Bibliographie – Auteurs – BI à BZ

Billaudel Jean Baptiste Basilide

Titre du livre : Les Landes en mil huit cent vingt six; ou esquisse d’un plan général d’amélioration des Landes de Bordeaux

Editeur : De l’imprimerie d’André Brossier, marchand de papiers

Date de parution : 1826

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 168

Après avoir dirigé en 1818-19 la construction du pont de pierre de Bordeaux, Claude Deschamps était devenu le plus ardent prosélyte du canal dit des Grandes Landes qui devait réunir la Garonne à l’Adour en partant de Bordeaux et en desservant Castelnau de Médoc, Le Temple, Audenge, Mios, Salles, Sanguinet, Parentis, Sainte-Eulalie, Castets, Magesc et encore Soustons.

Ce projet qui avait reçu l’approbation du Conseil Général dans sa séance du 10 juin 1825, ne plaisait pas à tout le monde.

Il était concurrencé par un autre projet de canal dit des Petites Landes qui devait toujours relier la Garonne à l’Adour mais en empruntant les lits de la Baïse, de la Gelise, cette dernière communiquant alors avec la Douze par un canal à construire, et en remontant ensuite la Douze, la Midouze pour déboucher enfin dans l’Adour.

A la même époque était publié un mémoire anonyme simplement intitulé Vœu d’un simple habitant des Landes qui attaquait ces projets de canaux. Ce simple habitant, dont la postérité n’a pas retenu à tort l’identité, préconisait pour l’essentiel de renoncer à l’exécution des canaux de navigation dans les Landes à l’exception d’un canal entre La Teste et Cazaux et conseillait qu’on leur préfère un « grand chemin de fer » de Bordeaux à Bayonne.

Jean-Baptiste Billaudel, gendre de Claude Deschamps, avait cru nécessaire par cette étude de prendre la défense de son beau-père.

La Bibliothèque Nationale ne possède de cet ouvrage qu’une seconde édition à l’imprimerie de P. Coudert de Bordeaux datée de 1837 et comportant 144 pages.

L’exemplaire utilisé pour cette notice porte sur sa page de titre cette mention manuscrite : A Monsieur Vicat de la part de Mr. Deschamps.

Louis Vicat, polytechnicien, ingénieur des Ponts & Chaussées, (1786-Nevers, 1861-Grenoble) avait découvert le ciment en 1812 lors de la construction du pont de Souillac. Mr. Deschamps est bien sûr ici Claude Deschamps, polytechnicien, ingénieur des Ponts & Chaussées, tout comme Jean-Baptiste Billaudel qui sera brièvement maire de Bordeaux en 1848.

Cela rappelle combien notre région est redevable à cette école des Ponts et Chaussées dont sont issus Nicolas Brémontier, Claude Deschamps, Jean-Baptiste Billaudel, Paul Regnauld, Jules Chambrelent ou encore Henri Crouzet. Tous X-Ponts à l’exception du premier qui était sorti de l’Ecole des Ponts & Chaussées alors que l’Ecole Polytechnique n’avait pas encore été créée.

L’ouvrage se termine sur 17 notes pour la plupart fort instructives :

1) Sur les canaux projetés dans les landes par le Gouvernement.

2) Sur les procédés de fixation des dunes.

3) Sur la visite des Landes faite par S. M. Charles X.

4) Sur les canaux projetés dans les Landes à diverses époques.

5) Sur les frais de construction et les moyens d’alimentation du canal du Duc de Bordeaux.

6) Sur les avantages de la culture du bois de pin.

7) Sur l’emploi de la bûche de pin comme combustible.

8) Sur les moyens d’approvisionner un corps d’armée devant Bayonne.

9) Sur la part qu’ont les canaux dans les moyens de défense territoriale.

10) Sur les plans généraux de canalisation du Royaume.

11) Sur la valeur à laquelle se sont élevées les actions des canaux en Angleterre.

12) Sur les vœux exprimés par les Conseils généraux de la Gironde et des Landes.

13) Sur l’opinion du Conseil général des ponts et chaussées au sujet du canal des Grandes Landes.

14) Sur l’empressement avec lequel les communes du département de la Gironde ont sollicité l’exécution du canal des Grandes Landes.

15) Sur un chemin de fer entre Bordeaux et Bayonne.

16) Sur l’un des fondateurs de la compagnie des dunes.

17) Catalogue des écrits publiés au sujet de l’amélioration des Landes.

Mots clefs : Canal

24 04 2006 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


BONA Dominique

Titre du livre : La Ville d’Hiver

Editeur : Grasset

Date de parution : Avril 2005

Nombre de pages : 321

Comme son titre l’indique, ce roman a pour cadre la Ville d’Hiver et, plus particulièrement la Villa Teresa. Le personnage principal, Sarah, profite d’un séjour à Arcachon pour se plonger dans l’histoire du poète italien Gabriele D’Annunzio qui vécut au Moulleau au début du 20ème siècle.

Au fil de ses recherches, Sarah entraîne le lecteur dans une sorte de quête initiatique : l’amour qu’elle recherche se dérobe derrière le prisme chatoyant de la vie passionnelle et passionnée de D’Annunzio.

Le Ville d’Hiver telle que la connaissent les Arcachonnais d’origine ou d’adoption est fort heureusement moins triste et oppressante que celle de Dominique Bona. Quelques erreurs – étonnantes de la part d’un écrivain de qualité – risquent de faire sursauter le lecteur ; mais le livre est bien écrit et se lit facilement.

21 05 2005 par Evelyne & Edgar Weiser


Boucau Yves

Titre du livre : Culture de la vigne dans le sable des Landes

Editeur : Féret et Fils, libraires-éditeurs

Date de parution : 1888

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 307

Indispensable à qui s’intéresse à la culture de la vigne à La Teste, à Gujan, à Piquey, à Arès, etc.

Le docteur Jules Guyot avait écrit en 1862, au sujet des essais viticoles de Jules Chambrelent, dans son rapport “Sur la viticulture du sud-ouest de la France” commandé par le Ministre de l’Agriculture :

“Ces essais, dirigés par le savant ingénieur, si connu et si justement apprécié pour son dévouement à la fertilisation et à la colonisation des landes, le conduiront au grand but qu’il poursuit. Je suis convaincu que la vigne sera l’arbrisseau rédempteur du pays tant aimé de maître Pierre.”

Dommage qu’il se soit trompé !

09 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Bouchard-Camedescasse Cathy

Titre du livre : Il était une fois… Arcachon la nostalgie… à travers les Cartes Postales

Editeur : CPE éditeur, Collection nos Terroirs, nos Racines

Date de parution : 2003

Ville de parution : Romorantin

Nombre de pages : 255

Une présentation différente, une pagination plus importante, pour ce livre d’histoire par les cartes postales plus ambitieux mais dont la qualité de reproduction des documents iconographiques aurait pu être améliorée. (Par exemple page 105).

Le parti pris de parcourir la ville d’Est en Ouest comme le choix des illustrations parviennent à donner une certaine originalité à l’ouvrage.

Importante table des matières détaillées aux pages 252 et 253.

Bibliographie un peu déroutante page 255.

Préfaciers : Docteur Robert Fleury

20 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Bouchon Georges

Titre du livre : Historique du Chemin de fer de Bordeaux à La Teste

Editeur : Gounouilhou

Date de parution : 1891

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 82

Edité en 1891 à l’occasion du cinquantenaire de l’inauguration du chemin de fer Bordeaux- La Teste, cette plaquette retrace l’histoire du train depuis sa création, jusqu’à sa cession à la Compagnie du Midi des frères Isaac et Emile Péreire en 1852, et sa prolongation jusqu’à Arcachon en 1857.

La grandiose cérémonie d’inauguration en présence de Mgr Donnet, archevêque de Bordeaux, est racontée par le menu, et l’on peut connaître tous les détails sur l’installation et l’organisation de la nouvelle ligne :horaires, prix, descriptions des wagons, etc.. Le livre ne cache pas les difficultés rencontrées, dès les premiers jours, par la nouvelle ligne : accidents, incendies provoqués par les flammèches échappées des locomotives, insuffisance du trafic en période hivernale etc…Mis sous séquestre en 1848, et administré à titre provisoire par l’Etat, le chemin de fer de La Teste sera finalement racheté par La Compagnie du mid en 1852.

Cet ouvrage tire une grande partie de son charme des dessins à la plume exécutés par M.Labat ( Ancien secrétaire général de la Compagnie) en 1849.On peut y trouver quelques croquis pittoresques des wagons du chemin de fer, des omnibus de La Teste à Arcachon,de bergers landais et de vaillantes batelières portant les touristes sur leur épaules, mais aussi des dessins représentant la gare de Segur, et les différentes petites stations rencontrées sur la voie, la plage d’Arcachon, le phare du Cap Ferreet, l’Allée de la Chapelle et la Chapelle des Marins.

Voici la liste des dix neuf gares où s’arrêtait le train : La Médoquine, Pessac, Saint Medard, Gazinet, Toctoucau, Pierroton, Verdery, Chemin-de-Mios, Teste-Maure, Biart, Argentières, Canauley, Cameleyre, Facture, La Leyre, Le Teich, Cantereine, Mestras et Gujan , avant d’arriver à La Teste. Les habitués du train Bordeaux-Arcachon pourront encore aujourd’huinen reconnaître quelques unes au passage !

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : Dessins de Gustave Labat

23 11 2004 par Françoise et François Cottin


BOUGUES-MONTÈS Jacques de

Titre du livre : Chez Auguste : histoires truculentes et vraies du bassin d’Arcachon

Editeur : Éditions du Guépard

Date de parution : 1982

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 186

Sur la presqu’île du Cap Ferret, au bord du Bassin d’Arcachon, se trouve le plus ancien bistrot du coin “Chez Auguste”. Aucun des clients et amis n’est constipé, la joie de vivre est la règle, la bonne humeur la loi, la rigolade la prière.

Chez Auguste, c’est La Sainte-Chapelle où se retrouvent les ostréiculteurs, pêcheurs et autres “enfants de choeur”.

Histoire de chasse, de pêche, toutes à ne pas mettre sous n’importe quels yeux.

20 02 2005 par Evelyne & Edgar Weiser


BOYÉ Michel

Titre du livre : ARCACHON raconté par ses rues et ses lieux-dits

Editeur : Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch

Date de parution : 2000

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 152

De A comme Abatilles à V comme Volubilis, cet ouvrage est un véritable dictionnaire encyclopédique des rues et sites d’Arcachon. Préfacé par Jean Valette, ce livre, illustré de nombreux plans, cartes et photographies, permet de s’y retrouver dans la toponymie arcachonnaise. L’auteur rappelle l’historique de l’appellation de chaque rue et lieu-dit ; les changements de noms ont été fréquents. Ainsi, par exemple, l’actuel Boulevard du Général Leclerc (qui longe la gare) s’est-il appelé successivement boulevard Deganne (Maire d’Arcachon de novembre 1870 à avril 1871, puis de nouveau d’octobre 1876 à mars 1880) et boulevard d’Haussez (ancien Préfet de la Gironde à l’origine de la route départementale de Bordeaux à La Teste – début du 19ème siècle). Michel Boyé fournit une biographie pour chacun des noms cités, ce qui ne fait qu’ajouter à l’intérêt de cet ouvrage.

Préfacier : Jean Valette

01 01 2005 par Evelyne & Edgar Weiser


BOYÉ Michel

Titre du livre : Arcachon de A à Z

Editeur : Alan Sutton

Date de parution : 2009

Ville de parution : Saint Cyr sur Loire

Nombre de pages : 191

C’est un abécédaire original que nous propose Michel Boyé, le Président de la Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch. Au fil des 26 chapitres de cet attrayant petit ouvrage, l’auteur réussit à la fois à rappeler les événements incontournables de l’histoire d’Arcachon et à émailler ses chroniques d’une foultitude d’anecdotes pittoresques et souvent peu connues.

Avec Arcachon de A à Z on dispose d’un véritable “concentré” d’histoire(s) arcachonnaise(s) : c’est bien là l’intérêt de ce livre qui allie en un goûteux cocktail l’Histoire d’Arcachon dans son acception majuscule et toute une kyrielle d’histoires qui font pénétrer le lecteur dans les coulisses de la politique municipale.

Cet ouvrage est également un régal pour l’œil, grâce à une iconographie particulièrement soignée : outre les très belles lettrines qui ouvrent chaque chapitre, on appréciera en particulier les clichés contemporains d’A. Nouailhas ainsi que les cartes postales anciennes empruntées aux sites internet de N. Courtaigne (www.leonc.net) et E. Weiser (www.arcachon-nostalgie.com).

En résumé, Arcachon de A à Z de Michel Boyé est appelé à occuper une place de choix dans la bibliothèque de tout “arcachonophile” qui se respecte.

12 08 2009 par Evelyne & Edgar Weiser


BOYÉ Michel

Titre du livre : Le vignoble du Captalat de Buch. Trafic et fraudes aux XVIIIe et XIXe siècles

Editeur : Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine

Date de parution : 2000

Ville de parution : Talence

Le vignoble du Captalat de Buch. Trafic et fraudes aux XVIIIe et XIXe siècles

Titre de la revue : Vignes, vins et vignerons de Saint-Émilion et d’ailleurs. Actes du 52e Congrès d’études régionales de la Fédération historique du Sud-Ouest, Saint-Émilion, 11 et 12 septembre 1999

09 03 2006 par François-Xavier Bodin


Boyé Michel, Labatut Fernand, Plantey Jacques,Valette Jean

Titre du livre : Trois mémoires de Guillaume DESBIEY

Editeur : SHAA

Date de parution : 1991

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 144

Précurseur, souvent cité mais peu connu,de la mise en valeur des Landes de Gascogne,ce physiocrate du XVIII° siècle est l’auteur du “Mémoire sur la meilleure manière de tirer parti des landes dde Bordeaux(1776) et de deux autres textes sur “l’aménagement des marais de Certes” et “le commerce des goudrons”(1779).

Ces trois textes sont accompagnés d’articles de présentation, d’une biographie de Desbiey et d’un lexique très complet.

Préfaciers : Philippe LOUPES Université de Bx III

30 04 2005 par Robert Aufan


Buffault Pierre

Titre du livre : Histoire des dunes maritimes de la Gascogne

Editeur : Editions Delmas

Date de parution : 1942

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 446

Ouvrage posthume de l’ancien Conservateur des Eaux-et-Forêts qu’était Pierre Buffault, “décédé peu de temps avant la remise des épreuves de son ouvrage.”

Travail essentiel, historique mais aussi géographique, sur les dunes gasconnes.

L’ouvrage comprend “un frontispice et cinquante-quatre illustrations photographiques, dessins de l’Auteur et croquis d’après les dessins de l’Auteur”.

Le frontispice est la célèbre gravure représentant Nicolas Brémontier. L’éditeur a ajouté un second frontispice orné d’une photographie de l’auteur dans son grand uniforme des Eaux-et-Forêts.

En fin de volume, présence d’une très complète bibliographie.

La dernière page porte en dernière ligne la mention : “Autorisation N° 11167” qui rappelle les circonstances particulières qui prévalaient à l’époque.

16 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.