1584 – Lucas Janszoon Waghenaer – Arcason, Akesoni, Closter

Imprimer cet article Imprimer cet article

Le pilote néerlandais Lucas Janszoon Waghenaer (1533 ou 1534-1606), est né (probablement), élevé et mort à Enkhuizen,

une ville de Frise-Occidentale bordée des deux lacs majeurs des Pays-Bas, le Markermeer et l’Ijsselmeer, qui connaît une croissance économique énorme de son vivant. Il navigue beaucoup et son expérience en navigation, de 1550 à 1579, augmente ses connaissances pratiques de la voile et de la cartographie.

Waghenaer est l’une des personnalités éminentes qui aident au développement initial de la fabrication de cartes marines aux Pays-Bas, et participe activement à la création de la « North Holland School » ; il devient le pionnier le plus important dans le développement d’une navigation maritime meilleure et plus sûre.

Lucas Janszoon Waghenaer produit la première série de cartes de navigation efficaces, sous le titre « Spiegel der Zeevaerdt » ou le Miroir de la mer, paru en 1584, où il se décrit comme « un simple citoyen et un timonier en mer ». Il s’agit du premier atlas marin gravé, compilation de cartes non seulement efficace mais fantastiquement élaborée avec des images, des symboles de navigation, des détails de marée, des itinéraires de navigation, etc. Pour la première fois, un ensemble de cartes accompagnées d’indications habituellement réservées aux routiers (les pilotes), sont réunies dans un atlas ; au-delà de la précision des cartes, de l’ordonnancement des rives, des accostages et des renseignements sur l’intérieur proche, cet atlas doit être perçu comme un remarquable recueil des connaissances, de l’art pictural, de la xylographie et de l’imaginaire marin de la Renaissance : grâce à la compétence inégalée des graveurs, Baptiste et Johannes van Deutecom, les cartes manuscrites originales de Waghenaer sont transformées en les plus belles cartes de l’époque. La composition et la décoration contribuent à la splendeur de ce qui est à l’origine de simples croquis ; la typographie de l’imprimerie Plantijn (propriété du tourangeau Christophe Plantin qui s’est mis au service de Philippe II d’Espagne) à Leiden ajoute à la qualité du livre. Ces cartes, magnifiques œuvres d’art, incarnent les dernières connaissances contemporaines de la navigation et de la localisation et établissent la norme qui sera suivie pendant plus d’un siècle ; la combinaison de cartes détaillées accompagnées d’instructions de navigation crée un précédent et un modèle pour les atlas maritimes ultérieurs, appelés « waggoners ». Premier atlas marin européen de grand format, le « Spieghel der Zeevaerdt » reste confidentiel lors de sa première édition. Sa traduction en latin en 1586, deux ans plus tard, lui ouvre la clientèle des érudits et des gens de mer du sud de l’Europe. 

Tirée de « Teerste Deel Vande. Spieghel der Zeevaerdt, van de navigatie der Westersche Zee, innehoudende alle de custe va Vranckriick Spaignen en t’principaelste deel van Engelandt, in diversche Zee caerte begrepen,…/, Door Lucas Jansz Waghenaer piloot oste Stuyrman Residerende Inde Zmaerde Zeestadt Enchuijsen. Cum privilegio ad decennium Reg.t 1583 Ma.is et cancellarie Brabantie », la « Générale Paschaerte van Europa soe verre die Zeecusten ende Navigatien streckende zijn, gepractizeert Doer Lucas Jansz Waghenaer va Enchuuse » ; gravure, 55,5 x 39,2 cm

Akesoni

Waghenaer a publié deux autres œuvres, Thresoor der Zeevaert (Trésor de navigation) en 1592 et Enchuyser zeecaertboeck (Enkhuizen sea-chart-book) en 1598.

 

Les livres et cartes pilotes de Waghenaer apportent des changements révolutionnaires dans le domaine de la cartographie maritime européenne. Ces publications donnent une importance mondiale à la cartographie néerlandaise !

     

1584 ou 1590 Caerte vande Zee Custen van Arcason ende Biscaien met heure Haven ende opdoeninghe van landen ende geberchten (Carte des costes marines d’Arcason & Biscaie avec ses Haures & Montaignes) ; du Miroir de la navigation. Bel exemple de carte de Waghenaer sur le littoral des régions basques d’Espagne et de France. La carte est orientée avec le sud en haut et s’étend de Castro Urdiales et Bilbao à l’ouest à Arcachon au nord (en bas), centrée sur Saint-Sébastien et Biarritz. Les embellissements comprennent un voilier, des monstres marins, une grande rose des vents et d’autres éléments décoratifs. Cette carte est essentielle pour les collectionneurs de la région basque et des cartes côtières, l’une des plus décoratives de toutes les cartes marines de Waghenaer.

Arcason

Cerise sur le gâteau : cette carte signale le « closter », qui n’est autre que le sanctuaire de Thomas Illyricus.

1588 – A Generall Carde, & description des côtes de la mer d’Europe, et navigation dans ce livre conteyned. Importante carte marine des débuts de l’Europe, gravée par Jodocus Hondius pour The Mariner’s Mirrour, une traduction anglaise du « Spieghel der Zeevaerdt », publiée à Londres en 1588, c’est la première carte marine gravée en Angleterre.

Akesoni

Produit initialement en néerlandais par le maître pilote de mer, Lucas Janszoon Waghenaer, et traduit en anglais en 1588, l’année de l’Armada espagnole, par le politicien Anthony Ashley, avec toutes les cartes regravées par différents graveurs, dont 17 signées, dont 10 par Théodore de Bry, 3 par Jodocus Hondius (une des premières cartes gravées par Hondius), 3 par Augustine Ryther, et 1 par Jan Rutlinger, qui vivent et travaillent alors à Londres. De l’introduction au « Mirrour », il semble que l’édition latine n’a pas été considérée comme répondant aux besoins des navigateurs anglais, car Anthony Ashley rapporte dans sa préface qu’en 1587, au « commandement et charge » de Sir Christopher Hatton, il a entrepris la traduction du « Spieghel » en anglais. Le graphisme fournit une belle représentation des côtes maritimes de l’Europe, des îles britanniques, de l’Islande et de la Méditerranée occidentale, y compris l’île mythique du Brésil. Richement orné de roses des vents, d’un monstre marin, de voiliers, d’armoiries et de lignes de rhumb. La copie anglaise, quoique conservant la représentation circulaire de l’Islande, peut être facilement distinguée de la version originale par les grandes armoiries britanniques au-dessous des îles britanniques et l’échelle anglaise des miles sur le côté gauche de la carte. L’île du Brésil, ou Hy Brasil (île fantôme – pendant une journée tous les sept ans, elle semble surgir d’un linceul constant de brume – fait partie du folklore irlandais ; cette île localisée au large de l’Irlande sera représentée sur de nombreuses cartes marines depuis le XIVe siècle jusqu’au XVIIe siècle) est représentée par Waghenaer comme une île circulaire avec une rivière la coupant en deux. Dans les années 1480, les marchands de Bristol ont envoyé deux expéditions à sa recherche, tandis que les observations se sont poursuivies jusqu’au milieu du XIXe siècle. Entretemps, les géographes ont commencé à identifier l’île comme Brasil Rock et ont émis l’hypothèse qu’elle faisait partie d’un haut-fond ou d’un affleurement rocheux qui était apparu comme quelque chose de plus substantiel vu à travers les eaux brumeuses. La carte Waghenaer est donc aussi importante qu’une aide pratique à la navigation, mais c’est aussi une chronique des chimères géographiques.

https://www.swaen.com/Waghenaer.php

http://www.la-rose-des-vents.com/Belle-Ile/Waghenaer.html

http://www.robkattenburg.com/nl/verkochte-werken/waghenaer-europa.php

https://storage.googleapis.com/raremaps/img/xlarge/51689.jpg

https://www.raremaps.com/mapmaker/839/Lucas_Janszoon_Waghenaer

https://www.raremaps.com/gallery/detail/52782/basque-coastline-caerte-vande-zee-custen-van-arcason-ende-waghenaer

https://www.raremaps.com/gallery/detail/51688/a-generall-carde-discription-of-the-sea-coastes-of-europa-waghenaer

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.