Atteinte à la pudeur : Même pas une feuille de vigne !

Imprimer cet article Imprimer cet article

« Roi de Camargue », que nous a montré la semaine dernière le Théâtre municipal, est un admirable film.

On y voit Mme Claude Mérelle[1], dans le rôle d’une séduisante bohémienne, se baigner toute nue. Le vieux morticole de la Ville d’hiver, offusqué dans sa vieille pudeur, adresse une dénonciation au commissaire de police. Un farceur, à défaut de feuille de vigne, envoie une feuille de magnolia à l’éblouissante artiste qui porte avec tant de grâce le costume d’Eve avant je péché…

Samedi dernier, une belle et intrépide jeune fille s’est baignée sur la plage des Abatilles sans aucune feuille de vigne. Le vieux morticole de la ville d’hiver, qui se trouvait là par un heureux hasard, a vivement regretté d’avoir oublié ses lunettes…

L’Avenir d’Arcachon des 16 & 23 avril 1922

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5423905m/f1.image.r=%22morticole%20de%20la%20ville%20d’hiver%22?rk=21459;2

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54239061/f1.item.r=vigne

[1] – Lise Laurent fait le début de sa carrière sous son vrai nom avant de prendre le pseudonyme de Claude Mérelle à partir de 1918. En 1923, elle épouse l’acteur Albert Decoeur (1879-1942).

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.