Bibliographie – Auteurs – R

Ragot Jacques

Titre du livre : Arcachon au temps des étrangers de distinction

Editeur : Graphica

Date de parution : 1978

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 253

Premier véritable livre de Jacques Ragot, après la publication de nombreuses plaquettes.

Arcachon né dans le sable en 1857 n’avait pas d’histoire. Jacques Ragot a fait mieux que lui en donner une, il lui en a inventé une.

On dit que les peuples heureux n’ont pas d’histoire, pourtant Jacques Ragot n’a jamais fait par ses écrits le malheur des Arcachonnais, bien au contraire…

12 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


RAGOT Jacques

Titre du livre : De la Leyre au Cap-Ferret

Editeur : Imprimerie Graphica

Date de parution : 1980

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 264

La très riche histoire du Pays de Buch ne se lit pas sur le terrain, faute de monuments anciens et de vestiges apparents, sauf à Andernos. Par contre très nombreux sont les documents d’archives relatifs à l’ancien Archiprêtré de Buch et de Born, au rôle joué par La Teste et Certes pendant la Fronde bordelaise, aux projets de canaux entre le Bassin d’Arcachon et l’Adour, qui vient le jour du 17e au 19e siècle, aux tentatives de mises en culture de la lande durant le 18e siècle et dans la première moitié du 19e, à la fixation des dunes mobiles par semis de pins à partir de la fin du 18e siècle, aux pêcheurs du Bassin qui pendant des siècles furent les ravitailleurs de Bordeaux, aux exportateurs de résine et à la fabrication du goudron, à la défense des côtes pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire, aux marais salants et aux réservoirs à poissons, à l’assainissement de la lande et à son boisement dans la deuxième moitié du 19e siècle, aux catastrophes maritimes fréquentes sur cette côte dangereuse, au chemin de fer de Bordeaux à La Teste, un des premiers de France, etc.

Dans l’histoire de chaque commune, un choix a été fait de pesonnages et de moments, sans qu’ils soient pris à la même époque et en s’attachant davantage à peindre ceux qui ont vécu l’histoire que ceux qui l’ont faite.

Nous y relevons 13 titres comprenant chacun plusieurs chapitres :

I – Jean Plantey, maire de Salles (1800-1821 (8 chapitres)

II – Mios de 1789 à 1794 (3 chapitres)

III – de Burdigala à Boïos et de Bordeaux à La Teste (6 chapitres)

IV – Lamothe (2 chapitres)

V – Le Teich (2 chapitres)

VI – Biganos (3 chapitres)

VII – Audenge (4 chapitres)

VIII – Certes (2 chapitres)

IX – Lanton (1 chapitre)

X – Andernos (4 chapitres)

XI – Arès (4 chapitres)

XII – Episodes de la guerre maritime pendant le blocus continental (1807-1810-1812) (3 chapitres)

XII – Lège et le Cap-Ferret (6 chapitres)

Illustrateurs, Photographes, Graveurs… : Illustré

25 07 2004 par Aimé Nouailhas


RAGOT Jacques

Titre du livre : Les Pêcheurs du bassin d’Arcachon au temps des chaloupes

Editeur : Ulysse Éditions

Date de parution : 1983 (2è éd. revue et corrigée)

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 139

Après avoir exposé l’importance de la pêche sur la “petite mer de Buch” pour le ravitaillement de Bordeaux en poissons, l’auteur énumère les ports du bassin d’Arcachon dédiés aux activités de pêche : La Teste en premier lieu. Il décrit ensuite les différents types de pêche (ceux qui pêchent dans le bassin sont appelés “malineyres” ; ceux qui vont à l’océan “peougayres”) et les embarcations appropriées (la pinasse sert à l’intérieur et à l’extérieur du Bassin mais ne s’éloigne pas des côtes ; la tillole n’est employée qu’à l’intérieur ; seule la chaloupe – non pontée – affronte la haute mer), les organisations professionnelles, les rapports entre les pêcheurs et le captal, puis les patrons, la rude condition de ces marins bravant tous les dangers de la navigation dans les passes, les trop fréquents naufrages, la piété de ces hommes de courage qui vénèrent la Vierge Marie qu’ils ne manquent pas de saluer au passage devant la chapelle de Notre-Dame d’Arcachon.

L’apparition des premiers chalutiers à vapeur (1880) sonne la fin des chaloupes meurtrières.

12 03 2005 par Marie-Hélène Ricquier


Ragot Jacques, Baumann Max

Titre du livre : La presqu’île Lège Cap-Ferret, évocation historique

Editeur : Equinoxe. Collection Le Temps Retrouvé

Date de parution : 1992

Ville de parution : Marguerittes – 30320

Nombre de pages : 87

L’éditeur Equinoxe n’allait pas venir d’aussi loin jusqu’à nos rivages pour se contenter du seul ouvrage d’Eliane Keller sur Arcachon.

Aussi, est-ce à Jacques Ragot qu’incombera la tâche de nous parler de la presqu’île, ce qu’il fait très bien comme à son habitude, et à Max Baumann, cartophile émérite, d’illustrer ses propos de reproductions des plus belles cartes de sa collection.

Ce qui nous donne ce livre de Jacques Ragot avec la participation de Max Baumann.

19 07 2004 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


Rajsfus Maurice

Titre du livre : L’affaire Pascal Taïs. Autopsie d’une bavure, (Arcachon, 7 avril 1993)

Editeur : L’Esprit Frappeur

Date de parution : 2004

Ville de parution : Paris

Nombre de pages : 87

En ce début de 21ème siècle, tous les livres consacrés à Arcachon, et ils sont nombreux, flattent la fierté des lecteurs autochtones et donnent aux autres l’envie de venir visiter une ville si pleine d’attraits.

Celui-ci fait exception et c’est sans doute pour cela qu’il n’apparaît jamais dans la vitrine des libraires locaux.

Maurice Rajsfus est un historien ayant publié plusieurs ouvrages sur les juifs et la seconde guerre mondiale et qui, ces derniers temps, semble s’intéresser plus particulièrement aux dérives policières.

Dans cette petite étude, il raconte le calvaire de Pascal Taïs, retrouvé massacré au petit matin dans les sous-sols du Commissariat d’Arcachon, et de ses parents qui demandent vainement depuis lors que justice passe…

Dans la soirée du 6 avril 1993, Pascal Taïs, âgé de 33 ans, s’invective bruyamment avec son amie devant le Casino de la Plage.

Une patrouille de police appréhende les deux trublions. Pascal Taïs est malade, il est sidéen et sans doute en fait-il état puisque tout le monde se retrouve quelques instants plus tard à l’hôpital Jean Hameau.

Là, première surprise.

Si le corps médical s’oppose vertement à ce que l’un de ses patients soit «matraqués sur la tête» à l’intérieur même de l’hôpital, il ne semble pas avoir été aussi véhément à l’encontre d’autres traitements guère plus amènes.

La dame est relâchée, l’homme est ramené au commissariat de police où il est enfermé dans la cellule de dégrisement.

On l’y retrouvera mort le lendemain matin, couvert de coups et d’ecchymoses, baignant dans son sang et ses excréments.

Les parents porteront plainte pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire.

Plusieurs enquêtes seront diligentées aux termes desquelles les causes du décès seront d’abord imputées à un bénin accident de la circulation, sans froissement de tôle, dont aurait été victime Pascal Taïs en fin d’après-midi du 6 avril.

Ensuite aux conséquences d’une altercation qui aurait suivi, puis à la chute qu’il aurait faite de la table d’examen à l’hôpital, mais si, mais si, et enfin au fait qu’il serait tombé pendant son sommeil de la banquette en ciment réservée au repos des prisonniers dans la cellule du commissariat.

Il se trouvera un juge d’instruction pour rendre une ordonnance de non-lieu et un autre pour la confirmer nous rappelant ainsi cette terrible citation : « N’y a-t-il pas de quoi toujours trembler à la pensée que notre vie, notre honneur, notre liberté, dépendent du cerveau d’un homme qui n’avait d’autre rêve, à vingt ans que celui de devenir fonctionnaire. »

Les parents de Pascal Taïs, auquel le plus gros reproche qu’on semble lui avoir fait était de ne pas porter un patronyme gaulois, seront déboutés dans toutes les procédures qu’ils engageront. Le père dira : « Je n’ai jamais été entendu, à travers des dizaines de requêtes envoyées à qui de droit, sans autre réponse que le flou le plus total, l’obscurantisme le plus complet, la partialité la plus choquante, l’indifférence la plus méprisante. Et enfin, l’ordonnance de non-lieu la plus injurieuse… »

Si bien qu’aujourd’hui l’affaire est pendante devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Mais le plus surprenant dans la lecture de cet ouvrage, surtout pour ceux qui ne connaissent pas la ville, reste que son auteur n’y aborde jamais l’attitude ou la réaction de la population locale.

Il est vrai qu’Arcachon n’est pas la banlieue où pareille affaire enflamme immédiatement les cités.

A Arcachon, cette affaire n’a rencontré que l’indifférence glaciale da la population.

A vous faire froid dans le dos…

13 12 2005 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand


RANSINAN Patrick

Titre du livre : Les pêches pour tous sur les bords du Bassin d’Arcachon

Date de parution : 1996

Ville de parution : Andernos-Les-Bains

Nombre de pages : 42

Pêches

Techniques pour les pêches faciles à pied ou à la canne à l’intérieur du Bassin d’Arcachon.

Description des techniques de pêche et des espèces recherchées. Poissons et coquillages.

Mots clefs : Pêche à pied

03 12 2007 par Patrick Ransinan


RANSON Gilbert

Titre du livre : Les Huîtres

Editeur : Paul LECHEVALIER

Date de parution : 1951

Nombre de pages : 251

Tout sur la biologie et la culture de l’huître, en particulier sur le Bassin d’Arcachon, depuis les fossiles jusqu’aux variétés actuelles. On y parle aussi des animaux prédateurs et des parasites

L’auteur fait partie du Museum National d’Histoire Naturelle

08 09 2005 par Nadia Giraud


REBSOMEN André

Titre du livre : ARCACHON et ses Environs pendant la Guerre

Editeur : Librairie Générale

Date de parution : 1924

Ville de parution : Arcachon

Nombre de pages : 130

Ce livre assez complet présente un intérêt historique non négligeable

1) Institutions Militaires Françaises (Armée de l’Air et de Terre, Mer)

2) Institutions Scientifiques (Société Scientifique d’Arcachon, Oeuvres littéraires)

3) Institutions Étrangères (militaires américaines et anglaises)

4) Institutions Industrielles (fonderies d’Obus, poudrerie, fabrique d’hydravions, ateliers de constructions maritimes)

5) Institutions Charitables

Andernos, Arcachon, Arès, Audenge, Beliet, Biganos, Gujan-Mestras, Lanton, Lège, La Teste de Buch, le Teich, Mios et Salles.

6) Institutions hospitalières (hôpitaux d’Arcachon et de la région)

7) Liste des morts

8) Liste des décorés

Le travail a été rédigé de 1919 à 1920 et mis au point à cette époque. Losque le livre a été édité la plupart des Institutions ou des Oeuvres avaient disparu, mais l’auteur indique que le livre s’appelle “Arcachon pendant la Guerre” et non pas “Arcachon depuis la Guerre”.

Mots clefs : Institutions Militaires Scientifiques Etrangères

21 02 2007 par Evelyne & Edgar Weiser


Rebsomen André

Titre du livre : Arcachon et le Pays de Buch

Editeur : Delmas

Date de parution : 1938

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 168

Ce petit livre édité juste avant la Guerre , est beaucoup plus qu’un guide touristique ordinaire. Son auteur A. Rebsomen a consacré des années à l’étude de l’histoire et des mœurs du pays de Buch. La documentation est complète et précise, et non seulement les touristes de passage, mais aussi les historiens et les chercheurs peuvent y trouver de précieux renseignements. Cet ouvrage est accompagné d’une carte, réalisée par Rebsomen lui-même , où figurent encore des fontaines, et des moulins aujourd’hui disparus . Il est à recommander à tous ceux qui cherchent à retrouver l’âme du Bassin d’autrefois.

C’est toujours une joie de relire ce petit livre, tant on sent qu’André Rebsomen y a mis non seulement ses connaissances et son sens artistique, mais aussi tout son amour pour ce pays. On comprend qu’il a lui-même parcouru avec plaisir les itinéraires qu’il propose, à pied ou à bicyclette, afin de mieux en goûter le charme et le faire partager aux autres. On est aussitôt tenté de se lancer à sa suite sur des sentiers inconnus, … mais pourra t’on en retrouver quelques traces, au milieu du béton des lotissements modernes?

Préfaciers : Le Docteur André Hameau

21 11 2004 par Françoise et François Cottin


Rosenthal Régine et Daney Charles

Titre du livre : Bassin d’Arcachon entre dunes et landes

Editeur : La renaissance du livre

De très belles photos plutôt originales avec les commentaires et les explications d’un historien qui s’est transformé en poète pour l’occasion. Un vrai bonheur !

17 03 2005 par Nadia Giraud


Rougerie René

Titre du livre : LOU CHALUTAYRE

Editeur : éditions Delmas

Date de parution : 01/10/1939

Ville de parution : Bordeaux

Nombre de pages : 150″

Un roman qui se situe dans le milieu de la pêche, du Bassin, Lacanau et les Landes.

Un vrai petit bijou sur les coutumes et le “parler” local.

ci-dessous des extraits ……

Ohé Palikeys gangueys !!

…Ohé ! retire ce crevé de la barre et boutes y un homme …

Cet appel, Cartier le lançait du bout de la jetée des chalutiers, les mains en porte-voix, aux pinasses, qui, suivant le reflux, commençaient leur défilé de chaque marée pour rejoindre les parcs.

Il pouvait bien être neuf heures de l’ancienne, car le soleil était derrière Saint Ferdinand……

Le breton trouvait au café du port un tord-boyaux acceptable, et à l’auberge de la Marine un vin du midi qui vous cassait la figure en deux litres et demi!

Qui est ce qui paiera l’vin blanc ?

C’est Ferdinand …..

08 05 2008 par Jacqueline Legrand

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.