1455 – Nautical Chart de Bartolomeo Pareto – Archixom

Imprimer cet article Imprimer cet article

Prêtre et cartographe génois, Bartolomeo Trincherio di Pareto crée une carte marine en 1455 pour le pape gênois Nicolò V (Nicolaus Qintus) connu sous le nom de Tomaso Parentucelli (Sarzana[1], 15 novembre 1397 – Rome, 24 mars 1455). D’après les documents de la réunion du concile de Saint-Georges du 26 novembre 1453, nous savons que Pareto est déjà à cette époque le seul génois “peritum in arte ipsa conficiendarum cartarum navigabilium” (l’homme de l’art de faire des cartes réelles pour les navires ; tiré de Belgrano, 1867, p. 495 s.).

C’est un portolan décoré et très raffiné, y compris le cou du parchemin mesurant 148 x 70 cm. La légende de gauche dit: “Presbiter Bartholomeus de Pareto civis Janue Acolitus Sanctissimi Domini Siamo Pape composuit hanc cartam MCCCCLV à Janua“. Sous la légende, une autre inscription dont seul le premier mot “Camara…” est lisible. Selon le géographe Pietro Amat de San Filippo, l’écriture latine pourrait indiquer qu’il appartenait à la Révérende Chambre apostolique. Le portolan contient le monde entier connu à l’époque ; entre autres choses, la célèbre île d’Antillia est représentée dans l’océan Atlantique en référence aux îles que les insulaires des Canaries, des Açores et de Madère imaginaient être au-delà de l’horizon ouest. Le portulan est abandonné et disparaît après la mort de son dernier propriétaire, le jésuite espagnol Juan Andrés, décédé à Naples en 1817. Il est ensuite retrouvé dans un placard appartenant aux jésuites dans une pièce de la bibliothèque Vittorio Emanuele II[2]. La découverte est décrite par le géographe italien Pietro Amat di San Filippo dans les “Mémoires de la Société géographique italienne », Volume I. Rome. 1878 dans un essai intitulé « Del Planisferio di Bartolomeo Pareto de 1455 et quatre autres cartes marines trouvées juste dans la bibliothèque Vittorio Emanuele à Rome ».

On y lit Archixom

http://www.cristoforocolombo.com/cristoforo-colombo/articoli-storici/bartolomeo-de-pareto-carta-nautica-1455/

[1] – Sarzana est limitrophe d’Arcole, à l’est de Gênes ; cet Arcole (pour Edgar, l’accent tonique est sur la première syllabe) à ne pas confondre avec celui du fameux pont sur le torrent Alpone qui vient de la montagne Purger jusqu’à ce qu’il coule dans l’Adige.

[2] – La Bibliothèque centrale nationale de Rome a été inaugurée le 14 mars 1876, dans une aile du bâtiment du XVIe siècle du Collège romain des jésuites, anciennement siège de l’ancienne Bibliothèque secrète des Jésuites. Après environ un siècle, la bibliothèque a été transférée dans un nouveau complexe, entièrement en béton armé, verre et aluminium, dans la zone archéologique de Castro Pretorio, entre la gare Termini et la ville universitaire. Classée “Carte marine 1”, elle est située à la Bibliothèque nationale centrale de Vittorio Emanuele II à Rome. La bibliothèque partage le bâtiment avec l’Instituto centrale per il catalogo unico (ICCU).

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.