12 après J.-C. – vers 1265 – La table de Peutinger

Imprimer cet article Imprimer cet article

Une carte-itinéraire de l’Empire romain découverte en 1494 par Conrad Celtes dans une bibliothèque de Worms, fut remise en 1508 à son ami, un antiquaire allemand, nommé Konrad Peutinger 1465-1547 ; il s’apprêtait à la publier lorsque la mort le surprit.

C’est un document difficile à utiliser car il n’est pas une carte « michelin ».

 

Burdigalo est à gauche du document

Néanmoins, selon “Bordeaux Antique” du professeur Robert Étienne 1921-2009 on y découvre: “…un étrange cours d’eau : ayant son embouchure à Boii, (Lamothe-Biganos), il suit la vallée de l’Eyre (…) et débouche dans la Garonne vers Stomates…” (Stomates serait devenu Beautiran) – du grec: stomatos = embouchure (de l’estey). (Personnellement, je ne le vois pas)

La Table de Peutinger, (Tabula Peutingeriana ou Peutingeriana Tabula Itineraria), connue aussi sous le nom de « Carte des étapes de Castorius » ou de « Table Théodosienne », est une copie réalisée vers 1265 par des moines copistes de Colmar, d’une carte romaine réalisée vers 350, elle-même probablement la copie remise à jour d’une grande carte du monde peinte sur le portique d’Agrippa à Rome vers 12 de notre ère, où figurent les routes et les villes principales de l’Empire romain.

Pas moins de 555 villes et 3500 autres particularités géographiques sont indiquées, comme les phares et les sanctuaires importants, souvent illustrées d’une vignette. C’est une longue bande de parchemin composée à l’origine de 12 parchemins mais il n’en reste aujourd’hui que 11 entreposés à Vienne (Autriche) ; le douzième parchemin manquant est précisément celui qui concerne la partie occidentale de l’Empire, notamment l’Aquitaine. Assemblés ils forment une bande de 6,82 m sur 0,34 m. Elle montre l’emplacement des routes (200 000 km), des villes, des mers, des fleuves, des forêts, des chaînes de montagnes.

La table ne tient compte ni de l’échelle, ni du réalisme du paysage, ni des distances, car c’est une représentation schématique qui est plus proche d’un plan de métro que d’une carte routière. Elle permet de se rendre facilement d’un point à un autre, de connaître les distances des étapes, sans offrir une représentation fidèle de la réalité.

La Table de Peutinger montre la totalité de l’Empire romain, ainsi que le Moyen-Orient, l’Inde (indiquant le Gange), le Sri Lanka (Insula Trapobane), et même la Chine.

Une reconstitution de la partie manquante a été proposée vers 1887, ainsi qu’une version restaurée de la table existante.

https://leg8.fr/monde-romain/table-de-peutinger

  • Voir l’article Table de Peutinger dans l’encyclopédie en ligne « Wikipedia ».
  • Voir aussi une présentation très complète de la table sur le site « Euratlas»
  • Télécharger la carte de Peutinger (versions restaurées ou reproduction des parchemins originaux) sur le site « Lexilogos»

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.