1559 – Andreas Homem – Arcaxam

Imprimer cet article Imprimer cet article

Andreas Homem, fils de Lopo Homem, avait quitté précipitamment le Portugal avec ses deux frères pour échapper à des poursuites. Bien qu’il fût employé par l’ambassadeur d’Espagne et malgré les manœuvres de l’ambassadeur du Portugal pour le faire rentrer au bercail, la France l’engage et l’amiral de Coligny organise son recrutement comme « cosmographe du roi » par Charles IX en 1560. Aventurier impénitent, on le retrouve en 1567 proposant ses services à la reine Élisabeth d’Angleterre. Son frère Diogo s’était aussi exilé en Angleterre puis fixé à Venise après quelques pérégrinations en Europe.

Andreas Homem nous a laissé le plus grand planisphère nautique portugais qui ait été conservé. Il comporte dix feuilles de parchemin qui, une fois assemblées, mesurent 1,50 x 3 mètres. Andreas Homem a réalisé ce planisphère à Anvers et l’apporte, semble-t-il, à Paris dès l’année suivante avec l’espoir de se faire engager comme cosmographe par l’amiral de Coligny.

Arcaxam

Cette carte, qui rend compte de toutes les découvertes de l’époque, laissant incomplets les tracés incertains, illustre à la fois la compétence des cartographes portugais, mais aussi l’ambition personnelle qui les pousse à vendre leur production hors du royaume, transgressant ainsi le devoir de secret.

Il existe une lettre d’André Homem datée du 28 février 1565 et adressée à l’ambassadeur du Portugal à Paris avec une carte du monde conservée au ministère des Affaires étrangères à Paris qui a souvent été citée contre le Brésil dans les discussions sur les limites[1] entre le Brésil et la Guyane française. (article brésilien des éphémérides du 28 février 1565 dû au Baron de Rio Branco)

Universa ac navigabilis totius terrarum orbis descriptio, cum omnibus portubus, Ynsulis, fluviis, Promōtoriis, stationibus, Angulis, ac /sinibus, adicta certissima, tum Latitudinis, tum longitudinis graduū /dimensione, ut nihil reliquum sit, quod ad Yustum cosmographiae tractatum spectare videatur Andreas Homo /cosmographus /luzitanus me / faciebat Antver /piae anno millessimo quingentessimo quinquagessimo, nono

Auteur : Andreas Homem (15..-15.. ; cartographe) ; Francisco Faleiro (15..?-15.. ; astronome)

Andreas Homem inscrit, au sud de l’Insulinde, en rouge, à la fois Oceanus Yndicus et Oceanus Orientalis pour désigner l’océan Indien. Le littoral pacifique du Pérou est bordé par la mare de Peru.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53074822h/f7.item.r=Andreas%20Homem

http://expositions.bnf.fr/lamer/grand/083.htm

http://expositions.bnf.fr/marine/arret/03-3.htm

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-thematiques/oceans-et-mondialisation/articles-scientifiques/l-invention-des-oceans.

https://pt.wikipedia.org/wiki/André_Homem

[1] – Les discussions résultent de la confusion qu’ont fait plusieurs cartographes entre le Rio Vicente et la Rivière Vincent Pinzon. http://www.manioc.org/gsdl/cgi-bin/library?e=d-11000-00—off-0patrimon–00-1—-0-10-0—0—0direct-10—4——-0-1l–11-fr-Zz-1—20-about—00-3-1-01-0-0-11-1-0utfZz-8-00&a=d&cl=CL1.1&d=HASH2de6a5e37668e22ec8b2bd

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.