- H T B A - https://htba.fr -

1544 – Sébastien Cabot – Arcaxon

Partager sur...
Share on Facebook
Facebook
[1]Pin on Pinterest
Pinterest
[2]Tweet about this on Twitter
Twitter
[3]Share on LinkedIn
Linkedin
[4]

Sébastien Cabot (1476-1557), un des fils de Jean Cabot, est intimement lié à l’histoire de son père et à celle de l’exploration de l’Amérique du Nord par les Européens. D’ailleurs, pendant de nombreuses années, les gens confondent l’un et l’autre. Ils croient que Sébastien, et non Jean Cabot, a traversé l’Atlantique Nord en 1497 et 1498. Pourquoi ? Sébastien Cabot a-t-il participé aux expéditions de son père ?

Sébastien est né à Venise ; en 1497, il part avec sa famille à Bristol ; par contre, il est peu probable qu’il ait été sur le Matthew ; seule une carte datée de 1544 signale sa possible présence dans une légende accompagnant une représentation d’une partie de l’Amérique du Nord : « Cette terre a été découverte par Jean Cabot le Vénitien et son fils, Sébastien Cabot » ; alors, pour quelle raison prend-on l’un pour l’autre ? On perd la trace[1] [5] de Jean Cabot avec l’expédition de 1498. Ses fils semblent n’avoir pris aucune mesure pour entretenir sa mémoire. De fait, Sébastien Cabot, lui-même marin et explorateur, aurait volontiers repris à son compte les découvertes de son père sans corriger ce malentendu.

Soutenu par des bailleurs de fonds de Bristol, Sébastien Cabot cherche à contourner les régions situées plus au nord des terres découvertes en 1497-1498. En 1508, il découvre, dans les parages de Terre-Neuve, des bancs de morues d’une grande richesse, puis, à la recherche d’un passage maritime vers la Chine, parvient jusqu’à l’immense baie qui portera le nom d’Hudson ; il renonce à poursuivre face au refus de son équipage. Sébastien Cabot se consacre à l’exploration de la côte est de l’Amérique avant son retour en Angleterre. En 1517, il exécute pour le compte d’Henri VIII, un voyage de découverte, et visite le Brésil, Hispaniola, Porto Rico. En 1525, il passe au service de l’Espagne et obtient le grade de « Piloto mayor » le 3 mars 1525. Le 5 avril 1526, il part avec une flotte de 3 navires et 150 marins pour trouver le Cathay[2] [6] et une nouvelle route vers les Moluques. Il remonte le rio de la Plata et abandonne ses compagnons Francisco de Rojas, Martin Mendez, et Miguel de Rodas, avec lesquels il s’est querellé. Il remonte le Paranà jusqu’à son confluent avec le Paraguay, construit plusieurs forts sur ses rives ; l’entreprise se heurte à la résistance vigoureuse des Indiens et se solde par un cuisant échec. De retour en 1531, il est accusé d’impéritie : on lui reproche son manque de succès et sa conduite avec ses subordonnés, et il est exilé à Oran le 1er février 1532.

Sans avoir perdu son titre ni sa pension, il part pour l’Angleterre en 1547 et y reçoit le titre de Pilote-Major. En 1551, Richard Chancellor, Sébastien Cabot et Hugh Willoughby fondent une compagnie ayant pour nom « Mystery and Company of Merchant Adventurers for the Discovery of Regions, Dominions, Islands, and Places unknown », renommée Compagnie de Moscovie en 1555. Leur intention est d’explorer le Passage du Nord-Est vers la Chine. En 1552, Cabot dirige une expédition au N. E. à travers l’Océan Arctique, et établit les premières relations commerciales de la Grande-Bretagne avec Arkhangelsk.

En 1554, le mariage de Marie Tudor 1516-1558 (Bloody Mary « Marie la Sanglante ») avec Philippe II entérine la disgrâce de celui qui, à Madrid, est considéré comme un traître.

Sébastien Cabot serait décédé en 1557. En 1897, le gouvernement terre-neuvien émet un timbre commémoratif sur Jean Cabot, du moins le croit-il car c’est plutôt le portrait de Sébastien à un âge avancé qui y figure.

[7]

1544 Mappemonde de Sébastien Cabot Pilote-Major de Charles-Quint.

[8]

Mappemonde ayant en guise de titre, une inscription bilingue dont le texte latin est le suivant : in hac protens in planum figura continetur totus terre glodus, insule Portus, flumina Sinus Syrtus Et Brevia Que Hatenus A Neotericis Adaperta Sunt…

[9]

Arcaxon

https://www.heritage.nf.ca/articles/en-francais/exploration/sebastien-cabot.php [10]

https://www.jesuismort.com/tombe/sebastien-cabot#biographie [11]

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55011003p/f1.item.r=cabot [12]

[1] [13] – Une nouvelle expédition, en 1498, avec cinq navires, ne laissera pas de trace si ce n’est un itinéraire inscrit sur une mappemonde de 1500 due à Juan de La Cosa.

[2] [14] – Avant la réunification de la Chine en 1276, le Cathay désigne la Chine du Nord, par opposition à la Chine du Sud, le Manzi de Marco Polo.