fait, les loisirs ainsi que les verbes et adjectifs, les expressions et exclamations. Il se veut un ouvrage de vulgarisation à la portée de tous.

Ce livre a été réalisé avec l’aide de l’atelier gascon de l’association “Arts et Traditions de Gujan-Mestras.

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : René Lay

Préfaciers : Alain Viaut chercheur au CNRS

02 12 2005 par Jacqueline Broustey


Vidal Yolande

Titre du livre : Dictionnaire Français-Gascon

Editeur : Les Dossiers d’Aquitaine

Date de parution : décembre 2002

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 318

“Lou parlar deu Païs de Buch” est le pendant du dictionnaire gascon-français du Bassin d’Arcachon paru en 1999. Ce nouveau dictionnaire avec les mots par ordre alphabétique est doublé d’une aide à la prononciation. Il permet de mieux comprendre cette langue gasconne, orale, comportant beaucoup de voyelles.

Etant donné le succès du premier livre qui s’utilise du Médoc au Béarn, on s’aperçoit qu’on aurait pu l’appeler dictionnaire du gascon maritime…

La réalisation de ce deuxièmeouvrage a bénéficié de la collaboration efficace et dévouée de deux amis de l’auteur, Hugues Teyssier pour le vocabulaire local et Aldjia Riffault, pour l’écriture classique.

02 12 2005 par Jacqueline Broustey


Villet Gérard

Titre du livre : Arcachon, promenades guidées

Editeur : Terrefort

Date de parution : avril 2008

Ville de parution : Le bassin d’arcachon

Nombre de pages : 128

Enfin un livre pratique, bien documenté, aux nombreuses photographies, nous guidant pas à pas dans les quatre quartiers de la ville d’Arcachon.

Le livre que nous attendions.

Après « Une promenade Guidée dans les rues de Toulouse, aux Editions Daniel Briand », l’auteur nous entraîne à la découverte d’une ville à l’histoire récente, une ville sortie des sables par la volonté de quelques Hommes, quelques financiers aventuriers qui, s’appuyant sur le chemin de fer naissant, ont amené ces nouveaux transhumants, ces estrangeys, ces touristes, vers des contrées oubliées. L’auteur nous fait découvrir, allée après rue, boulevard après avenue, villa après chalet, basilique après église, les mille et un témoignages accrochés aux façades, aux tours, aux donjons, et nous fait pénétrer par sa curiosité, par son émerveillement, quelquefois par son étonnement, plus souvent par son trouble, dans cet espace cosmopolite que constitue la ville d’Arcachon.

Ainsi 600 lieux et villas nous sont racontés, détaillés, expliqués sur le plan architectural. Mais l’auteur n’oublie pas de nous conter la petite histoire, les habitudes, les us et coutumes, les légendes de ces lieux et parfois les débordements de quelques résidents.

Nous sommes donc emportés à la suite de l’auteur dans la visite guidée d’une ville sortie de nulle part.

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : Gérard Villet

10 05 2008 par Gerardal

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.