1504 – Vesconte Maggiolo – Arcansan

Imprimer cet article Imprimer cet article

Vesconte Maggiolo (1475ca – entre 1549 et 1551) est un des cartographes les plus réputés du XVIe siècle ; également connu sous le nom de Vesconte de Maiollo ou de Maiolo, il est vraisemblablement né vers 1475 de Giacomo et Mariola de Salvo, originaires de Rapallo, mais résidant à Gênes où Vesconte Maggiolo commence son activité de cartographe.

Parmi les nombreux planisphères manuscrits sur parchemin subsistant du début du XVIe siècle (La Cosa, Cantino, Caverio, King-Hamy, Kunstmann n°2, Pesaro, etc.),

celui de Vesconte Maggiolo (connu sous le nom de “Planisphère de Fano”), est composé de quatre pièces, de 140 cm de large, entre 89,5 et 91,5 cm de haut. Dans la partie inférieure gauche, vous pouvez lire la légende suivante “Ego Vesconte de Maiollo compoxuy hanc cartam de anno dñj (domini) 1.5.4 die VIII Juny in civitatem Janua (Gênes).” Par conséquent, aucun doute sur l’auteur et la ville, une incertitude sur la date de construction mais est généralement attribuée à 1504. Les écrits sont en langues latines et modernes. La côte sud-américaine s’arrête au fleuve Amazone. En raison de sa date spécifique, il aide à dater ceux non datés de cette période. Celui de Caverio, par exemple, connu pour avoir été réalisé après 1502, s’est révélé par l’analyse des toponymes comme avoir servi de source d’informations pour Vesconte Maggiolo.

En 1862, il est donné à la bibliothèque Federiciana de Fano[1] par Luigi Masetti, à l’époque bibliothécaire, qui l’a acheté à un roturier qui, à côté de la fontaine de la Piazza Maggiore, était sur le point d’effacer les dessins avec un chiffon humide, probablement pour recycler le parchemin. Le planisphère est situé dans l’Aula Magna de la bibliothèque également appelée Sala dei Globi. Les deux magnifiques globes, de 113 cm de diamètre, sont l’œuvre du grand géographe et cartographe vénitien Vincenzo Coronelli qui les a construits en 1688.

Vesconte Maggiolo déménage à Naples en 1511 (qui dépend alors de la couronne d’Aragon) et épouse une femme du cru. Parmi certaines œuvres créées lors de son séjour napolitain,

il produit deux atlas, de 1511

Il n’y fait pas mention d’Arcachon

et 1512 dont un pour Ferdinand II d’Aragon, trois cartes marines (1512, 1513, 1515)

et un planisphère nautique de 1516.

On y devine Arcansan

En 1518, il est rappelé dans son pays par Ottaviano Fregoso, 44e doge de la République de Gênes, qui lui confie la fonction officielle de « Magister cartarum pro navigando » ; en 1529, il lui est reconnu le droit de transmettre ce titre à l’un de ses fils, qui sont aussi ses collaborateurs : Giovanni Antonio et Iacopo, celui-ci également appelé Giacomo, et Baldassarre qui suivront dignement les traces de leur père.

La Biblioteca Ambrosiana de Milan a perdu sa carte de la Méditerranée de 1524.

La demande de cartes mises à jour pourrait bien avoir conduit certains vendeurs malhonnêtes à modifier la date, ce qui fut le cas de sa carte du monde de 1527, qui a disparu sans laisser de trace : sa date d’origine a été grossièrement modifiée en 1587, sans doute pour donner l’impression qu’elle était à jour de toutes les dernières découvertes géographiques. François Ier incita Verrazano à monter sa deuxième expédition avec le concours de plusieurs associés : l’amiral de France Chabot, représentant le Roi, Jean Ango au nom des Dieppois, l’intendant des finances de Normandie ainsi que quelques bourgeois de Paris et de Rouen dont Pietro Spinola, un Génois établi à Rouen. Ceux-ci réunirent vingt mille livres et quatre navires : deux galions de l’amiral, une nef d’Ango et La barque de Fécamp. Le 11 mai 1525, Verrazano donne procuration à son frère Girolamo (le cartographe) et à Zanobi Rucellaï pour gérer ses affaires. Puis il part explorer le continent américain : l’Orto de Rucelay baptisé ainsi en hommage à celui qui l’a cautionné, l’île Maiolla Zenovese, hommage au cartographe Vesconte di Maggiolo auteur d’une vingtaine d’atlas. Ce voyage enrichit considérablement les cartes du temps : celles de 1524-1525 ne vont pas au-delà de l’île Florès et du Brésil découvert par Cabral (1500). Celles de 1527 en revanche embrassent tout le Nouveau monde depuis le Labrador jusqu’au détroit de Magellan. La mention de l’île Maiolla Zenovese serait 1’indice que Vesconte Maggiolo était adjoint à l’expédition. Ainsi se trouve aussi confirmée l’assertion d’Hakluyt, que Verrazano s’est rendu plusieurs fois aux côtes de l’Amérique du Nord, pour trouver une voie d’accès au Pacifique, ce détroit imaginaire qu’un portulan de 1536 représente sous la rubrique « el viazo de Fransa ».

Son planisphère de 1531 est une carte monumentale portulan du début du XVIe siècle du monde connu, étonnamment en bon état, avec une décoration riche, des couleurs vibrantes et rehaussée de lapis-lazuli, d’or et d’argent.

On y voit Arcansan

Il existe différentes manières de stocker les cartes marines à bord des navires. Par exemple, sa carte de 1535 est coupée en deux morceaux et collée sur quatre tablettes qui sont fixées ensemble en plis en accordéon ; cependant, nous n’avons aucun moyen de savoir si c’était ainsi qu’elles étaient montées à l’origine.

Le Portulan de Vesconte Maggiolo (1541) qui montre l’Europe, Méditerranée et Afrique du Nord dessine une embouchure à hauteur d’Arcachon. Malheureusement la définition de l’image est insuffisante pour déchiffrer la police de caractère.

Un autre portulan est signé : « Vesconte de maiollo composuit hanc cartam in Janua anno dñi 1547 die 29 octobris »

Il est intéressant de rappeler que Maggiolo est le premier à signaler le toponyme du fleuve “Rio de Amaxones” dans son atlas de 1548.

Voir article d’Avezac de 1870, paru dans les Annales des voyages, de la géographie, de l’histoire et de l’archéologie / dirigés par V. A. Malte-Brun :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k69972q/f37.image.r=Maggiolo%20Vesconte

Fano-Maggiolo World Map de 1504 / Carte pour naviguer par Vesconte Maggiolo. Bibliothèque Federiciana de Fano.:

https://myoldmaps.com/3073-maggiolo.pdf

Vesconte Maggiolo, World chart, from eastern coasts of America to India. Naples, 1516

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a7/Vesconte_Maggiolo._World_chart%2C_from_eastern_coasts_of_America_to_India._PORTOLAN_CHART._Naples%2C_1516.A.jpg

https://www.amazon.in/Vesconte-Maggiolo-World-1504-Italy/dp/0966746236

http://www.cristoforocolombo.com/cristoforo-colombo/articoli-storici/carta-da-navigare-di-vesconte-maggiolo-1504/

https://www.cartographyunchained.com/chgme1/

https://docplayer.net/35332759-7-the-renaissance-chart-tradition-in-the-mediterranean.html

https://issuu.com/danielcrouchrarebooks/docs/maggiolo

https://www.acge.net/1531-maggiolo-portolan/

https://www.crouchrarebooks.com/downloads/catalogue/Maggiolo_website.pdf

[1] – Ville située sur l’Adriatique, au sud-est de la République de Saint-Marin, Fano est dans la province de Pesaro et Urbino, dans la région Marches, en Italie centrale.

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.