Bibliographie – Auteurs – H à K

Hameau G. Dr

Titre du livre : Le climat d’Arcachon et le Sanatorium (Ville d’Hiver). Tableaux & Graphiques de Météorologie

Editeur : G. Masson, éditeur – Feret et Fils, éditeurs

Date de parution : 1887

Ville de parution : Paris – Bordeaux

Nombre de pages : 127

Plaidoyer documenté et luxueusement présenté du Docteur Gustave Hameau en faveur du climat d’Arcachon dans la difficile lutte contre la tuberculose.

Symptomatique d’une école ou d’un courant de pensée médicale qui voulait que les effluves balsamiques arcachonnais, s’ils n’étaient pas capables d’éradiquer le fléau tuberculeux, pouvaient aider à le contenir.

Complété en appendice d’un Extrait du Mémoire sur les Dunes par N. T. Brémontier, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, Thermidor an V et d’un Extrait du Rapport de M. Félix au sujet de l’envahissement des sables et de la nécessité de les fixer sur certaines parties du rivage du Bassin d’Arcachon qui avoisinent la forêt usagère de La Teste. 3 février 1884.

Cote Bibliothèque Municipale d’Arcachon : M HAM

13 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Hennequin M.

Titre du livre : Notice sur la Compagnie Agricole et Industrielle d’Arcachon

Editeur : Madame Huzard, libraire

Date de parution : 1838

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 75

L’auteur se présente comme un ancien Chef de Bureau au Ministère de la Marine et membre de la Légion d’Honneur.

Sa notice destinée avant tout aux actionnaires de la Compagnie Agricole et Industrielle d’Arcachon répond aux mêmes impératifs que les rapports annuels de nos société cotées d’aujourd’hui. Elle comprend le Procès-Verbal de l’assemblée générale annuelle, le rapport des Directeurs-Gérants, le rapport de la Commission de Surveillance et le discours du Comte de Bonneval, membre de son Conseil d’Agriculture.

Elle se termine par une très belle carte “d’une partie des départemens de la Gironde et des Landes”.

Le titre complet de cette notice s’énonce : “Notice sur la Compagnie Agricole et Industrielle d’Arcachon, suivie de divers documents relatifs à ses opérations, ainsi qu’à la construction du canal et du chemin de fer qui faciliteront le transport des produits.”

Elle comprend en effet également : Le règlement intégral du Comité de Colonisation, le texte de la loi qui autorise l’exécution d’un canal de navigation, celui de la loi qui autorise l’établissement d’un chemin de fer et enfin celui de l’ordonnance du Roi approuvant les statuts de la société anonyme chargée d’établir et d’exploiter le dit chemin de fer.

Dans un tableau de cette notice un certain Hennequin, avocat à la Cour royale de Paris et député apparaît comme appartenant au Conseil du Contentieux de la Compagnie Agricole et Industrielle d’Arcachon sans que soient précisés ses liens avec l’auteur.

Cote Bibliothèque Municipale d’Arcachon : AR HEN

09 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Indéterminé

Titre du livre : Arcachon, son bassin et les landes de Gascogne

Editeur : Globe

Date de parution : 1869

Ville de parution : Genève

Nombre de pages : 31

Arcachon avait dix ans et “une nécessité de santé” obligeait ce citoyen suisse indéterminé à conduire sa famille aux bains d’Arcachon, déjà célèbre à l’étranger.

Il s’intéressait à la région, lisait “Arcachon et ses environs” d’Oscar Dejean dans sa très confidentielle seconde édition, “De l’influence du climat d’Arcachon” de Gustave Hameau et bien sûr “Maître Pierre” d’Edmond About.

De retour au pays, il prononçait ce mémoire documenté devant la docte et attentionnée assistance de la très sérieuse “Société de Géographie de Genève”.

Extrait du n° 8 de la revue génevoise “Globe” pour l’année 1869, pages 5 à 35.

Titre de la revue : Globe

17 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Institut Français d’Architecture

Titre du livre : Arcachon, la Ville d’Hiver

Editeur : Mardaga

Date de parution : 1988

Ville de parution : Liège (Belgique)

Nombre de pages : 240

Il s’agit d’un très beau livre consacré à la Ville d’Hiver et ses origines. Il est illustré de photos anciennes d’Alphonse Terpereau, de plans de villas, de photos actuelles, de gravures. d’anciennes cartes postales, de plans généraux.

Il contient une importante cartographie de la Ville d’Hiver avec force détails : le Casino Mauresque, le Chalet Pereire, les Villas de la Ville d’Hiver.

Des articles de Robert Fleury, Maire d’Arcachon, Micheline Cassou-Mounat, Bernard Marrey, Roger-Henri Guerrand présentent les origines et l’histoire de cette ville dont les princes furent des médecins.

Préfaciers : Maurice Culot, Dominique Delaunay, Lise Grenier …

12 12 2005 par Evelyne & Edgar Weiser


Institut Français d’Architecture

Titre du livre : Roger-Henri Expert (1882-1955)

Editeur : Editions du Moniteur

Date de parution : 1983

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 240

Il était tombé dans l’oubli. A travers son oeuvre, c’est toute une époque et une conception que l’Exposition de l’I.F.A en 1983 a réhabilitées. Les Villas d’Arcachon ont été réalisées entre 1924 et 1927 : Téthys pour Monsieur Droin, Kypris pour Monsieur Guérin, Canope et Lyside pour Monsieur Dotto et Le Vert-Logis. Roger Expert fut également à l’origine des enchantements du Bois de Vincennes lors des féeries lumineuses à l’Exposition Coloniale de 1931. Il fut aussi l’architecte, avec Patout, du Pavillon de France de l’Exposition de New-York en 1939 et l’architecte de l’Hôtel de Ville de Reims (1924-1927)

20 11 2004 par Evelyne & Edgar Weiser


Jacquesson Marie-Thérèse

Titre du livre : Fleurs des Dunes. Henriette Brunet, 1900-1929

Editeur : Editions Familiales de France

Date de parution : s. d. (1939)

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 109

Cette Fleur des Dunes, c’est la jeune et jolie fille aînée d’un horticulteur arcachonnais qui ne vivra qu’une trentaine d’années. Et qui est restée un exemple pour sa famille.

Cet ouvrage raconte, à partir du journal intime qu’elle a laissé, la courte mais édifiante vie de cette Henriette Brunet morte en « odeur de sainteté » à Arcachon. Il appartient à ce genre littéraire apologétique et bien-pensant aujourd’hui tombé en désuétude. Il reste cependant intéressant pour décrire d’une façon prégnante le sort difficile fait aux filles de la bonne société, dans le premier quart du XXème siècle.

Le père d’Henriette a hérité de l’entreprise de son père qui entretient les parcs, jardins, tennis dans Arcachon et la région. Il est propriétaire de la Villa des Fleurs, sise avenue Saint-Arnaud, où est née Henriette, son aînée, le 27 août 1900. Aidé de sa fidèle épouse, il a veillé à donner à ses enfants une solide instruction et une forte éducation chrétienne.

Il a trois filles et dans ce milieu, petit bourgeois provincial, et à cette époque, une fille n’a que deux perspectives : fréquenter assidument l’église et se marier.

Henriette n’ira pas à l’école publique mais à l’école privée qui fermera bientôt, conséquence de la séparation de l’église et de l’état. Tout l’intéresse, mais plus particulièrement le dessin, le piano, le solfège et l’anglais. Henriette et ses sœurs bénéficient des leçons à domicile d’une institutrice particulière et elles apprennent l’anglais par la fréquentation d’une « lady-help » qui aide ces dames, les deux sœurs aînées et leur mère, dans la tenue du magasin que l’entreprise paternelle exploite sur le boulevard de la Plage.

Henriette ne quittera jamais la Villa des Fleurs. Là, elle passa toute sa vie, non loin de la Basilique Notre-Dame.

La guerre finie, elle s’engage dans la chasse au mari. Il me semble que c’est dans le mariage que je rendrais le mieux. Mais seul un mari chrétien peut donc satisfaire son désir de perfection à deux.

Je voudrais avoir des enfants, le plus possible, un mari chrétien, des employés, des domestiques dont je m’occuperais moralement autant que je pourrais.

Elle se plonge dans la lecture d’une littérature appropriée : Futurs époux de l’abbé Charles Grimaud, Petit catéchisme du mariage du Révérend Père Joseph Hoppenot.

Dans les propositions qui lui sont faites – et elles furent assez nombreuses – elle n’envisage pas la situation du prétendant, mais elle examine le sujet : « Est-il chrétien ? »

Des déceptions, Henriette en eut beaucoup.

Elle commence à douter d’elle-même. Dois-je me marier ou me faire religieuse ? Elle interroge son directeur de conscience, le curé d’Arcachon. Qui ne décèle pas chez elle de véritable vocation religieuse et qui lui conseille donc de se marier.

Par conséquent, il faut qu’elle cherche à se marier et prie ses parents de l’aider à trouver un mari bon chrétien.

Après cette démarche, les intermédiaires affluèrent et plusieurs propositions lui furent faites.

Puis les échecs se succédèrent aussi.

Beaucoup de personnes se sont occupées de lui trouver un mari. Les prétendants proposés ou ne lui conviennent pas – n’oublions pas ses idées sur le choix d’un époux – ou bien les projets qui lui plaisent ne réussissent pas.

Un projet venant encore d’échouer, elle écrit : « Jusqu’à quand devrais-je compter les échecs ? »

Dans cette vaine recherche de l’âme sœur, sa santé finie par se dégrader. Sans doute devient-elle tuberculeuse ? Elle meurt, dans la « Villa des Fleurs », le matin de Noël 1929. Elle n’a pas 30 ans.

Sur la photographie du début du volume, encadrée de ses deux sœurs, elle a l’apparence d’une bien jolie et élégante jeune-fille.

Faut-il en déduire que la gent masculine arcachonnaise avait été à ce point décimée par la guerre que plus une seule jeune-fille ne trouvait chaussure à son pied ? Sinon que cette gent masculine n’était constituée que de mécréants ?

On retrouvera dans le journal intime d’Henriette cet aveu, reflet de son éducation, qui explique peut-être l’échec de sa recherche :

Je sais depuis longtemps qu’il faut faire le sacrifice de sa virginité pour avoir des enfants, et je m’y résigne dans ce seul but. Car vraiment je ne suis ni voluptueuse, ni passionnée.

03 11 2008 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Jambou Philippe

Titre du livre : Betty d’Arcachon

Editeur : Imprimerie Gerbert

Date de parution : 1990

Ville de parution : Aurillac

Nombre de pages : 75

Voilà un ouvrage tout à fait original et difficile à définir écrit dans le style très particulier propre à son auteur.

Le quatrième de couverture précise :

« Si la Fête de la Mer, le 15 août, à Arcachon, jour de l’Assomption, tout comme la fête Patronale le 25 mars, Jour de l’Annonciation, sont célébrées en l’honneur de la Vierge Marie, Betty, déléguée du Mouvement Eucharistique des Jeunes (M.E.J.) à Notre-Dame d’Arcachon, donne aussi toute sa splendeur à l’expression de la Foi en Jésus et Marie. De la Marche Mariale à travers la ville à la Mission au Burkina Faso, en passant par une myriade de petites actions apostoliques, Betty dispense à foison joie de vivre, humour, Amour de Dieu.

Betty d’Arcachon représente ainsi et à juste titre, un exemple pour la jeunesse. »

Cela ressemble à un ex-voto déjanté déposé par l’auteur à Notre-Dame d’Arcachon en remerciement de lui avoir fait rencontrer cette Betty d’Arcachon que le lecteur, bien sûr, regrettera de ne pas connaître.

Un ex-voto de 75 pages imprimé en 250 exemplaires et poursuivi de “cet œil qui, cahin-caha regardait Caïn… “

19 07 2005 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Jarrassé Dominique

Titre du livre : La synagogue d’Arcachon. 125e anniversaire

Editeur : ACIBA. Association Culturelle Israélite du Bassin d’Arcachon

Date de parution : s. d.

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 48

Belle plaquette publiée en 2003 à l’occasion du 125ème anniversaire de la construction de la synagogue offerte à la ville d’Arcachon par Daniel Iffla dit Osiris.

Sans doute pour lui donner un caractère plus solennel, cette plaquette s’ouvre sur :

le mot du Grand Rabbin de France, Joseph Sitruk;

le mot du Maire d’Arcachon, Yves Foulon;

le mot du Grand Rabbin de Bordeaux et de la Région Sud-Ouest, Claude Maman;

le mot du Président de l’Aciba, Yvon Barokel;

le mot du Ministre Officiant, Jacques Bensoussan;

lesquels mots précèdent une présentation de l’Aciba dite Association Culturelle Israélite du Bassin d’Arcachon ou Association Cultuelle et Culturelle du Bassin d’Arcachon.

14 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Joanne Adolphe

Titre du livre : Bordeaux – Arcachon – Royan – Le vieux-Soulac

Editeur : Librairie Hachette et Cie

Date de parution : 1870

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 126

Première édition de ce “Guide Diamant”, de la très répandue collection Joanne, consacré à : Bordeaux – Arcachon – Royan – Le vieux-Soulac.

La partie qui nous intéresse comprend une carte en couleur du Bassin d’Arcachon et d’une partie du lac de Cazaux ainsi que cinq gravures :

Plage d’Arcachon,

Eglise Notre-Dame d’Arcachon,

Chapelle Sain-Ferdinand, à Arcachon,

Casino d’Arcachon,

Chalet de M. Pereire.

Ce guide qui compte 20 gravures et 3 cartes, connaîtra une deuxième édition quasi identique en 1876 avec un nouveau titre : Bordeaux, Arcachon, Royan, Soulac-les-Bains. Cette deuxième édition, toujours de 126 pages, comprend 20 gravures, 3 cartes et plan. Le plan étant celui de la ville de Bordeaux que l’on trouvait déjà dans l’édition précédente.

Pour la troisième édition, cf. Les éditions du Bastion.

Cote Bibliothèque Municipale d’Arcachon pour l’édition de 1885 : Bx JOA

24 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Kauffmann, P.

Titre du livre : Dans la forêt d’Arcachon

Date de parution : 2ème semestre 1892

Nombre de pages : 31, de la page 353 à 384

En une trentaine de page, Paul Kauffmann, journaliste et illustrateur, présente la forêt d’Arcachon et ses métiers. Son article est illustrée de ses propres dessins faits d’après nature ou selon des photographies.

Les illustrations sont magnifiques, à la hauteur d’un texte complet et passionnant.

Résiniers

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : de l’auteur

Titre de la revue : Le Tour du Monde, tome LXIV, n° 1665 et 1666

Mots clefs : forêt, illustrateurs, résine, résiniers, pin

23 10 2004 par leonc


Keller Eliane

Titre du livre : Le Sud Bassin. Arcachon – La Teste – Gujan-Mestras. Petite histoire maritime & balnéaire.

Editeur : Equinoxe – Collection Le Temps Retrouvé

Date de parution : 1997

Ville de parution : Marguerittes – 30320

Nombre de pages : 96

Fort du succès d’un genre qu’elle a contribué à implanter dans la région, Eliane Keller récidive en étendant le périmètre de ses investigations aux communes de La Teste et de Gujan-Mestras.

Beaucoup de bateaux et quelques documents étonnants dans un ouvrage à la pagination cependant plus réduite.

A la page 26, reproduction de la couverture d’un livre que beaucoup souhaiterait compter dans leur bibliothèque :

“De la pêche dans le bassin et sur les Côtes d’Arcachon. Moyen de la pratiquer sans danger et avec profit” du capitaine David Allègre.

Préfaciers : Michel Bézian

18 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Keller Eliane

Titre du livre : Arcachon. Ses quartiers, ses villas, ses hôtes illustres.

Editeur : Equinoxe – Collection Le Temps Retrouvé

Date de parution : 2001

Ville de parution : Barbentane

Nombre de pages : 117

Dernière pièce de la tétralogie “kellerienne” dans l’attente peut-être de quelque chose de nouveau.

18 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Keller Eliane

Titre du livre : Arcachon

Editeur : Equinoxe. Collection Métamorphoses

Date de parution : 1992

Ville de parution : Marguerittes – 30320

Nombre de pages : 107

Sympathique premier ouvrage historique sur la ville d’Arcachon construit autour de reproductions de cartes postales de la Belle Epoque et qui allait faire quelques émules…

Avant-propos de Pierre Lataillade, Maire d’Arcachon, Député au Parlement Européen.

Préfaciers : Michel Boyé, Président de la Société Historique et Archéologique d’Arcachon

11 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Keller Eliane

Titre du livre : Arcachon, Villas & Personnalités

Editeur : Equinoxe – Collection Le Temps Retrouvé

Date de parution : 1994

Ville de parution : Marguerittes – 30320

Nombre de pages : 150

Deuxième ouvrage d’Eliane Keller, chez le même éditeur mais dans une autre collection.

Le premier était généraliste, celui-ci est plus spécialisé dans la présentation des villas et des nombreuses personnalités qui fréquentèrent une ville qui leur doit une partie de son lustre.

Plus documenté et plus travaillé que le précédent, il reste toujours aussi bien écrit.

On regrettera seulement, pour quelques documents présentés, que l’on n’ait pas fait l’effort de recourir à la couleur.

L’ouvrage comprend en fin de volume un index géographique des principales villas d’Arcachon.

Préfaciers : J. Marieu

18 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.