1625 – costes de Bretaigne, Guienne…, Leber du Carlo – Arcasson

Imprimer cet article Imprimer cet article

Carte hidrographique des costes de Bretaigne, Guienne et de partie de l’Espagne.

Cette carte attribuée à Leber du Carlo (ou Carlot ou Ducarlo[3]) mentionne « Cordouan »

Arcasson

Charles Leber sieur du Carlo déclare qu’il vit à Paris au début des années 1620 et qu’en janvier 1623, il demande la permission d’ouvrir une boucherie et une poissonnerie à Brouage. En 1625, il vit encore à Paris lorsqu’il commence à dessiner les cartes énumérées ci-dessus. Le 23 mars 1626, il achète la maison que Champlain a héritée de sa mère. Fin 1626, Charles Leber, sieur du Carlo, est propriétaire près de La Rochelle d’une petite maison que lui donne Champlain[1]. Samuel Champlain serait né à Brouage, en Saintonge en 1580 (comme il est dit dans ses premières publications, dans son contrat de mariage ; comme le dit aussi son oncle Guillaume Allène, quand, par testament, il fait de Champlain son héritier) quoique certains avancent qu’il aurait été baptisé le 13 août 1574 – protestant, on s’en doutait – à La Rochelle[2]. Champlain est issu d’une famille aisée. Son père, Antoine, est capitaine de la marine et ses grands-parents maternels, les Leroy, ainsi que le père de Champlain, possèdent des propriétés résidentielles. Il semble vraisemblable qu’il a étudié le dessin et la géographie avec un maître particulier, Charles Leber(t), sieur de Carlot, ingénieur et géographe ordinaire du roi ainsi que sergent-major de Brouage. Leber(t) est celui auquel Champlain fait don, fin 1625, de sa propriété proche de La Rochelle qu’il tient de son oncle Guillaume Allene surnommé le “capitaine provençal” : suivant l’acte, Champlain porte à Charles Leber sieur du Carlo « le bon et vrai amour naturel », et aussi que « tel est son bon plaisir et sa volonté de le faire. »

Deux actes du notaire Gouin, l’un du 23 mars 1629 où étant commissaire de l’artillerie, Charles Leber afferme son droit de visite des navires à Brouage, l’autre du 26 Novembre 1629 cite le curateur « des enfants mineurs de feu Charles Leber sieur du Carlo » permettent de situer sa mort entre ces deux dates. Entre temps, Charles Le Ber, écuyer, sieur du Carlo, sergent major du régiment du maréchal de Saint-Luc, géographe ordinaire du Roi et commissaire ordinaire de l’artillerie de France, demeurant à Paris rue Montmartre, paroisse Saint-Eustache, et Marie Pena, veuve de Charles de Graindor, écuyer, sieur de Sauvan, demeurant aux faubourgs Saint-Victor lez Paris, paroisse Saint-Nicolas du Chardonnet sur le bord de la rivière de Seine, et quai proche et hors la porte Saint-Bernard : contrat de mariage passé [le 21 juin 1629] en présence de Lazare Pena, écuyer, sieur de “Moucières”, conseiller et médecin ordinaire de la Reine, mère du Roi.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b59010889/f1.item.r=du%20carlo

https://archives.charente-maritime.fr/sites/charente_maritime_archives/files/2017-05/lebuzz.pdf

http://www.archivesportaleurope.net/ead-display/-/ead/pl/aicode/FR-FRAN/type/fa/id/FRAN_IR_005815/dbid/C346496959

https://ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.ssl.cf1.rackcdn.com/attachments/original/6/4/1/002603641.pdf

 

Samuel de Champlain before 1604: Des Sauvages and Other Documents Related to the Period, 2010.

https://books.google.fr/books?id=G2D1py50xZ4C&dq=allene+%22Charles+Leber%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

« Séjour de Champlain à Brouage en 1630 », M. Delafosse, Revue d’histoire de l’Amérique française, Volume 9, numéro 4, mars 1956.

https://www.erudit.org/fr/revues/haf/1956-v9-n4-haf2017/301793ar.pdf

 

[1]Champlain: la naissance de l’Amérique française, Raymonde Litalien, Denis Vaugeois, 2004.

[2] – Le vendredi treizième jour d’août mil cinq cent soixante et quatorze a été baptisé Samuel, fils d’Antoine Chapeleau et de Marguerite Le Roy, parrain Étienne Paris, marraine Marie Rousseau. [signature] Denors [signature] N. Girault. Registre pastoral du temple Saint-Yon de La Rochelle.

[3] – C’est ainsi qu’il signe en 1627 le « plan de la vile de Brovage » (Brouage).

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.