Port de Biganos

Imprimer cet article Imprimer cet article

Aller goûter sur les bords de l’Eyre à Marouët, petit port plein de poésie, entouré d’immenses prairies où paissent des troupeaux de vaches. Dans la propriété de chasse de M. Teysonneau, appelée la Marouette, ce qui signifie en patois « Poule d’eau », on voit des hibiscus comme sur les bords du courant d’Huchet.

Marouët se trouve dans le village de Biganos-Facture. En s’y rendant on peut avoir une autre vision de l’Eyre en s’arrêtant à Lamothe et en suivant le chemin boisé de chênes qui va jusqu’aux prairies des réservoirs du Teich. On y ramasse à l’automne de beaux cèpes.

L’Avenir d’Arcachon du 21 septembre 1930 : organe des intérêts politiques, industriels et maritimes de la contrée [“puis” Journal des intérêts balnéaires, industriels et maritimes de la contrée. Organe spécial d’ostréiculture]

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54219658/f1.item.r=f%C3%A9ministe.zoom

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.