Éphéméride HTBA – 11 juillet

Imprimer cet article Imprimer cet article

Cérons – 11 juillet 1882 – Naissance de Jean-Marcel Gounouilhou. Ancien combattant de 1914-1918 – capitaine, il fut affecté au 57è R.I. et, après une blessure, à l’Etat-major de l’Armée d’Orient, président-directeur général de La Petite Gironde, élu député du département du Gers en 1919, Marcel Gounouilhou se vit proposer de succéder à Ramon Bon, démissionnaire. Elu conseiller le 13 octobre 1929, il devint maire d’Arcachon le 20 octobre 1929, avant de conquérir le siège de conseiller général de la Gironde quelques mois plus tard (1931). Il fut contraint à la démission en février 1938, à la suite d’une condamnation touchant à la gestion de La Petite Gironde.

Arcachon – 11 juillet 1909 – Inauguration de la Pouponnière, boulevard Deganne, à l’occasion des fêtes mutualistes présidées par Étienne Dujardin-Beaumetz (1852-1913), sous-secrétaire d’État aux Beaux-Arts.

Paris – 11 juillet 1916 – Interpellation à la Chambre des Députés. Charles Bernard (1856-1927) met en cause le maire d’Arcachon pour avoir donné le nom d’Albert 1er (porté par deux empereurs allemands) à une rue.

Arcachon – 11 juillet 1931 – Traversée inaugurale du Courrier-du-Cap II.

Arcachon – 11 juillet 1938 : Tour de France

Le Tour de France ce n’est quand même pas rien. Il est le troisième événement sportif au monde, derrière les Jeux Olympiques, devant le Super Bowl, la Coupe du Monde de rugby ou encore la Ligue des Champions et connait chaque année des audiences monstres !

Aussi incroyable que ça puisse paraître, Arcachon fut dans le temps une ville-étape. Oui oui !

L’étape 6.01 arrive et l’étape 6.02 part de la ville où Marcel Gounouilhou est le maire C’est le jour de son anniversaire, il a 56 ans et il dirige la ville depuis 9 ans. Le 11 juillet 1938, l’étape Bordeaux-Arcachon (52,5 km) est remportée par l’italien Jules Rossi en 1 h16’ 20”. La ligne d’arrivée est au vélodrome de la ville. Construit à l’initiative d’Hubert Longau, ce vélodrome, inauguré le 15 août 1934, constitue pendant plusieurs années, l’une des pistes les plus rapides d’Europe

L’étape Arcachon-Bayonne (171 km), est courue le 11 juillet après-midi. Imaginez la beauté de l’étape… les pins, la mer, le sable, les Landes, le Pays Basque… Elle revient également à un italien (décidément !), Glauco Servadei.

Jules Rossi, vainqueur de l’étape matinale ne semble pas être fatigué, il accroche la deuxième place. Italien élevé en France, il a 24 ans, l’année précédente il a gagné la course Paris-Roubaix. Malheureusement, avec deux participations dans le Tour, Rossi n’en finit aucun. Il abandonne à chaque fois.

Au bout de cette étape, le français André Leducq devient le leader au classement général. L’Arcachonnais Antonin Magne fait ce Tour en tant que capitaine de route de l’équipe de France.

Il a été double vainqueur des Tours 1931 et 1934, vainqueur dans le Grand Prix des nations (1934, 1935, 1936), et champion du monde sur route 1936.

Il se distingue une première fois à Montpellier, lors de la dixième étape qu’il remporte, puis une autre lors de la dernière étape entre Lille et Paris. À 55 kilomètres de l’arrivée, il sort du peloton en compagnie de son ami André Leducq « le Joyeux Dédé » et les deux coureurs se relaient intensément pour résister au retour du peloton. Ils franchissent la ligne d’arrivée sous les applaudissements des 50 000 spectateurs du Parc des Princes en se tenant par l’épaule et sont classés premiers ex æquo de l’étape. Il obtient finalement la huitième place du classement général et fait ses adieux au Tour de France à l’issue de ce dernier succès.

Parmi les 96 coureurs dans la compétition c’est Gino Bartali, un… italien, qui remporte ce 32e tour.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_de_France_1938

Arcachon -11 juillet 1953 – Tournage à Arcachon de scènes du film Julietta de Marc Allégret (1900-1973).

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *