1908 – Plan général d’Arcachon, de Moulleau et de La Teste… et du Pilat, Pichou & Rebsomen – Promenade en forêt au départ de la laiterie du Bocage

Imprimer cet article Imprimer cet article

 

 

Le 26 mai1912, voici le dernier tracé repéré en forêt par le Syndicat d’Initiative d’Arcachon : Laiterie du Bocage, sud de la cabane Dubourg, bas de Pissens, cabane de la Famille, cabane de Léon Lesca, l’Éden, cabane Repetto, Villetorte (dont le Conservatoire du littoral a fait disparaître toute trace en 2020), Méran, Pied de la Grave, traversée de la dune de Pissens, restaurant Seguin, route du Pilat à Moulleau, le Figuier, chemin du Sémaphore, cabane du Tchot ou des Acacias, sanatorium protestant et retour par la forêt au point de départ.

La laiterie du Bocage est en Ville d’Hiver, en lisière de forêt, non loin de la Grande Dune d’Arcachon (qu’il ne faut pas confondre avec la Dune du Pilat).

Dans les années 1900,  il y a  deux laiteries, les deux proches de la place des Palmiers, non loin des lieux de promenade très fréquentés que sont la  Grande et la Petite Dune, situées dans le prolongement de l’allée Corrigan et de l’allée Bouilleaud.

Plan-guide de la ville d’hiver, 1930 ca

Marcel Ormières (18..-19..). Éditeur : G. Pujibet (Arcachon)

Laiterie du Bocage

Il est  recommandé aux tuberculeux de boire beaucoup de lait, et, tant que leur état le leur permet, de se balader  souvent en forêt,  pour y respirer les célèbres odeurs balsamiques, dont les vertus thérapeutiques sont bien connues…

Les deux laiteries sont  aussi  des buvettes où les promeneurs s’arrêtent pour boire du “lait de vache vaccinée”,  avec la bénédiction de la Faculté. Ci jointe une carte postale  qui nous montre ces fameuses vaches vaccinées, à proximité de la Grande Dune.

Mme Camille Marguerite  Dubos, née Cazaubon (1875-1951) tient la Laiterie du Bocage. Elle livre en ville, avec sa carriole, du bon lait pour les enfants bien portants. Elle est ici prise en photo devant la villa Claire appartenant à la famille Pauilhac.

La Laiterie du Bocage produit le fromage « Gambade »

La Laiterie du Bocage est représentée sur le Plan-Guide de la Ville d’Hiver établi par l’architecte Marcel Ormières en 1889. Sur ce plan, la laiterie se présente comme un édifice de grande dimension.

Une carte postale du début du XXe siècle montre la laiterie-buvette alors en fonction. En ruine, elle existe encore au début des années 2000. Ce petit commerce servait à la vente de lait recommandé par les médecins pour les malades en cure à Arcachon.

Une carte postale ancienne montre au premier plan un édifice de petite dimension de plan polygonal en rez-de-chaussée, couvert par un toit polygonal (tuile mécanique).

En janvier 1899, Raymond Dubos, laiterie de la Gare, à Arcachon, et M. Pierre Dubos, laiterie du Bocage (Ville d’Hiver), préviennent le public qu’ils n’ont rien de commun avec M. Jean Dubos, laitier à La Teste, déclaré en faillite le 11 courant.

En 1925, M. Pierre Dubos, fils du propriétaire de la laiterie du Bocage, épouse Mlle Jeanne Condou, fille d’un propriétaire de Biscarrosse. Selon l’ancien usage du pays, les demoiselles et les garçons d’honneur portent, à minuit, un tourin aux jeunes époux.

http://dossiers-inventaire.aquitaine.fr/dossier/laiterie-du-bocage/9fcbefef-cf19-42a8-bd6f-a059db7fc3e7/illustration/0

http://www.leonc.fr/maj/maj2.php?subaction=showfull&id=1140369207&archive=&start_from=&ucat=1&

Arcachon-journal du 22 janvier 1899

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5430594k/f3.item.r=bocage%20dubos%20arcachon.zoom#

 L’Avenir d’Arcachon du 26 mai 1912

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5431679j/f2.item.r=bocage.zoom

 L’Avenir d’Arcachon du 25 juillet 1920

https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&query=%28gallica%20all%20%22bocage%20dubos%20arcachon%22%29&lang=fr&suggest=0

1908 – Plan général d’Arcachon de Moulleau et de La Teste

Plan général d’Arcachon de Moulleau et de La Teste

par Alfred Pichou (18..-19..)

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53062199w

Alfred Pichou est un ingénieur d’origine bordelaise (Talence), membre de la Société de sociologie de Paris créée en 1895 par René Worms.

Pichou, qui se présente comme inspiré par Clémence Royer (1830-1902), qu’il a rencontrée en 1873. Comme tous les eugénistes de son époque, Pichou est mû par le souci de rationaliser la procréation humaine, thème auquel il consacre plusieurs articles.

Ainsi, la Revue internationale de sociologie prête ses colonnes à un « obscur ingénieur » de Bordeaux, Alfred Pichou, lequel synthétisant les idées de Darwin, de C. Royer et d’A. Comte, propose de fonder une association eugénique dénommée « L’élite – Association philanthropique pour la conservation de la vie et l’amélioration de l’espèce humaine ». Son programme de transformation et d’amélioration de l’espèce humaine largement diffusé dans La Chronique médicale (1906) et dans la Revue internationale de sociologie (1907-1908) sollicite le concours de « Docteurs de l’élite » afin d’organiser par canton une caste des « élus » sélectionnée préalablement par une véritable procédure anthropotechnique. Sa politique eugéniste, darwinienne et positiviste s’articule autour des quatre thèmes « santé-famille-propriété et liberté » et n’est pas innocente d’intentions politiquement conservatrices :

« L’élite est une institution répondant absolument aux aspirations actuelles de la société ; elle s’appuie sur la famille en cherchant à améliorer les éléments ; sur la propriété individuelle qui est le corollaire immédiat de la famille ; sur le principe du rapprochement des classes, en perfectionnant les individus qui les composent et en les amenant à une égalité physique et morale, la seule qui soit véritable ; elle met enfin le culte de la vérité, de la beauté et de la bonté à la place des espérances chimériques de bonheur dans la vie future […]. Elle est le plus solide appui offert aux hommes d’ordre et de progrès. » (Pichou, 1906)

https://books.openedition.org/editionscnrs/1712?lang=fr

Voir https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5522349n/f21.item.r=%22la%20religion%20de%20l’%C3%A9lite%22

Ou

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3071329b/f125.item.r=%22alfred%20pichou%22

 

1926 – Plan général d’Arcachon, de Moulleau et de La Teste

Plan général d’Arcachon, de Moulleau et de La Teste

dressé en 1908 par Alfred Pichou (Deuxième édition, mise à jour et complétée par André Rebsomen)

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530649019

1935 – Plan général d’Arcachon, de Moulleau et de La Teste

1935 – Plan général d’Arcachon, de Moulleau et de La Teste

dressé en 1908 par Alfred Pichou, (18..-19..) (3e édition mise à jour et complétée par André Rebsomen 1870-1963) /…

Éditeur : Féret et fils (Bordeaux)

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53066821f.r=rebsomen?rk=21459;2

1934 – Pyla-sur-Mer, de Pilat-Plage, Rebsomen

Plan général de Pyla-sur-Mer, de Pilat-Plage et des forêts avoisinantes (semis et forêt usagère)

par André Bebsomen (Rebsomen), membre titulaire de la Société scientifique d’Arcachon… Éditeur : Girard et Barrère Arcachon, Libr. générale (Paris) & Fôret (Feret) et fils (Bordeaux)

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53066776c.r=Girard%20et%20Barr%C3%A8re?rk=944210;4

Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *