1637 – Empire Français, chez Tavernier – Arcaxon

    Imprimer cet article Imprimer cet article

 

1637 – Empire Français, chez Tavernier – Arcaxon

L’Empire français en 1637
Belle carte ancienne de la France publiée par Melchior Tavernier. L’emploi du titre « L’Empire François » est assez inhabituel, étant donné que la France est un Royaume et n’utilisera le terme “Empire” qu’avec Napoléon.
Melchior Tavernier (Anvers, 1594 – Paris, 1665) fait partie d’une grande famille impliquée dans le commerce d’édition à Paris au début du XVIIe siècle. Fils de Gabriel II Tavernier, graveur et marchand d’estampes à Paris, il a quatre frères et sœurs : Jean-Baptiste, Gabriel III, Daniel et Marie. Melchior Tavernier suit son apprentissage chez Thomas de Leu. En 1618, Melchior Tavernier est nommé graveur et imprimeur en taille-douce du Roi. Au début de sa carrière, Melchior Tavernier collabore apparemment avec Henricus Hondius, car au moins l’une de ses premières cartes fait référence à Tavernier en tant que vendeur d’une de ses cartes, gravée à Amsterdam. En 1621, date où Abraham Bosse signe chez lui un contrat d’apprentissage, Melchior Tavernier est établi avec son frère Gabriel à Paris, sur le pont Marchant. En 1622, il s’installe dans l’île de la Cité, où il demeure d’abord rue du Harlay puis, dès 1627, il s’installe à l’enseigne de l’Épi d’or, en face du quai de la Mégisserie. À la fin de l’année 1628, il reçoit commande de planches gravées pour les Éloges et discours sur la triomphante Reception du Roy en sa ville de Paris, après la réduction de La Rochelle (1629). Son fonds de commerce est racheté en 1644 par le libraire Pierre Mariette.
Melchior Tavernier est surtout connu pour sa publication d’une carte des routes de la poste de France, qui a été copiée à plusieurs reprises jusqu’à la fin du siècle. Il a également publié un atlas sous le même titre que le Théâtre géographique de J. Le Clerc, utilisant de nombreuses cartes de Le Clerc, mais en incorporant différentes autres sources. Il a publié des atlas composites et a également publié des travaux pour d’autres cartographes, dont N. Sanson, N. Tassin et P. Bertius.
Melchior Tavernier eut pour neveu l’écrivain et voyageur Jean-Baptiste Tavernier (1605-1689).

 

Arcaxon, Arcaxoni,… née sous « x »

Nous avons déjà vu plusieurs cartes faisant apparaître le toponyme d’Arcachon sous une forme alphabétique comportant la lettre x ; il s’agit de :
1320 Atlas de la Méditerranée Petrus Vesconte de Ianua – Archixe
1339 Angelino Dulcert – Archixon
1367 Pizzigani – Arcaxion & 1424 Archahom
1375 Atlas catalan par Cresques le Juif – Archixo (ou Anchise ?)
1380 Guillelmus Soleri – Archixon
1413 Mecia de Viladestes Carte marine de l’océan Atlantique Nord-Est…. – Arcexom
1421 Atlas Luxuro, Francesco de Cesanis ? Archixe (1313 Atlas Vesconte)
1436 Andrea Bianco – Archaxon et Punta mala (Cap-Ferret)
1455 Bartolomeo Pareto – Archixom
1462 & 1466 Petrus Roselli Carte marine de l’océan Atlantique Nord-Est… – arcaxon ou archaxom
1467 & 1470 Gracioso Benincasa – archecom ou archxom ?
1480 Albino de Canepa – Archixom (1489)
1484 & 1486 Domenech – Arcaxom & Arcaxon
1492 Jorge de Aguiar -Arcaixam
1497 Iehunde Ben Zara – arcaxom
1500 Juan de la Cosa – Arcaxar
1502 – Alberto Cantino – Arcaxam
1502 – 1506 Carte Portolan (carte nautique dessinée à la main) – Arcaxam
1502 Munich Arcaxam
1505 Caverio – Arcaxam
1507 – 1516 Martin Wadseemüller – Arcax / Gvasconia
1510 Portulan de Dijon – arcxam (qui lit mieux ?)
1519 Lopo Homem – carcaxo & arcaxam
1520 John Xenodocos de Corfou – Arcaxom
1529 Le planisphère de Diégo Ribeiro – Carcaxe
1534 Gaspar Viegas Carte_nautique_de_l’Océan_Atlantique_[…] – Arcaixa & Arcaxam
1542 et suivantes Baptista Agnese – Arcaxam
1543 Atlas nautique du Monde Baptista Agnese – Arcaxan
1544 Battista Agnese – Arcaxon
1545 Aicaxō & Arcaxon
1550 Battista Agnese Mer Méditerranée, … – Arcaxam
1553 Arcaxon
1543 etc. Mappamondes Pierre Descelliers ou Descelliers 1487-1553/ – Arcaxōn
1546 -Arcaxōn
1544 ca Atlas Battista Agnese – Aicaxō
1544 Sébastien Cabot – Arcaxon
1546 Joao Freire – Arcaxam
1550 Diego Gutiérrez – Arcaxona
1550 Jorge Reinel – Arcaxac & Carcaxo
1552 Georgio Sideri dit Callapoda – Archicxō
1565 Sideri Giorgio – Archicxō
1555 Sebastiao Lopes – Arcaxam
1590 Pedro de Lemos & Sebastião Lopes – Arcaxam
1558 Atlas nautique manuscrit Niccolò Zeno – Archixian
1558 « Atlas Queen Mary » par Diogo Homem – Arcaxam & Arcayā (ou Arcaxā)
1559 Carte des côtes de la péninsule ibérique et de l’ouest barbaresque –arcaxà ou arcayà
1563 arcaxan
1569 Descrittione dell’Europa – arcaxam
1572 La vera descrittione della navigatione di tutta l’Europpa – arcaxam
1572 Portulan – arcaxam
1569 Navigatione dell’Europa – arcaxam
1559 Mateus Prunés ou Pruners – arcaximi (ou arcaxom ?)
1559 portolan by Mateo Prunes – Arcaxam
1586 carcaxonia
1563 Luís Lázaro – Arcaxao
1569 – Paolo Forlani (ou Furlani) Veronese- Arcaxam
1569 – Mercator – Arcaxon
1580 Atlas nautique – Arcaxoni
1582 Atlas nautique Martines – Arcaxoni
1572 Jaumes Olive – Arcaxam
1580 Atlas de Joan Riczo Oliva, ou de Plácido Caloiro y Oliva – Arcaxoni
1584 Carte nautique de la Méditerranée… Bartolome Olives – Arcaxoni
1595 Mer Méditerranée, Joan Oliva – Arcaxani
1603 Atlantique nord-est, Franciscus Oliva – Arcaxoni
1607 Méditerranée Joannes et Franciscus Oliva – arcaxoni
1635 Atlas nautique de la Mer Méditerranée, Salvatore Oliva – Arcaxon
1646 Royaume de France, Placido Caloiro et Francesco Oliva – Arcaxon
1576 ca Fernão Vaz Dourado – Arcaxon Arquaxao Arquaxam
1580 Atlas de l’Ancien et du Nouveau Monde
1580 Atlas Fernão Vaz Dourado – Arquaxam /Arcaẍao (doublon)
1592 Galliea de Jode – Arcaxōn
1592 Thalassographica Tabula Petrus Plancius – Arcaxon
1592 Nova Doetecum Jan Doetecom ; Petrus Plancius ; Cornelis Claesz – Arcaxon
1592 Gallia Petrus Plancius – Arcaxon
1594 Thalassographica Tabula Petrus Plancius – Arcaxon
1600 France Jodocus Hondius – Arcaxon, Les Lanes
1621/ France Hondius Jr. – Arcaxo
1631 Galliae Henrico Hondio – Arcaxan
1600 AD Carte nautique de la mer Méditerranée, Luís Teixeira – arcaxai
1640 Atlas nautique du monde dit Atlas de la Duchesse de Berry João Teixeira Albernaz – Arcaxon
1643 Atlas nautique du monde João Teixeira Albernaz I – Arcaxom
1607 Nova Galliae, Jansonius – Arcaxon
1632 Gallia, Janssonius – Arcaxon
1630 Royaume de France Blaeuw – Arcaxon
1608 Gallia Petrus Kaerius – Arcaxon
1620/ France Merian – Arcaxon
1616 – 1618 Guascogne Bertius Hondius – Arcaxon
1610 Harmen Jansz – Arcaxon
1614 France divisée par les 12 provinces – Les Lanes
1618 Sanchez -Arcaxona
1620 Atlantique nord-est Charlat Ambrosin – Arcaxoni
1632 – Portulan portugais de Dinan, Pascoal Roiz – Arcaxo
1633 Atlantique, Roiz – Arcaxona
Arcachon a donc connu divers toponymes : Archixon, Arcason, Arcasone, Arcaxona, Archison, Arcaxon, Arcasson, etc.
Continuons cette rubrique avec les autres que nous avons trouvés contenant aussi la lettre x.
Dans « Le littoral de la France », paru en 1892, V. Vattier d’Ambroyse dit que M. Durègne propose une étymologie qui se présente avec un caractère de simplicité et de vraisemblance des plus attrayants. « Les anciens portulans, écrit-il, orthographient Arcaxon ou Arcasson. Dans le pays, on prononce Arcatchonn. Le mot Arcaxon sent terriblement le basque. Il y a des noms de lieu basques terminés en caxon. Un linguiste seul pourrait décider. Mais je suis très porté à voir dans ce nom un reste de l’influence ibérique, qui s’est manifestée jusqu’à la Garonne, les Bordelais ayant été des Gaulois établis en pays ibère (voir Strabon) pour y fonder un comptoir ou emporium. Au moyen âge, toute la résine provenant des quelques restes de forêts non détruites s’est appelée arcanson (Littré). Ce mot n’est pas, il est vrai, usité dans la localité, mais il signifie « produit d’arcaxon ou arcachon », absolument comme on appelle gutta-percha la gutta ou gomme, originaire de Sumatra (en malais poulo percha) ; c’est, à mes yeux, une erreur absolue de dire : « l’origine du nom Arcachon vient du mot patois : résine », Arcachon n’appartenant pas au patois local et représentant la prononciation française du mot. Avant la découverte de l’Amérique, Arcachon était le seul point du monde d’où l’on pût tirer la résine ou arcanson. » À ceci, il faut ajouter que dans plusieurs de nos campagnes, en Normandie, par exemple, la résine continue à être appelée arcanson.

1590 Arcaxon = Accasoen

En 1590 dans « Du Miroir de la navigation, de la Mer occidentale, contenant toutes les costes de France, Espaigne et la principale partie d’Angleterre, le tout comprins en plusieurs diverses cartes marines. Ensemble l’usage d’icelles présentement avecq fort grand travail et diligence practiqué et assemblé par Lucas, fils de Jean Chartier. De nouveau d’une historiale description des proprietez et origine de chascune des provinces en particulier, augmenté par Richard Slotboom,… De nouveau par le susdict auteur Lucas Chartier diligemment reveu et corrigé tant au texte comme aux cartes, et pareillement augmenté de plusieurs cartes nouvelles oultre la première édition. [La deuxiesme partie du Miroir de la navigation marine, contenante l’entière navigation du nord et de l’est, començant des testes ou avant-terre d’Angleterre jusques à Wyborch et la Nerve, le tout comprins en diverses cartes. Ensemble l’usage d’icelles…] », chez Iean Bellere, Lucas Janszoon Waghenaer et Van Doetichum, nous apprennent qu’en flamand Arcaxon se dit Accasoen
Voir
Jan Van Doetichum l’aîné ou le vieux 1530-1605 est graveur à Deventer et Haarlem. – Cartographe. – Éditeur. – Actif de 1558 à 1601 pour Plantin, Jode, Waghenaer, Ortelius.
Quant à Lucas Janszoon Waghenaer, nous en avons déjà parlé…

Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.