De 1378 à 1417 – Le Grand schisme

Imprimer cet article Imprimer cet article

En 1309, la papauté s’est installée à Avignon, dans l’Empire, aux portes du royaume de France.

En 1378, on assiste à l’élection de deux papes : Clément VII s’installe en Avignon et Urbain VI à Rome ;

c’est le début du Grand Schisme d’Occident (1378-1417) qui oppose les « Romains » (les Anglais, les Bourguignons, l’empereur, ainsi que la plupart des Italiens) aux « Avignonnais » (les Français, les Armagnacs et les Espagnols). La Guerre de Cent ans a des conséquences religieuses avec le Grand Schisme : elle aboutit à une affirmation du sentiment national, la rivalité franco-anglaise n’étant plus dorénavant seulement issue d’un conflit dynastique.

En Gascogne, espace-frontière, la diversité des souverainetés rend possible les engagements les plus extrêmes. Le schisme n’est résolu qu’au concile de Constance qui dure de 1414 à 1418 (pour faire court, 14-18) où les deux papes doivent abdiquer ce qui permet l’élection d’un pape unique : Martin V. Pour résoudre le conflit, l’Église doit recourir au conciliarisme (les conciles, rassemblement de tous les évêques, ont plus de pouvoir que le Pape lui-même et doivent se réunir régulièrement). Dès lors, la papauté est très affaiblie ce qui permet à Charles VII de s’imposer en 1438 comme le chef naturel de l’Église de France en s’appuyant sur l’épiscopat français : c’est le gallicanisme.

De 1378 à 1417, au défi du Grand Schisme d’Occident, la Chrétienté latine vacille sous les coups de papes rivaux. Ce dérèglement de l’Eglise Romaine contraint l’Occident, une société d’ordres hétéronome, à repenser son fonctionnement. En Gascogne, espace-frontière, la diversité des souverainetés rend possible les engagements les plus extrêmes. Une analyse phénoménologique situe l’engagement des individus dans un système de lieux, de groupements humains et de mots. L’Eglise dépend-elle de la papauté ? Jusqu’à quel point les contemporains peuvent-ils critiquer une société d’ordres hétéronome ? Quelles incidences le schisme a-t-il dans leur vie ? Ces questions convergent vers la réalisation d’un modèle conceptuel des données, qui, une fois implémenté et informé, permet d’aborder la discussion historique. Cette discussion caractérise l’engagement des Gascons. Deux principales césures chronologiques structurent la discussion : l’abandon de campagnes militaires en 1392 et la convocation de conciles en 1408. De 1378 à 1392, un long processus décennal préside à la formation d’obédiences concurrentes. De 1393 à 1408, l’Occident débat de la meilleure voie pour l’union : la fracture idéologique entre Gascons apparaît alors au grand jour. Les chemins de l’union, du concile de Pise, en 1409, à l’abjuration du comte Jean IV d’Armagnac, en 1430, imposent, avec difficulté, une solution politique au détriment d’une vérité judiciaire. L’engagement individuel apparaît comme un équilibre instable tenant à l’ancrage spatial, aux affiliations partisanes et à la force des idées. L’analyse se clôt sur les vies des cent évêques de Gascogne.

Grand Schisme d’Occident, H Labarthe, ‎2009.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Cent_Ans

http://www.theses.fr/2009TOU20106

Ceci n’est pas sans rappeler le schisme de 1054 qui met en avant le seigneur de Châlus. Les médecins de la famille, Jason et Abella, vont devoir assister deux grandes dames pour leur premier accouchement, la duchesse Mathilde de Normandie et la reine Anne de Kiev. Jason invente au passage des « cuillères de fer » et les choses se passeront au mieux pour les deux princesses. Eudes sauvera la vie de son petit-fils, mais il devra en payer le prix. Lou II montrera sa valeur auprès du duc Guillaume d’Aquitaine et sera fait chevalier, tandis que Guy-Lou et Tibelle, au lendemain de la défaite de Civitate, conseilleront et protègeront le Pape Léon. Les églises de Rome et Constantinople vont s’excommunier l’une et l’autre, et le schisme sera prononcé. Cependant Tibelle et Adémar vont recoller pour un temps les morceaux entre Byzantins et Romains. Enfin rien ne peut se terminer dans notre histoire sans un triple mariage et nous sacrifierons à nouveau à cette coutume, le seigneur de Châlus mariera ses trois enfants d’un seul coup.

La Saga des Limousins – Tome 10: Le grand schisme, Yves Aubard, 2017.

Un Système d’Information Géographique pour l’étude du Grand Schisme en Gascogne, Hugues Labarthe, 2006.

https://lemo.irht.cnrs.fr/44/grand-schisme-gascogne.htm

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.