Noms de familles LAA à LAP

LABACHOTTE

Statistiques – 1891 – 1915 : 9 ; 1916 – 1940 : 9 ; 1941 – 1965 : 5 ; 1966 – 1990 : 3

26 personnes nées en France en un siècle, dans 2 départements : Gironde (Cestas, Pessac, Mios, Mérignac)…

Ce nom est monophylétique (une seule souche dont descendent tous les porteurs du nom).

Toponymie – Cinq lieux-dits en France avec ‘Labachotte’, un dans le Gers et quatre dans les Pyrénées-Atlantiques. Un lieu-dit ‘La Bachotte’ en Saône-et-Loire.

Geneanet – 174 résutats. Avant  1700, ce nom y est attesté à Sarrance, Bedous, Escot, aujourd’hui dans les Pyrénées-Atlantiques.

Origine – C’est un toponyme diminutif désignant un lieu encaissé, une dépression retenant l’eau, une mare, un bourbier (occitan bacha).

Variantes : Labache, Labachot.


LABAN

Olivier LABAN, ostréiculteur à Gujan-Mestras et aux Halles d’Arcachon.

674 naissances en France en un siècle : Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne…

1891 – 1915 : 150 ; 1916 – 1940 : 142 ; 1941 – 1965 : 226 ; 1966 – 1990 : 156

Pays de Buch – Arcachon, Arès, Lège-Cap-Ferret, Lanton

Toponymie – Nous repérons en France cinq lieux-dits ‘Laban’ : Val-Maravel (26), Grézet-Cavagnan (47), Gerderest (64), Hours (64), Gardères (65). On trouve aussi des lieux-dits avec ‘Labant’ (09), ‘Labance’ (87), ‘Labanelle’ (47), ‘Labanie’ (47), ‘Labante’ (09), ‘Labanut’ (15), ‘Labane’ (19), ‘Labans’ (81), ‘Labanahie’ (46), ‘Labanne’ (24), ‘Llabanère (66), ‘Llabanous’ (66)…

Viographie – Rue Pierre-Laban à Pessac, chemin Laban à Belvédère (06)

Geneanet – 18 329 résultats en effectuant une recherche avec le nom LABAN DONT 6 071 pour la France, dont 2 560 pour les Pyrénées-Atlantiques, 637 pour les Hautes-Pyrénées, 431 pour le Lot-et-Garonne… 191 pour la Gironde. Pour les autres pays on a l Royaume-Uni (4 054 résultats), les Pays-Bas (3 173 résultats).

En France les principales concentrations de porteurs du nom LABAN sont dans la zone Baliros, Angais, Pau, Uzos dans les Pyrénées-Atlantiques (2 869 résultats dans un cercle de 30 km de rayon), mais aussi du côté de Bordes (65), Tarbes (65), Saint-Baudel (18)…

13 173 résultats pour une recherche portant sur le prénom Laban dont 4 926 pour el Royaume-Uni, 113 pour la France.

Origine –

1- On sait que le B et le V sont interchangeables dans notre région. Il est probable que ce nom de famille vient du nom du lieu où elle habitait. Comme l’écrit Tederic Merger on peut y voir l’équivalent de ‘l’avant’ :

– la maison que l’on rencontre avant le village (occitan abans, davant),

– ou la maison qui se trouve à l’est (occitan levant, lhevant, davant, devant).

2 – Jean Tosti évoque aussi une racine prélatine lav, évoquant des éboulements et des avalanches, des lieux caillouteux.

3-  Laban est également un prénom masculin, biblique dont l’étymologie vient de l’hébreu לָבָן (lavan) qui signifie blanc. C’est le nom du père de Rachel et de Léa, oncle et beau-père de Jacob (livre de la Genèse). Ceci explique sans doute le nombre important de porteurs au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.


LABARBE

Statistiques – 1891 – 1915 : 267 ; 1916 – 1940 : 337 ; 1941 – 1965 : 404 ; 1966 – 1990 : 284

Au total, 1 292 personnes nées en France en un siècle, essentiellement dans les Landes, et dans une moindre mesure la Gironde, le Gers, etc.

Dans les Landes, on en rencontre le plus dans les communes de Cachen, Hontanx, Sabarzan, Arue, Lencouacq, etc.

Toponymie – On trouve un lieu-dit ‘Labarbe’ à Hontanx (dans les Landes, mitoyen avec le Gers), ‘Le Bois Labarbe’ à Autigny (76) et ‘Le Buisson Labarbe’ à Sainte-Preuve (02). On trouve une myriade de toponymes avec ‘Barbe’ (dont plus de 100 ‘Sainte-Barbe’ en France dont 22 dans les Landes, 15 en Gironde, 16 dans le Gers…

Geneanet – 21 896 résultats en effectuant une recherche avec le nom LABARBE dont 7 289 pour les Landes. Si on recherche les LABARBE dans un rayon de 15 km autour d’Hontanx on obtient 6 371 résultats. Il ne serait pas étonnant que le « nid » des LABARBE soit dans ce coin. À vérifier par la généalogie.

Pour information, en effectuant une recherche avec le prénom Barbe on obtient 6 866 037 résultats.

Origine – On pense à un lointain ancêtre barbu, évidemment, mais il est sans doute plus intéressant de penser que nous avons affaire à un matronyme, c’est-à-dire à un nom de famille ayant pour origine une dame sans doute remarquable dans son village. Dans notre cas, elle avait Barbe comme nom de baptême.

Sainte Barbe (ou Barbara), Vierge et martyre (+ 235) est une illustre martyre de Nicomédie dont le culte fut largement répandu dès le Ve siècle tant en Orient qu’en Occident. Elle est la patronne des artificiers, artilleurs, brossiers, géologues, mineurs, pompiers et sapeurs.

L’origine étymologique de ce nom serait le latin barbari (barbare).


LABARRÈRE

C’est le 7e nom le plus porté à Lège-Cap-Ferret. 1 095 naissances en un siècle en France ; Pyrénées-Atlantiques, Landes, Hautes-Pyrénées, Gironde…

1891 – 1915 : 284 ; 1916 – 1940 : 252 ; 1941 – 1965 : 318 ; 1966 – 1990 : 241

Zone HTBA : Mios, Arès, Lège-Cap-Ferret, Le Barp, La Teste-de-Buch, Arcachon, Le Teich, Biganos, Biscarrosse…

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 8 179 BARRIERE (87, 33, 24…), 4 867 BARRERE (65, 40, 64…), 1 074 LABARRIERE (40, 75, 46…), 495 BARREYRE (33, 43, 63…), 249 BAREYRE (47, 40…), 142 BARERE (64, 40…)…

Toponymie – On trouve en France 26 lieux-dits ‘Labarrère’ : 07, 31, 32 (ancienne commune), 40 (9), 47 (3), 64 (11), 89 lieux-dits avec ‘Barrère’, 24 lieux-dits avec ‘Barreyre’…

Geneanet – 17 342 résultats en effectuant une recherche avec le nom LABARRÈRE, dont 5 287 pour les Landes, 5 052 pour les Pyrénées-Atlantiques, 1 733 pour les Hautes-Pyrénées, 817 pour la Gironde. Les Principaux clusters apparaissent à Montgaillard 40 (503 résultats), Benquet 40 (440), Pau 64 (392), Saint-Pé-de-Bigorre 65 (386), Bordeaux (326)… Chez nous, c’est à Mios qu’on en trouve le plus (42 résultats).

Origine – LA BARRÈRE. Du gascon barrèra (barrière). C’est le lieu où vivait le lointain ancêtre qui habitait près d’une clôture, d’une barrière, d’un barrage qui fermait une propriété. Ce pourrait être aussi une barrière installée sur une voie de communication afin de percevoir un droit.

De la même origine : BARRE, BARRADE, LABARRADE, BARRET, BAROUTY, BARADIS, LABARERE, LASBARRÈRES, LESBARRÈRES, LESBARRÈRE…


LABARTHE

Nicolas LABARTHE est ostréiculteur : Cabane du Paliquey au Port de La Teste-de-Buch.

Le 48e nom le plus porté en Pays de Buch, le 31e à La Teste-de-Buch, le 39e à Lacanau. 3 048 naissances en 100 ans en France : Landes, Pyrénées-Atlantiques, Gironde… Plusieurs souches.

Zone HTBA – La Teste-de-Buch, Sanguinet, Biscarrosse, Arcachon, Lacanau, Gujan-Mestras…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 7 016 BARTHE (81, 31, 11, 32, 34…), 4 852 BARTHES (81, 34, 11, 12…).

Toponymie – On dénombre en France beaucoup de noms de lieux ‘Labarthe‘ : 10 en Gironde (Savignac, Berthez, Morizès, Mazères, Bieujac, Saint-Pey-de-Castets, Cours-de-Monségur, Sillas, Budos, Pessac-sur-Dordogne), 23 dans les Landes, 33 dans les Pyrénées-Atlantiques… Parmi eux on recense huit noms de communes (31 ; 32, 65, 81, 82).

 Pour les lieux-dits ‘La Barthe’, une commune (65) plus sept lieux-dits en Gironde, cinq dans les Landes, neuf dans les pyrénées-Atlantiques…

Viographie – Rue Michel-Labarthe à La Teste-de-Buch. Né en 1942 à Agen, maréchal des logis chef à la BA 120 (section d’hélicoptères), Michel LABARTHE est décédé en 1984 lors des opérations de maintien de l’ordre en Nouvelle Calédonie.

Le nom LABARTHE apparaît sur les Monuments aux Morts de Lacanau et de La Teste-de-Buch.

Geneanet – 59 834 résultats en effectuant une recherche avec le nom LABARTHE dont 15 501 pour les Landes, 10 086 pour les Pyrénées-Atlantiques, 2 771 pour l’Aveyron, 2 295 pour la Gironde. Les principales concentrations apparaissent Dans les Landes à Carcen-Ponson, Sorde-l’Abbaye, et Bégaar. Dans un rayon de 30 km autour de Bégaar, on obtient 8 740 résultats. Dans la zone HTBA, c’est à La Teste-de-Buch que nous trouvons le plus de résultats (170).

Si on effectue une recherche par prénom on recueille 4 799 résultats pour le prénom (masculin ou féminin) Barthe dont 2 238 pour la France.

Origine – LA BARTHE. Dans la grosse majorité des cas, il s’agit d’un nom de lieu qui a été attribué à la famille qui habitait  là. Deux possibilités selon les spécialistes.

1 – En pays gascon, le nom désigne une zone humide près d’une rivière. De  bart ou barta, mots prélatins qui désignaient la boue, le limon, les alluvions.

2 – En pays occitan à l’est de la Gascogne, ce nom désignerait plutôt un buisson, un bosquet, un terrain couvert de broussailles.

Néanmoins, au vu des résultats fournis par le site Geneanet, on ne peut exclure le nom de baptême Barthe, qui aurait perduré comme nom de famille dans certains cas.

Autres noms même origine : LABARTA, LABARTE, BARTHET, BARTETTE, LABARTETTE, BARTOT, BARTÉ, BARTHÈRE, BARTHÈRES, LABARTHÈRE, BARTHEROTTE, LABARTHIE…


LABAT

Le 2e nom le plus porté à Sanguinet, le16e en Pays de Buch, le 19e en Gironde, 8 987 naissances en France en 100 ans : Landes, Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne, Gers, Finistère, Hautes-Pyrénées… Nombreuses souches.

1891 – 1915 : 1 930 ; 1916 – 1940 : 2 236 ; 1941 – 1965 : 2 620 ; 1966 – 1990 : 2 201

Zone HTBA – Biscarrosse, Sanguinet, Salles, Lugos, Belin La Teste-de-Buch, Biganos et toutes les autres communes.

Toponymie – Beaucoup de noms de lieux avec ‘Labat’ dont 27 dans les Pyrénées-Atlantiques, 18 dans les Landes, 10 en Gironde…

Viographie – Esplanade Jean-Labat à La Teste-de-Buch ; né à Sanguinet le 8 Septembre 1910, décédé au Pyla le 26 Septembre 1991, charpentier à Arcachon, c’est en 1935 qu’il ouvrit à Cazaux le café le Beau Site, qui prit la suite de la buvette de Mme Olive, il contribua à la création de la plage de Cazaux.

Avenue Pierre-Labat à Peyrehorade, rues Labat à Paris, Bordeaux, Marmande

Geneanet – 149 153 résultats en effectuant une recherche avec le nom LABAT dont 30 093 dans les Landes, 14 792 en Gironde, 13 964 dans les Pyrénées-Atlantiques. Pour les Landes les plus fortes concentrations apparaissent à Biscarrosse (1 526 résultats), Bégaar (1 399 résultats), Tartas (619 résultats). Pour sa part Sanguinet recueille 200 résultats.

Monument aux Morts de Sanguinet – LABAT Jean dit Ernest est décédée le 03/06/1916 à Damloup (55), Ernest LABAT Jean est décédé en déportation le 26/05/1945 au camp de concentration de Dachau.

Origine – C’est l’équivalent de « la vallée », lieu où habitait le lointain ancêtre. Du latin vallem, du gascon vath. Comme on le sait, le B et le V sont joyeusement interchangeables en gascon.

Tableau d’honneur :

Pierre LABAT (1920-2013) père de Mireille Labat, était trésorier puis président de la Société historique et archéologique d’Arcachon et de Pays de Buch. Nous lui devons de très nombreux travaux historiques et généalogiques en particulier sur Audenge, Lanton, Lège-Cap-Ferret, Arès, Andernos-les-Bains, Biganos, Marcheprime, etc.

Gustave LABAT (1824-1917) a écrit le livre Le vieux La Teste et le château des Captaux de Buch, 1900


LABEYRIE

Statistiques – 1891 – 1915 : 505 ; 1916 – 1940 : 559 ; 1941 – 1965 : 655 ; 1966 – 1990 : 501

2 220 personnes nées en France en un siècle, dans 63 départements : Landes, Gironde, Pyrénées-Atlantiques…

Toponymie – 22 lieux-dits en France dont 11 dans les Landes et un en Gironde. À noter aussi les chefs-lieux de communes de Beyrie (64) et de Beyries (40).

Geneanet – 19 645 résultats. Le nom y est attesté avant 1600 dans les Landes (Tartas, Herm, Grenade-sur-Adour, Léon) les Pyrénées-Atlantiques (Guiche) et le Gers (Condom)

Origine – Désigne celui qui habite un lieu-dit La Beyrie ou en est originaire. Signification du toponyme : verrerie (gascon vèiria, du latin vitrina).


LABRUYÈRE

Christophe LABRUYÈRE est le maire de Sanguinet.

1 446 naissances en France en un siècle : Aisne, Rhône, Saône-et-Loire, Marne… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 201 ; 1916 – 1940 : 294 ; 1941 – 1965 : 471 ; 1966 – 1990 : 480

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 7 291 BRUYÈRE (42, 59, 43, 07…)

Toponymie – Communes de Labruyère dans l’Oise (691 habitants), de Labruyère dans la Côte-d’Or (227 habitants) et de Labruyère-Dorsa dans la Haute-Garonne (284 habitants). Des lieux-dits ‘Labruyère’ à Sévigny-la-Forêt (08), Carnac-Rouffiac (46), Montagnac-sur-Lède (47), Cadix (81) et Lamothe-Capdeville (82). Nombreux noms de lieux avec le mot ‘Bruyère’.

Viographie – Avenue Labruyère au Taillan-Médoc (33), rue Labruyère à Tonneins (47), rue Labruyère à Toulouse (31), rue Labruyère à Brive-la-Gaillarde (19)

Geneanet – 32 053 résultats pour une requête dans la base avec le nom LABRUYÈRE dont 9 312 dans le Rhône, 5 727 dans la Marne, 3 308 dans l’Aisne… On repère les plus fortes concentrations de porteurs du nom à Crugny (51), Monsols (69), Ouroux (69).

Origine – Pas beaucoup de mystère avec ce nom de famille : le lointain ancêtre habitait dans un endroit ou poussait la bruyère, plante ligneuse du genre Erica, dont le feuillage est toujours vert et qui croît dans des terrains incultes et sablonneux.

Du latin populaire brūcāria (lande à bruyères), dérivé de brūcus (Xe siècle), brūca (bruyère), emprunt au gaulois uroica / brucaria.

La bruyère, en gascon, se dit bruc, broc, brana.

Quelques autres noms de même origine : BRUYERRE, BRUYERON, BRUYEROT, BRIÈRE, BRIÈRES, BRUÈRE, BRIERRE, BRUGÈRE, LABRUGÈRE, BRUGIÈRE, LABRUGIÈRE, BRUGERIE, BRUGEILLE, BRUGIROUX, BRUGUIER, BRUGUIERS, BRUGUIÈRES, BRUGUEROLLE, BRUGUEIROLLE, BRUYAS, BROCA, BROCAS, DUBROCA, DUBROC, BRAN, DUBRANA, BRANNE, BRUSQUE, BRUSQUES, BRUSC, BRUSCQ, LABRANDE…


LACAPE

248 naissances en un siècle en France, essentiellement en Gironde. On en trouve également quelques-uns en Eure-et-Loir, Charente-Maritime, Indre-et-Loire, Landes…

1891 – 1915 : 64 ; 1916 – 1940 : 65 ; 1941 – 1965 : 64 ; 1966 – 1990 : 55

Zone HTBA – Mios, Belin-Béliet, Salles, Lugos, Le Barp, Arès, Andernos-les-Bains, Biscarrosse…

350 CAPES (40, 47, 33…), 1 513 CAPET (62, 87, 59, 76…), 197 CAPE (31, 19…), 676 CAP (29, 54…), 144 LACABE (40, 64 …), 494 CABE (40, 64, 31…),

Toponymie – Pas de nom de lieu avec ‘Lacape’, en revanche on en dénombre 27 avec ‘Cape’ (08, 13, 16, 24, 27, 31, 32, 33, 34, 40, 50, 60, 64, 81, 83, 84). En Gironde, c’est à Martillac, dans les Landes, c’est à Mano. On dénombre aussi 23 toponymes avec ‘Cabe’ (08, 09, 39, 40, 48, 64). Dans les Landes, c’est à Lucbardez-et-Bargues, Lahosse, Benquet, Ossages, Saint-Lon-les-Mines, Parleboscq, Vielle-Tursan, Bats, Bégaar, Aurice, Audignon et Aire-sur-l’Adour. Et puis aussi six ‘Capes’ (4, 09, 33 – Captieux, 40 – Retjons, 47), 53 ‘Capet’ notamment en Gironde (Salles, Saint-Hippolyte, Sainte-Radegonde, Monprimblanc, Saucats, Hourtin) et dans les Landes (Ousse-Suzan, Oeyregave, Pouillon, Rion-des-Landes, Saint-Martin-de-Seignanx).

Monument aux Morts de Salles – LACAPE Paul, décédé le 28/03/1918 à Assainvillers (80).

Monuments aux Morts de Mios – LACAPE Jean Emile, décédé le 28/06/1941 à Marseille (13).

Geneanet – 5 130 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LACAPE dont 3 182 en Gironde, 260 résultats dans les Hautes-Pyrénées, 208 dans les Landes. Les principaux clusters apparaissent à Mios (833 résultats), Belin-Béliet (343 résultats), Préchac, (332 résultats), Salles (291 résultats), Arbéost 65 (236 résultats), Lugos, (233 résultats). Le plus ancien porteur du nom de la base est… une porteuse : Peyronne LACAPE, née à Mios vers 1612 qui épousa Simon DEYCARD puis Jean DUMORA.

Origine –  Aucun auteur n’a vraiment donné de clé pour expliquer ce nom de famille, je vais donc me jetet à l’eau avec toute la prudence nécessaire.

LA CAPE. Je pense que l’origine est le latin capus et le gascon cap qui désignent la tête. À partir de là, on peut faire deux hypothèse :

– une explication relative à un nom de lieu qui désignerait un début, une fin, une extrémité, un sommet, une proéminence horizontale ou verticale.

Je préfère cette première hypothèse au vu du nombre de toponymes recensés.

– une explication en rapport avec une personne, par rapport à son physique (une tête plus grosse que la normale, par exemple) ou par rapport à son comportement (celui qui agit comme un chef ; cf captal, capitaine, etc.).

Je m’avance peut-être un peu en suggérant que les CABE et LACABE ont la même origine, sachant que « tête » se dit cabeza en espagnol et cabeça en portugais et dans certaines langues occitane notamment le provençal. En bordeluche, la tête se dit cabesse ou cabèche.


LACAZE

Pierre LACAZE est ostréiculteur à Piraillan

Le deuxième nom le plus porté à Lège-Cap-Ferret, le 8e nom porté en Pays de Buch. 6 938 LACAZE sont nés en France en un siècle en Hautes-Pyrénées, Gironde (58e nom), Gers, Lot, Pyrénées-Atlantiques… Il existe de nombreuses souches.

Zone HTBA –. On croise le nom à Lège-Cap-Ferret, Andernos-les-Bains, La Teste-de-Buch, Arès, Arcachon, Lanton et dans plusieurs autres communes…

Pendant la même période, on dénombre aussi les naissances de 2 10 CAZE (02, 80, 75, 33…), 2 911 CAZES (31, 12, 34, 32…)

Toponymie – On note 83 noms de lieux avec ‘Lacaze’ en France, un seul en Gironde, à Coimères. Avec la commune de Lacaze (81).

Viographie – Avenue  Roger-Lacaze à Lège-Cap-Ferret. Jean Roger Lacaze (1923-1993) ancien Gendarme, était président de l’Office de tourisme et adjoint au député-maire Robert Cazalet.

Monument aux Morts de Lège-Cap-Ferret – LACAZE François, LACAZE Gabriel, LACAZE Jean, tous décédés pendant la Grande Guerre.

Geneanet – 120 809 résultats pour une recherche sur la base avec le nom LACAZE dont 7 234 résultats en Gironde.

Les communes où l’on en compte le plus : Saint-Chély-d’Aubrac (12) Toulouse (31), Bordeaux (33), Arignac (09)… En Pays de Buch, c’est à Lège-Cap-Ferret avec 552 résultats et 2 168 résultats dans un rayon de 30 km. Le plus ancien couple local de la base, Arnaud LACAZE et Marie METGE, vivait à Lège avant 1666.

Origine – LA CAZE. Nom venant du latin et de l’occitan casa, cabane, chaumière et autre édifice habitable, autrement dit la maison.

Avec de nombreux autres noms de même origine : CASE, CASES, LASCAZES, CAZALET, CAZALA, CAZENAVE, CAZÈRES, CAZIMAJOU, DECAZES, CHÈZE, CHIÈZE, CHAZELLE, CHAZEL, CHAZELAS, LACHÈZE, CHAISE, LACHAISE…

Et un film d’Emmanuelle Glémet

https://www.portraitsdubassin.fr/les-huitres-au-sol-par-pierre-lacaze/


LACOMBE

16 262 Lacombe sont nés en France en 100 ans, dans 99 départements et le nom est classé au 273e rang des noms les plus portés en France.

Les Lacombe sont très présents dans les départements 12, 24, 75, 46, 47, 33, 19 (par ordre décroissant).

Il doit exister de très nombreuses souches.

Parmi les nombreuses variantes de même origine, on peut citer Lacoume, un patronyme bien gascon.

Origine – Facile ! Ce patronyme se rapporte au relief entourant l’habitat du lointain ancêtre des 11e ou 12e siècles. Il provient d’un mot d’origine gauloise cumba, qui désignait celui qui habitait dans une combe, vallée étroite et encaissée. Avec l’article ‘la’, bien entendu.

Toponymie : une commune de Lacombe dans l’Aude, de très nombreux autres lieux-dits portent le nom de ‘Lacombe’, dont 5 en Gironde. Quant au nombre de toponymes qui portent le nom ‘Combe’… je ne vous raconte pas, c’est monstrueux.


LACOSTE

Il est le 3e nom le plus porté à Biscarrosse. Il est au 305e rang des noms les plus portés en France, le 8e en Gironde, le 45e en Pays de Buch

15 281 LACOSTE sont nés en France en un siècle : Dordogne, Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Landes… Nombreuses souches.

Statistiques INSEE – 1891 – 1915 : 3 549 ; 1916 – 1940 : 3 793 ; 1941 – 1965 : 4 323 ; 1966 – 1990 : 3 616.

Zone HTBA – Biscarrosse, La Teste-de-Buch, Arcachon, Saint-Magne,  Sanguinet, Le Teich, Arès, Le Barp, Gujan-Mestras, Salles, Belin-Béliet, Audenge, Biganos…

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 18 192 COSTE (07, 66, 34, 13…), 2 303 LACÔTE (23, 03, 69…), 1 677 LACOTTE (87, 24, 50…), 4 597 CÔTE (42, 69, 76…), 4 825 COTTE (38, 26, 63…).

Toponymie – De tas de noms de lieux ! Rien qu’en Gironde, on rencontre 17 ‘Lacoste’ et six ‘Coste’ dont un ‘La Coste’ à Belin-Béliet. Dans les Landes on relève 36 ‘Lacoste’ et, chose curieuse, deux ‘Lecoste’ (Orist et Saint-Geours-d’Auribat).

Viographie – Pas mal de voies en France, dont l’impasse Roger-Lacoste à La Teste-de-Buch (Roger Lacoste, ostréiculteur né à Cazaux en 1908, décédé en 1998).

Monument aux Morts de Biscarrosse – LACOSTE Gérard Louis, LACOSTE J, LACOSTE Jean dit Firmin, LACOSTE Jean Fernand, LACOSTE Pierre dit Raymond

Geneanet – 319 431 résultats en effectuant une recherche sur le nom LACOSTE dont 23 904 pour la Dordogne, 20 650 pour les Pyrénées-Atlantiques, 16 952 pour la Gironde ,15 545 pour les Landes … On obtient aussi 13 093 résultats pour le Canada.

Les concentrations les plus importantes en France à Paris (6 659 résultats), Bordeaux (4 184 résultats), Fleurance 32 (3 272 résultats), Périgueux (3 4ésultats). Pour la zone HTBA c’est Biscarrosse (552 résultats), La Teste-de-Buch (101 résultats).

Origine –  Lire « LA COSTE ». Du latin costa. Désigne celui qui habitait dans une côte, sur un coteau.

Quelques autres noms de même origine : LASCOSTES, COUSTET, COUSTETS, COUSTETTE, LACOUSTETTE, COUSTILLE, LACOUSTILLE, COUSTOU, LACOUSTASSE, COSTALLAT, COUSTALLAT, COUSTAROT, etc.


LACOURTY

C’est 10e nom le plus porté à Lacanau. Seulement 66 naissances en France en cent ans, essentiellement en Gironde. Le nom est certainement monophylétique c’est-à-dire qu’il n’existe qu’une seule souche et que tous les porteurs sont parents.

1891 – 1915 : 12 ; 1916 – 1940 : 22 : 1941 – 1965 : 16 ; 1966 – 1990 : 16

Zone HTBA – Lanton, Lacanau, Biscarrosse, Le Porge, Arès, Lège-Cap-Ferret.

Pendant la même période on recense aussi les naissances de 3 527 COURTY (23 87, 75…)

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Lacourty’ en France mais 45 lieux-dits avec ‘Courty’ dans toutes les régions mais pas en Gironde. En revanche, dans notre département on relève des ‘Courtiade’, ‘Courtieu’ (dont ‘La Lande de Courtieu’à Lanton), ‘Courtieux’ (dont ‘Craste Courtieux’ à Saumos), ‘Courtillas’, ‘Courtillat’, ‘Courtillot’, ‘Courtin’, ‘Courtines’, ‘Courtiou’ (dont ‘Le Courtiou’ à Gujan-Mestras), ‘Courtious’, ‘Courtioux’…

Geneanet – 1 322 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LACOURTY dont 1 057 en Gironde. Les principaux clusters apparaissent à Carcans (300 résultats), Lanton (298 résultats), Lacanau (179 résultats).

Origine – La famille a hérité du nom du lieu où elle habitait. Du latin cortis, contraction de cohortis qui désignait l’enclos du maître, la cour, puis le jardin près de la cour, puis la ferme ou la métairie, et enfin le hameau. LACOURTY en est une des nombreuses variantes avec agglutination de l’article.

Quelques autres noms de même origine : COURTIEUX, DUCOURTIEUX, DUCOURTHIAL, DUCOURTIAL, COURTIOUX, DUCOURTIOUX, COURTEIX, COURTEY, DECOURTEIX, COURTADE, COURTIADE, LACOURTIADE, COURTADIOU…

Une généalogie avec des LACOURTY : https://gene-ducos.hebfree.org/originelacourty.php


LACRAMPE

1 136 naissances en France en 100 ans : Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques, Martinique, Gironde…

1891 – 1915 : 237 ; 1916 – 1940 : 252 ; 1941 – 1965 : 360 ; 1966 – 1990 : 287

Zone HTBA : Biganos, Biscarrosse, Andernos-les-Bains, La Teste-de-Buch…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 720 CRAMPE 565, 68, 64…), 195 CRAMPES (64, 65…), 170 CRAMPETTTE (65…).

Toponymie – On repère les lieux-dits ‘Lacrampe’ à Oloron-Sainte-Marie (64), ‘Bois Lacrampe’ à Arrens-Marsous (65), ‘La Crampe’ à Budos (33) et Labassère (65) ainsi que dix autres noms de lieux avec ‘Crampe’ ou ‘Crampé’ (02, 07, 32, 40, 64, 65), neuf ‘Crampes’ (07, 33 Landiras, 40, 62, 64, 65), quatre ‘Crampettes’ (65).

Viographie – Rue Lacrampe-Loustau à Tournay (65)

Geneanet – 13 183 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LACRAMPE dont 6 219 pour les Hautes-Pyrénées, 2 246 pour les Pyrénées-Atlantiques…428 pour la Gironde. Les principales concentrations apparaissent à Saint-Pé-de-Bigorre (1 599 résultats), Lourdes (1 062 résultats), Tarbes (654 résultats). On relève 4 320 résultats dans un rayon de 15 km autour de Saint-Pé-de-Bigorre (65) et 7 311 résultats dans un rayon de 30 km.

Origine – LA CRAMPE. Du gascon cramba, crampa (chambre). Il s’agissait du nom du lieu où habitait le lointain ancêtre. Michel Grosclaude suggère lui attribuer le sens de « petite maison ».


LACROTTE

542 naissances en France en un siècle : Gironde, Ardèche, Gard, Rhône, Landes…

Statistiques – 1891 – 1915 : 146 ; 1916 – 1940 : 130 ; 1941 – 1965 : 153 ; 1966 – 1990 : 113.

Zone HTBA – Mios, Biganos, Sanguinet, Le Teich, Arcachon, Gujan-Mestras, Salles, Belin-Béliet, Saint-Magne, Biscarrosse…

Pendant la même période, on relève également les naissantes de 450 CROTTE (69, 42, 75…).

Toponymie – On rencontre un toponyme ‘Lacrotte’ à Lussac (07).

Énormément de toponymes avec ‘Crotte’ et ‘Crottes’ dans toute la France, aucun en Gironde, deux ‘La Crotte’ dans les Landes (Pissos, Trensacq). Une commune ‘Les Crottes’ dans les Hautes-Alpes.

Viographie – Rue Louis-Lacrotte au Teil (07)

Geneanet – 13 391 résultats en effectuant une recherche avec le nom LACROTTE dont 5 205 dans l’Ardèche, 1 410 en Gironde, 948 dans les Landes. Les principaux clusters apparaissent dans les communes mitoyennes de l’Ardèche, Saint-Andéol-de-Vals (2 257 résultats) et Saint-Julien-du-Serre (464 résultats). En Gironde, la palme revient à Mios (329 résultats) et dans les Landes, à Sore (254 résultats).

À Mios le plus ancien couple est Martial LACROTTE né vers 1666 et Marie LAURENS née vers 1676.

Origine – Nom qui désigne celui qui est originaire d’une localité portant le même nom. Le toponyme vient du latin crypta, et a le sens de souterrain, caverne, grotte, creux de terrain, dépression de taille variable. C’est aussi une indication permettant de situer la maison de celui à qui le nom fut attribué.

Le crot : trou au pied du pin pour recueillir la résine avant l’invention du pot Hugues. On y récupérait de la résine … et divers corps étrangers.

Les creutes : en Picardie, ce sont des carrières ou des habitations troglodytiques. Elles ont joué un grand rôle lors de la Première Guerre mondiale.

De même origine : CROS, CROZE, CROZES, CROUZEIX, CROUZET, CROZET, CROUZETTE, CROUZAT, CROUZIE, DELCROS, DUCROS, DECROS…Les creutes : en Picardie, ce sont des carrières ou des habitations troglodytiques. Elles ont joué un grand rôle lors de la Première Guerre mondiale.


LACROUTS

978 naissances en 100 ans en France : Pyrénées-Atlantiques, landes, Gironde, Hautes-Pyrénées…

1891 – 1915 : 261 ; 1916 – 1940 : 233 ; 1941 – 1965 : 267 ; 1966 – 1990 : 217

Zone HTBA – Arcachon, La Teste-de-Buch, Biscarrosse, Arès, Belin-Béliet, Biganos.

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 39 LACROUTZ (64, 40…), 76 LACROUZADE (40…), 34 214 LACROIX (88e nom le plus porté en France, 75, 39, 19 et partout ailleurs)

Toponymie –Pas moins de 60 lieux-dits ‘Lacrouts’ en France : quatre dans le Gers, trente dans les Landes, vingt-cinq dans les Pyrénées-Atlantiques, un dans les Hautes-Pyrénées. 24 lieux avec ‘Crouts’, cinq avec ‘Croutz’, un ‘Lacroutz’.

Geneanet – 12 366 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LACROUTS dont 6 322 pour les Pyrénées-Atlantiques, 2 280 pour les Landes, 393 pour la Gironde, 218 pour les Hautes-Pyrénées… Les principaux clusters apparaissent à Pau 64 (592 résultats), Ogeu-les-Bains 64 (441 résultats), Geloux 40 (318 résultats), Bordes 64 (268 résultats), Bordeaux (192 résultats).

Origine – LA CROUTS. Avec agglutination de l’article, du latin crux, crucem, et du gascon crotz (croix). L’habitation du lointain ancêtre se trouvait à la croisée des chemins. Il est bien possible qu’on ait choisi cet endroit pour y installer une croix chrétienne.


LADOS

Statistiques – 1891 – 1915 : 30 ; 1916 – 1940 : 17 ; 1941 – 1965 : 24 ; 1966 – 1990 : 16

Ce qui fait que  87 LADOS sont nés en France en un siècle, dans 10 départements : 33, 01, 32…

Toponymie – ‘Lados’ est un chef-lieu de commune de la Gironde. Nous trouvons également un lieu-dit ‘Lados’ à Sainte-Christie-d’Armagnac (32) ainsi que la commune de ‘Rudeau-Ladosse’ (24). Parmi les graphies voisines, nous avons aussi la commune de ‘Ladaux’ (33)

Geneanet – 1 516 résultats en effectuant une recherche avec le nom LADOS, dont 798 pour la Gironde.

Origine – Il s’agissait du lieu où habitait le lointain ancêtre. En ce qui concerne l’origine de ce nom de lieu, reportons-nous à l’étude de Bénédicte Boyrie-Fénié : elle nous incite à prendre en compte le suffixe –os, diminutif de –ossum qui nous oriente vers un nom de domaine d’un homme ancien. Elle nous suggère alors le nom gaulois Lado, bien attesté localement, selon elle.


LAFARGUE

Le 23e nom le plus porté à Belin-Béliet 5 908 naissances en France en un siècle : Landes, Gironde, Pyrénées-Atlantiques… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 1 331 ; 1916 – 1940 : 1 430 ; 1941 – 1965 : 1 736 ; 1966 – 1990 : 1 411

Zone HTBA – Belin-Béliet, La Teste-de-Buch, Biscarrosse, Le Barp, Salles, Arcachon, Saint-Magne, Le Teich, Mios, Gujan-Mestras, Arès, Audenge…

Pendant la même période, on recense aussi les naissances de 3 058 LAFFARGUE (32, 47, 40…), 289 FARGUE (24, 33…), 1887 FARGUES (40, 81, 11…), 4 315 LAFARGE (87, 63, 15…), 115 LAFFARGE (63, 17…), 2 617 FARGE (19, 2, 75…), 3 096 FARGES (19, 24, 75…).

Toponymie – On compte 56 noms de lieu avec ‘Lafargue’ dans les départements 09, 11, 24, 32, 33 (Bieujac, Saint-Germain-de-la-Rivière), 40 (Saint-Julien d’Armagnac, Pey, Labatut, Laluque, Moliets -et-Maa), 41, 46, 47, 64, 65, 81, 82. On compte aussi 10 ‘Laffargue’, 57 ‘Fargue’, 36 ‘Lafarge’, beaucoup de ‘Fargues’, de ‘Farge’ et de ‘Farges’.

Viographie – Parmi toutes les voies où ce nom apparaît, je retiens la rue Lucie-Lafargue à Mios ; pendant la Seconde Guerre mondiale, cette dame cachait des résistants dans le clocher. Elle les nourrissait en allant sonner les cloches.

Geneanet – 117 280 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAFARGUE dont 37 145 pour les Landes, 11 149 pour les Pyrénées-Atlantiques, 10 989 pour la Gironde… Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Bordeaux 33, Bonnac 09, Paris 75, Souprosse 40. Dans la zone HTBA, le plus grand nombre de résultats est à Belin-Béliet (1 141).

Origine – LA FARGUE. C’est le nom du lieu qui a été transmis à la famille qui y habitait. Il y avait là une forge. Du latin fabrica.

Celui qui a hérité de ce nom pouvait évidemment être le forgeron lui-même.


LAFFITE
Statistiques – 1891 – 1915 : 140 – 1916 – 1940 : 126 – 1941 – 1965 : 175 ; 1966 – 1990 : 123.

Au total, 564 petits LAFFITE sont nés en France en un siècle, essentiellement dans les départements du Gers, de l’Ariège, de l’Aude, de la Haute-Garonne, des Landes, du Lot-et-Garonne, etc.

En Pays de Buch, on en croise à Andernos-les-Bains, Lanton, Arès…

La graphie de ce nom est à géométrie variable, si bien que nous rencontrons, pendant la même période, les naissances de 6 023 LAFITTE (40, 64, 33…), 3 632 LAFFITTE (32, 64, 40…), 707 LAHITTE (64, 40…), 606 FITTE (32, 31…), 445 LAFITE (31, 33…), 277 FITE (66…)…

Toponymie – On dénombre en France 14 noms de lieux avec ‘Laffite’ (09, 31, 32, 33, 40, 65, 82), 65 avec ‘Lafitte’ (dont 14 en Gironde – un au Teich), 20 avec ‘Laffitte’, 8 avec ‘Lafite’, 18 avec ‘Fitte’, 2 avec ‘Fite’. On compte aussi 85 lieux avec Lahitte (dont un en Gironde) et 6 avec ‘Lahite’.

À noter aussi les 74 lieux avec ‘Pierrefitte’ dont un en Gironde à Saint-Sulpice-de-Faleyrens (menhir impressionnant)

Geneanet – 13 111 résultats en effectuant une recherche avec LAFFITE, 92 737 avec LAFITTE, 32 796 avec LAFFITTE, 12 685 avec LAFITE.

Origine – Pour certains noms de famille, on se creuse la tête, pour LAFFITE et ses variantes, nul besoin avec ce nom bien gascon, il s’agit du nom du lieu où vivait le lointain ancêtre. Il suffit de lire, par exemple, ce qu’en dit l’excellent site gasconha.com. Ce nom vient du gascon hita, venant lui-même du latin ficta et désigne une borne, une limite de propriété. Il faudrait d’ailleurs le prononcer à la gasconne “lahitte” ou “Lahito”.


LAFON

Bruno LAFON est le maire de Biganos

C’est le nom le plus porté en Pays de Buch, le nom le plus porté à Mios et à Biganos en particulier. Au 349e rang des noms les plus portés en France, le 4e en Gironde.

13 412 personnes nées en France en 100 ans : Gironde, Dordogne, Aveyron, Lot, Cantal… Il existe de nombreuses souches.

Statistiques – 1891 – 1915 : 2 862 ; 1916 – 1940 : 3 201 ; 1941 – 1965 : 3 979 ; 1966 – 1990 : 3 370.

Zone HTBA –  Mios, Salles, Biganos, Belin-Béliet, La Teste-de-Buch, Arcachon, Le Teich, Andernos-les-Bains, et dans toutes les communes.

Pendant la même période, on relève également les naissances de 1 296 LAFFON (11, 31, 47…), 6 535 LAFOND (42, 69, 75, 16…), 567 LAFFOND (34, 10…), 10 238 LAFONT (30, 31, 75, 07, 19…), 6 732 LAFFONT (09, 31, 07, 11…).

Toponymie – 86 noms de lieux en France avec ‘Lafon’ dont 13 en Gironde, avec ‘Fon’, encore plus de noms de lieux avec ‘Fon’ dont quatre en Gironde. Et aussi énormément de lieux avec ‘Lafond’, ‘Fond’, ‘Lafont’ et ‘Font’.

Le lieu-dit ‘Peylahon’ à Salles est issu d’un certain Pierre LAFON…

Viographie – Allée Maurice-Lafon à Biganos*, rue Jean-Auguste-Lafon au Teich, rue Arnaud-Lafon à Lacanau, rue Lafon à Bordeaux et à Talence, chemin Lafon à Saint-Médard-en-Jalles, avenue André-Lafon à Saint-Ciers-sur-Gironde, impasse Lafon à Soussans…

Monument aux Morts de Biganos – LAFON Alban, LAFON Jean.

Geneanet – 253 707 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAFON dont 28 241 en Gironde, 19 469 en Aveyron, 19 258 dans le Cantal, 17 799 dans le Lot, 13 751 en Dordogne… Les principaux clusters apparaissent à Mios (5 317 résultats), Paris (4 717 résultats), Bordeaux (3 443 résultats), Laguépie 82 (1 888 résultats), Aurillac (1 683 résultats)… Les plus vieux couples de la base : Pierre LAFON et Jeanne LAFON pour Mios, Mathieu DUBOURG et Marie LAFON pour Biganos.

Origine – LA FON, la source, la fontaine, avec agglutination de l’article. Du latin fontem. En gascon, hont.

Le lointain ancêtre des XIe ou XIIe siècles devait habiter près d’une source ou d’une fontaine.

Quelques noms gascons dérivés – HONDET, LAHON, LAHONDE, LAHOUN, HONTAA, HONTA, HONTANG, HONTANS, HOUNTHA, HONDAS, HONDAA, FONTAA, FONTAN, LAHONTAN, LAFONTANG, LAFFONTA…

*Allée Maurice-Lafon – En hommage à Maurice LAFON, industriel (Biganos, 1886-1968). Agriculteur d’abord, il développe l’exploitation forestière et crée, en 1928, la scierie Lafon près de la gare de Facture ; il existe alors huit scieries à Biganos.

Conseiller-adjoint au maire en 1939, il est nommé maire en 1941 pour remplacer Gaston Lambert, arrêté et déporté par les Allemands. Il le reste jusqu’en 1942, pour laisser la place à René Delest.

À la Libération, il participe à la création du comité de parrainage avec Saint-Martin-de-Fontenay, commune rasée pendant la guerre. Il est trésorier des anciens combattants.

Il est élu maire en 1947 et réélu en 1953 et 1959. Il reçoit le général de Gaulle à la mairie de Biganos le 23 avril 1961. Âgé de 79 ans, il se retire des affaires publiques en 1965.

Pendant ses mandats, les principales réalisations ont été l’achat de terrains, ceux proches de la mairie pour la construction de la salle des fêtes, de la poste et du groupe scolaire Jules Ferry, et ceux des lotissements au Nord de la commune. C’est ce maire qui a vraiment lancé le développement de la commune.

Avec son ami Daniel Digneaux, conseiller général, il participe au syndicat forestier et quadrille le massif forestier de Biganos de pistes pour lutter contre les incendies.

En comptant le personnel forestier, la scierie Lafon emploie 75 personnes en 1945, 50 en 1982, 35 en 1989. Les ateliers sont mécanisés en 1974 et les machines électrifiées en 1985.

La scierie est spécialisée au début dans les caisses de bois. Les délignures sont vendues aux papeteries et la sciure aux usines d’agglomérés. Ensuite, au cours des années 1980, la scierie fabrique surtout des palettes et des traverses.

L’outillage est moderne : écorceuse et scies programmées électroniquement, cloueuse pneumatique, etc. C’est la seule scierie qui existe encore, exploitée d’abord par son fils puis par son petit-fils, reconvertie dans la fabrication des bois de charpente, tout le bois d’œuvre et la vente aux particuliers. (Biganos, Lamothe, Marcheprime racontés par leurs rues et lieux-dits, Luc Wozny, dir.)


LAFOND

Évoqué lors de l’émission du 8 avril 2018

Statistiques des naissances – 1891 – 1915 : 1 427 ; 1916 – 1940 : 1 490 ; 1941 – 1965 : 1 941 ; 1966 – 1990 : 1 677

6 535 personnes nées en France depuis 1890, dans 99 départements

Au 926e rang des noms les plus portés en France

Origine – la même que LAFON


LAFOSCADE

Un nom qui n’est plus beaucoup porté, seulement 37 naissances en 100 ans en France : Pas de Calais, puis Paris, Yvelines, Charente, Rhône, Val-de-Marne, Dordogne.
1891 – 1915 : 1 ; 1916 – 1940 : 10 ; 1941 – 1965 : 12 ; 1966 – 1990 : 14

Toponymie – Je n’ai trouvé aucun nom de lieu en rapport avec ce patronyme. Il faut savoir que tous les noms des parcelles du cadastres n’ont pas été répertoriées pas les services de l’IGN.

Geneanet – 652 résultats en effectuant une requête sur le nom LAFOSCADE dont 355 pour le Pas-de-Calais. Le noyau dur se situe vers la commune de Saint-Omer (62) car on relève 198 résultats dans un rayon de 15 km autour de cette commune. Dans la base les plus anciens porteurs du nom vivaient avant 1600 à Frocourt (aujourd’hui dans l’Oise) et Montreuil (aujourd’hui dans le Pas-de-Calais).

Sur la base, on voit que Foscus était un prénom flamand.

Origine – C’est Jean Coste dans son « Dictionnaire des noms propres » qui nous donne la solution. Il s’agit du nom du lieu où habitait le lointain ancêtre. Le nom vient du français médiéval fosca qui désignait une forêt encombrée de broussailles.

J’ai une autre hypothèse : le domaine qui appartenait à un nommé Foscus.

De toute façon, il doit s’agir d’un nom de lieu où habitait le premier porteur.

Il existait une branche plus ou moins noble de LAFOSCADE.


LAGAUZERE

Voici un nom chouette !

La première fois que j’ai été en contact avec ce patronyme, c’était en lisant Les Cotonniers de Bassalane de Michèle Perrein.
Il est peu porté, 158 naissances en France en 100 ans surtout en Gironde et dans le Lot-et-Garonne.

1891 – 1915 : 27 ; 1916 – 1940 : 32 ; 1941 – 1965 : 59 ; 1966 – 1990 : 40

En Pays de Buch, on en croise à à Arcachon, Gujan-Mestras, La Teste-de-Buch, le Teich, Mios…

Pendant la même période on dénombre les naissances de 616 GAUZERE, essentiellement dans les Landes.

Toponymie – On ne trouve pas de nom de lieu ‘Lagauzère’ mais on trouve deux ‘Gauzère’ dans les Landes (Banquet, Labastide-d’Armagnac) et une ‘Combe de Gauzère’ dans l’Aude (Escouloubre). Dans les Landes, on a aussi un ‘Gauzères’ (Duhort-Bachen) et un ‘Gauze’ (Saint-Avit)

Geneanet – 1 647 résultas avec une recherche sur le nom LAGAUZERE, dont 772 pour le Lot-et-Garonne et 568 pour la Gironde (368 pour Gujan-Mestras). Les plus anciens porteurs vivaient vers 1650 dans le Lot-et-Garonne actuel : paroisses de Marmande, Montpouillan

Origine – Il s’agit sans doute du lieu où vivait la famille à qui l’on avait donné ce nom. Du gascon gahús, guèhus, guehús, cahús, gohús ; ces mots désignent le hibou. Lagauzère indique sans doute un lieu où niche le hibou : un bois ou près d’un bois.


LAGUEYTE

C’est le 14e nom le plus porté à Lège-Cap-Ferret, le 6e au Porge, le 67e en Pays de Buch ; on a dénombré 185 naissances en un siècle en France, essentiellement en Gironde.

Il est bien possible que ce nom soit monophylétique (une seule souche et tous les porteurs sont parents).

1891 – 1915 : 45 ; 1916 – 1940 : 47 ; 1941 – 1965 : 48 ; 1966 – 1990 : 45

Zone HTBA – Le Porge, Le Temple, Lanton, Lège-Cap-Ferret, Audenge, La Teste-de-Buch, Saumos, Andernos-les-Bains, Arès, Lacanau, Mios…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 259 LAGOUEYTE (40, 33…)

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Lagueyte’ en France, il est à Audenge. On trouve aussi trois ‘Gueyte’ : à Tonneins (47), près de chez Tederic Merger, à Bergerac (24) et à Molandier (11). On a aussi ‘La Gueïte’ à Valderoure (06).

De plus, on repère trois ‘Lagoueyte’, tous dans les Landes (Saint-Avit, Bascons, Poudenx) et ‘Fontaine de Goueyte’ à Jû-Belloc (32).

Viographie – Rue Lagueyte à Lacanau, aklée Lagueyte à Lège-Cap-Ferret (bourg de Lège).

Geneanet – 3 618 résultats en recherchant les LAGUYTE dans la base dont 2 988 en Gironde. Les principaux clusters apparaissent à Mérignac (1 059 résultats), Le Porge (270 résultats), Le Temple (254 résultats), Bordeaux (190 résultats), Lanton (177 résultats), Lège-Cap-Ferret (66 résultats)… Le nom est attesté à Listrac en 1523 (Archives historiques de la Gironde).

Pour les LAGOUEYTE, le « nid » est à Lesperon (40)

Origine – Il s’agit sans doute du nom de lieu où habitait le lointain ancêtre. Du gascon güèt (guet, poste de guet). Michel Grosclaude questionne : « Doit-on y voir une référence à un poste de guet militaire, à un poste de guet de chasseur ou à une personne trop curieuse et toujours à l’affut ? La forme féminine avec article défini pourrait signifier : l’homme qui fait fonction de guetteur

Guy Suire nous écrit que « gueyter, en gascon, c’est voir, mais aussi épier, observer. Le gueyte, c’est le poste d’observation, le judas, le mouchard. »


LAGUNE

Pour débuter, quelques statistiques : seulement 280 personnes sont nées en France en un siècle, essentiellement en Gironde et dans une moindre mesure, les Pyrénées-Atlantiques. Au moins deux souches.

1891 – 1915 : 59 ; 1916 – 1940 : 64 ; 1941 – 1965 : 90 ; 1966 – 1990 : 67

Zone HTBA – Lacanau, Andernos-les-Bains, Le Porge, Lège-Cap-Ferret, Salles, Lanton, Arès, Le Temple…

Pendant la même période on dénombre également les naissances de 454 LAGUË (40, 33, 47…), 510 LALAGUË (30, 33, 64…), 48 LAGUNES (33, 17…), 265 LAGUNA (64…), 40 LAGUNAS (34, 13…), 96 LLAGONNE (66…).

Toponymie – Évidemment, nous dénombrons de très nombreux toponymes avec le mot ‘Lagune’.

Geneanet – 4 136 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAGUNE dont 2 586 pour la Gironde, 577 pour les Pyrénées-Atlantiques. Pour la Gironde, la principale concentration apparaît à Lacanau avec 676 résultats et 1 675 résultats dans un rayon de 30 km. Avensan (318 résultats), Hourtin (112 résultats), Sainte-Hélène (111 résultats). Pour les Pyrénées-Atlantiques la concentration majeure est à Marcus avec 378 résultats.

Origine – Jean Tosti nous écrit que le mot ‘lagune’, inconnu de la langue française avant le XVIIIe siècle, était en revanche utilisé en toponymie occitane. En gascon la lagune se dit lagua (du latin laguna). Le mot désigne un étang, une zone marécageuse, une eau stagnante. Ces zones sont nombreuses dans la lande.

En ancien français, lagoue désignait une mare.

On trouve dans les Pyrénées-Atlantiques la forme LAGUNA, qui existe aussi en Italie (province de Belluno notamment).

Formes gasconnes : LAGUË et LALAGUË (le tréma est positionné soit sur le U soit sur le E !).

Formes catalanes : LLAGONE et LLAGONNE (nom d’une commune des Pyrénées-Orientales).

Variante espagnole : LAGUNAS.


LAGUNEGRAND

Un nom très peu porté, seulement 60 naissances en 100 ans dans l’Hexagone, essentiellement en Gironde.

1891 – 1915 : 9 (Avensan, Blanquefort, Bordeaux, Listrac-Médoc, Margaux, Bayonne) ; 1916 – 1940 : 13 ; 1941 – 1965 : 19 ; 1966 – 1990 : 19

Zone HTBA – Andernos-les-Bains, Lacanau, Arcachon .

Toponymie – En France, un seul lieu-dit ‘Lagunegrand’, il est sis à Cantenac en Gironde. Dans le département on a aussi ‘La Grande Lagune’ à Carcans et à Maransin, ‘Lagne Grande’ à Sainte-Hélène, ‘Grande Lagune’ à Noailan.

Monuments aux Morts – On lit le nom LAGUNEGRAND sur les monuments d’Avensan, Bayonne, Castelnau-de-Médoc et Lacanau.

Geneanet – 1 532 résultats en effectuant une requête dans la base avec le nom LAGUNEGRAND dont 1 294 pour le Gironde. Les principales concentrations apparaissent à Avensan (304 résultats) et  Cantenac (195 résultats). Dans un rayon de 15 km autour d’Avensan, on obtient 1 006 résultats. Il semple bien que ce nom soit monophylétique, c’est-à-dire que tous les porteurs seraient parents, avec une seule souche.

Origine – LAGUNE GRAND. Comme pour le nom LAGUNE, il s’agit d’un nom de lieu où on trouvait un étang, une zone marécageuse, une eau stagnante. Ces zones sont nombreuses dans la lande. En gascon la lagune se dit lagua (du latin laguna).

L’adjectif -GRAND a été accolé au nom pour mettre l’accent sur un lieu avec une lagune de plus grande surface que les lagunes des environs.

‘Lagunegrand’ aujourd’hui dans la commune de Margaux-Cantenac, dont un lotissement porte le nom,  était déjà sur la carte de Cassini. Rien n’est certain, mais il est tentant de considérer ce lieu comme l’origine de la famille.


LAHONDE

Ce nom est très peu porté. 48 naissances en France en un siècle, dans les Pyrénées-Atlantiques, La Gironde… Il est possible que le nom soit monophylétique (une seule souche, tous les porteurs sont parents).

Autour du Bassin on les croise à La Teste-de-Buch, Arcachon, Salles, Arès, Andernos-les-Bains…

1891 – 1915 : 13 ; 1916 – 1940 : 13 ; 1941 – 1965 : 13 ; 1966 – 1990 : 9

Pendant la même période on dénombre, avec des graphies voisines les naissances de 307 LAHON (64…), 133 HONTAS (64…), 116 LAHONTA (33, 64…), 114 HONTA (64, 65…), 87 HONDE (64…), 64 LAHONDA (64…), etc.

Toponymie – On repère deux noms de lieux ‘Lahonde’ dans les Pyrénées-Atlantiques (Bernadets et Higuères-Souye) ainsi que deux lieux ‘Hondé’ aussi dans les Pyrénées-Atlantiques (Ger et Hours).

Geneanet – 454 résultats en effectuant une recherche avec le nom LAHONDE dont 231 pour les Pyrénées-Atlantiques. Les plus anciens porteurs de la base se trouvent, avant 1650 dans les départements actuels de l’Ardèche (Les Vans) et de la Lozère (Châteauneuf-de-Randon et Villefort). Les plus anciens des Pyrénées-Atlantiques vivaient à Bernadets (déjà cité plus haut) et Saint-Castin, deux paroisses mitoyennes.

Origine – Pas de mystère. Il s’agit du lieu où habitait la famille du vieil ancêtre. Ce nom est issu du gascon hont, équivalent de font, qui désigne la fontaine, la source. L’eau a toujours eu beaucoup d’importance dans la vie des hommes.

Je suis allé, grâce à Géoportail et à Google Maps, me promener à Lahonde de Bernadets. Il y a bien une source à proximité.

En Pays de Buch, on connaît le lieu-dit de ‘Peylahon’ à Salles, c’est l’équivalent de Pierre LAFON.

Quelques autres noms dérivés avec (un H) : LAHONTAA, LAHONTAN, LAHONTANT, HONDET, LAHOUN, HONTAA, HONTANG, HONTANS, HOUNTHA, HONTHAAS, HONDAA, HONDAGNEU, HONTABAT, HONTARRÈDE, HONDAREITE, HONTEBEYRIE, HONDEVILLE…


LAHUT

Statistiques – 1891 – 1915 : 9 ; 1916 – 1940 : 14 ; 1941 – 1965 : 31 ; 1966 – 1990 : 22

Très peu porté car seulement 76 personnes nées en France en un siècle, dans 8 départements : Pyrénées-Atlantiques, Gironde. Les porteurs sont sans doute tous issus de la même souche (nom monophylétique).

Toponymie – Un lieu-dit ‘Pré Lahut’ dans le département du Nord.

Geneanet – 287 résultats. Le nom est attesté avant 1700 à Marcillac-Vallon dans l’Aveyron…

Origine – Du mot gascon flahüt qui désigne une flute ou un flageolet. Le lointain ancêtre était-il un joueur de flute ou bien lui avait-on attribué un sobriquet ? (Michel Grosclaude)


LAINÉ

Fabien Lainé est député des Landes, il est l’ancien maire de Sanguinet.

Ce nom, LAINÉ, LAÎNÉ et LAINE confondus est au 265e rang des noms les plus portés en France avec 16403 naissances en un siècle, essentiellement au nord d’une ligne Bordeaux-Strasbourg : Seine-Maritime, Paris, Ille-et-Vilaine, Nord, Orne, Manche, Calvados, Eure…
1891 – 1915 : 2 790 ; 1916 – 1940 : 3 644 ; 1941 – 1965 : 5 150 ; 1966 – 1990 : 4 819

Zone HTBA – Arcachon, La Teste-de-Buch, Sanguinet, Arès, Lège-Cap-Ferret, Le Teich, Lacanau.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 425 LAINEY (50, 14, 27…), 3 015 LAISNÉ ou LAISNE (50, 59, 75, 35…), 1 941 LAISNEY (50, 14, 27…), 371 LAINEZ (9A, 51, 39…), 88 LAINEZ (59…).

Toponymie – Quelques noms de lieux avec ‘Lainé’ : Cantal, Loir-et-Cher, Loire-Atlantique, Manche, Morbihan, Orne, Yvelines.

Geneanet – 331 306 résultats pour les noms LAINÉ, LAÎNÉ et LAINE confondus dont 26 681 en Seine-Maritime, 857 pour la Gironde, 79 pour les Landes.

Origine – Il ne semble pas y avoir de problème pour ce nom, il doit d’agir du surnom donné au fils aîné d’une famille.

Viographie – Place, impasse et entrepôt Lainé à Bordeaux.

Pierre Jean Honorat Lainé, dit Émile Lainé, était un militaire et homme politique français né en1796 à Bordeaux et décédé en 1875 à Saucats. Entre à l’école navale en 1812, contre-amiral en 1840, commandant de la Marine à Alger en 1841, préfet maritime de Cherbourg en 1842, commande l’escadre du Brésil de 1843 à 1846, vice-amiral en 1847. Il est député de la Gironde de 1849 à 1851, siégeant à droite.

L’entrepôt des denrées coloniales bien connu (CAPC) porte ce nom car il ouvrait autrefois sur la place Lainé avant la construction de la Bourse maritime.


LALANDE

C’est le 21e nom porté à Salles selon l’INSEE, le 4e en Pays de Buch. 6 287 naissances en France en un siècle : Gironde, Paris, Dordogne, Loire-Atlantique, Sarthe… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 1 251 ; 1916 – 1940 : 1 436 ; 1941 – 1965 : 1 919 ; 1966 – 1990 : 1 681

Zone HTBA – Salles, Mios, Andernos-les-Bains, Biganos, Le Barp, Le Teich, Lanton, Belin-Béliet, Sanguinet, Audenge et toutes les communes.

Pendant la même période on dénombre aussi les naissances de 423 LANDE (50, 33…), 2 286 LANDES (81, 48, 12…), 7 483 LANDAIS (53, 44, 72,49, 85…),  932 DELANDE (76, 16, 60…), 5 327 DESLANDES (14, 61, 63, 75…), 75 LASLANDES (33, 44…), 5 522 DELALANDE (35, 37, 50, 44…)…

Toponymie – On dénombre 74 toponymes avec ‘Lalande’ dont neuf en Gironde dont la commune de Lalande-de-Pomerol. Bien évidemment, les noms de lieux avec ‘Lande’ ou ‘Landes’ sont innombrables.

Viographie – Rue Lalande (1), rue Bertin-Lalande (2), impasse des Frères-Lalande, rue Xavier-Lalande à Andernos-les-Bains pour ne citer que celles-ci trouvées dans la zone HTBA.

Geneanet – 181 464 résultats en effectuant une requête sur la base avec le nom LALANDE, dont 18 613 en Gironde, 14 342 au Canada, 9 905 dans l’Yonne, 4 386 en Dordogne… Les principaux clusters apparaissent à Pailly 89 (5 877 résultats), Salles (5 048 résultats), Paris (3 934 réultats), Mios (1 962 résultats), Bordeaux (1 880 résultats)…

Origine – C’était le nom donné au lieu où habitait le lointain ancêtre auteur de la lignée, ‘Lalande’ ou ‘La Lande’. La version occitane est bien entendu LALANNE.

Du gaulois landa (terre ouverte), il s’agit d’une étendue de terre inculte et stérile et, par extension la végétation qui croît sur une telle terre.

Quelques autres noms de même origine à partir de ‘Lande’ : LANDEAU, LANDAUD, LANDOU, LANDON, LANDILLOU…

(1) C’est en 1930 que cette rue fut baptisée LALANDE en référence à la famille, propriétaire des terrains limitrophes.

(2) Bertin LALANDE était maçon (1900-1970), propriétaire d’un terrain qu’il prêta pendant plusieurs années pour l’entraînement des footballeurs et des élèves des écoles. On y trouve aujourd’hui un supermarché.

(3) Une des familles LALANDE a payé un lourd tribut à la Première guerre mondiale, avec le décès d’Émile en 1915 et de Louis en 1916. En souvenir de ces frères morts pour la France, le conseil municipal a donné leur nom à cette impasse.

(4) Xavier LALANDE, né le 6 août 1912 à Andernos-les-Bains, commence une carrière militaire dans la Marine

En 1935 il revient dans la commune pour gérer avec sa mère Olympe, l’Hôtel-Restaurant des Touristes et le magasin d’alimentation fine. Élu conseiller municipal en 1959, il devient adjoint au maire André Lahaye. Avec son ami, le premier adjoint, Jean Dumas, il se passionne pour l’histoire andernosienne. Ensemble ils lèguent à leurs successeurs un fonds documentaire et photographique important. Il quitte ses fonctions municipales en 1971 pour se consacrer à sa famille et à son activité professionnelle. Il décède en 1982.

(Andernos-les-Bains raconté par ses rues et lieux-dits)


LALESQUE

Voici un nom que ne se porte pas bien du tout ! Seulement 17 personnes sont nées en France en 100 ans.
1891 – 1915 : 10 ; 1916 – 1940 : 5 ; 1941 – 1965 : 2 ; 1966 – 1990 : 0

En Gironde : Le Teich, La Teste-de-Buch, Arcachon, Cussac-Fort-Médoc, Listrac-Médoc, Caudéran. En Dordogne : Bergerac. En Saône-et-Loire : Autun. En Lot-et-Garonne : Monteton (ce n’est pas une blague !).

Pour mémoire, pendant la même période, on dénombre les naissances de 679  LESCA (40, 64, 33…). Même origine.

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Lalesque’ en France, dans la commune de Lévignacq (Landes). Puis on a le ‘Gouffre de Lesque’ à Moulis (Ariège), ‘La Lesque’ à Lupiac (Gers), ‘La Lesque’ à Martignas-sur-Jalles (Gironde), ‘La Grande Lesque’ à Saint-Vivien-de-Médoc (Gironde) et la ‘Coume de Lesqué’ à Lanne-en-Barétous (Pyrénées-Atlantiques). Et puis aussi le ‘passage de l’Esque’ (09), le ‘Port de l’Esque’ (09), ‘L’Esque’ (14) et le ‘Pic Esque’ (64).

On a aussi cinq toponymes ‘Lesca’ (32, 40, 64).

Geneanet – 633 résultats en effectuant une recherche avec le nom LALESQUE, 202 dans les Landes et 200 en Gironde. Le plus ancien porteur – en l’occurrence une porteuse, naissait à Pissos vers 1630.

Origine – C’est le dictionnaire du vieux français de Godefroy, souvent cité, qui nous apprend que le mot féminin ‘Esque’ désigne des bruyères, des fougères, etc. qui croissent sur les dunes. Michel Grosclaude évoque le latin esca et des plantes des marais comme la laîche ou carex (latin lisca).

Nous allons donc en déduire que le lointain ancêtre devait habiter en un lieu remarquable par ces plantes particulières qui y poussaient.


LAMARQUE

Vincent LAMARQUE est ostréiculteur à Meyran

6 822 naissances en France en 100 ans : Landes, Pyrénées-Atlantiques, Gironde, Gers, Lot-et-Garonne… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 1 501 ; 1916 – 1940 : 1 650 ; 1941 – 1965 : 1 990 ; 1966 – 1990 : 1 681

Zone HTBA –  Arcachon, La Teste-de-Buch, Le Teich, Gujan-Mestras, Biscarrosse, Hostens, Mios…

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 3 264 MARQUE (65, 64, 40…), 1 606 MARQUETTE (59, 33, 62…).

Toponymie – Trois communes : Lamarque (33), Lamarque-Pontacq (65) et Lamarque-Rustaing. 88 autres lieux-dits avec ‘Lamarque’ dont 14 en Gironde (dont ‘Lette de Lamarque’ à Lacanau), 18 dans les Landes… 99 lieux-dits avec ‘Marque’ dont une grosse majorité de ‘La Marque’.

Viographie – Rue Armand-Lamarque à Bordeaux et au Bouscat, rue Lamarque à Carignan-de-Bordeaux, impasse Lamarque à Ambarès-et-Lagrave.

Le nom LAMARQUE apparaît sur le Monument aux Morts de La Teste-de-Buch.

Geneanet – 127 579 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAMARQUE dont 26 655 pour les Landes, 10 846 pour les Pyrénées-Atlantiques, 8 978 pour la Gironde. Une forte concentration apparaît à Bret (29). Pour les Landes, c’est à Losse (1 077 résultats), Souprosse (636 résultats), Luxey (634 résultats). On obtient 1 989 résultats dans un rayon de 15 km autour de Losse.

Pour la Gironde, c’est Bordeaux (2 096 résultats), Captieux (791 résultats), Bazas 477 résultats).

Origine – LA MARQUE. Du gascon marca qui serait issu d’un mot germanique signifiant « signe ou « limite ». Ce serait donc le lieu où habitait le lointain ancêtre : maison ou hameau situé à l’écart. Ce serait la même origine que le mot « marche » désignant une province limitrophe.


LAMBARDAN

Statistiques – 1891 – 1915 : 4 ; 1916 – 1940 : 4 ; 1941 – 1965 : 7 ; 1966 – 1990 : 2

17 personnes nées en France en un siècle, dans 5 départements : Landes (Maillas, Retjons), Gironde (Bernos-Beaulac)…

Toponymie : Aucun lieu-dit de ce nom en France.

Geneanet – 75 résultats. Le nom est attesté avant 1700 à Sore dans les Landes.

Origine – Le suffixe –an indique un ancien nom de domaine. Dans le cas présent, il pourrait s’agir du domaine de Lambart qui est un dérivé du nom de baptême Lambert, d’origine germanique qui signifie « célèbre dans son pays » : Landberht de land (pays) et berht (brillant).


LAMBERT

Le 15e nom le plus porté à Arès. Le 23e nom le plus porté en France avec 63 026 naissances en 100 ans : Paris, Ardennes, Nord, Seine-Maritime, Pas-de-Calais, Vosges, dans toute la France. Nombreuses souches.

1891 – 1915 : 11 395 ; 1916 – 1940 : 14 128 ; 1941 – 1965 : 19 612 ; 1966 – 1990 : 17 891

Zone HTBA – Lanton, Le Porge, Saumos, Andernos, Arès, Gujan-Mestras, Arcachon, La Teste-de-Buch, Biganos, Le Temple, Lège-Cap-Ferret, Audenge…

Pendant la même période on relève également les naissances de 622 LEMBERT (17, 33…).

Toponymie – Les noms de lieux avec ‘Lambert’ sont très nombreux. On en compte 15 en Gironde dont ’Saint-Lambert’ à Pauillac.

Viographie – Impasse Lambert à Arès (Les Abberts, Résidence du Hameau), débouche dans la rue du Général-de-Gaulle, du nom du propriétaire du garage de véhicules établi à cet endroit.

Le nom LAMBERT apparaît sur les Monuments aux Morts d’Arcachon, Arès, Gujan-Mestras, Lacanau, Saumos.

Geneanet – 3 050 649 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom Lambert dont 287 602 pour le Royaume-Uni, 230 057 pour la Belgique, 140 346 pour les USA, 120 288 pour les Vosges, 93 620 pour Paris… 13 775 pour la Gironde…

1 500 687 résultats en effectuant une recherche avec le prénom Lambert

Origine – C’est un nom de baptême qui a perduré comme nom de famille. Il est d’origine germanique, Landberht de land (pays) et berht (brillant). Popularisé par divers saints, Lambert, (+ 1125), Lambert (+ 1154), Lambert, martyr à Saragosse en Aragon (VIIIe siècle)

Lambert de Lyon, évêque (+ v. 688), Lambert de Tongres, évêque de Tongres et martyr (+ 708), Lambert de Vence, évêque de Vence (+ 1154)

Quelques diminutifs : LAMBERTIN, LAMBERTOD, LAMBERTHOD, LAMBERTON, LAMBERTHON, LAMBERTY…


LAMOULY

Un nom très peu porté, en voie d’extinction, mais c’est le 5e nom le plus porté à Lugos. 29 naissances en 100 ans en France.

1891 – 1915 : 16 (Lugos, Arcachon, Belin-Béliet, Le Teich, Bordeaux, Cabanac-et-Villagrains)

1916 – 1940 : 14 (Belin-Béliet, Lugos, Bordeaux, Martillac, Salles, Talence)

1941 – 1965 : 7 (Marseille, Arcachon, La Brède, Tours)

1966 – 1990 : 2 (Marseille)

Zone HTBA – Belin-Béliet, Lugos, Arcachon, Salles, La Teste-de-Buch, Biscarrosse, Gujan-Mestras, Le Teich, Sanguinet

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 572 LAMOULIE (40, 47, 33…), 182 LAMOLIE (33,40…), 3 116 MOULY (12, 63, 19, 34…), 661 MOULIE (32, 65, 64…), 191 MOLIE (09, 47…), 670 MOLY (12,66…)…

Toponymie – On ne trouve qu’un nom de lieu ‘Lamouly’, il est à Anglet (64). En revanche on recense quatre ‘Lamoulie’, un ‘Lamolie’, quatre ‘ Molie’, cinq ‘Moly’, 64 ‘Mouly’, 36 ‘Mouli’, 60 ‘Moulie’ ou ‘Moulié’ dont 15 dans les Landes.

Geneanet – 571 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAMOULY dont 340 pour la Gironde, 76 pour les Landes. Les principales concentrations apparaissent à Belin-Béliet (143 résultats) et Lugos (97 résultats). Le couple le plus ancien de la base : Etienne LAMOULY et Marie COURREGELONGUE mariés à Lugos en 1734.

Avec cette graphie, ce nom doit être monophylétique (une seule souche).

À Belin-Béliet, comme à Lugos, on rencontre le nom LAMOULIE qui se mélange avec les LAMOULY.

Origine – LA MOULY avec agglutination de l’article. Il s’agit d’un nom de lieu en rapport avec un moulin qui a été attribué à la famille qui y habitait. Comme le mot est féminin, on peut penser que l’endroit désigne la partie essentielle du moulin : la meule. Ce serait alors une figure de style appelée métonymie ou plus précisément une synecdoque. On peut même envisager que c’était le meunier, voire la meunière, qui étaient désignés. Du latin molinum (le moulin), dérivé de mola (la meule).


LANCELEUR

Statistiques – 1891 – 1915 : 44 ; 1916 – 1940 : 67 ; 1941 – 1965 : 126 ; 1966 – 1990 : 122

Nom assez peu porté : 359 personnes sont nées en France en un siècle, dans 22 départements, essentiellement Sarthe et Maine-et-Loire.

Geneanet : le nom est attesté avant 1550 à Parcé (Sarthe).

Toponymes : aucun.

Origine – L’hypothèse la plus simple consisterait à faire du lointain ancêtre un fabricant de lances (ou un porteur de lance).

M.T. Morlet dans son dictionnaire, y voit un dérivé du verbe enseller (seller), précédé de l’article l’.

Dans ce cas, le nom pourrait désigner celui qui est chargé de l’entretien des selles, ou encore un fabricant de selles.

Variantes : on trouve aussi les formes Lanceleux et Lancelier.


LANINE

Un nom peu porté, seulement 62 naissances en 100 ans en France : Gers, Lot-et-Garonne…

1891 – 1915 : 13 ; 1916 – 1940 : 19 ; 1941 – 1965 : 19 ; 1966 – 1990 : 11

Pays de Buch : Arcachon.

Toponymie – On dénombre trois lieux-dits ‘Lanine’ en France : Aillas (33), Came (64) et Lasseube (64). On repère aussi 19 toponymes avec ‘Nine’, en Gironde (Mios, Birac et Le Tuzan) et aussi dans les départements 11, 24, 31, 32, 40, 47, 64)

Une rue Francis Lanine à Arcachon. Un chemin Lanine à Lasseube (64)

Geneanet – 739 résultats en effectuant une recherche sur le nom LANINE dont 148 pour la Haute-Vienne, 119 pour le Gers…

4 322 résultats pour une recherche avec le prénom Nine, 189 236 pour le prénom Nina…

Origine : LA NINE peut être

– n’importe quel bébé de sexe féminin,

– un nom de baptême d’étymologie celtique : nin (sommet),

– le diminutif d’un prénom féminin tel que Jeanine, Ninette, Ninon…

En tout cas, il semble bien que ce soit toujours une femme qui est à l’origine du nom, c’est donc un matronyme

Francis Charles LANINE né le 1er avril 1925 à Cazeneuve (Gers) fils de Louis et de Joséphine Marguerite LALANNE venus s’établir à Arcachon. Résistant au sein du Corps Franc Pommiès*. En mission avec onze hommes de sa compagnie, il fut surpris dans une embuscade tendue par les Allemands et fusillé le 26/07/1944  (19 ans) à Viella (Gers), lieu-dit Pédéouen.

*Constitué comme grande unité irrégulière de la Résistance et formé le 17 novembre 1942 par le capitaine André Pommiès sous la forme d’un corps franc pyrénéen chargé de mener des actions de sabotage et de guérilla contre l’occupant. Le C.F.P. opère dans toute la région Sud-Ouest en liaison avec l’O.R.A. – En 1944, ses effectifs s’élèvent à près de 9 000 hommes répartis sur tout le territoire du Sud-Ouest de la France. Près de 3000 d’entre eux participent aux combats de la Libération et rejoignent la 1ère Armée française dans les Vosges et en Alsace. Le 10 février 1945, le C.F.P. cesse d’exister comme unité F.F.I. et devient le 49e R.I. tout en étant intégré auprès de l’armée régulière. Ce régiment participera à la prise de Stuttgart et sera le premier à être dirigé sur Berlin pour assurer la garnison du secteur français.

https://www.franckmontauge.fr/combats-de-viella-en-1944-honneur-aux-soutiers-de-la-gloire/


LANUSSE

Le 21e nom le plus porté à Biscarrosse. 1 544 personnes sont nées en France en un siècle : Landes, Pyrénées-Atlantiques, Gironde, Hautes-Pyrénées, Gers …

1891 – 1915 : 334 ; 1916 – 1940 : 399 ; 1941 – 1965 : 458 ; 1966 – 1990 : 353.

Zone HTBA – Biscarrosse, La Teste-de-Buch, Sanguinet, Arcachon, Le Barp, Mios, Marcheprime, Biganos…

Toponymie – 46 toponymes en France avec ‘Lanusse’ : 15 dans 65, 12 dans 64, cinq dans 40 (Lit-et-Mixe, Losse, Eugénie-les-Bains, BrassempouyPouillon), 5 dans 32, un dans 33 (Cudos)…dont deux communes : Castéra-Lanusse (65) et Miossens-Lanusse (64). Quatre toponymes avec ‘Lannusse’ : Deux en 40 (Biscarrosse, Misson), un en 64, un en 65.

Viographie – Rue Vincent-Lanusse à La Teste-de-Buch, allée et impasse Émile-Lanusse à La Teste-de-Buch, rue du Président-Lanusse à Compiègne (60)

Monument aux Morts de Biscarrosse – LANUSSE Jean, LANUSSE Louis.

Geneanet – 25 262 résultats pour une recherche avec le nom LANUSSE  dont 6 224 pour les Landes, 4 079 pour les Pyrénées-Atlantiques, 1 412 pour la Gironde… Les principaux clusters apparaissent à Buenos-Aires Argentine (615 résultats), Pouillon 40 (611 résultats), Biscarrosse (552 résultats), Bordeaux 33 (422), Condat 15 (401), Saint-Jean-de-Luz 64 (328), Bayonne (297)…

Origine – du gaulois landa, du gascon lana. Nous allons donc rapprocher LANUSSE de LANNE, LANNES et LALANNE qui indiquent un habitat du lointain ancêtre, aux XIe et XIIe siècle, dans la lande.

Le suffixe péjoratif “USSE” a été rajouté afin de désigner une mauvaise lande, un terrain peu fertile.

(1) Vincent Lanusse, (rue de Cazaux), né en 1896 à Cazaux, il y est décédé en 1956. Boulanger, employé sur la base, il fut conseiller délégué en 1940 et démissionna fin 1941.

(2) Émile LANUSSE (rue de Cazaux), sans doute Pierre, né en 1892, disparu le 28 Août 1914.


LANSON

Il ne tient que le 13110e rang et 717 naissances ont eu lieu depuis 1890. Ce nom est essentielement porté dans le Loiret (Orléans, Olivet, Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, Saint-Jean-le-Blanc, etc.).

La variante Lançon se rencontre surtout dans le Jura et la Haute-Savoie, mais aussi la Normandie.
Signification : Il semble y avoir des sens différents selon les régions. Au choix :

– le nom de baptême Lance (d’où est dérivé Lancelot) est d’origine germanique, du mot lanzo qui signifie terre. Nous aurions donc affaire à un hypocoristique (= diminutif). C’est mon explication préférée.

– on peut aussi avoir affaire à un diminutif appliqué à un domestique car le latin ancilla désigne une servante (penser aux relations ancillaires 😉 ;

– le surnom de quelqu’un toujours prêt à se servir de sa “lance”. Je ne fais pas de dessin…

– vers la Savoie, une lance est une prairie en pente ;

– en Normandie, on peut penser à l’ancien français lançon (= branche) ;

– on ne doit cependant pas négliger l’hypothèse d’un porteur de lance ;

– une déformation d’Alençon (= originaire d’Alençon) ;

– En Bourgogne et dans le Forez, une ance est une rigole ou une fontaine.

Comme on ne trouve pas de toponyme Lançon en France et qu’on ne trouve qu’un nombre réduit de toponyme Lanson  : dix dont un dans les Landes (Labastide-d’Armagnac), je pense que ce patronyme est sans doute en rapport avec la personnalité de l’ancêtre créateur de la souche plutôt qu’à son habitat.


LAOUET (LAVET)

Statistiques – 1891 – 1915 : 5 ; 1916 – 1940 : 2 ; 1941 – 1965 : 6 ; 1966 – 1990 : 7

20 personnes nées en France en un siècle, dans 5 départements : Gironde (Saint-Michel-de-Castelnau, Portets), Lot-et-Garonne…

Ce nom est sans doute monophylétique (une seule souche, tous les porteurs sont parents).

LAVET :
Statistiques – 1891 – 1915 : 30 ; 1916 – 1940 : 32 ;, 1941 – 1965 : 53 ; 1966 – 1990 : 38

153 personnes nées en France en un siècle, dans 15 départements : Puy-de-Dôme, Loire…

Cette graphie me semble à écarter car elle correspond à un autre patronyme qui n’est pas présent en Gironde.
Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Laouet’ à Cours-les-Bains (Gironde).

Geneanet – 781 résultats. Avant 1650, ce nom est attesté en Bretagne (Ille-et-Vilaine, Finistère).

Origine – Il faut sans doute penser à LA-OUET. Jean Coste nous donne une piste. Ce serait l’endroit où une source sort de terre. Du latin oculus = œil, et évidemment du gascon uelh. Et si on regarde la carte IGN, à Laouet (Cours-les-Bains) semble sortir de terre un petit ruisseau, le Lisos…

Variantes : Laoué, Laoués, Laoueille…


LAPÈGUE

Christian LAPÈGUE est ostréiculteur aux Jacquets.

588 naissances en 100 ans en France, essentiellement dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

1891 – 1915 : 130 ; 1916 – 1940 : 138 ; 1941 – 1965 : 173 ; 1966 – 1990 : 147

Zone HTBA – La Teste-de-Buch, Mios, Arcachon, Biganos, Lège-Cap-Ferret.

Toponymie – On repère ‘Lapègue’ à Esplas (09), ‘Truc de Lapègue’ à Saint-Geours-de-Maremne (40), ‘Lapègue’ et ‘Estey de Lapègue’ à Saint-Barthélemy (40), ‘La Pègue’ à Lioux (84) et Vidauban (83), ‘Bac de la Pègue’ à Ayguatébia-Talau (66), ‘Cabane de la Pègue’, ‘Passade de la Pègue’ et ‘Crête de la Pègue’ à Barèges (65).

Le Pègue est une commune de la Drôme.

Viographie – Boulevard Lapègue à Gabarret (40).

Geneanet – 14 805 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAPÈGUE dont 10 639 pour les Landes, 2 079 pour les Pyrénées-Atlantiques, 157 pour la Gironde. La principale concentration de porteurs du nom apparaît à Saint-Martin-de-Seignanx (40 avec 5 352 résultats, 9 624 dans un rayon de 10 km, 12 306 dans un rayon de 30 km. Je pense que ce nom est monophylétique (une seule souche et tous les LAPÈGUE seraient parents).

Origine – Je vais me rallier à l’opinion de Jean Coste. La famille à l’origine de la lignée aurait habité en un lieu appelé ‘La Pègue’. Ce nom serait issu de la poix, qui était appelée pègue, pège, peuge, peugue, pèze, pize, poize dans les langues locales. Du latin picem, accusatif du latin pix, de même sens, issu, lui, du grec peukê (épicéa). Le mot occitan pegar de même racine signifie « coller » et est passé en français régional dans le Midi de la France sous la forme « péguer ».

La poix est une matière collante (poisseuse !) produite par distillation de résineux, utilisée notamment comme enduit imperméabilisant pour les coques de bateaux.

Il est possible que le nom ‘Pègue’ ait été attribué au lieu où poussaient les arbres dont la poix était issue (pins, sapins).


LAPEYRE

C’est le nom d’un célèbre chantier naval local et c’est un nom très porté dans notre région.

8 157 naissances en France en 100 ans : Landes, Gironde, Dordogne, Hautes-Pyrénées, Gers, Aude, Pyrénées-Atlantiques, Aude… Plusieurs souches.
1891 – 1915 : 2 030 ; 1916 – 1940 : 1 965 ; 1941 – 1965 : 2 304 ; 1966 – 1990 : 1 858

Pays de Buch : Mios, Belin-Béliet, Salles, La Teste-de-Buch, Arcachon, Gujan-Mestras, Le Teich, Biganos, Lacanau …

Pendant la même période, on dénombre aussi les naissances de 7 587 LAPIERRE (69, 75, 71, 24, 01…), 6 246 PEYRE (11, 64, 30, 34…), 450 PEYRES (40, 33, 65…), 126 LAPEIRE (59, 64…).

Toponymie – Communes de Lapeyre (65) et Versols-et-Lapeyre (12). Un nombre important d’autres toponymes ‘Lapeyre’ en France dont, en Pays de Buch, un ‘Cemin de Lapeyre’ au Porge. On a aussi un lieu-dit ‘La Peyre’ à Belin-Béliet’. Bien entendu, les toponymes avec ‘Peyre’ sont des myriades.

Des rues Jean-Lapeyre à Saint-Symphorien et à Villandraut (33), une rue Lapeyre à Soulac-sur-Mer (33) une rue du Lieutenant-Lapeyre à Paris, une rue Franc-Lapeyre à La Rochelle (17), une rue Lapeyre à Condom (32),  des chemins de Lapeyre à Tresses (33) et à Saint-Julien-Beychevelle (33), etc.

Geneanet – 141 574 résultats pour une requête sur la base avec le nom LAPEYRE dont 11 039 pour les Landes, 7 180 pour la Gironde, 6 575 pour la Dordogne, 2 409 pour les Hautes-Pyrénées… En France, c’est vers Bonnieux (84 qu’on en dénombre le plus, en Gironde c’est à Noaillan, en Pays de Buch, c’est à Belin-Béliet et Mios.

Origine : De pèira, la pierre. Désigne celui qui est originaire d’un lieu portant ce nom. Ce peut être un lieu rocheux ou une maison construite en pierre.

Quelques noms de même origine : LASPEYRES, PEYRÉ, DUPEYRÉ, LAPEYRIÈRE, PEYRÈDE, DUPEYRAT, PEYRASE, LAPEYRADE, LAPEYRIE, PEYROUX, DUPEYROUS, PEYRAUBE, PEYREBLANQUES, PEYRABÈRE, PEYREFITTE, PEYRELADE, PEYRELONGUE, PEYRAMALE et de nombreux autres.


LAPIOS

112 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Gironde et dans les Landes.

1891 – 1915 : 30 ; 1916 – 1940 : 39 ; 1941 – 1965 : 26 ; 1966 – 1990 : 17

Zone HTBA – Belin-Béliet, Le Barp, Salles…

Toponymie – On ne trouve qu’un seul lieu-dit ‘Lapios’ en France, il est sis à Grandval (63). On trouve aussi ‘Les Pios’ à Les Montils (41), ‘Les Apios’ à Neuvéglise (15), ainsi que des ‘Tapios’ (11, 32, 81, 82).

Viographie – Rue, Parc, Musée Lapios à Belin-Béliet. J’avoue avec honte, que je ne sais pas qui était ce LAPIOS. Un certain Paul LAPIOS, propriétaire à Béliet ? Quelqu’un sait ?

Geneanet – 3 178 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom LAPIOS dont 1 528 pour les Landes, 1 008 pour la Gironde. Les principales concentrations se repère à Belin-Béliet (651 résultats), Sabres 40 (489 résultats), Pissos (40 (383 résultats). Dans un rayon de 30 km autour de Pissos 40, on obtient 1 906 résultats.

Les généalogies convergent vers le couple Jean LAPIOS, né vers 1613, et Catherine BALHADERE qui vivaient à Pissos.

Ce nom a tout l’air d’être monophylétique avec une seule souche, tous les porteurs du nom étant parents.

Origine – Je n’ai rien trouvé dans la littérature spécialisée pour expliquer d’où vient ce nom

1 – En gascon piós et piosa signifie pieux et pieuse : qui a de la piété, qui est attaché aux croyances, aux devoirs et aux pratiques de la religion. Du latin pius (pieux). LA PIOS pourrait donc être un surnom attribué à une personne très pieuse, surnom qui allait perdurer comme nom de famille.

2 – En gascon, le rucher se dit parfois apièr. Faut-il y voir un lieu où il est installé ou la personne qui en est propriétaire ? Du latin apis (abeille).

3 – Autre possibilité : les noms de lieux gascons terminés par –OS, abréviation de –ossum, désignaient la propriété d’un homme ancien (dans notre cas, un certain Lapus ?). Ce nom aurait été attribué à la famille qui habitait en ce lieu aux XIe ou XIIe siècle.

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *