Noms de famille – DA à DI

DABRIN

Un nom mystérieux qui m’a intéressé. 173 naissances en France en un siècle : Landes, Gers, Gironde, Haute-Garonne…

Zone HTBA – La Teste-de-Buch, Lanton, Arcachon, Le Teich, Biscarrosse, Belin-Béliet, Arès…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 148 ABRIN (Guadeloupe…), 51 DEBRIN (57, 92…), 2 458 BRIN (49, 9A, 85, 86…).

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Dabrin’, il est à Préchac dans le Gers. On repère aussi ‘Abrin’ à Castelnau-sur-l’Auvignon et ‘La Coume d’Ambrin’ à Vic-Fezensac, les deux dans le Gers. 52 noms de lieux avec ‘Brin’ dont à Gajac (33) et à Sabres (40).

Geneanet – 2 731 résultats pour une recherche avec le nom DABRIN dont 846 pour le Gers, 778 pour les Landes, 192 pour la Gironde. Les principaux clusters apparaissent à Mauvezin 32 (189 résultats), Fleurance 32 (174 résultats), Pontenx-les-Forges 40 (125 résultats), La Teste-de-Buch (111 résultats). Plusieurs souches. D’après Geneanet les DABRIN de La Teste-de-Buch provenaient de Pontenx-les-Forges.

Origine – Ce nom de famille n’a été étudié par aucun onomasticien. J’ai envie de lire ce nom D’ABRIN où D’ marquerait l’origine (personne ou lieu) et le suffixe –IN serait un diminutif. En partant de là,

–  s’il s’agissait d’une personne,

1 – ce pourrait être le diminutif d’un nom de baptême, par exemple Abraham, bien porté en Gascogne ;

2 – ce pourrait être également une variante du mot « avril », en gascon abriu, pour désigner une personne née (ou trouvée) en avril tout en sachant que Avril était aussi attribué comme nom de baptême (6 856 résultats pour ce prénom dans la base Geneanet) ;

– S’il s’agissait d’un lieu,

3 – en rapport avec le Pays d’Albret, avec une même origine que le nom de la ville de Labrit, aujourd’hui dans les Landes ;

4 – un lieu où l’on trouve un abri, en gascon abric.


DAISSON

Un nom qui m’a intéressé, bien que très peu porté, seulement 82 naissances en France en un siècle, essentiellement en Gironde

1891 – 1915 : 20 ; 1916 – 1940 : 28 ; 1941 – 1965 : 21 ; 1966 – 1990 : 13

Pendant la même période on relève également les naissances de 103 DEYSSON (33…), de 65 EYSSON (33…), de 153 ESSON (26, 07, 51…)…

Zone HTBA – Gujan-Mestras, La Teste-de-Buch, Biganos, Arcachon, Sanguinet, Arès, Lanton, Le Teich, Audenge, Biscarrosse, Lège-Cap-Ferret…

Toponymie – Pas de noms de lieu ‘Daisson’, ‘Deysson’ ou ‘Aisson’. En revanche on repère la commune d’Eysson (25), la commune d’Esson (14) et ‘Le Ruisseau du pont d’Eysson‘ à Moulis-en-Médoc (33).

Viographie – Rue Aurélien-Daisson à Gujan-Mestras (1), passage Deysson à Bègles.

Geneanet – 1 418 résultats en effectuant une requête avec le nom DAISSON dont 1 034 en Gironde avec des concentrations importantes à Gujan-Mestras (558 résultats) et La Teste-de-Buch (333 résultats).

2 443 résultats avec une recherche sur les DEYSSON dont 1 352 en Gironde avec les plus fortes concentrations à Salles (502 résultats), La Teste-de-Buch (129 résultats), Lugos (118 résultats), Belin-Béliet (111 résultats).

Et aussi 421 résultats pour DAYSSON dont 120 pour La Teste-de-Buch, 88 pour Gujan-Mestras.

Et aussi 663 résultats pour EYSSON essentiellement dans le Médoc (Lesparre-Médoc, Bégadan, Jau-Dignac-Loirac, Saint-Trélody, Pauillac, Vensac.

Vensac, 33590 (14)

A priori, ces graphies (et quelques autres) sont de la même famille. Une ou plusieurs souches, il est bien difficile de se prononcer.

Origine – On peut faire de nombreuses hypothèses. Quand on veut expliquer un nom de famille qui commence par D- on peut penser qu’il s’agit d’un préfixe qui marque l’origine familiale ou géographique. De même lorsqu’un nom de famille se termine par –ON, on peut penser qu’il s’agit d’un diminutif.

1 – Un nom de lieu devenu nom de famille ? Ce  pourrait donc être une terre défrichée (dérivé d’essart, essert). Du bas latin exsartum, de exsarire (défricher).

2 – Un nom de domaine qui porterait le nom d’un homme de l’époque gallo-romaine associé  au préfixe d’appartenance D’ ? Cet homme aurait pu se nommer Essius (selon Dauzat) ou Iccius (selon Talbert) ou autre …

3 – Une variante occitane de DE(S)SAINT, comme DESSANS c’est-à-dire le fils de Saint ?

Saint et ses variantes régionales étaient autrefois des noms de baptême, nous le constatons dans la base Geneanet. Du latin sanctus, sanctius.

4 – L’enfant de celui qui s’appelait Esson ? Il existait un saint de ce nom, (ou Esso, ou Hesson) abbé de Beinwil (+ 1130). Ces trois variantes étaient autrefois des noms de baptême, Geneanet nous le prouve.

En fait… on n’en sait rien.

(1) Guillaume dit Aurélien Daisson (1839-1921) fit carrière dans les douanes. D’abord adjoint au maire de Gujan, il fut élu maire de 1908 à 1912.


DALBAVIE

Ce nom est peu porté : 171 naissances en France en 100 ans en Dordogne, à Paris, en Gironde…

Il y a fort à parier que ce nom est monophylétique, c’est-à-dire qu’il n’existe qu’une seule souche et que tous les porteurs sont parents.

1891 – 1915 : 44 ; 1916 – 1940 : 36 ; 1941 – 1965 : 44 ; 1966 – 1990 : 47

En Gironde, on en trouve à Bordeaux, Landiras, Saint-Martin-de-Lerm, Talence…

En Pays de Buch, Marie-Louise DALBAVIE, née à Talence, décède à Arcachon en 1977.

Toponymie – On ne tr ouve pas de lieu en France appelé ‘Dalbavie’, en revanche on trouve un lieu-dit (un seul) appelé ‘Albavie’ à Plazac en Dordogne. Jean Tosti signale également un lieu-dit à Tocane (24) (ten. de l’Albertavia, 1270). Je n’ai rien trouvé à ce sujet.

Geneanet – 3 239 résultats en en effectuant une recherche avec le nom DALBAVIE dont 2 300 en Dordogne. En 1600, c’est à Plazac dans le département actuel de la Dordogne, qu’on trouve le plus ancien porteur de la base, Arnaud  DALBAVIE.

Origine – Il faut lire D’ALBAVIE, c’est-à-dire originaire du lieu ALBAVIE. Vraisemblablement  – nous l’avons constaté plus haut – il s’agit du lieu-dit de la commune de Plazac (24).

Mais quelle est l’étymologie du nom de lieu ? Je pense au latin alba qui désigne la couleur blanche.

Pourquoi pas un endroit où poussent des peupliers blancs  (ou peuplier argenté, Populus alba) appelés en occitan alba ou alban ? C’est un arbre remarquable qui aurait pu caractériser le lieu. C’est l’hypothèse qui a ma préférence.

Après on peut penser à des champs blancs, à un chemin blanc ou même à un dérivé d’un nom de personne comme Alban ou Aubin. Va savoir !


DALBOS

C’est le 5e nom le plus porté à Sanguinet selon l’INSEE, c’est le 51e en Pays de Buch. 242 naissances en 100 ans en France, essentiellement dans les Landes et en Gironde.

1891 – 1915 : 64 ; 1916 – 1940 : 55 ; 1941 – 1965 : 69 ; 1966 – 1990 : 54

Zone HTBA – Sanguinet, Biscarrosse, La Teste-de-Buch, Mios, Arcachon, Gujan-Mestras, Le Teich, Salles, Lugos, Belin-Béliet, Biganos.

3462 DELBOS (24, 46, 15, 19, 33…), 761 DELBOSCQ (82, 12, 31…).

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Dalbos’ mais neuf lieux-dits ‘Delbos’ (19, 24, 46, 47) et deux lieux-dits ‘Delbosc’ (31, 46). Naturellement, beaucoup de lieux-dits en France avec ‘Bos’, ‘Bosc’, ‘Boscq’.

Geneanet – 3 821 résultats pour une recherche dans la base portant sur le nom DALBOS dont 2 085 dans les Landes, 463 en Gironde. Les concentrations les plus importantes de porteurs du nom sont à Sanguinet  (1 757 résultats), Biscarrosse (174 résultats), La Teste-de-Buch (135 résultats).

Incontestablement, le « nid » des DALBOS est à Sanguinet, on pourrait penser qu’il n’y aurait qu’une souche (nom monophylétque), mais Geneanet nous indique la présence de DALBOS dans d’autres régions au XVIIe siècle.

Monument aux Morts de Sanguinet – Cinq morts pour la France, DALBOS Casimir Etienne décédé le 11/03/1916 à Bouconville (02), DALBOS François dit Arnaud Emmanuel décédé le 07/05/1916 à Verdun-sur-Meuse (55), DALBOS Henri Etienne décédé le 27/09/1915 à Maisons-en-Champagne (51), DALBOS Jean décédé le 13/10/1916 à Bordeaux (33), DALBOS Jean Marie Etienne décédé le 27/09/1915 à Maisons-en Champagne (51).

Origine – C’est probablement l’équivalent gascon de DUBOIS. Du bas latin boscus, du vieux-francique bosk, apparenté à l’occitano-roman bosc/bòsc (bois, forêt). Ce nom a été donné au lointain ancêtre qui habitait près d’un bois ou dans un bois.

J’ai aussi pensé à une personne qui habiterait un lieu-dit ‘Albos’. Il en existe quatre, trois dans le Cantal, un en Gironde, mais je ne crois guère en cette hypothèse.


DAMBRINE

Un nom qui n’est pas très gascon mais qui m’a intéressé car dans une vie antérieure, j’ai connu un collègue que se nommait Éric Dambrine

1 584 naissances en France en 100 ans : Pas-de-Calais, Nord, Somme…

1891 – 1915 : 229 ; 1916 – 1940 : 346 ; 1941 – 1965 : 539 ; 1966 – 1990 : 470

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 460 DAMBRY (76, 75…), 316 DAMBRIN (59, 62…).

Toponymie – Pas de lieu ‘Dambrine’ en France, en revanche on trouve la commune d’Ambrines (62 – 4,68 km2, 226 habitants) et aussi ‘Font d’Ambrines’ à Villers-Sir-Simon (62) et ‘Les Ambrines’ à Ambronay (01). De plus on repère ‘La Coume d’Ambrin’ à Vic-Fezensac (32).

Viographie – Rue et impasse Dambrine à Arras, rue Jacques-Dambrine à Strazeele (59).

Geneanet – 30 573 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DAMBRINE dont 15 211 pour le Pas-de-Calais, 7 194 pour le Nord, Les principaux clusters apparaissent à Ablain-Saint-Nazaire 62 (3 059 résultats et 15 021 dans un rayon de 30 km), Naves 59 (1948 résultats), Cagnoncles 59 (1 262 résultats), Dainville 62 (1 207 résultats).

On obtient 362 résultats pour une recherche avec le prénom Ambrine. Et on obtient 268 195 résultats avec le prénom Ambroisine dont 40 541 résultats dans le Pas-de-Calais et 36 262 résultats pour le Nord.

Origine – Je suggère de comprendre le nom ainsi : D’AMBRINE.

1 – Première hypothèse, Ambrines se situe à 25 km d’Ablain-Saint-Nazaire. Il est raisonnable de penser que le lointain ancêtre était originaire ou habitait la paroisse d’Ambrines.

2 – Autre hypothèse, on s’aperçoit qu’Ambrine était donné quelquefois comme nom de baptême. Ce pourrait être un diminutif du prénom Ambroisine très populaire dans la région concernée. Ambroise vient du grec ambrotos, immortel. Nous aurions donc affaire à un matronyme (nom transmis par la mère).

Pour info, Il existait une famille noble d’AMBRINES dont trois membres ont trouvé la mort lors de la bataille d’Azincourt en 1415 : Antoine d’Ambrines, Eustache d’Ambrines et Jean d’Ambrines.


DANEY

Xavier DANEY est le maire d’Arès.

755 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Gironde et dans une moindre mesure dans les Landes et le Lot-et-Garonne.

Zone HTBA – Gujan-Mestras, Biganos, Salles, Belin-Béliet, La Teste-de-Buch, Arcachon, Mios, Lanton, Le Barp, Arès,  et quasiment toutes les communes…

1891 – 1915 : 177 ; 1916 – 1940 : 194 ; 1941 – 1965 : 217 ; 1966 – 1990 : 167

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 3 903 DANET (56, 35, 44…), 306 DANNET (27, 50, 14…), 32 ANEY (09, 33…), 561 ANNET (76, 02, 42…), 61 ANET (53, 24…)…

Toponymie – On trouve trois lieux-dits ‘Daney’ en Gironde (Loupiac-de-la Réole, Langon, Belin-Béliet), un dans le Lot-et-Garonne (Sainte-Marthe) et aussi un lieu-dit ‘Les Daney’ en Haute-Saône (Beulotte-Saint-Laurent). On dénombre également en France deux lieux-dits avec ‘Aney’, trois avec ‘Anney’, neuf avec ‘Anet’, neuf avec ‘Annet’, quatorze avec ‘Danet’. Et aussi ‘Daneyrolle’ (Vanosc – 07) et ‘La Daneyrade’ (Journiac – 24).

Viographie – Quartier Daney, rue Pierre-Daney et rue Armand-Daney à Gujan-Mestras, allée Jean-Armand-Daney à La Teste-de-Buch, boulevard, école, résidence et stade Alfred-Daney à Bordeaux, rue Daney à Marmande.

Le nom DANEY apparaît sur les Monuments aux Morts d’Arès, de Gujan-Mestras et de Lège-Cap-Ferret.

Geneanet – 19 876 résultats dans la base avec une recherche sur le nom DANEY dont 8 542 en Gironde, 1 086 dans les Landes, 774 dans le Lot-et-Garonne, Pour le Pays de Buch, la plus forte concentration de résultats se trouve à Gujan-Mestras (931 résultats pour ce lieu, 2 118 résultats dans un rayon de 30 km). On trouve aussi un noyau dur plus important vers Preignac (33) avec 4 391 résultats dans un rayon de 30 km. Plusieurs souches.

Nous constatons des concentrations importantes de DANEY dans les Antilles français, en Martinique (1 323 résultats) et en Guadeloupe (497 résultats). Pour le Royaume-Uni, nous obtenons 1 695 résultats et pour les USA, 1 382 résultats.

Les plus anciens porteurs sont attestés dans la base avant 1600 dans les départements actuels de la Gironde (Salles), de la Seine-Maritime et de la Côte-d’Or mais aussi aux États-Unis et en Angleterre.

Sur Geneanet nous obtenons 1 525 résultats avec une recherche sur le prénom Aney, 4 856 avec Anney, 16 322 avec Anet, 646 020 avec Annet.

Origine – Je pense qu’il faut lire D’ANEY dans le sens « l’enfant d’Aney ». Aney était un ancien nom de baptême.

Sans doute une variante gasconne du nom de baptême Anne (sainte Anne d’après certains évangiles, était la mère de la Vierge). De Hannah, grâce.

Anne était aussi un prénom masculin (850 636 résultats sur Geneanet).

Autre possibilité, une variante gasconne du nom de baptême Daniel, d’étymologie hébraïque : dan (juge) et El (Dieu)

  • Alfred Daney né à Marmande en 1832 et mort à Bordeaux en 1911, fut maire de Bordeaux à trois reprises, de 1884 à 1888, de 1892 à 1896 et de 1904 à 1908.
  • Jean Armand Daney (1860 -1914), neveu du suivant, fut maire de Gujan à deux reprises, de 1906 à 1908 et de 1912 à 1914. Il était propriétaire à Vieux-Pilat de terrains qui furent lotis en 1925 et il y construisit en 1912 sa villa ‘Les Brisants’ remplacée plus tard par un hôtel.
  • Pierre Daney (1800-1894) était un officier de santé, créateur de l’établissement de bains de mer chauds et froids sur pilotis qui prospéra de 1844 à 1914. On accédait aux installations situées sur une plage sablonneuse par une passerelle en bois de 450 mètres.
  • Le lieu-dit ‘Bélisaire’, connue pour son débarcadère, au Cap Ferret, provient du chaffre de Barthélemy Daney (1863-1913). Marin-pêcheur qui se reconvertit en aubergiste.
  • Charles Daney, géographe, historien, écrivain, auteur de très nombreux ouvrages est l’actuel secrétaire de l’Académie du Bassin d’Arcachon.
  • Le Moulin Daney à Gujan, moulin à eau, aujourd’hui disparu, a été remplacé par la maison pour personnes âgées La Savane.

DANTHEZ

441 Danthez sont nées en France en 100 ans, dans 34 départements.

Les landes sont le département où on les croise esssentiellement : Rion-des-Landes, Arengosse, Morcenx, Ygos-Saint-Saturnin et les communes voisnes. C’est la zone où je suis entré dans la vie active en 1969/1970.

Il existe au moins une variante : Dantès – 105 naissances en 100 ans – portée en Gironde (Le Barp, Salles, Mios, Andernos-les-Bains…). Je pense que l’origine en est la même.

Selon les données disponibles sur Geneanet, les deux patronymes remontent avant 1700.

Il n’existe pas de toponyme Danthez ou Dantes. Ce qui pourrait nous mettre sur une piste, ce sont les 44 toponymes Antes de notre pays dont un situé dans les Landes et plus précisément sur la rive droite de l’Adour, dans la commune de Saint-Vincent-de-Paul (priez pour nous !).

Origine – Je vois trois origines possibles

– Le nom de baptême Dante porté notammenet en Espagne avec le suffixe -ez marquant la filiation ;

– l’initiale pouvant être détachée, le nom devient alors d’Anthez ou d’Antès et alors deux solutions :

1 – Si le d’ marque l’origine géographique, on peut penser que l’auteur de la souche serait originaire du lieu-dit Antes.

2 – si le d’ marque la filiation, nous aurions affaire au fils d’Antes, peut-être un diminutif filiatif (hypocoristique) correspondant  au prénom Antoine (du latin Antonius qui, paraît-il, signifiait inestimable et sans prix).

Bien compliqué tout ça.


DARBEAU

Le 5e nom le plus porté au Teich. Peu porté, on ne relève que, 91 naissances en 100 ans en France, essentiellement en Gironde.

1891 – 1915 : 20 (Le Teich, Lalande-de-Pomerol, Sainte-Hélène) ; 1916 – 1940 : 20 ; 1941 – 1965 : 24 ; 1966 – 1990 : 27

Zone HTBA – Le Teich, La Teste-de-Buch, Mios, Arcachon, Gujan-Mestras, Lanton, Biganos, Salles…

Pendant la même période, on relève également les naissances de 323 DARBO (40…), 74 ARBEAU (82, 47, 86…), 405 ARBAUD (13, 83…) 1 800 ARBOGAST (67…).

Toponymie – Pas de nom de lieu ‘Darbeau’, en revanche on relève ‘Darbaud’ à La Guillermie (03) et ‘Quartier Darbo’ à Linxe (40).

‘Combe Arbeau’ à Cussey-les-Forges (21), ‘Côte Arbeau’ à Varzy (58), ‘L’Arbeau’ à Villiers-Saint-Georges (77), ‘Arbau’ à Laruns (64), ‘Les Arbaux’ à Montilliers (49), ‘Ravin de l’Arbaud’ à Chaudon-Norante (04), ‘Rochers d’Arbaud’ à Saint-Auband’ (06), ‘Arbaud’ en Arles (13) et à Saint-Jean-des-Ollières (63), ‘Le Jas d’Arbaud’ à Rognac (13), ‘Mas d’Arbaud’ à Redessan (30), ‘Vallon d’Arbot’ à Jessain (10), ‘Combe Arbot’ à Granges-sur-Baume (39) et à Colmier-le-Haut (52), ‘Puech Arbot’ à Saint-Symphorien (48), commune d’Arbot (52, 70 habitants).

Viographie – Nombreuses rues Joseph-d’Arbaud  qui s’appelait en fait DARBAUD (1874-1950), poète provençal, félibre.

Monument aux Morts du Teich – DARBEAU Fernand (sans renseignement), DARBEAU Jean Paul, décédé le 14/05/1918 à Grivesnes (80), DARBEAU Pierre Gustave, décédé àle03/09/1914 à Trèves (Allemagne).

Geneanet – 985 résultats pour une requête dans la base avec le nom DARBEAU dont 425 Pour la Gironde, 134 pour le Puy-de-Dôme. Les principaux clusters apparaissent au Teich (227 résultats), Thuret 63 (83), La Teste-de-Buch (30), Mios (27). Plusieurs souches.

Le plus vieux porteur du nom de la base pour la Gironde est Simon DARBEAU né vers 1686, qui épousa Marie DESPERIAN puis Marie DUPUY.

Les DARBO sont centrés sur Toulouzette (40).

En recherchant par les prénoms on trouve 872 Arbaud, 633 Arbo, 370 Arbot… et 17 196 résultats pour Arbogast.

Origine – Il faut sans doute comprendre ce nom ainsi : D’ARBEAU. La préposition agglutinée marque la filiation ou le lieu d’origine.

1 – Filiation – J’émets l’hypothèse que Arbeau ou Arbo seraient des diminutifs du nom de baptême Arbogast, très porté autrefois (cf Geneanet), maintenant disparu mais conservé comme nom de famille en Alsace.

Ce prénom est d’origine franque, il est formé sur les racines arb (héritage) et gast (qui n’appartient pas à la famille) et signifie un héritier qui n’est pas un descendant. Il a été popularisé par saint Arbogast, originaire d’une noble famille d’Aquitaine, évêque de Strasbourg au VIIe siècle : alors qu’il vivait en ermite dans la forêt vosgienne, le roi Dagobert II, connaissant ses vertus, le fit venir à Strasbourg pour succéder à l’évêque Lothaire qui venait de mourir.

Connaissiez-vous Arbogast d’Aquitaine né à Dax né vers 340 à Dax, mort à Rome le 12 septembre 394, prince des Lettes ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arbogast_(g%C3%A9n%C3%A9ral_romain)

2 – Lieu d’habitation. Arboç c’est l’arbousier en gascon. Le lointain ancêtre vivait-il dans un lieu où les arbousiers foisonnaient ?

Il existe bien d’autres pistes :

Arbout est une source bouillonnante en Gascogne, arbouhide est une fosse, un enfouissement en Gascogne, arboi, arboie est un lieu planté d’arbres en ancien français.

Tableau d’honneur – Jean-Jacques DARBEAU nous a écrit l’histoire de l’institution Saint-Dominique à Arcachon.

La maison Darbeau (vins et armagnacs) est à Mazerolles (40).


DARDENNES
435 naissances en un siècle en France : Ille-et-Vilaine, Lot, Marne, Gironde, Ardennes… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 82 ; 1916 – 1940 : 113 ; 1941 – 1965 : 121 ; 1966 – 1990 : 119

Zone HTBA – Salles, Arcachon, La Teste-de-Buch, Le Teich, Le Barp, Mios.

Pendant la même période, on relève les naissances de 2 882 DARDENNE (Ardennes, Gers, Nord, Haute-Garonne, Aisne, Marne… plusieurs souches)

Toponymie – On repère ‘Dardennes’ à Valigny (03) et à Le Revest-les-Eaux (83, ‘Bois Dardennes’ à Ducey (50), ‘Ruisseau des Dardennes’ à Ohain (50), et aussi 15 noms de lieux avec ‘Dardenne’ (10, 17, 19, 33, 45, 46, 47, 81, 82, 86, 87). En gironde ‘Dardenne’ se trouve dans la commune de Saint-Martin-de-Laye.

On trouve aussi en France 46 lieux avec ‘Ardenne’ et  beaucoup avec ‘Ardennes’. On a notamment en Gironde ‘Piste des Ardennes’ au Barp, ‘Les Ardennes’ à Samonac, ‘Le Château d’Ardennes’ à Illats.

On connaît le département des Ardennes (08) ainsi que l’Ardenne, région naturelle et culturelle qui s’étend sur les territoires belge, français, luxembourgeois et allemand.

Viographie – Rue Dardennes à Mondrepuis (02).

Geneanet – 5 040 résultats en effectuant une recherche avec le nom DARDENNES dont 1 397 résultats pour les Ardennes,  475 pour le Lot, 412 pour l’Ille-et-Vilaine, 112 pour la Gironde… Les principaux clusters apparaissent à Rocroi 08 (324 résultats), Les Mazures 08 (214 résultats), Taillette 08 (139 résultats). Salles est un cluster plus modeste avec 55 résultats. Le personnage le plus ancien est Mathieu DARDENNES, né vers 1680, qui épouse Jeanne GARNUNG puis Marie TECHOUEYRES.

Origine – D’ARDENNES. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée ‘Ardennes’ ou qui habite de lieu.

Pour le sens du toponyme, il viendrait du celte et les auteurs évoquent plusieurs possibilités :

– À partir de la racine celtique ardu (haut) qui aurait donné arduenna et qui désignerait un plateau ou une quelconque élévation de terrain ;

– À partir du celte ar’den, de ar (le, la) et den (sombre, noir) qui désignerait la forêt sombre ou profonde. Il aurait, par la suite, été latinisé en Arduenna, puis il aurait été transformé en Ardenna au VIe siècle.

– Le glossaire de toponymie de l’IGN combine tout bonnement les deux possibilités ci-dessus en évoquant une « hauteur boisée ».

– Enfin une déesse celte, Arduinna aurait été citée par Jules César et Strabon.


DARLAY

L’INSEE a recensé 174 naissances avec le nom Darley en 100 ans, essentiellement dans l’Aube et l’Yonne.

On peu penser que Darlet est une de ses variantes avec 341 naissances en 100 ans, surtout dans la Creuse, la Drôme, l’Aube et l’Isère.

On trouve aussi la variante Darlay dans l’Isère et la Drôme.

Il est possible que la graphie ancienne ait été Arlet (Lot) ou Arlay (Allier) avec le “D” qui marquait l’origine de la personne ou sa filiation.

Arlet est le nom d’une commune de la Haute-loire, on trouve également 8 autres toponymes avec ‘Arlet’, ” toponymes ave ‘Arlay’ et un toponyme avec ‘Arley’.

Origine On peut faire au moins deux hypothèses :

I- Le nom désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Arlet ou Arley ou Arlay. Ce nom de lieu pourrait avoir la même origine qu’Arles dérivé d’Arelate, mot d’origine celtique signifiant lieu situé près de l’étang, par référence aux terrains marécageux qui entourent la cité. Sans certitude, ce nom pourrait aussi venir du latin…

2 – Arley était un nom de baptême ancien. Arlette, sa forme féminine aurait seule perduré. Elle serait dérivée d’une racine germanique qui signifiait “noblesse”. On aurait donc affaire au “fils d’Arley”.

À vous de choisir.


DARMAYAN

146 naissances en France en un siècle, essentiellement dans les Landes et en Gironde.

1891 – 1915 : 31 ; 1916 – 1940 : 27 ; 1941 – 1965 : 39 ; 1966 – 1990 : 49

Zone HTBA – La Teste-de-Buch, Arcachon, Sanguinet, Le Barp, Belin-Béliet, Biscarrosse, Biganos.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 23 ARMAYAN (40,33…)

Toponymie – On ne trouve pas de nom de lieu ‘Darmayan’, en revanche on repère un ‘Armayan’ dans la commune de Villenave dans les Landes. De plus des lieux-dits ‘Armaya’ à Cestas (33), ‘Gert de l’Armagnan’ à Mouscardès (40), Armaillaco (64), la commune d’Armaillé (49), ‘Armaille’ (01, 05, 53), ‘Armailler’ (26, 38), ‘Armaillets’ (01) et aussi 54 ‘Armagnac’, un ‘Armagnacs’, deux ‘Armagnague’, un ‘Armagnaguès’….

Geneanet – 2 650 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DARMAYAN dont 2 197 pour les Landes, 205 pour la Gironde. Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Luglon 40 (578 résultats), Sabres 40 (281 résultats), Arengosse 40 (105 résultats), Villenave 40 (105 résultats). Dans un rayon de 30 km autour de Villenave 40, on obtient 1945 résultats. Il me semble que ce nom est monophylétiques (une seule souche et tous les porteurs du nom son parents).

Origine – Ce nom n’a été étudié par personne. Je propose cette lecture : D’ARMAILLAN. Le lointain ancêtre habitait ou était originaire d’un lieu appelé ‘Armaillan’. Les noms de lieux avec le suffixe –AN (abréviation de –anum) correspondent généralement à un domaine d’un homme ancien. Comment se nommait-il ? Les dictionnaires nous proposent Armilius, Armannius, Armenius ou Armeninus. Pour ‘Armagnac’, Ernest Nègre propose le nom d’un homme germanique : Herimannus. Autre piste : le nom de la commune d’Armaillé (49) est attesté sous les formes Armaleiacus en 1050, Armaleium vers 1330.

Le lieu-dit ‘Armayan’ de Villenave est visible sur le cadastre ancien en ligne sur le site des Archives départementales des Landes. De nos jours, il a disparu car il s’est retrouvé sur l’emprise de la mine de lignite d’Arjuzanx. On le retrouve mantenant dans un lac qui est appelé ‘Armayans’ sur la carte IGN.


DARRIET

Le 4e nom le plus porté au Barp, le 74e nom le plus porté en Pays de Buch. 862 naissances en un siècle en France, essentiellement en Gironde et dans une moindre mesure dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 215 ; 1916 – 1940 : 201 ; 1941 – 1965 : 260 ; 1966 – 1990 : 186

Zone HTBA – Le Barp, Salles, Belin-Béliet, La Teste-de-Buch, Mios, Biscarrosse…

Pendant la même période, on relève également les naissances de 71 DARIET (33, 85…)

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Darriet’, il est sis à Saint-Morillon (33). On trouve sept lieux-dits ‘Arriet’ : Saint-Michel-de-Castelnau (33), Geloux (40), Ygos-Saint-Saturnin (40), Bénesse-Maremne (40), Carcen-Ponson (40), Téthieu (40), Lourdios-Ichère (64), un lieu-dit ‘Ariet’ à Saint-Jean-de-Marsacq (40), deux lieux-dits ‘Larriet’ à Pomarez (40) et Hagetmau (40)

Viographie – Impasse Darriet à La Teste-de-Buch. C’est aussi le nom d’un quartier, “l’enclos darriet“, qui tire son origine d’une famille testerine : en 1451 on trouve déjà Guilhem et Jehan Darriet, en 1530, Arnaud Darriet et en 1535 Fourtant Dariet, enfin Arnaud Darriet qui était syndic de La Teste-de-Buch en 1557. Leur  nom a aussi été donné à  une craste dite “craste d’arriet” (attestée en 1621). (La Teste-de-Buch racontée par ses rues et lieux-dits)

Le nom DARRIET apparaît sur les Monuments aux Morts de Belin-Béliet, Mios et Salles.

Geneanet – 13 498 résultats pour une requête dans la base avec le nom DARRIET dont 8 609 pour la Gironde, 2 011 pour les Landes, 208 pour les Pyrénées-Atlantiques. Les principales concentrations apparaissent dans les communes de Léognan (1792 résultats) et Le Barp (1 595 résultats)

Origine – Je pense qu’il faut comprendre D’ARRIET, c’est-à-dire, la famille qui habite ou qui est originaire de l’un des lieux-dits ‘Arriet’, tous situés en Gascogne.

En ce qui concerne l’étymologie de ces lieux, les spécialistes hésitent. L’hypothèse la plus probable est un diminutif de riu (cours d’eau), du latin rivus.

L’autre hypothèse se rapprocherait du basque harrieta (lieu pierreux).


DARRIGADE

623 naissances en un siècle, essentiellement dans les Landes mais aussi un dans les Pyrénées-Atlantiques, en Gironde…

En Pays de Buch, on en rencontre à La Teste-de-Buch, Arcachon, Lanton, Arès.

1891 – 1915 : 126 ; 1916 – 1940 : 132 ; 1941 – 1965 : 194 ; 1966 – 1990 : 171

Toponymie – Un lieu-dit ‘Darrigade ‘à Soustons (40), un lieu-dit ‘Arrigade’ à Mimbaste (40). Dans les Landes on a aussi ‘Le Grand Arrigan’ à Habas, ‘Le Ruisseau de l’Arrigan’ à Mouscardès’, ‘Arrigan’, ‘L’Arrigan du Gest’ et ‘Ruisseau du Grand Arrigan’ à Mimbaste, ‘Aux Arrigans’ à Pouillon, ‘Arrigabas’ à Aire-sur-l’Adour.

Geneanet – 9 878 résultats en recherchant les DARRIGADE dont 6 378 pour Les Landes, 790 pour les Pyrénées-Atlantiques, 212 pour la Gironde. Les plus anciens porteurs de la base vivaient dans les paroisses de Mimbaste, Pouillon, Labatut, Estibeaux, aujourd’hui dans le département des Landes.

Origine – Comme souvent avec les noms de familles qui commencent par un D, la préposition a besoin d’être séparée car elle s’est, comme disent les linguistes, « agglutinée ». On va donc lire D’ARRIGADE. Michel Grosclaude nous écrit que la source du nom est le verbe arrigar qui veut dire déraciner. Le lointain ancêtre habitait vraisemblablement un lieu qui avait été déboisé.


DARTEYRE
Statistiques INSEE des naissances – 1891 – 1915 : 35 – 1916 – 1940 : 46 – 1941 – 1965 : 51 ; 1966 – 1990 : 41
soit 173 personnes nées en France en un siècle, dans 14 départements : Gironde (Cazalis, Bourideys, Lucmau, Saint-Médard-en-Jalles, Villandraut), Landes (Callen, Sore, Rion-des-Landes, Villenave), Puy-de-Dôme (Sugères, Brousse, Puy-Guillaume, Riom, Sermentizon)…
En voyant le peu de naissances on pourrait penser que ce nom est monophylétique (une seule souche, tous les porteurs sont parents), mais le Puy-de-Dôme est bien loin de la Gironde et des Landes. Il est étonnant de trouver à la fois des naissances à Rion-de-Landes et à Riom !
On peut rajouter 49 DARTAYRE (Puy-de-Dôme, Paris).
Toponymie – Aucun lieu-dit ‘Darteyre’ en France.
Sur le site Geneanet – 2977 résultats. Les plus anciens DARTEYRE y sont attestés avant 1640 dans le Puy-de-Dôme (Courpière, Brousse, Ceilloux).
Origine – Tederic Merger sur le site gasconha.com est le seul à donner une hypothèse : D’ARTEIRA = d’un lieu nommé “Artèira / Arteyre” (héritière). Le hic est qu’on ne trouve plus, de nos jours, ces toponymes.
On peut éventuellement y voir ‘arte’ qui est le nom du chêne-vert en basque. D’origine inconnue (Jean Coste).
Enfin on peut y trouver la racine prélatine ‘Artija’ qui désigne une terre défrichée ou en friche. A rapprocher des noms DARTIGUE (Landes, Gironde…), DARTIGUES (Gers, Landes, Gironde…).
Affaire à suivre.


DARTIAILH

Jean-Louis DARTIAILH est le maire d’Hostens depuis 2014.

Jacques DARTIALH avait été maire d’Hostens de 2001 à 2008

C’est le 25e nom le plus porté à Hostens. 364 personnes nées en France en 100 ans, essentiellement en Gironde.

Statistiques – 1891 – 1915 : 89 ; 1916 – 1940 : 100 ; 1941 – 1965 : 97 ; 1966 – 1990 : 78

Zone HTBA – Hostens, Saint-Magne…

Pendant la même période, on relève également les naissances de 74 DARTHIAIL (33…), 33 DARTHIAILH (à la 6e place des noms les plus portés à Hostens, 33…), 47 DARTIAL (40, 33, 47…)…

Toponymie – Aucun lieu-dit ‘Dartiailh’ en France. En revanche, on trouve un lieu-dit ‘Darthialh‘ à Préchac (33). Avec une consonance voisine, on repère ‘Artigail’ à Pissos (40). On s’aperçoit également que les toponymes qui commencent par ‘Darti-‘, ‘Larti-‘ et ‘Arti-‘ sont très nombreux.

Viographie – Stade Georges-Dartiailh à Marmande (47)

Geneanet – 3 085 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DARTIALH, dont 2 249 pour la Gironde, 131 pour les Landes. Les principales concentrations apparaissent à Saint-Symphorien (897 résultats), Préchac (189 résultats), Le Tuzan (130 résultats), Hostens (96 résultats). On obtient 1 640 résultats dans un rayon de 15 km autour de Saint-Symphotien. Il y a fort à parier qu’il n’existe qu’une seule souche et que tous les porteurs du nom sont parents (nom monophylétique).

Avant 1700, le nom est attesté dans les Landes (Luxey, Calllen) et la Gironde (Préchac, Hostens).

Origine – Lire « D’ARTIAILH ». Sans doute une variante du gascon artiga, nom de lieu désignant une terre défrichée. Comme ARTIGUE, LARTIGUE, DARTIGUE, etc.


DAUBA

Statistiques – 1891 – 1915 : 270 ; 1916 – 1940 : 331 ; 1941 – 1965 : 345 ; 1966 – 1990 : 292

Donc 1 238 DAUBA sont nés en France en un siècle, dans 52 départements : 40, 33, 47…

Pendant la même période on relève 609 DAUBIN (28, 40, 64…), 9 601 AUBIN (44, 76, 35…), 64 AUBA (31, 06…).

Toponymie – On rencontre deux lieux-dits ‘Dauba’ en France, ils sont dans les Landes à Retjons et Bourriot-Bergonce. On trouve aussi deux lieux-dits ‘Auba’ à Pompogne dans le Lot-et-Garonne et à Bonnefont dans les Hautes-Pyrénées.

Geneanet – 5 082 résultats en effectuant une recherche avec le nom DAUBA dont 3 043 dans les Landes, 575 en Gironde…

Origine – Il doit sans doute exister un rapport avec la couleur blanche : en latin alba.

Michel Grosclaude pense que ce nom est à rapprocher du gascon aubar, qui désigne, selon les régions le saule, l’orme ou l’arbousier, en général des arbres à bois blanc, avec agglutination de la préposition. Ce nom aurait donc pour origine le lieu où habitait le lointain ancêtre.

Pour ma part je pense que patronyme pourrait avoir pour origine le nom de baptême de l’auteur de la lignée. Ce pourrait être par exemple Aubin, albin ou Alban, noms dont l’étymologie est la couleur blanche. Geneanet nous confirme que ces prénoms étaient  portés dans les Landes.

En tout cas, il faudrait écrire ce nom ainsi : D’AUBA.


DAUGÉ

Dans le Sud-Ouest, on prononce « Daugé », dans d’autres régions, c’est plutôt « Dauge »

1 736 naissances en France en 100 ans : Haute-Vienne, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Calvados, Puy-de-Dôme… Nombreuses souches.

1891 – 1915 : 378 ; 1916 – 1940 : 427 ; 1941 – 1965 : 505 ; 1966 – 1990 : 426

Zone HTBA – Belin-Béliet, Lugos, Biganos, La Teste-de-Buch, Salles, Mios, Arcachon, Arès…

Pendant la même période, on relève également les naissances de 556 DAUGER (86, 67…), 190 DAUGEY (40, 33…), 95 DAUGET (35, 45…), 6 369 AUGÉ (81, 34, 11, 09, 17…), 14 250 AUGER (76, 85, 41, 75, 17, 37…), 633 AUGEY (33, 71, 21…), 153 AUGET (23, 75…).

Toponymie – On recense 16 noms de lieux avec ‘Dauge’ ou ‘Daugé’ dont à Saint-Cricq-Chalosse (40) et Momuy (40). Et aussi ‘Chez Dauger’ à Lessac (16), trois ‘Daugey’ à Fronsac (33), Castelviel (33), Samazan (47), ‘Mont Dauget’ à Le Mesnil-sur-Blangy (14).

De plus, 58 ‘Auger’, huit ‘Augey’ dont en Gironde, à Bommes, La Brède, Cardan, Saint-André-de-Cubzac, cinq ‘Auget’ ainsi que de nombreux ‘Auge’ ou ‘Augé’  dont, dans les Landes, à Saint-Justin, Bordères-et-Lamensans, Arx, Parleboscq, Samadet, Urgons.

Pour mémoire, le pays d’Auge est une région de Normandie (Calvados, Orne, Eure).

Viographie – Rue Dauge à Maubeuge (59).

Geneanet – 44 453 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DAUGÉ dont 5 592 pour la Haute-Vienne, 2 629 Pour les Landes, 1 139 pour les Pyrénées-Atlantiques, 244 en Gironde. La principale concentration apparaît à Vayres (87). Pour l’Aquitaine, c’est à Saint-Sever (40), Souprosse (40)…

Si on effectue une recherche par prénom, on obtient 5 154 résultats pour Augé, 23 767 pour Auger, 1 081 pour Augié, 10 684 pour Augier…

Origine –  Il faut lire D’AUGÉ, car le nom désignait sans doute le fils d’Auger, nom de personne d’origine germanique : Adalgari  de adal (noble) et gari (lance).

On repère des saints Auger (évêque de Toul + v. 629), Augie (martyre à Apt en Provence (IVe siècle?), Ogier (abbé de Locedio en Italie + 1214)

Éventuellement le nom a pu être attribué à celui qui habitait ou qui était originaire d’un lieu-dit ‘Augé’.

Quelques autres noms de famille de même origine : OGER, OGIER, AUGIER, OUGIER, AUGERAUD, AUGEREAU, AUGERON, DAUGERON, AUGEROT, OGEREAU, OGERON, OGERET.


DAURIAT

394 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Haute-Vienne et dans une moindre mesure en Dordogne.

1891 – 1915 : 94 ; 1916 – 1940 : 85 ; 1941 – 1965 : 110 ; 1966 – 1990 : 105

Zone HTBA – Belin-Béliet. Lège-Cap-Ferret, Sanguinet.

Pendant la même période, on relève également les naissances de 1 455 DAURIAC (24, 31, 32…), 208 AURIAT (19, 87…), 1 065 AURIAC (09, 15, 19, 31…).

Toponymie – On repère le lieu-dit ‘Le Dauriat’ à Saint-Maurice-des-Lions (16), la commune d’Auriat (23), ‘Auriat’ à Neuville (19), ‘Le Petit Auriat’ et ‘La Croix d’Auriat’ à Saint-Junien-la-Bregère (23), ‘L’Auriat’ à Collerte (59, ‘Dauriac’ à Longages (31) et à Nailloux (31), ‘Combe Dauriac’ à Tréjouls (82) et enfin 55 lieux-dits avec ‘Auriac’ (04, 05, 07, 09, 11, 12, 13, 15, 19, 24, 26, 31, 43, 46, 47, 48, 64, 81, 82, 83, 84).

Viographie – Allée Léonard-Dauriat à Feytiat  (87).

Geneanet – 8 829 résultats en effectuant une requête dans la base avec le nom DAURIAT dont 5 258 pour la Haute-Vienne, 901 pour la Dordogne. Les principales concentrations apparaissent à Flavignac 87 (1 708 résultats), Limoges 87 (404 résultats), Châlus 87 (379 résultats). Dans un rayon de 30 km autour de Flavignac 87 on obtient  4 924 résultats. Nous ne trouverons jamais les ancêtres communs mais je pense qu’il n’existe qu’une seule souche DAURIAT et que tous les porteurs sont parents (nom monophylétique).

Origine – D’AURIAT. Selon Yves Lavalade et Jean Tosti, il s’agit du nom du domaine d’un homme ancien, sans doute nommé Aurius, auquel on avait ajouté le suffixe d’appartenance –acum, qui s’est simplifié au fil des siècles en –at ou en –ac.

Le lointain ancêtre habitait ce lieu ou en était originaire.


DAURIS

Jean-Marie DAURIS participe à la Transat Jacques Vabre avec Yannick BESTAVEN à bord du voilier « Maître Coq IV ».

Le 17e nom le plus porté à Biscarrosse. C’est un nom peu porté. 131 naissances en France en 100 ans : Landes, Isère, Gironde, Aude…

1891 – 1915 : 47 ; 1916 – 1940 : 29 ; 1941 – 1965 : 34 ; 1966 – 1990 : 21

Zone HTBA – Biscarrosse, Sanguinet, La Teste-de-Buch, Mios, Arcachon…

Pendant la même période, on dénombre aussi les naissances de 594 DORIS (La Réunion, 38, 17…), 111 DORISE (37, 72…), 113 DORISSE (75, 72…).

Toponymie – Pas de nom de lieu ‘Dauris’. En revanche on repère la commune d’Auris (38) ainsi que d’autres noms de lieux avec ‘Auris’ à Narbonne (11), Peynier (13), Tarerach (66), Mallemont (76) et Marques (76).

On remarque aussi la commune d’Oris-en-Rattier (38) ainsi que d’autres noms de lieux avec Oris (départements 03, 22, 38, 60, 89).

Enfin dans les Landes, en Chalosse, on remarque la commune d’Orist ainsi que le lieu-dit ‘Orist’ à Saugnac-et-Muret.

Le nom DAURIS apparaît sur les Monuments aux Morts de Biscarrosse de Mios et de Sanguinet.

Geneanet – 4 654 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DAURIS dont 2 190 pour l’Isère, 908 pour les Landes, 283 pour la Gironde… Les principales concentrations apparaissent à Biscarrosse (549 résultats), Saint-Barthélemy-de-Séchillienne 38 (463 résultats), Oris-en-Rattier 38 (373 résultats), Valbonnais 38 (368 résultats).

On obtient 1 023 résultats pour une recherche dans un rayon de 30 km autour de Biscarrosse.

Au moins deux souches.

On constate, en consultant Geneanet, que les prénoms Auris et surtout Oris étaient parfois employés.

Origine – Comprendre « D’AURIS ». Deux familles d’hypothèses :

1 – La racine AUR ou OR, d’origine pré-indo-européenne, évoque un lieu retiré, écarté, solitaire sauvage. Mais ORIS ou AURIS peut également signifier « à l’abri du vent et du froid ». L’étymologie peut également évoquer un filon aurifère (André Plank).

Pour les DAURIS de chez nous, on peut envisager un ancêtre originaire de la paroisse d’Orist ou du lieu-dit ‘Orist’ de Saugnac-et-Muret.

2 – L’enfant ce celui qui se nomme Auris, qui pourrait être un diminutif par aphérèse (disparition du début du mot) d’un nom de baptême, par exemple Isidore, Héliodore, Théodore…


DAVANT

Statistiques – 1891 – 1915 : 75 ; 1916 – 1940 : 79 ; 1941 – 1965 : 85 ; 1966 – 1990 : 85

324 personnes nées en France en 100 ans, dans 31 départements : Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées…

Toponymie – Deux lieux-dits avec ‘Davant’ (52 et 81). 33 lieux-dits avec la commune d’Arcizans-Avant dans les Hautes-Pyrénées.

Geneanet – 4 211 résultats. Avant 1600, le nom est attesté dans le Puy-de-Dôme et l’Orne.

Origine – D’Avant. Selon Jean Tosti, désigne la maison située à l’est, ou tournée vers l’est, plutôt que la maison à l’avant du village (en gascon davant = l’est s’oppose à darrer = l’ouest).


DAVET

Patrick DAVET est le maire de La Teste-de-Buch. Je ne sais pas quelle est l’origine de sa famille.

C’est un nom assez peu porté, seulement 207 naissances en 100 ans en France : Aveyron, Ille-et-Vilaine, Dordogne, Jura… Plusieurs souches dans diverses régions.

1891 – 1915 : 37 ; 1916 – 1940 : 50 ; 1941 – 1965 : 58 ; 1966 – 1990 : 62

Pays de Buch : La Teste-de-Buch.

337 AVE (02, 22, 51…), 383 DAVE (62, 59, 08…), 481 AVET (59, 62…), 5 735 DAVY (49, 35, 22, 50…), 69 212 DAVID (16e rang des noms les plus portés, 44, 75, 76, 17, 35, 85…)

Toponymie – ‘Davet’ à Villeneuve (12), ‘Mas de Davet’ à Foissac (12), ‘Davet’ et ‘Ruisseau des Prés de Davet’ à Menetou-Salou (18), ‘En Davet’ à Sarrogna (39), ‘Le Mas Davet’ à Miers (46), ‘La Maison Davet ‘ à La Ferrière-au-Doyen (61), ‘Pré Davet’ à Castera-Bouzet (82). 11 toponymes avec ‘Avet’ (11, 22 et surtout 66). 32 toponymes avec ‘Ave’ (dans toute la France). 43 toponymes avec ‘Saint-Avit’.

Viographie – Rue du Lieutenant-Parachutiste-Gérard-Davet à Toulon (83), rue Charles-Davet à Saint-Benoît-du-Sault (86), avenue Ledoux-Davet à Bois-Colombes (92)

Geneanet – 10 209 résultats en effectuant une recherche sur le nom DAVET dont 1 456 dans l’Aveyron, 813 dans la Haute-Savoie, 687 dans la Côte-d’Or, 436 pour la Mayenne, 425 dans le Var, 378 dans les Yvelines, 305 dans l’Ille-et-Vilaine. Le noyau dur de porteurs du nom DAVET se situe dans l’Aveyron vers Foissac et Villeneuve avec 1 461 résultats dans un rayon de 30 km autour de ces deux commune/paroisses.

En recherchant par les prénoms on obtient 59 365 résultats pour Ava, 14 370 pour Avit, 6 018 pour Aventin, 1 608 pour Avertin.

Origine – Rien n’est évident. Mis à part Jean Coste (voir plus loin), les auteurs ne se sont pas intéressés à ce nom de famille peu courant mais porté dans plusieurs régions.

1 – On peut y voir un diminutif régional du nom de baptême David (de l’hébreu dawidh, le bien-aimé).

2 – on peut aussi comprendre le nom comme « D’AVET » dans le sens de l’enfant d’Avet. Ce pourrait être alors une déclinaison régionale des noms de baptême féminin Ava ou masculin Avit, ou alors un diminutif d’Aventin ou d’Avertin.

À quel saint se vouer ? Cela doit dépendre des régions. Six saints Avit (du latin avis, oiseau), le troisième abbé de Micy-Saint Mesmin (+ 530), un évêque de Rouen (+ 325), un soldat dans les armées d’Alaric (+ 518), un abbé d’un monastère…, un évêque de Clermont (VIe siècle), un évêque de Vienne (+ 525). Une sainte Ava (même étymologie), vierge vénérée à Denain dans le nord de la France (IXe siècle). Trois saints Aventin, un martyr (+ v. 732), un évêque de Chartres (+ v. 528), un ermite de Troyes (+ v. 538). Un saint Avertin, diacre ermite en Touraine (+ v. 1180).

3 – Autre piste donnée par Jean Coste : autrefois le mot dave désignait l’ortie dans le nord du Massif Central.


DAVIAUD

Statistiques – 1891 – 1915 : 324 ; 1916 – 1940 : 429 ; 1941 – 1965 : 638 ; 1966 – 1990 : 543

1 934 personnes nées en France en un siècle, dans 61 départements : Vendée, Charente-Maritime, Gironde…

Plus 1 172 DAVIAU, 86 DAVIAUX…

Toponymie – Neuf lieux-dits avec ‘Daviaud’ en France dont un en Vendée, un en Charente-Maritime, trois en Gironde (Saint-Médard-de-Guizières, Saint-André-du-Bois, Montagne)

Geneanet – 24 687 résultats. Avant 1500, ce nom est attesté dans les départements actuels de la Vendée et de la Charente-Maritime.

Origine – C’est un diminutif du prénom Davy (= David). David, roi et prophète biblique vainqueur de Goliath a vu son nom adopté par les chrétiens comme nom de baptême. Il signifie au départ le bien-aimé (hébreu dawidh).

Variantes : Daviau (85, 49), Daviault (79, 17, 49), Daviaux (51, 79), Davieau (85, 49, 79), Davieaud (17, 85).


DAYAU

Voici un nom bien mystérieux.

Les statistiques nous apprennent  que seulement 34 DAYAU sont nés en France en 100 ans

Avec dans le détail 1891 – 1915 : 0 ; 1916 – 1940 : 3 (Arcachon, Paris) ; 1941 – 1965 : 24 (Arcachon, Bordeaux…) ; 1966 – 1990 : 7

Pendant la même période nous dénombrons également les naissances de 500 DAYOT (22, 35…), 100 DAYAUX (76…), 98 DAILLEAU (40…), 32 DAILLOT (54…), 10 DAILLAU 33…), 7 DAYAUD (87…)…

Toponymie – Un lieu-dit ‘Daye’ à Belin-Béliet. Un lieu-dit ‘Daillan’ à Saint-Jean-de-Blaignac. J’ai limité mes investigations à la gironde.

Geneanet – 223 résultats en effectuant une requête avec le nom DAYAU dont 41 en Gironde. Le nom y est attesté en 1613 à Preuilly-sur-Claise aujourd’hui en Indre-et-Loire. Le nom y est attesté à La Teste (!) par le mariage d’Isabeau DAYAU en 1664.

Sur Geneanet, on voit que le nom DAYAN est très présent en Gironde (496 résultats) sous l’Ancien Régime, notamment à Salles (446 résultats). Et comme les lettre u et n ont une graphie souvent semblable sur les actes de cette époque…

Origine – En gascon le mot dalha désigne la faux. Une petite faux, c’est un dalhot. J’ai bien envie d’émettre l’hypothèse que le nom donné au lointain ancêtre était un taillandier qui fabriquait des faux.

Pour les noms avec une graphie voisine dans d’autres régions, je reste coi.

http://www.etymologie-occitane.fr/2016/04/dalio-dalia-faux-faucher/


DEBENES

Un nom très peu porté avec seulement 13 naissances relevées par l’INSEE en 100 ans :

1891 – 1915 : 4 (Tostat – 65, Busséol – 63)
1916 – 1940 : 2 (Artagnan – 65)
1941 – 1965 : 5 (Tarbes, Artagnan – 65, Bayonne – 64)
1966 – 1990 : 2 (Arpajon – 91, Champigny-sur-Marne – 94)

Sans doute plusieurs souches.

Pays de Buch – Arcachon

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 32 950 BENOÎT (partout en France), 986 BENE (74, 67, 75…), 803 BENNE (81, 46, 75…), 381 DEBENNE (41, 45, 92…), 238 BENES (34, 06, 31…), 140 BENNES (11, 81…), 96 DEBENE (18, 2A…), 47 DEBENOÎT (42, 37…).

Toponymie – Pas de nom de lieu ‘Debenes’ en France. En revanche on relève 8 lieux avec ‘Bènes’ (dont un à Abitain – 64), 33 avec ‘Bene’, 23 avec ‘Benne’, 20 avec ‘Bennes’…

Geneanet – 176 résultats en effectuant une recherche avec le nom DEBENES. Les plus anciens porteurs du nom de la base vivaient en 1780 dans les départements actuels du Loiret (Gien…) et du Loir-et-Cher (Herbault).

À noter que l’on obtient aussi, en recherchant par les prénoms, 3 607 520 Benoît, 4 699 Bene, 1 451 Benes, 916 Bennes, 2 307 Benne.

Origine – Le nom n’a été étudié par personne, à ma connaissance. Je pense qui faut le lire DE-BÈNES. Deux hypothèses :

1 –  DE- marquerait la filiation, on aurait donc l’enfant de Benes, sans doute variante de Benoît du latin benedictus (béni). Saint Benoît (en latin Sanctus Benedictus de Nursia), né vers 480 à Nursie (Italie) mort en 547 dans le monastère du Mont-Cassin est le fondateur de l’ordre des Bénédictins. DEBÈNES serait donc l’équivalent de DEBENOÎT. C’est mon hypo thèse préférée. En pays occitan Benoît se traduit par Benedit, benesit, Beneset, Benadit

2 – DE- marquerait l’origine, celui qui aurait été originaire du lieu de Bènes (ou d’une variante). Origine incertaine, peut-être  un lieu avec des rochers, selon Jean Tosti.


DEGAND

Statistiques – 1891 – 1915 : 423 ; 1916 – 1940 : 482 ; 1941 – 1965 : 688 ; 1966 – 1990 : 633

2 226 personnes nées en France en 100 ans, dans 72 départements : Nord, Pas-de-Calais…

Plus 32 DEGANT.

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Degand’ au Châtelet-sur Meuse dans la Haute-Marne. 33 toponymes avec ‘Gand’ en France dont la commune de Saint-Gand près de Vesoul en Haute-Saône.

Geneanet – 54 973 résultats – Attesté avant l’an mil en Belgique, dans la Somme, dans le Pas-de-Calais, etc.

Origine – Au moins deux hypothèses :

– Désigne celui qui est originaire de la ville de Gand, en Belgique ou d’un lieu-dit Gand. Du latin classique Candia ou Gandia, issu du gaulois « confluence de cours d’eau ».

– Nom de baptême si on se réfère à la commune de Saint-Gand (cf supra). Origine inconnue. Pourquoi pas une variante de Jean ?

Variantes : Degandt, Degant, Degent


DEGORCE

571 naissances en 100 ans en France : Charente, Vienne, Haute-Vienne, Deux-Sèvres…

1891 – 1915 : 103 ; 1916 – 1940 : 115 ; 1941 – 1965 : 187 ; 1966 – 1990 : 166

Zone HTBA – Andernos-les-Bains, Arès, La Teste-de-Buch

Pendant la même période, on relève, entre autres, les naissances de 2 132 GORCE (63, 87, 19…), 1 981 GORSE (19, 75, 23…), 1 887 LAGORCE (24, 87, 19…), 213 LAGORSE (19, 87…), etc.

Toponymie – Pas de nom de lieu ‘Degorce’ mais de très nombreux noms de lieux en France avec ‘Gorce’, ‘Gorces’, Gorse’, ‘Gorses’…

Viographie – Rue du Docteur-Nouaille-Degorce à Royan (17)

Geneanet – 13 315 résultats pour une recherche portant sur le nom DEGORCE dont 4 234 dans la Vienne, 3 906 en Charente, 1 052C en Haute-Vienne…Les principaux clusters se repèrent à Availles-Limouzine 86 (2 495 résultats), Pressac 86 (791), Mauprévoir 86 (226), Rilhac-Lastours 87 (152).

Origine – DE GORCE, Ce nom de famille désigne celui qui est originaire de l’un des nombreux lieux-dits portant ce nom.

Du celtique gortia (haie d’épine), désigne une haie vive, un enclos, un hallier, un fourré ou encore un buisson épineux.


DEGRAVE

Statistiques des naissances – 1891 – 1915 : 257 ; 1916 – 1940 : 385 : 1941 – 1965 : 455 ; 1966 – 1990 : 448.

1 545 DEGRAVE sont donc nés en France en un siècle

Départements où on les croise le plus souvent : Nord, Gironde, Pas-de-Calais, Paris, etc

Communes de Gironde concernées : Mios, Saint-Médard-en-Jalles, Salles, Léognan, Le Teich, Audenge, Lanton, Biganos, Hourtin, La Brède, Bègles, Belin-Béliet, etc.

Vous voyez apparaître plusieurs communes du Pays de Buch, et pourtant, selon mes calculs, DEGRAVE n’est qu’au 71e rang des noms portés ici, après LAGUEYTE et avant BOIRIE.

On doit pouvoir leur rajouter les naissances pendant la même période de 50 DEGRAVES (33), 1 192 LAGRAVE (33, 64, 40, 19…), 2 868 GRAVE (59, 62, 76, 65…), 478 GRAVES (11, 24, 46, 15…)…

Toponymie – On trouve ‘Le Moulin de Degrave’ dans l’Aude sans doute du nom du propriétaire. On dénombre une multitude de lieux-dits avec ‘Grave’ dont pas moins de 69 en Gironde, ainsi qu’avec ‘Graves’ dont 28 en Gironde.

Geneanet -45 853 réponses avec une requête sur le nom DEGRAVE. Les plus anciens porteurs du nom vivaient avant 1400 dans les départements actuels du Nord et du Pas-de-Calais.

Origine – Pas beaucoup de doute, pour notre région, le nom DEGRAVE vient du lieu où habitait le lointain ancêtre : probablement du celte par le latin ‘grava’, gravier, terrain sablonneux ou caillouteux. Avec des variantes comme Grave, Lagrave, Gravette, Gravat, Graveron, Gravelat.

Dans le Nord et en Belgique, c’est paraît-il, une variante du flamand ‘De Graaf’, ‘Degraaf’, le comte (néerlandais ‘graaf’), employé comme sobriquet. Avec des variantes comme De Graaff, De Graef, De Grave, De Greef, De Greve, Degraef, Degreef, Degrève.


DEJEAN
Statistiques INSEE des naissances – 1891 – 1915 : 1 602 ; 1916 – 1940 : 1 769 ; 1941 – 1965 : 2 294 ; 1966 – 1990 : 2 040

Au total 7 705 personnes nées en France en un siècle, dans 97 départements essentiellement Ariège, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Tarn-et-Garonne, Aveyron, etc.

En Pays de Buch, on les rencontre à La Teste-de-Buch, Mios, Le Porge, Le Temple…

Pendant la même période on dénombre également les naissances de 95 DUJEAN (74, 61…), 74 DESJEAN (24, 18…), 121 DEJAN (66, 56…), 764 DANJEAN (71, 58…), 1372 DENJEAN (09, 31…)…

Toponymie – On trouve sept lieux avec ‘Dejean’ ou ‘Déjean’ en France : Aude, Haute-Garonne, Gironde (Saint-Hilaire-de-la-Noaille et Saint-Andony), Tarn-et-Garonne.

Geneanet – 117 349 résultats en effectuant une requête sur la base avec le nom DEJEAN dont 7 778 pour la Gironde.

Origine – Peu de doute, il s’agit du fils de Jean, nom de baptême qui vient du grec Ioannès, transcription de l’hébreu yôHanan (Yahvé a fait grâce).

Localement :

– Pierre Dejean  (1775-1845), inspecteur des semis, prête serment devant le conseil municipal de La Teste en 1818. Il est gendre et successeur de Jean-Baptiste Peyjehan

– Jean-Baptiste Dejean (1799-1860) acquiert une fraction de la parcelle d’Eyrac en 1844(il y fera construire la double villa Isly).

– Oscar Dejean (1818-1890), acquiert une fraction de la parcelle des Places-Eyrac (propriété de Nelly Robert, épouse Deganne) en 1846. Il est nommé maire de La Teste en 1848. Il est nommé juge de paix du canton de Pessac en 1850. En 1856, il publie La chapelle de N.-D. d’Arcachon. Esquisse historique. En 1858, il publie Arcachon et ses environs. En 1863, il est nommé directeur des services municipaux de la ville d’Arcachon.

– Pierre dit Alfred Dejean (né le 27 avril 1827 à La Teste),  fils du négociant Jean-Baptiste Dejean et petit-fils de Pierre Dejean, inspecteur des semis, a sa rue à Arcachon près du Petit Port, car il avait cédé du terrain à la ville.

La sculpture La Source de Louis Dejean (1872-1954), attribuée à la ville d’Arcachon par la Direction générale des Beaux-Arts, est installée place Carnot en 1951. Elle y est toujours.


DELAUNEY

1 213 personnes avec le patronyme Delauney sont nées en France en 100 ans, dans 54 départements ce qui place ce nom au 7 163e rang des noms les plus portés en France

On rencontre surtot les Delauney dans les départements suivants : Manche, Eure, Calvados, Seine-Maritime, c’est donc un nom normand, peut’être ben qu’oui…

Variantes : Delaunay (76), Deaunai (37), Delaunais (44), Delaunet (21), Delauney (50, 76), Delaunois (59, 62, 02), Delaunoit (59), Delaunoy (77, 59), Delaunnay (79, 53)

Origine – Le lointain ancêtre devait habiter près d’un bois d’aulnes, ou encore était-il originaire du lieu-dit Launey, qui a le même sens. Il s’agit d’un arbre poussant sur les sols humides ; l’aulne (ou aune) correspond à un genre d’arbre (Alnus) de la famille des bétulacées. Il est encore nommé vergne ou verne.

Equivalents gascons : Dubern et Dubernet.

On trouve un ‘Lieu Delauney’ dans la commune de Clarbec (Calvados).

On trouve aussi 6 toponymes Launey (départements 19, 35, 50, 61).


DELBOSQ

Naissances en France – 1891 – 1915 : 21 ; 1916 – 1940 : 18 ; 1941 – 1965 : 26 ; 1966 – 1990 : 25

ce qui fait que 90 DELBOSQ sont nés en France en 100 ans, dans 10 départements dont principalement le Lot-et-Garonne

Nombreuses variantes : Delboscq, Delbosq, Delbos, Delbois, Delbosse, Delbost, etc.

Origine : C’est évidemment l’équivalent occitan de Dubois (originaire d’un lieu-dit el Bosc = le bois).

On trouve effectivement 20 toponymes avec “Bosq” en Lot-et-Garonne.


DELBOUSQUET

Je ne l’aurais jamais cru, seulement 38 naissances en France : Dordogne, Haute-Garonne, Gironde…

En Gironde : Bordeaux, Cadillac-en-Fronsadais, Roquebrune…

1891 – 1915 : 13 ; 1916 – 1940 : 9 ; 1941 – 1965 : 7 ; 1966 – 1990 : 9

Alors que dans le même temps, on notait, pendant la même période, les naissances de 18 262 BOUSQUET (12, 34, 11, 81…), 168 DUBOUSQUET (98,40…).

Toponymie – Pas de Toponyme  ‘Delbousquet’. Une grosse quantité de toponymes avec ‘Bousquet’ dont 41 dans le Tarn, 26 en Dordogne, 15 en Gironde…

Geneanet -1 795 résultats avec le nom DELBOUSQUET dont 799 dans le Tarn, 350 en Dordogne… Les plus anciens porteurs vivaient avant 1580 dans la paroisse de Senouillac dans le département actuel du Tarn.

Origine – Il faut lire DEL BOUSQUET. Le lointain ancêtre habitait un des très nombreux lieux appelés (le) Bousquet. Il s’agit d’un endroit caractérisé par un petit bois, d’une touffe d’arbres, d’un bosquet. D’une racine germanique bosk

De la même veine : DUBOIS, BOSCQ, BOSQ, BOST, BOUSQUAT, BOUSCAT, BOUSCAU, BUSCA, BOUSQUÉ, DUBOS, DUBOSC, DUBOSCQ, BOS, BOSQUET, DUBOUSQUET…


DELFAUD

Madame Nathalie DELFAUD est la nouvelle conseillère municipale déléguée à Cazaux.

324 naissances DELFAUD en France en 100 ans : Dordogne, Hérault… Plusieurs souches.
1891 – 1915 : 85 ; 1916 – 1940 : 95 ; 1941 – 1965 : 88 ; 1966 – 1990 : 56

Pays de Buch – Arcachon, La Teste-de-Buch.

Pendant la même période on relève également les naissances de 4 112 DUFAU (40, 64, 33…), 2 141 FAUX (33, 59, 09…), 1 178 DUFAUD (07, 89, 63…), 519 DUFAUX (75, 80…), 277 DELFAUT (15, 75…), 33 DELFAUX (24, 62…)…

Toponymie – Aucun nom de lieu avec ‘Delfaud’. On repère deux ‘Delfau’ (66, 82), un ‘Delfaut’ (59), un ‘Delfaude’ (62), un ‘Dufaud’ (58), deux ‘Dufaux’ (31, 60), 19 ‘Dufau’ (26, 31, 32, 33 – Sigalens, 46, 47, 64, 65), six ‘Faud’ (17, 23, 43, 56, 73) et de très nombreux lieux-dits avec ‘Fau’ et ‘Faux’.

Geneanet – 3 536 résultats en effectuant une recherche avec le nom DELFAUD dont 1 173 pour la Dordogne, 834 pour l’Hérault… Des concentrations remarquables dans les lieux de Soubes (34), Bergerac (24), Jaleyrac (15), Paulhan (34), Domme (24)…

Origine – Lire DEL FAUD. Du latin fagus, de l’occitan fau  (hêtre). Le lointain ancêtre habitait donc dans un lieu caractérisé par la présence d’un hêtre remarquable.

Quelques autres noms de même origine : FAGE, FAGES, LAFAGE, FAGEON, FAGEOLLE, FAJOLLE, FAGET, FAYE, FAYES, LAFAYE, FAYET, FAYETTE, FAYARD, FAYOLLE, FAYAUD, etc.


DÉLIS

Famille d’ostréiculteur du Port de Larros à Gujan-Mestras, rencontrés la semaine dernière à leur cabane. Pure coïncidence, ils faisaient la une de la Dépêche du Bassin !

271 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Gironde.

1891 – 1915 : 47 ; 1916 – 1940 : 62 ; 1941 – 1965 : 78 ; 1966 – 1990 : 84

Zone HTBA – Gujan-Mestras, La Teste-de-Buch, Le Teich, Mios, Le Barp, Biganos, Arcachon, Andernos-les-Bains…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 130 DESLIS (37…), 140 ÉLIS (59…), 121 DALIS (64, 40…), 360 ALIS (35, 66, 46, 33…), 180 DALIX (24, 73…), 7 762 ALIX (35, 50, 71, 29…)

Toponymie – On repère les lieux ‘Délis’ à Hontanx dans les Landes et ‘Les Délis’ à Wanquetin dans le Pas-de-Calais. On trouve aussi ‘Saint-Élis’ à Pessan (32), ‘Mayne Dalis’ à Brannens (33), ‘Les Dalis’ à Saint-Pons (04), ‘L’enclos d’Alis’ à La Teste-de-Buch, ‘Alis’ à Came (64), ‘Puig del Alis’ à Prats-de-Mollo-la-Preste (66).

Geneanet – 12 241 résultats en effectuant une recherche avec le nom DÉLIS dont 879 aux Pays-Bas, 864 en Belgique, 725 dans la Somme, 645 en Gironde, 553 dans le Nord, 526 dans le Pas-de-Calais… Les deux principales concentrations apparaissent à Lewarde 59 (233 résultats) et à Gujan-Mestras (218 résultats). Plusieurs souches.

311 814 résultats pour une recherche avec le prénom Élis, dont 268 288 pour des femmes, 44 791 pour des hommes.

Origine – Il faut comprendre le nom ainsi : D’ÉLIS, l’enfant d’Élis. Il s’agit d’un nom de baptême, essentiellement féminin, dont l’étymologie serait hébraïque : אֱלִישׁוּעַ El-Ysha (Dieu est mon salut) (https://nominis.cef.fr). Ce prénom est encore porté de nos jours.


DELLARD

Un nom très peu porté avec seulement 49 naissances en France en 100 ans :

1891 – 1915 : 12 (départements 46, 81, 82, 47, 75) ; 1916 – 1940 : 16 ; 1941 – 1965 : 9 ; 1966 – 1990 : 12

Zone HTBA – Sanguinet

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 149 DELARD (dépt 47…).

Toponymie – Aucun nom de lieu ‘Dellard’ en France. En revanche, on repère ‘Le Delard’ à  Saint-Jean-de-Moirans (38) et ‘Les Delarets’ à Allemont (38).

On rencontre également 54 lieux-dits ‘Lard’ dont quatre dans le Lot (Cieurac, Flaugnac, Le Montat qui sont trois communes voisines située dans le Quercy Blanc ou Causse Blanc).

Geneanet – 2 819 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DELLARD dont 974 pour le Lot, 219 pour le Tarn-et-Garonne, … 10 pour la Gironde, 9 pour les Landes. Les principales concentrations apparaissent à Carnac-Rouffiac 46 (282 résultats pour 200 habitants !), Castelnau-Montratier 46 (149 résultats). Il existe sans doute plusieurs souches.

Le nom DELARD est présent 5 606 fois sur Geneanet avec une répartition sur le Lot-et Garonne, mais aussi dans d’autres coins de France.

Origine – DE (L)LARD. Le lointain ancêtre était originaire d’un lieu-dit ‘Lard’. André Pégorier nous écrit que le « lard » était un calcaire blanc cristallisé, impropre à la fabrication de la chaux. On a vu plus haut que les trois lieux-dits ‘Lard’ du Lots sont situés justement dans la zone très calcaire du Quercy Blanc.

Pour d’autres régions, il est possible que le nom soit en rapport avec des parties du porc (du latin lardum)


DELOUBES

Le 12e nom le plus porté à Audenge. Il est aussi orthographié DELOUBÈS. 452 naissances en France en un siècle, essentiellement en Gironde.

1891 – 1915 : 94 ; 1916 – 1940 : 109 ; 941 – 1965 : 149 ; 1966 – 1990 : 100

Zone HTBA –  Salles, Belin-Béliet, Audenge, Mios…

Pendant la même période, on relève également les naissances de 397 LOUBES (11, 09, 40…)

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Deloubès’, en revanche on dénombre 14 lieux avec ‘Loubes’ ou ‘Loubès’ (09, 12, 30, 33, 47, 81, 83, 84). En Gironde, il s’agit de la commune de Saint-Loubès et de ‘Loubès’ à Auros. 0n dénombre également 53 ‘Loube’, 51 ‘Loubet’ dont la commune de Villeneuve-Loubet (06), 63 ‘Louvet’, 15 ‘Loubens’, dont les communes de Loubens (09 et 33) et de Loubens-Lauraguet (31)…

Geneanet – 4 118 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DELOUBES dont 3 077 pour la Gironde, 109 pour les Landes. Les principales concentrations apparaissent à Salles (377 résultats), Coimères (286 résultats), Langon (270 résultats). On obtient 1946 résultats dans un rayon de 15 km autour de Coimères. Sans doute plusieurs souches.

Le couple le plus ancien de Salles : Pierre DELOUBES et Marguerite FORTON mariés dans cette paroisse le 21 novembre 1628.

Origine – DE LOUBÈS. À partir de là on peut envisager, pour le lointain ancêtre :

– celui qui habite un lieu-dit ‘Loubes’ ou ‘Loubès’, toponyme évoquant un lieu fréquenté ou bien supposé fréquenté par les loups. Du gascon lop (loup) et loba (louve)

– celui qui est le fils d’un nommé Loup (47 327 résultats sur Geneanet), Lou (3 955 résultats), Louvet (463 résultats) ou d’une autre variante. On connaît plusieurs saints Loup : Loup, évêque de Sens (+ 623), Loup, évêque de Limoges (+ 632), Loup, évêque de Soissons (+ 540), Loup de Lyon, évêque (+ 542), Loup de Troyes, évêque (+ 478).Du latin lupus (loup).


DELPRAT

1 728 naissances en France en 100 ans : Tarn, Dordogne, Cantal, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 402 ; 1916 – 1940 : 441 ; 1941 – 1965 : 477 ; 1966 – 1990 : 408

En Pays de Buch, on peut en croiser à Arcachon.

Pendant la même période on dénombre aussi les naissances de 7 769 DUPRAT (40, 33, 32…), 11 431 PRAT (64, 29, 22, 15…), 15 647 DUPRÉ (75, 45, 76, 07…) …

Toponymie – Un seul nom de lieu ‘Delprat’ à Moissac dans le Tarn-et-Garonne. Des monceaux de noms de lieux avec ‘Prat’ dont 89 dans le Tarn, 16 en Gironde…

Geneanet – 40 959 résultats en effectuant une requête sur le nom DELPRAT dont 6 364 pour le Cantal, 3 789 pour le Tarn, 3 107 pour le Tarn-et-Garonne, 1 307 pour la Dordogne…

Pour le Tarn, le noyau dur se trouve vers la commune de Cambounet-sur-le-Sor : 184 résultats, 3 086 résultats dans un rayon de 15 km, 3 523 dans un rayon de 30 km.

Origine – Du latin pratum qui désigne le pré. Le lointain ancêtre devait avoir un pré remarquable à proximité.

Quelques autres noms avec la même origine : PRACH, LEPRAT, DEPRAT, DUPRAS, DESPRATS, PRADE, LAPRADE, PRADEL, PRADELLE, DESPRADELLES, PRADÈRE, PRADEAU, PRADAUX, PRADEAUX, PRADAUD, PRADALET, PRADALEIX, PRADIER, PRADAYROL, PRADEYROL, je m’arrête ici, mais il en existe de nombreux autres.


DELUGA

François DELUGA est le maire du Teich, ancien député de la Gironde.

Ce nom est peu porté. Seulement 54 naissances en 100 ans en France.

1891 – 1915 : 8 (Bordeaux, Floirac, Bouliac, Bastia 2B, Cervione 2B)
1916 – 1940 : 14 (Bordeaux, Tresse, Eysines, Latresne, Mérignac, Bastia 2B, Graissessac 34, Nantua 01)
1941 – 1965 : 18
1966 – 1990 : 14

Zone HTBA – Le Teich, Belin-Béliet.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 165 LUGA (09, 11, 82…), 197 LUGAT (40, 47…), 35 DELUGAT (33, 47…)

Toponymie – On ne trouve pas de toponyme ‘Deluga’ mais en revanche on trouve ‘Luga’ à Montbel (09) et Saint-Porquier (82), ‘Camp de Luga’ à Hautefage-la-Tour (47), ‘Prat Luga’ à Saint-Jean-de-Rives (81).

Nous avons un grand nombre de communes et lieux-dits dont le nom commence par ‘Luga-‘ dont pas moins de 16 en Gironde : ‘Lugat’, ‘Lugan’, ‘Lugagnac’, ‘Lugaignac’, ‘Lugadet’, ‘Lugassey’, ‘Lugasson’, ‘Lugaut’, ‘Lugatet’, ‘Lugayosse’.

On pense aussi à la commune de Lugos, autrefois Lugo, et à ‘La Lugue’ au Cap Ferret.

Geneanet – On obtient 401 résultats en effectuant une recherche avec le nom DELUGA dont 114 pour la Gironde, 61 aux USA… Les DELUGA sont très dispersés. Quelques clusters : Ville de Québec Canada (37 résultats), Bordeaux (25), Tresses (17), Bastia (14), Bouliac (11), Floirac (11)… De toute évidence, il existe plusieurs souches.

Les plus anciens DELUGA de la base vivaient avant 1700 à Chalais (16), Saint-Paul-de-Fenouillet (66), Blésignac (33), Targon (33).

Tant qu’on est sur Geneanet, on a peut-être une piste : on obtient 13 444 résultats en recherchant les prénoms qui commencent par Luga- dont 842 pour la France avec des prénoms masculins (Luga, Lugat, Luagagne, Lugar…) et féminins (Lugarde, Lugarte, Lugadine, Lugade, Lugarthe…)

Origine – Il nous faut détacher la préposition agglutinée (DE LUGA) qui marque soit la filiation, soit le lieu d’origine.

1 – Filiation. Je me demande si Luga, employé autrefois comme nom de baptême ainsi que ses variantes, ne serait pas dérivé de Luc, comme Lucas. Du grec leukos, loukas, pur. Forme latine : Lucius. La base Geneanet conforte cette hypothèse.

2 – Lieu d’origine. Nous avons en France beaucoup de noms de lieux qui commencent par ‘Luga-‘. Viendrait alors « du latin lucus (bois, forêt). Présent dans de nombreux noms de lieu gascons (Lucmau par exemple), mais le mot semble avoir disparu de l’usage depuis longtemps, peut-être en même temps que les croyances qui lui étaient associées. J. Tosti signale une forme féminine de “luc” : luque (luca en normalizat) ; luga (lugue) existe aussi. » https://www.gasconha.com/spip.php?nom2959

En regardant la dispersion de ce nom de famille, il existe certainement plusieurs origines.


DEMONCHY

Non, qu’on se le dise, ce nom ne vient pas du Pays de Buch !
Statistiques – 1891 – 1915 : 175 ; 1916 – 1940 : 239 ; 1941 – 1965 : 405 ; 1966 – 1990 : 384

Au total, 1 203 DEMONCHY sont nés en France en 100 ans, dans 48 départements dont l’Oise, le Pas-de-Calais, le Nord, la Somme, etc.

Pendant la même période on note également les naissances de 898 MONCHY.

Toponymie – On trouve seulement une ‘Pièce Demonchy’ à Raray dans l’Oise. En revanche on trouve en France 34 noms de lieux avec ‘Monchy’ : 13 dans l’Oise, 12 dans le Pas-de-Calais, 7 dans la Seine-Maritime, et 2 dans la Somme. Dans tous ces lieux ont ne trouve pas moins de 8 communes : Monchy-Humières (60), Monchy-Saint-Éࣽloi (60), Monchy-au-Bois (62), Monchy-le-Preux (62), Monchy-Breton (62), Monchy-Cayeux (62), Monchy-sur-Eu (76) et Monchy-Lagache (80).

À noter qu’on trouve aussi un lieu ‘Monchy’ dans l’île de Sainte-Lucie aux Antilles.

Geneanet – 33 356 résultats en effectuant une recherche avec le nom DEMONCHY dont 10 149 dans l’Oise, 6 158 dans le Pas-de-Calais, 3 708 dans le Nord, 3 452 dans la Somme, 1 030 dans la Seine-Maritime…

Origine – Le lointain ancêtre habitait ou bien était originaire d’un lieu appelé ‘Monchy’. En explorant la littérature spécialisée, le nom ‘Monchy‘ pourrait venir du latin Monciacum : le domaine des moines.


DENJEAN

Statistiques des naissances 1891 – 1915 : 297 ; 1916 – 1940 : 355 ; 1941 – 1965 : 377 ; 1966 – 1990 : 343.

1 372 personnes nées en France en un siècle, dans 76 départements : Ariège, Haute-Garonne, Hérault, Aude, Gironde (Bordeaux, Arcachon)…

Plus 764 DANJEAN et 7705 DEJEAN.

Toponymie – Aucun nom de lieu en France avec ‘Denjean’.

Origine – Jean est un nom de baptême qui vient du grec Ioannès, transcription de l’hébreu yôHanan (Yahvé a fait grâce).

Jean Tosti indique qu’on peut en faire l’équivalent de Don Juan : il s’agit en effet du prénom Jean, précédé du mot ‘dam’, forme de politesse, particule honorifique, attribuée à une personne éminente de la ville ou du village.

Nota – le patronyme Dejean lui, signifie “le fils de Jean”.


DEPARDIEU

Le nom est surtout porté dans le Centre (18, 41, 45). Il devrait désigner celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Pardieu ou la Part-Dieu. On connaît la Part-Dieu à Lyon, mais on trouve aussi la Pardieu à Clermont-Ferrand, ou encore la Part-Dieu à Poissy (78) et à Chatuzange-le-Goubet (26). Reste à savoir ce que le toponyme désignait exactement :

Peut-être une terre ecclésiastique, ou encore le lieu où étaient recueillis les produits de la dîme. A noter que les dictionnaires de M.T. Morlet  et de J. Coste pensent plutôt au fils de celui qui s’appelait Pardieu, surnom donné selon elle à celui qui prononçait souvent le juron ‘Par Dieu’. Précision : un hameau s’appelle les Pardieux à La Chapelotte (18).


DESBATS

309 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Gironde et dans une moindre mesure en Lot-et-Garonne.

1891 – 1915 : 69 ; 1916 – 1940 : 75 ; 1941 – 1965 : 80 ; 1966 – 1990 : 85

Zone HTBA – Lanton, Lacanau, Le Porge, Le Temple, La Teste-de-Buch, Arcachon…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 1 645 BATS (40, 32, 33…), 839 LESBATS (40, 33…), 372 DESBAT (69, 42…).

Toponymie – On rencontre des lieux-dits ‘Desbats’ à Razimet (47), Sénestis (47), Bournos (64) et ‘Les Desbats’ à Sainte-Gemme-la-Plaine (85). On dénombre aussi 16 lieux ‘Bats’ (18, 31, 32, 33 Saint-Caprais-de-Bordeaux, 40 dont une commune, 64, 65) et trois ‘Lesbats (40).

Viographie – Avenue Marc-Desbats à Pessac (Résistant décédé le 24 octobre 1941 à Martignas-sur-Jalles)), chemin Désbats à Salles.

Le nom DESBATS apparaît sur les Monuments aux Morts d’Arcachon, Lanton, Le Porge.

Geneanet – 5 276 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DESBATS dont 2 307 pour la Gironde, 628 pour le Rhône, 278 our la Saône-et-Loire, 223 pour le Lot-et-Garonne. Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Bordeaux (308 résultats), Lanton (238 résultats), Bayonne (137 résultats). Ce nom est polyphylétique (plusieurs souches). Pour Lanton, le couple le plus ancien de la base : Arnaud DESBATS et  Catherine BOURGOIN mariés en 1696.

Origine – Ce nom est en rapport avec le lieu où vivait le lointain ancêtre. A décomposer en deux éléments :

– DES : préposition qui marque l’origine

– BATS : du latin vallis, du gascon vath (vallée), au pluriel. On sait qu’en Gascogne le B et le V sont interchangeables.

L’ancêtre habitait près de vallées ou dans un lieu appelé ‘Bats’.

Il existe des souches de DESBATS ailleurs qu’en Gascogne. Dans ce cas le nom a peut-être un rapport avec le bât, du latin bastum (ce qui porte), qui désigne la selle pour les bêtes de somme sur laquelle on place leur charge. D’où les noms de familles BÂTIER, BASTIER qui ont pour origine la profession de celui qui fabriquait ces équipements.


DESCORPS

Statistiques des naissances – 1891 – 1915 : 58 ; 1916 – 1940 : 55 ; 1941 – 1965 : 68 ; 1966 – 1990 : 50

231 personnes nées en France en 100 ans, dans 23 départements, essentiellement dans la Gironde et les Landes.

Théoriquement, le patronyme DUCORPS fait partie de la même logique.

Statistiques.

1891 – 1915 : 21 1916 – 1940 : 24 1941 – 1965 : 29 1966 – 1990 : 28

102 personnes avec ce patronyme sont nées en France en 100 ans, dans 29 départements situés un peu partout dans l’Hexagone.

Les deux patronymes sont assez peu portés.

Toponymie – Recherchons les toponymes avec le mot ‘Corps’. Ils sont très nombreux en France. On trouve 8 communes avec ‘Corps’ : 05,10, 24, 35, 37, 38, 80. Vous connaissez sans doute Saint-Pierre-des-Corps, célèbre par son nœud ferroviaire, près de Tours. En Gironde, nous repérons ‘Corps de Loup’ à Anglade et ‘Corps’ à Masseilles’.

Comme on trouve 6 lieux où le mot corps est associé avec le mot saint, est-ce une histoire de reliques ? Exemple : commune de Longpré-les-Corps-Saints (Somme).

Sur Geneanet Descorps donne 2771 résultats, les plus anciens porteurs du patronyme Descorps sont attestés à Jusix (Lot-et-Garonne) et École (Savoie) avant 1620. Danielle nous a confié que ses ancêtres venaient de Lamothe-Landerron (33). On y trouve effectivement sur Geneanet beaucoup de Descorps depuis 1700. Notons que Jusix (47) est une commune mitoyenne. Notons en passant que nous de sommes pas loin de la commune de Saint-Géraud-de-Corps (24) et du lieu-dit “Le Corps de Peyre’ dans la commune de Loubès-Bernarc (47).

Les Ducorps (3001 résultats) sont à Paris, à Verberie (60) et Saint-Piat (28)

Origine – Pas de chance les ononasticiens ne se sont pas intéressés à ces patronymes peu fréquents, mis à part Jean Coste qui leur trouve un rapport avec le corps humain (du latin corpus). On aurait donc affaire selon lui, à un homme qui aurait un corps remarquable… je suis dubitatif.

Je pense, pour ma part, que nous avons affaire à un ancêtre qui habitait ou qui venait d’un lieu nommé ‘Corps’ ou ‘Les Corps’.

Mais alors quelle est l’origine de ces noms de lieux ?

Jean Tosti qui annonce sans certitude qu’il s’agit peut-être d’un nom de lieu fréquenté par les corbeaux (occitan corb).

Le site Internet de la commune de Saint-Géraud-de-Corps (24) évoque le bas latin cortem qui veut dire domaine

Le site Internet de la commune de Saint-Pierre-des-Corps (dont les habitants ont beaucoup d’entrain) donne une explication : il s’agissait de l’endroit où on enterrait autrefois les corps des défunts, hors de la ville, sans doute à l’époque des grandes épidémies.

Si l’on se réfère aux dictionnaires de gascon, il y a d’autres explications. Mais on trouve des Descorps et des Ducorps dans d’autres régions…

Je vous laisse réfléchir là-dessus.


DESARNAUD

C’est le 3e nom le plus porté au Porge. 340 naissances en France en un siècle essentiellement dans l’Aude et en Gironde. Plusieurs souches.
1891 – 1915 : 89 ; 1916 – 1940 : 80 ; 1941 – 1965 : 86 ; 1966 – 1990 : 85

Zone HTBA – Saumos, Le Porge, Audenge, Arcachon, Lacanau, Lège-Cap-Ferret, Ar ès, Andernos-les-Bains, Salles, Marcheprime, Biganos, Le Teich, Gujan-Mestras

Pendant la même période on dénombre aussi les naissances de 40 132 ARNAUD (70e nom de plus porté en France, 13, 85, 33, 26, 38, 34…).

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Desarnanud’. De  très nombreux lieux-dits avec ‘Arnaud’ en France dont 20 en Gironde avec ‘La Cabane d’Arnaud’ dans la Forêt usagère de La Teste-de-Buch.

Monument aux Morts du Porge – DESARNAUD André Céril décédé le 09/09/1914 à Champenoux (54)

Geneanet – 8 946 résultats en effectuant une recherche avec le nom DESARNAUD dont 5 136 pour l’Aude, 1 074 pour la Gironde. La commune où on en trouve le plus, c’est celle d’Auriac (11) avec 422 résultats. En Gironde, c’est à Saumos (136 résultats), au Porge (100 résultats), Arbis (99 résultats), à Audenge (39 résultats).

Origine – DES ARNAUD, l’enfant de la famille ARNAUD Nom de personne d’origine germanique (arn (aigle) et wald < waldan (gouverner).


DESBIEYS

Un nom dont l’origine est loin d’être certaine. 214 naissances en France en 100 ans, essentiellement dans les Landes.

1891 – 1915 : 47 ; 1916 – 1940 : 64 ; 1941 – 1965 : 68 ; 1966 – 1990 : 35

Zone HTBA – Salles, Lugos, Sanguinet…

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 250 DUBIÉ (65…), 151 DEBIÉ (38…) 22 DESBIEY (33, 40…)

Toponymie – Aucun nom de lieu ‘Desbieys’ ou ‘Desbiey’. En revanche, on repère un ‘Desbié’ à Clarens (65), un ‘Desbiat’ à Escout (64), un ‘Bié’ à Grenade-sur-Adour (40).

Viographie – Une rue Desbieys à Moliets-et-Maa (40). Plusieurs vois portent le nom de « Desbiey » à Bordeaux, La Teste-de-Buch, Gujan-Mestras, Biscarrosse, Arcachon*, Bègles…

Le nom DESBIEYS apparaît sur le Monument aux Morts de Salles.

Geneanet – 2 031 résultats et effectuant une recherche dans la base avec le nom DESBIEYS dont 1 468 pour les Landes, 170 pour la Gironde. Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Herm (236 résultats), Castets (204 résultats), Linxe (180 résultats), Léon (170 résultats). On obtient 1 022 résultats dans un rayon de 15 km autour de Léon (40). Ce nom est sans doute monophylétique (une seule souche et tous les porteurs parents).

Origine – On sait que le B et le V sont interchangeables en gascon. A partir de là,

– Michel Grosclaude suggère une origine en rapport avec un sentier, un petit chemin (du latin viarum),

– Tederic Merger (gasconha.com), rapproche ce nom de du gascon vielh (vieux).

Pour ma part, je suggère D’ESBIEYS, qui proviendrait du lieu où habitait la famille d’origine, nom issu du gascon espin (aubépine). Le P serait devenu B. Ce serait une zone remarquable par ses buissons épineux. On trouve des toponymes ‘Espiet’ (32, 33 – commune, 65) et ‘Lespiet’ (32, 33 – Uzeste, 40 – Gabarret, 47, 65).

*Desbiey (cours) à Arcachon – Cette voie rend hommage à deux frères, originaires de Saint-Julien-en-Born (Landes) : Guillaume (1725-1785) et Louis-Mathieu (1734-1817), authentiques précurseurs de Brémontier puisqu’ils avaient fixé vers 1750 une dune mobile à Broque, finage de Saint-Julien-en-Born. L’aîné, receveur des fermes et entreposeur du tabac à La Teste (1771-1785) est l’auteur du Mémoire sur la meilleure manière de tirer parti des landes de Bordeaux, quant à la culture et à la population, couronné par l’Académie de Bordeaux ; quant au benjamin, l’abbé Desbiey, inspecteur de la librairie, membre “ associé ” et bibliothécaire de l’Académie royale des Sciences Belles-Lettres et Arts de Bordeaux en 1776, chanoine prébendé à la cathédrale Saint-André, ce fut un important propriétaire foncier landais mais aussi testerin, auteur en 1774 d’un Mémoire sur l’origine des sables de nos côtes, sur leurs funestes incursions vers l’intérieur des terres, et sur les moyens de les fixer ou du moins d’en retarder les progrès. (Michel Boyé)


DESCOT

Frédéric DESCOT est ostréiculteur au Port de La Teste-de-Buch, cabane n° 167, digue ouest.

273 naissances en 100 ans dans l’hexagone : Gironde, Loire… Plusieurs souches.

1891 – 1915 : 58 ; 1916 – 1940 : 51 ; 1941 – 1965 : 84 ; 1966 – 1990 : 80

Zone HTBA – La Teste-de-Buch, Arès, Belin-Béliet, Andernos-les-Bains, Le Porge, Lège-Cap-Ferret, Salles, Arcachon, Saint-Magne…

Pendant la même période, on dénombre aussi les naissances de 1 583 LESCOT (50, 02, 80, 18…), 1 258 ESCOT (42, 63, 69, 13, 64…), 412 DESCOUT (36, 23, 24…), 185 LESCOUT (33, 47, 40…), 303 DESCOS (42, 33…), 389 ESCOS (64…).

Toponymie – Un seul lieu-dit ‘Descot’, on le trouve à Doulezon (33). On recense 21 lieux-dits ‘Escot’ (23, 28, 33 Lesparre-Médoc, 37, 40 dont Sore, 43, 46, 50, 64 dont une commune, 65), 12 ‘Escots (09, 12, 42, 46, 47, 65 dont une commune), neuf ‘Lescot’ (24, 31, 33 Gajac, 46 50, 80), neuf ‘Lescout’ (32, 40, 46, 47, 81 dont une commune), sept ‘Escout’ (05, 63, 64 dont une commune), la commune d’Escos (64).

Viographie – Avenue Hean-Descot à Mérignac, rue Henri-Descot à Cenon, lotissement Descot à La Teste-de-Buch.

Le nom DESCOT apparaît sur le Monument aux Morts d’Arès.

Geneanet – 8 186 résultats pour une recherche dans la base avec le nom DESCOT dont 3 266 pour la Loire, 646 pour la Gironde, 265 pour les Vosges… La principale concentration de porteurs du nom apparaît à Firminy (42). Vers chez nous, c’est à Sore 40 (132 résultats), La Teste-de-Buch (111 résultats), Arès (104 résultats). Les DESCOT du Bassin semblent être issus de ceux de Sore où il y a justement un lieu-dit ‘Escot’.

Origine – Il faut comprendre D’ESCOT, celui qui habite où qui est originaire d’un lieu nommé ‘Escot’.

Pour l’étymologie du toponyme, André Pégorier écrit que l’escot, c’était le cens, en ancien français, la redevance que certains biens devaient annuellement au seigneur du fief dont ils relevaient. De l’ancien bas vieux-francique skot (impôt, quote-part).

D’où le mot moderne « écot », obligation financière ou contribution en général.


DESPUJOLS

Thierry DESPUJOLS est ostréiculteur à L’Herbe (« Émile et une huître », un endroit atypique et sympathique)

Au 202e rang des noms les plus portés en Gironde, le 106e en Pays de Buch, le 37e à Lège-Cap-Ferret.

505 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Gironde. Plusieurs souches.
1891 – 1915 : 110 ; 1916 – 1940 : 141 ; 1941 – 1965 : 144 ; 1966 – 1990 : 110

Zone HTBA –  Lège-Cap-Ferret, Arès, Andernos-les-Bains, Saint-Magne, Salles, Lanton, La Teste-de-Buch, Arcachon, Le Porge…

Pendant la même période, on relève, entre autres, les naissances de 11 117 PUJOL (09, 31, 81…), 241 PUJOLS (33…), 129 DESPUJOL (33…), 77 PUJAU (33…), 44 PUGEOT 71…),

Toponymie – On compte 33 noms de lieux avec ‘Pujols’ en France dont trois en Gironde avec deux chefs-lieux de communes (Pujols et Pujols-sur-Ciron). On trouve 81 noms de lieux avec ‘Pujol’ (aucun en Gironde).

En revanche, on dénombre 19 lieux avec ‘Pujeau’ dont 18 en Gironde notamment dans les communes de Mios, Biganos, Le Teich, Andernos-les-Bains, Salles, Belin-Béliet. Au Teich, on trouve aussi ‘Le Pujeaulet’.

Viographie – Rue Jean-Despujols à Salles et à Bordeaux, rue Simone-Despujols à Cenon, Bassin Marcel-Despujols au Havre (76)

Monument aux morts de Lège-Cap-Ferret : Jean DESPUJOLS, décédé le + 15 novembre 1914 à Wargemoulin (51).

Geneanet – 10 267 résultats avec une recherche sur le nom DESPUJOLS dont 7 348 pour la Gironde, 577 pour l’Aude…. Les principales concentrations apparaissent à Langon (757 résultats), Barsac (564 résultats), Bordeaux (549 résultats), Preignac (439 résultats).

Dans notre zone, les meilleurs scores reviennent à Lège-Cap-Ferret (195 résultats) et Arès (93 résultats).

Origine – Le lointain ancêtre était originaire d’un lieu remarquable appelé ‘Pujols’. Et pourquoi ce lieu était-il remarquable ? Parce qu’il y avait un lieu élevé à proximité. Il s’agit d’un mot occitan issu du bas latin podiollum avec le sens de « petite colline » et dérivé lui-même du latin podium qui désigne une « élévation ».

L’abbé Boudreau avait publié une étude sur les ‘pujeaux’ et ‘pujolets’ du Pays de Buch dans le Bulletin n° 2 de la SHAA.

De nombreux noms de lieux et de personnes ont la même origine. Michel Grosclaude en cite une quantité, notamment POUEY, POUY, POEYS, POUEYS, DUPOY, DUPOY, DOUPOUYS, DUPOUEY, DESPOUYS, ESPOUEY, ESPOEY, ESPOEYS, DESPOUEY, POUYET, PUYOL, PUJOOU, PUYOU, PUYOÔ, PUJOS, DUPOUYO, PUJOLLE et au moins 70 autres !

En pensant aussi au peintre Jean DESPUJOLS, né à Salles. C’est lui qui a des rues à son nom à Bordeaux et à Salles.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Despujols


DESQUEYROUX

Thérèse Desqueyroux est sans doute le plus célèbre roman de François Mauriac (1927) ; il a été porté deux fois à l’écran (1962 et 2012).

278 naissances en France en 100 ans, essentiellement en Gironde.

1891 – 1915 : 67 ; 1916 – 1940 : 70 ; 1941 – 1965 : 74 ; 1966 – 1990 : 67

Zone HTBA – Gujan-Mestras, Arcachon, La Teste-de-Buch, Audenge, Lège-Cap-Ferret, Arès…

Pendant la même période on relève également les naissances de 201 QUEYROUX (19, 24, 40…), 66 QUEYROU (24, 47…).

Toponymie – On repère ‘Lac Baron Desqueyroux’ à Montendre (17). On trouve également ‘Le Queyroux’ et ‘Le Petit Queyroux ‘ à Ginestet (24), ‘Les Queyroux’ à Sainte-Trie (24), Le Bourdeix (24) Saint-Marcle-du-Périgord (24), Borrèze (24) et Jumilhac-le-Grand (24),  ‘Aux Queyroux’ à Naussannes (24), ‘Le Queyrou’ à Saint-Étienne-en-Dévoluy (05), Saint-Germain-et-Mons (24) et Montpon-Ménestérol (24).

Geneanet – 2 934 résultats en effectuant une recherche avec le nom DESQUEYROUX dont 2 121 en Gironde. Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Preignac 33 (276 résultats), Illats 33 (216 résultats), Bommmes (142 r ésultats). Dans un rayon de 15 km autour de Preignac, on obtient 1 395 résultats. Pierre DESQUEYROUX se mariait à Fargues le 18 septembre 1614 avec Marie PRIAM.

Il est  vraisemblable que ce nom soit monophylétique donc avec une seule souche et tous les porteurs du nom étant  parents.

Origine – DES QUEYROUX. Le lointain ancêtre devait habiter un lieu caractérisé par les roches qui y étaient présentes. L’origine nous est expliquée par Yves Lavalade : la base prélatine KAL- (pierre), avec variante KAR- entrainent le thème occitan caire (bloc équarri, moellon). Les lieux rocheux sont ainsi abondamment désignés ainsi que leurs habitants.

Quelques autres noms de même origine : CAIRE, CAYRE, DELCAIRE, DELCAYRE, DESQUAIRES, QUEYRAL, QUÉRAUD, QUEYRAUX, QUEYRAT, QUEYREL, QUEYRET, QUÉRET, QUEYROY, QUÉROIX, QUÉROI, DUQUEYROIX, etc.


DESTANDAU

… m’a donné du fil à retordre. 334 naissances en France en un siècle, essentiellement dans les Pyrénées-Atlantiques, mais aussi dans les Landes, la Gironde…

1891 – 1915 : 60 ; 1916 – 1940 : 90 ; 1941 – 1965 : 101 ; 1966 – 1990 : 83

En Pays de Buch, on en croise à La Teste-de-Buch et Arcachon.

2 349 LETANG (75, 71, 86…), 1 990 DELETANG (37, 36…), 742 LESTANG (82, 24…), 169 DETANG (21, 71…), 153 DESTANG (33, 47…), 100 LETANT (75…), 63 LESTANT (41…), 38 DELESTANG (13, 15…), 37 DELETANT (03…), 10 DESTANDEAU (64…), etc.

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Destandau’. Un lieu-dit ‘Destang’ à Bonnetan en Gironde. 40 lieux-dits ‘Lestang’ avec un à Saint-Selve en Gironde. 60 lieux-dits avec ‘Estang’.

Geneanet – 3 610 résultats en effectuant une recherche avec le nom DESTANDAU dont 2 016 pour les Pyrénées-Atlantiques, 529 pour les Landes. En recherchant les plus anciens porteurs, on note qu’ils vivaient avant 1580 à Bellocq, Ramous et Biarritz, le tout dans les actuelles Pyrénées-Atlantiques.

Sur la base, en Béarn, on trouve aussi des ESTANDAU, des D’ESTANDAU, des DESTANDEAU.

Sur les données de Vincent de Monredon, on peut lire : « Le nom de famille Destandau ou d’Estandau est béarnais. Plusieurs familles de ce nom se retrouvent notamment dans les villages de Ramous et de Bellocq, qui sont à la frontière ouest du Béarn. De là, certains partirent à Bayonne où on les retrouve notamment au 17e siècle comme chirurgien, apothicaire ou médecin. Certaines de ces familles sont protestantes et le restent au 18e et au 19e siècle, notamment à Belloc, mais aussi à Bayonne. Parmi celles-ci quelques-unes émigrent après la Révocation de l’Édit de Nantes. On suit la trace de la famille d’un David d’Estandau installée aux Pays-Bas puis à Ceylan comme fonctionnaire de la Compagnie des Indes néerlandaises (Jean Jacques David d’Estandau entre 1788 et 1815) où il fait souche à la fin du 18e et au début du 19e siècle. D’autres sont catholiques ou le sont redevenues par abjuration après la révocation de l’édit de Nantes … Cette famille n’est pas d’origine noble, mais elle s’intègre à la noblesse béarnaise au début du 18e siècle par acquisition de fiefs nobles donnant droit d’entrée aux États de Béarn. Son ascension sociale doit beaucoup à l’Espagne où elle passe au 18e siècle au service des rois d’Espagne, tradition suivie jusqu’au début du 19ème siècle où Jean Pierre d’Estandau est officier de cavalerie dans le régiment de l’Infant.

Armoiries :  d’argent au chevron de gueules accompagné en chef d’un trèfle accosté de deux roses de gueules et en point d’un tourteau de même. 

Origine – Je comptais bien sur Michel Grosclaude pour m’éclairer sur l’origine étymologique de ce nom. Peine perdue. Pour lui, elle est obscure. Il nous précise néanmoins qu’une maison ‘Estandeau’ figure à Ramous dans le Recensement des feux de Béarn de 1385. Ce lieu n’est pas sur notre carte IGN moderne.

Je vais émettre l’hypothèse que le nom devrait sans doute s’écrire D’ESTANDAU et qu’il correspondrait au lieu d’habitation de la famille. Que diriez-vous d’un diminutif du mot étang d’où découlent de nombreux toponymes et anthroponymes ? Donc un petit étang à proximité de la maison, peut-être à Ramous, sur la rive droite du Gave de Pau.


DESTEPHEN

Un nom qui est peu porté, tout juste 100 naissances en 100 ans (une par an !), essentiellement dans les Landes, en Gironde et dans le Gers.

1891 – 1915 : 18 ; 1916 – 1940 : 22 ; 1941 – 1965 : 30 ; 1966 – 1990 : 30

Zone HTBA – Arès, Arcachon, Biganos.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 290 STEPHEN (89, 74, 9A…).

Toponymie – C’est triste, aucun nom de lieu ‘Destephen’ ou ‘Stephen’.

Geneanet – 1 080 résultats en effectuant une recherche dans la base avec DESTEPHEN dont 691 dans les Landes, 63 en Gironde, 27 dans le Gers. Les principaux clusters apparaissent à Pujo-le-Plan 40 (169 résultats, Perquie 40 (76 résultats), Mont-de-Marsan 40 (74 résultats). Le plus ancien couple de la base : Paul DESTEPHEN et Jeanne DESTOUT de Pujo-le-Plan.

Ce nom a toute les caractéristiques d’un nom monoplylétique (une seule souche) avec l’origine vers Pujo-le-Plan (623 habitants).

En effectuant une recherche par prénom, on obtient 2 917 968 résultats pour Stephen.

Origine – DE STEPHEN : l’enfant de Stephen, ou celui qui appartient à sa famille, à sa maison. Du latin Stephanus et du grec Stephanos (couronné). Ce nom de baptême a été popularisé par saint Etienne, martyr de la chrétienté, qui serait mort lapidé en l’an 36.

Quelques autres noms de même origine : ESTÈVE, THÈVE, THÉVENET, THÉVENIN, STÉVENIN, THÉVENOT, THÉVENOUX, etc.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pujo-le-Plan


DESTOUT
Pour ce nom peu porté on dénombre 104 naissances en France en un siècle, essentiellement dans les Landes et la Gironde.

1891 – 1915 : 35 ; 1916 – 1940 : 24 ; 1941 – 1965 : 25 ; 1966 – 1990 : 20

En Pays de Buch on en a croisé à Gujan-Mestras, Lège-Cap-Ferret, Andernos-les-Bains, Lanton, Audenge, Arcachon, La Teste-de-Buch, Le Teich, Biganos, Salles.

Pendant la même période, nous relevons les naissances de 424 DESTOUESSE (40, 33…), 139 DESTOUET (32, 64…)

Toponymie – Nous repérons en France deux lieux-dits ‘Destout’, tous deux dans les Landes à Perquie et Saint-Gein. Nous trouvons un lieu-dit ‘Estout’ en Gironde, à Savignac.

Geneanet – 2 211 résultats pour une requête avec le nom DESTOUT dont 1 330 pour les Landes et 284 pour la Gironde. Les plus anciens porteurs de la base sont attestés en 1641 à Bazas et Savignac (Gironde)

Origine – Ce nom est un peu mystérieux. Personne ne s’est vraiment intéressé à lui, à ma connaissance. Nous avons l’habitude des noms commençant par D ou DE. Souvent, il faut détacher la préposition qui indique l’origine (personne ou lieu). Si nous partons sur l’hypothèse  D’ESTOUT, j’envisage un diminutif (hypocoristique) d’Estienne, ou d’Estève, ou d’Estèbe. L’origine en est le latin Stephanus qui veut dire couronné.

Estout serait alors l’enfant d’Estienne (ou variante).


DESTRUHAUT

Voici un nom landais dont l’origine étymologique est mystérieuse. 446 naissances en France en 100 ans, essentiellement dans les Landes et dans une moindre mesure en Gironde.

1891 – 1915 : 95 ; 1916 – 1940 : 120 ; 1941 – 1965 : 128 ; 1966 – 1990 : 103

Zone HTBA – Biscarrosse, La Teste-de-Buch, Arcachon, Andernos-les-Bains.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 130 LESTRUHAUD (40, 30…), 39 TRUHAUD (44…), 69 TRUAUD (17, 44…).

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Destruhaut’ ou ‘Truhaud’ et rien de bien intéressant si ce n’est le ‘Ruisseau de Truan’ à Castets (40).

Viographie – Impasse Destruhaut à Morcenx-la-Nouvelle (40)

Geneanet – 5 060 résultats en effectuant une requête sur la base avec le nom DESTRUHAUT dont 4 013 pour les Landes, 227 pour la Gironde. Les principales concentrations de porteurs du nom apparaissent à Garein 40 (1 214 résultats), Biscarrosse 40 (342 résultats), Vert 40 (214 résultats), Labrit (185 résultats). Dans un rayon de 15 km autour de Garein, on relève 2 554 résultats, dans un rayon de 30 km, 3 407 résultats. Les plus anciens porteurs du nom présents dans la base, vivaient soit à Garein, soit à Ychoux, vers 1650. Il est vraisemblable que ce nom soit monophylétique, c’est-à-dire qu’il n’y aurait qu’une souche et que tous les porteurs seraient parents.

Les LESTRUHAUD, avec 1445 résultats sur Geneanet, sont centrés sur Sabres.

Origine – Michel Grosclaude, dans son Dictionnaire étymologique des noms de famille gascons, déclare que ce nom est obscur.

Quand un nom commence par un « D » c’est souvent une référence à l’origine, qui peut être en rapport avec la filiation ou avec la géographie. C’est ainsi que Jean Tosti avance une hypothèse : il s’agirait d’un nom de lieu désignant le domaine des TRUHAUT. Truhaut, est un nom de personne d’origine germanique, Trutwald de trut (force) et wald (qui gouverne).


DEVAL

Ce patronyme est moyennement porté dans l’ouest et le centre de notre pays.

871 naissances ont eu lieu en 100 ans ce qui place le nom à la 10 526e place des noms les plus portés.

Sa variante Duval est beacoup mieux implantée : 46 424 naissances et 52e rang.

Origine – Vous savez que je classe les noms de familles en trois grandes catégories :

– ceux qui proviennent d’un nom de baptême ;

– ceux qui touchent à l’habitat (relief, végétation, état du sol, eau, etc.) ;

– ceux qui concernent la personne (physique, attitude, caractère, origine, etc.).

Deval fait partie de la deuxième, il renvoie à un toponyme désignant une vallée, ou encore la maison, le hameau situés en aval d’un cours d’eau.


DEVEZA

Naissances pour le patronyme – 1891 – 1915 : 0 ; 1916 – 1940 : 5 ; 1941 – 1965 : 27 ; 1966 – 1990 : 75

Au total, 107 personnes nées en France en un siècle, dans 36 départements. C’est à Sète (34), Saint-Lô (50) et Varennes (89) que le patronyme apparaît entre 1916 et 1940.

Si on consulte Geneanet nous constatons qu’au 18e siècle, des Deveza vivaient en Espagne (Gérone, Alicante), en Algérie, et dans ce qui est devenu le Tarn et les PyrénéesOrientales.

Origine – On pense immédiatement à la Devèze une ancienne rivière de Mérignac et Bordeaux, maintenant canalisée, qui se jette dans la Garonne au niveau du quai Richelieu.

Il existe en France un nombre considérable de toponymes avec Devèze dont une commune de Devèze dans les Hautes-Pyrénées, une grotte de la Devèze dans l’Hérault, un quartier de la Devèze à Béziers, etc.

Devèze vient du latin defensum et se disait autrefois d’un bois et plus souvent d’un pâturage communal dont l’utilisation était interdite ou règlementée. C’est voisin du mot vieux français défends ou défens et désignant, au fil du temps, différents types de paysage rural, notamment le pacage à vache. Une devèze, dans le Massif central, désigne une pâture non fauchée par opposition au pré (lou prat) qui lui est fauché au moins une fois par an.

Deveza est sans doute une déclinaison de Devèze, lieu où habitait le lointain ancêtre


DEXANT

164 naissances en 100 ans en France : essentiellement en Dordogne mais aussi en Gironde, Charente, Sarthe…
1891 – 1915 : 26 ; 1916 – 1940 : 40 ; 1941 – 1965 : 49 ; 1966 – 1990 : 49

Pays de Buch : Arcachon

Pendant la même période, on dénombre également les naissances de 13 DEXANS (24…), 45 DESSANT (37…), 160 DESSANS (33, 09…), 2 586 DESSAINT (59, 02, 80…), 316 SANT (59, 34…), 1 119 SAINT (50, 80, 75…)…

Toponymie – Aucun lieu ‘Dexant’ ou ‘Dexans’, deux lieux ‘Dessans’ (32), un ‘Dessant’ (70).

Geneanet – 1 844 résultats en effectuant une recherche avec DEXANT dont 883 pour la Dordogne, 205 pour la Charente. Le nom est attesté en Dordogne avant 1600 (Bertric, Bouteilles-Saint-Sébastien). La plus forte concentration de porteurs du nom est du côté d’Allemans (24) : 179 résultats pour la commune/paroisse, 923 résultats dans un rayon de 30 km.

En France, sur la base le prénom Sans revient 217 118 fois, Saint revient 162 684 fois, San  revient 1 647 fois, Sant revient 341 fois.

Origine – En occitan, SS et X sont interchangeables et la consonne terminale est changeante au grès des scribes. En occitan « saint » se traduit par sant ou sant, du latin sanctus, sanctius.

Je pense que DEXANT est une variant occitane de DE(S)SAINT c’est-à-dire le fils de Saint.

Saint et ses variantes régionales étaient autrefois des noms de baptême, nous le constatons dans la base Geneanet.

Bien entendu, ce n’est qu’une hypothèse.

Quelques autres noms de même origine : SANS, SANZ, SANSON, SANSOUS, SANSUC, SANSOT, SANSAS, SANSONNET, SENSACQ, SENSENACQ…


DEYCARD

Un nom peu porté avec 261 naissances relevées par l’INSEE en France en un siècle, essentiellement en Gironde.

1891 – 1915 : 68 ; 1916 – 1940 : 55 ; 1941 – 1965 : 72 ; 1966 – 1990 : 66

Zone HTBA – Salles, Belin-Béliet, Mios, Gujan-Mestras, La Teste-de-Buch, Le Barp, Biganos, Audenge, Lugos, Lanton Saint-Magne…

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 82 DAYCARD (33…), 137 AYCARD (30…), 84 AICARD (83, 13…), plus de quelques AICART, AYCART, EYCARD et DEYCART.

Toponymie – Pas de nom de lieu en France avec ‘Deycard’ mais en revanche, en Gironde, on repère ‘Deycart’ à Vendays-Montalivet, ‘Eycars’ à Rauzan, ‘Les Eycarts’ à Cantenac.

Viographie – Rue Pierre-Deycard à Salles, ensemble sportif Jean-Deycard au Bouscat.

Geneanet – 5 764 résultats avec une recherche dans la base avec le nom DEYCARD dont 4 259 en Gironde, 60 dans les Landes… La plus forte concentration se situe à Salles avec 3 039 résultats pour le lieu, 3 744 résultats dans un rayon de 15 km, 4 028 résultats dans un rayon de 30 km. On peut se poser la question : une ou plusieurs souches ? Sans doute une souche unique car les porteurs proviennent d’une seule paroisse. DEYCARD serait donc un nom monophylétique et tous les porteurs seraient parents.

En effectuant une recherche par prénom on obtient 6 066 Aycard et 1 527 Aicard.

Origine – Il conviendrait d’écrire le nom D’EYCARD. Eycard est une variante du nom de baptême Aycard ou Aicard ? Selon Jean Tosti, il s’agissait d’un nom de personne d’origine germanique, Aichard : aic < aigan (posséder) et hard (dur).

D’EYCARD serait donc l’enfant de celui qui se nommait Eycard.


DEYRES

Le premier nom porté au Porge, l15e nom le plus porté en Pays de Buch, 1010 naissances en 100 ans en France : Landes, Gironde, Ardèche…Plusieurs souches.
1891 – 1915 : 181 ; 1916 – 1940 : 284 ; 1941 – 1965 : 324; 1966 – 1990 : 221
Zone HTBA – Le Porge, Lanton, Arès, Andernos-les-Bains, Arcachon, Lège-Cap-Ferret, Le Teich, Belin-Béliet, Salles, Biganos, La Teste-de-Buch, Mios, Audenge, Le Barp…
Pendant la même période on relève également les naissances de  593 DAYRE (30, 40, 13…), 120 DAYRES (32, 33…), 102 DEYRE (07, 24…), 653 DEYRIS (40, 64, 33…), 136 DEYRIES (32, 40…) ainsi que de 1 286 DAIRE (80, 45, 23…).
Toponymie – En France, un seul lieu-dit ‘Deyres’ à Urgons dans les Landes selon l’IGN mais Google Maps nous en trouve un autre à Cudos (33). Une rivière ‘La Deyre’ (17,22 km) et un lieu-dit ‘Le Deyre’ les deux à Naujac-sur-Mer en Gironde. On repère aussi un lieu-dit ‘Dayre’ à Arles (Bouches-du-Rhône) et un lieu-dit ‘Mas Dayre’ à Mons (Gard), un ‘Les Daires’ à Blond (87) ainsi que sept noms de lieux avec ‘Daire (17, 46, 80).

On repère aussi deux ‘Deyris’ à Rions (33) et Bayonne (64).

On rencontre 8 toponymes avec ‘Eyre’, tous en Gironde, 6 toponymes avec ‘Eyres’ (33, 40 et 43), 18 avec ‘Ayre’ (07, 11, 30, 32, 34, 43 et surtout 65), et 55 avec ‘Ayres’ (03, 07, 12, 15, 19, 30, 31, 32, 33, 46, 48, 62, 82 et 87).
On en déduit que le nom de famille a certainement un nom de lieu comme origine.

Viographie – Allée Deyres à Chambéry (73).

Monument aux Morts du Porge – DEYRES Pierre, décédé le 26/08/1916 à Cléry (80).
Geneanet – On obtient 11 837 résultats en effectuant une recherche sur la base avec le nom DEYRES dont 5 399 dans les Landes, 2 026 en Gironde. Les principales concentrations se repèrent à Gouts 40 (661 résultats), Désaignes 07 (434), Le Porge 33 (350), Tartas 40 (299), Souprosse 40 (267), Saint-Sever 40 (228), Montgaillard 40 (224, Lanton 33 (186).…

Dans notre région, le plus ancien DEYRES référencé dans la base vivait à Bazas en 1600. On trouve sur Geneanet des DEYRES plus anciens mais vivant tous dans ce qui est aujourd’hui le département de l’Ardèche.
Étymologie – Pour les noms gascons, les références sont le dictionnaire de Michel Grosclaude et l’excellent site tenu par l’ami Tederic Merger www.gasconha.com que je vous invite à visiter (le site, pas Tederic). Je le cite.
« Le nom viendrait de “èira”, qui viendrait du latin “area” (surface).
Désigne dans les Landes la surface défrichée où sont bâties la maison et ses dépendances.
Mais originellement, peut désigner toute surface défrichée (Èira et Airau (Eyre et Airial) auraient donc la même étymologie selon Grosclaude.
Par extension, les rivières qui « courent » sur ces terrains auraient pris le nom du lieu : la Lèire, l’Eyre)” (tiré de M. Grosclaude) »
Pour info, selon Wikipédia, Aire (-sur-l’Adour) serait la francisation d’un toponyme basque latinisé. En effet, le nom originel Atura est la traduction latine d’Aturri, nom basque de l’Adour. Ce nom a évolué de la sorte : Atura > Atra > Aira > Aire, il est en effet lié au peuple aquitain des Aturenses.
Encore pour info, lors d’une conférence sur les noms de familles de La Teste-de-Buch à laquelle assistait l’ancien maire, Jean-Jacques Eroles, j’ai avancé que son nom avait la même origine.

https://www.sudouest.fr/2010/05/13/resinier-dans-le-sang-90977-3.php


DIBOS

Je pensais naïvement que nous avions affaire à une variante de DUBOIS, comme DUBOS. Il n’en est rien. Voyons de plus près.
Statistiques – 1891 – 1915 : 51 ; 1916 – 1940 : 35 ; 1941 – 1965 : 44 ; 1966 – 1990 : 35

Seulement 165 DIBOS sont nés en France en 100 ans : Pyrénées-Atlantiques (Bayonne, Boucau, Lacadée, Biarritz, Méharin…), Landes (Tarnos, Saint-Martin-de-Seignanx, Benesse-Maremne, Orx…)…

Peu de porteurs avec zone géographique réduite, ce nom est sans doute monophylétique, ce qui veut dire que tous les porteurs sont parents.

Pendant la même période on dénombre aussi les naissances de 787 IBOS (départements 65, 31…)

Toponymie – Pas de lieu-dit ‘Dibos’. On trouve un chef-lieu de commune ‘Ibos’ dans les Hautes-Pyrénées, trois autres lieux ‘Ibos’ (Gan – 64, Béost – 64, Bonrepos -65) et un lieu ‘Ibos-Aboucat’ (Castelbajac – 65).

Geneanet – 4 267 résultats en effectuant une recherche avec le nom DIBOS dont 812 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Origine – Il faut comprendre le nom ainsi : D’IBOS. ‘D’ marque l’origine et ‘IBOS’ est le nom du lieu d’où est originaire le lointain ancêtre auteur de la lignée. Comme il existe plusieurs lieux ‘Ibos’, nous ne saurons jamais de quel lieu celui-ci était originaire.

Quelle est l’origine du nom de lieu ‘Ibos’ ? Bénédicte et Jean-Jacques Fénié nous disent qu’il s’agit de la racine ‘ib’ qui désigne un endroit où il y a de l’eau, à laquelle on a rajouté le suffixe ‘os’, abréviation de ‘ossum’, très courant dans le Sud-Ouest. On retrouve, entre autres, la racine ‘ib’ dans les mots basques ‘Ibaia’ (rivière) et ‘Ibarra’ (vallée).


DIEU

4 323 naissances en France en un siècle : Pas-de-Calais, Somme, Nord, Paris, Eure-et-Loir, Gironde… Nombreuses souches.

1891 – 1915 : 617 ; 1916 – 1940 : 900 ; 1941 – 1965 : 1 459 ; 1966 – 1990 : 1 347

Zone HTBA – Arcachon, La Teste-de-Buch, Biganos, Lacanau, Le Teich, Belin-Béliet…

Pendant la même période, on relève également les naissances de 5 290 DEDIEU (09, 31, 33…), 2 127 LEDIEU (59, 62, 80…), 593 DIEUX (75, 02…) 249 DIOU (57, 54…), 238 DEUS (47, 33…), 118 DIU (64, 31…)

Toponymie – Il existe beaucoup de noms de lieux en France avec ‘Dieu’. En Gironde, on en repère trois : ‘Gouil du Petit Dieu’ à Belin-Béliet, ‘Jean de Dieu’ au Nizan, ‘La Grâce Dieu’ à Saint-Émilion (grand vin !). On a aussi la commune de Dieulivol (Dieu le veut).

Viographie – Entre autres, une rue Dieu à Bordeaux.

Geneanet – 225 503 résultats en effectuant une recherche dans la base avec le nom DIEU dont 54 921 pour la Belgique, 20 355 pour le Nord, 19 549 pour l’Eure-et-Loir, 13 326 pour le Pas-de-Calais … 1 376 pour la Gironde, 379 pour les Landes. Si on s’intéresse aux DIEU de la Gascogne, on constate une concentration de porteurs du nom dans l’agglomération bordelaise avec 624 résultats dans un rayon de 30 km autour du Port de la Lune. Dans la zone HTBA, c’est Arcachon qui est en tête avec 95 résultats suivie par La Teste-de-Buch avec 65 résultats.

Si on fait une recherche par prénom on obtient 22 849 résultats pour le prénom Dieu dont 14 299 pour la France.

Origine – « Difficile de savoir pourquoi des gens se sont appelés Dieu » écrit Jean Tosti.

En gascon Dieu se dit Diu. Voici quelques hypothèses

1 – Un nom de baptême qui aurait perduré comme nom de famille. On constate dans la base Geneanet que celui-ci était courant autrefois. On comprend que des parents aient choisi de placer leur enfant directement sous la protection de Dieu plutôt que sous celle d’un saint.

2 – Un nom de lieu.

a) Jean Coste nous écrit que ‘Dieu’ désigne une source dans le Sud-Ouest, en lien, naturellement, avec le caractère mystique de l’eau. C’est peut-être l’origine de l’hydronyme de notre ‘Gouil du Petit Dieu’ à Belin-Béliet.

b) Le dictionnaire d’ancien français de Godefroy nous apprend que ‘Dieu’ désignait l’autel. On peut envisager alors le lieu où était placé une chapelle, un oratoire, une croix, un calvaire…

3 – Autres hypothèses énoncées par Jean Tosti :

– celui qui jouait le rôle de Dieu (ou plutôt du Christ) dans les mystères médiévaux ;

– un sobriquet désignant un homme orgueilleux, celui qui sait tout.


DIGNEAU

Un nom peu porté, seulement 86 naissances en France en 100 ans essentiellement en Gironde.
1891 – 1915 : 26, 1916 – 1940 : 23, 1941 – 1965 : 20, 1966 – 1990 : 17.

C’est le 11e nom le plus porté au Porge.

Zone HTBA – Le Porge, Arès, Lège-Cap-Ferret, Lanton, Saumos, Mios, Lacanau, Biganos.

Pendant la même période on relève aussi les naissances de 23 DIGNEAUX (33…), 11 DIGNAU (33, 40…), 151 DIGNAN (33, 40…), 436 DIGNAC (19, 24, 33…).

Sur le Monument aux Morts de la commune du Porge on relève le nom de Frédéric DIGNEAU décédé durant la Grande Guerre.

Toponymie – Pas de toponyme ‘Digneau’, ‘Dignau’, ‘Digneau’, ‘Digneaux’, ‘Dignan’. On trouve huit noms de lieux ‘Dignac’ : commune de Jau-Dignac-Loirac (33), commune de Dignac (16), les autres toponymes dans les départements de la Corrèze et de la Haute-Loire.

On trouve aussi la commune d’Ignaux dans l’Ariège et le lieu-dit ‘Les Ignaux’ dans le Loir–et-Cher, ‘Ignac’ au bourg de Lège-Cap-Ferret, ‘Saint-Ignac’ dans la Haute-Loire.

Et puis aussi la commune de Saint-Ignan en Haute-Garonne, ainsi que ‘Saint-Ignan’ à Saint-Gervais (33) et Nizan-Gesse (31)

Geneanet – 986 résultats pour une recherche sur le nom DIGNEAU dont 750 en Gironde. Principaux clusters : Saumos (140 résultats), Le Porge (117 résultats), Le Temple (77 résultats), Carcans (50 résultats), Lège-Cap-Ferret (49 résultats).

En effectuant une recherche dans Geneanet par prénom, on obtient 7 606 résultats pour Ignac, 299 pour Ignau, 94 pour Ignan, 69 pour Ignaux et… 1 229 245 résultats pour Ignace.

Origine – Je crois fermement en la proximité des noms de familles locales DIGNEAU (+ variantes), DIGNAN et DIGNAC, les trois en liaison avec Ignac, nom d’un ancien port sur le Bassin et aujourd’hui quartier de Lège. Mais comment faire la liaison ?

Deux tentatives d’explications données sans aucune garantie :

– Un nom de personne – D’IGNEAU, c’est-à-dire l’enfant de celui qui a pour nom de baptême Igneau, variante d’Ignace, comme Ignac et Ignan. Les toponymes de Saint-Ignac et Saint-Ignan vont dans ce sens. L’étymologie est latine : ignis (feu).

– Un nom de domaine devenu nom de personne – Celui-ci serait issu de Dinius, nom de personne gallo-romaine, ce qui correspondrait au « domaine de Dinius ».

Viographie –  Avenue Daniel-Digneaux à Andernos-les-Bains, rues Daniel-Digneaux à Audenge, Biganos et Marcheprime. Daniel DIGNEAUX, (1884 Biganos, 1964 Audenge), propriétaire-viticulteur (château Roque-Grave), sylviculteur et éleveur, fut militant socialiste et coopérateur de la Gironde, conseiller d’arrondissement (1924-1931) puis conseiller général d’Audenge (1931-1940 ; 1945-1964).


DILLON

Statistiques – 1891 – 1915 : 57 ; 1916 – 1940 : 54 ; 1941 – 1965 : 99 ; 1966 – 1990 : 89

299 personnes nées en France en un siècle, dans 47 départements : Meurthe-et-Moselle, Paris, Gironde (Cadillac, Illats, Saint-Selve, Laroque, Pujols-sur-Ciron)…

Toponymie – 8 lieux-dits en France avec ‘Dillon dont ‘Château Dillon’ à Blanquefort (Gironde).

Geneanet – 89 626 résultats. On y voit que le nom est attesté à La Réole en 1167. Le nom était également porté à cette époque dans les îles britanniques.

Origine –C’est un nom de personne d’origine germanique (attesté sous la forme Dietilo, source M.T. Morlet) formé sur la racine diet, variante de theod (= peuple).

Variante : Dillion.


DIOUET

Ce nom est peu porté : 35 naissances en France en un siècle.

1891 – 1915 : 3 (Moustey 40, Richet 40, Bordeaux 33) ; 1916 – 1940 : 8 ; 1941 – 1965 : 14 ; 1966 – 1990 : 10

Zone HTBA – Audenge, Gujan-Mestras, La Teste-de-Buch.

Pendant la même période, on relève aussi les naissances de 3 260 DOUET (33, 40, 49, 72, 35…)

Toponymie – Pas de nom de lieu avec ‘Diouet’ mais il en existe un nombre considérable avec ‘Douet’.

Geneanet – 267 résultats en effectuant une recherche avec le nom DIOUET dont 68 dans les Landes

Plusieurs généalogistes ont mis leurs données sur les DOUIET, ils bloquent tous au couple Jean DIOUET et Marie LABARS qui vivait vers Onesse-et-Laharie avant 1780. Avant, rien ! J’ai donc pensé que le nom avait muté, à l’instar des virus. La souche-mère qui m’est venue à l’esprit est DOUET. Je m’explique.

77 889 résultats en effectuant une recherche avec le nom DOUET dont 2 418 pour les Landes, dont 2 192 dans un rayon de 30 km autour d’Onesse-et-Laharie, dont 518 à Lesperon et 357 à Lévignacq, communes touchant Onesse-et-Laharie.

DIOUET est un nom monophylétique car il n’y a qu’une souche et tous les porteurs sont parents.

Mais je parierais bien que les ancêtres des DIOUET sont les DOUET. Les recherches généalogiques dans les registres paroissiaux le feront sans doute apparaître.

Origine – Il s’agit d’un nom qui désigne une conduite d’eau, un canal, une rigole, un égout, un drain, un fossé. Nombreuses appellations en vieux français : douet, douis, douit, douix, douch, due, duit, doigt, doat, doye, d’hui, dhuie, dhuis, duit. Tous ces mots viendraient du latin ductus ou ducta. Le lointain ancêtre devait habiter à proximité d’un tel ouvrage.


 

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.