- H T B A - https://htba.fr -

1693 ou 1694 – Méditerranée, Mortier & de Hooghe – Baye d’Arasson

Partager sur...
Share on Facebook
Facebook
[1]Pin on Pinterest
Pinterest
[2]Tweet about this on Twitter
Twitter
[3]Share on LinkedIn
Linkedin
[4]

Pierre Mortier 1661-1711

Fils d’un Pieter Mortier, armateur, et rère aîné du libraire David Mortier, Pierre Mortier est petit-fils de réfugiés religieux de France qui se sont installés à Leiden aux environs de 1625. Mortier grandit à Amsterdam, qui est le centre du commerce international de l’édition. Entre 1681 et 1685, il est à Paris et découvre les cartes et les éditeurs français. De retour à Amsterdam vers 1685, il s’établit comme éditeur de cartes de haute qualité, comprenant des rééditions des œuvres d’Alexis-Hubert Jaillot, de Nicolas Sanson, et d’autres grands cartographes français. Pierre Mortier est reçu bourgeois d’Amsterdam en janvier 1685 et membre de la guilde le 27 août 1685. Rédacteur de catalogues de son propre fonds, il imprime aussi des cartes et de la musique.

Mortier et Huguetan publient trois éditions successives (les deux premières en 1692 et 1696) de leur contrefaçon de l’Atlas Nouveau. La première édition reproduit fidèlement l’ouvrage français, et le nom de Mortier n’y figure en aucun endroit ; l’Atlas comprend une carte du monde Mappe-Monde Géo-Hydrographique, ou Description Générale du Globe Terrestre et Aquatique en Deux-Plans Hémisphères montre la Californie comme une île, et des parties de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie. Mortier s’ingénie à compléter et à développer l’Atlas Nouveau : 99 cartes en 1692, 111 en 1696 et 168 dans la dernière édition. Décède en février 1711 mais des publications paraissent encore sous son nom après sa mort. Ainsi, la carte particulière des postes de France de Sanson est reprise en 1720 par son fils Cornelis Mortier (1699-1783), en partenariat avec Johannes Covens I (1697-1774) mari de la sœur de Cornelis, dans leur société d’édition de cartes Covens & Mortier (1721-1866). Le pays est bien couvert avec des itinéraires de service postal clairement indiqués par des lignes pointillées qui relient des dizaines de villes et villages.

Site internet Loeb & Larocque.

http://216.117.166.233/map_zoomFR.htm?zoomifyImagePath=http://216.117.166.233/os/zoom/28019/ [5]

https://data.bnf.fr/fr/14418535/pieter_mortier/ [6]

[7] Dédicacée à Hiobo de Wildt 1637-1704, Secrétaire de l’Amirauté d’Amsterdam

1693 ou 1694 – Méditerranée, Mortier & de Hooghe 

Pieter Mortier et Romeyn de Hooghe ou Romain de Hooge 1645-1708, créateur d’une Carte nouvelle de la mer Méditerranée, à l’usage des Armées du Roy de la Grande Bretagne,  

[8]

où sont exactement remarqués tous les ports, golfes, rochers, bancs de sable & c.

[9]

Baye d’Arasson

Carte extrêmement détaillée de la Méditerranée, avec 38 vignettes en médaillon montrant des vues de la côte et des principaux ports de la Méditerranée. Comprend un cartouche décoratif, des lignes de rhumb ; comprend aussi de nombreux galions et galères, avec des figures allégoriques et des monstres marins embellissant les encarts. 

La carte est apparue dans une section spéciale de Neptune François de Pierre Mortier – pour la gravure, Mortier recrute les artistes les plus qualifiés -, intitulée séparément Cartes Marines à l’Usage des Armées du Roy de la Grande Bretagne. Les neuf cartes de cette section, toutes gravées par Romeyn de Hooghe, sont décrites par Koeman comme le “type de cartographie maritime le plus spectaculaire jamais produit à Amsterdam au XVIIe siècle”. La carte de la Méditerranée est la plus grande et la plus complexe des neuf.

https://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2019/travel-atlases-maps-l19401/lot.95.html [10]

 

Les préoccupations de Mortier sont de flatter le roi néerlandais sur le trône britannique depuis la glorieuse révolution de 1688, Guillaume III d’Orange-Nassau, fils de Marie d’Angleterre, devenu roi d’Angleterre et d’Irlande et roi d’Écosse du 13 février 1689 à qui il est dédié. La taille sans précédent de l’atlas et l’utilisation d’artistes tels que de Hooghe font de cette œuvre l’une des plus somptueuses de l’époque. Encore une fois, Koeman l’appelle “l’atlas maritime le plus cher de l’époque”, “davantage destiné à être une pièce maîtresse que quelque chose à utiliser par les pilotes en mer”

De Hooghe est l’un des artistes / graveurs les plus célèbres de l’époque. Son travail est très convoité par les collectionneurs de cartes et d’imprimés.

https://www.raremaps.com/gallery/detail/49359/carte-nouvelle-de-la-mer-mediterranee-ou-sont-exactement-rem-de-hooghe [11]