1625 – Monde Jean Guérard – ??qu ?? / Arcanson / Arquenson

Jean Guérard est un navigateur et cartographe. En 1612, il navigue lors de l’expédition de Daniel de La Touche, financée par François de Razilly vers le Brésil avec un autre navigateur Nicolas de Harlay de Sancy dans le cadre de la colonisation de la France équinoxiale. En 1615, il enseigne l’hydrographie à l’École de cartographie de Dieppe et fait des observations sur la déclinaison de l’aiguille magnétique. Il est également l’examinateur pour le brevet de pilote de navire. Il est également chargé de décrire les côtes et hauteurs des îles de France de Calais à Saint-Jean-de-Luz ; en 1627, il réalise la carte « hidrographique » des côtes françaises. En 1630, il publie le “Traité d’hydrographie”. Il détaille dans ce manuscrit le système de représentation cartographique de la Rose des vents. En 1645, “Le Traité de l’Astrolabe” reprend le système de Jean Guérard. Sept cartes marines sont encore conservées de nos jours parmi lesquelles un planisphère de 1634 dont le portulan est conservé au musée de Dieppe.
De ce célèbre cartographe dieppois, outre le traité d’hydrographie de 1630, sept cartes et un manuscrit décrivant les côtes de France nous sont parvenus. La plus connue est sans doute la Carte universelle de 1634. Le Château-Musée de Dieppe possède l’original du portulan de 1633 et quelques copies comme la « Nouvelle Description hydrographicque de tout le Monde Carte faitte en Dieppe par Jean Guerard l’an 1625 » ; la mention d’Arcachon semble y figurer mais est difficile à déchiffrer….
Échelles des latitudes (latitudes croissantes) sur les bords de la carte et sur le méridien d’origine qui passe par les Iles du Cap Vert, et échelles des longitudes sur les bords de la carte et sur l’équateur. Indication des parallèles de cinq en cinq degré, de l’équateur, des tropiques et des cercles polaires. Un système de rhumbs de 388 mm de diamètre à 16 centres secondaires ; deux roses des vents et deux demi-roses.
Côtes cernées de rose ou de vert. Représentation schématique des principaux fleuves et de quelques chaînes de montagnes. Figuration au large de Terre-Neuve du “Grand banc au mollues” et d’un volcan en “Ysland”. Représentation de la Muraille de Chine et de la ville de “paquin”.
En haut, titre courant. Dans le coin gauche “Plan de la ville de Dieppe” en vue cavalière. À côté, encadré de branches de feuillage, un canevas de latitudes croissantes de 0° à 60° pour l’hémisphère Sud.
La table de droite supporte les armes du président de Lozon encadrée de deux amours ; la table de gauche supporte une sphère armillaire entourée d’astres et surmontée d’une banderole où s’inscrivent la signature et la date.

1627 France Guerard – Arcanson

Carte conservée à la Bibliothèque Nationale. Département des Cartes et Plans. La carte des côtes de France est un vélin aux armes du président de Lozon, Conseiller au Parlement de Paris, puis Président du Grand Conseil. La signature et la date sont enroulées. Des sondes apparaissent en plusieurs endroits, sondes complétées par une figuration des courants de fond expliquée par une légende à droite de la feuille. Douze lignes de hauts-fonds forment des fleuves désignés par les lettres de A à M.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.