- H T B A - https://htba.fr -

1468 – La Baillette concernant la Forêt usagère

Jean de Foix Candale[1] [1], captal français et les droits d’usage dans le Captalat

Grièvement blessé à la bataille de Castillon en 1453, Jean de Foix Grailly reste prisonnier du roi de France pendant sept ans au château de Taillebourg, jusqu’à ce que sa rançon eût été payée. En 1460, Jean de Foix Grailly s’exile en Angleterre, au moment même où Louis XI monte sur le trône. Son mariage avec Marguerite de Suffolk, comtesse de Kendal et qui descend du roi Edouard III, ne l’enrichit pas car sa femme, de son côté, perdit ses biens dans les révolutions ; Jean de Foix doit se faire marchand de laine pour pouvoir vivre.

Le nouveau monarque de France est passionnément attaché à l’unité du royaume. Il comprend très vite que, pour redonner sa prospérité perdue à l’Aquitaine, il faut lui rendre les privilèges accordés jadis par les rois Plantagenet, et la liberté du commerce des vins avec l’Angleterre ; il cherche à rétablir les anciens seigneurs du pays dans leurs droits, afin qu’ils puissent rentrer d’exil et faciliter l’assimilation de leurs vassaux à la France.

En 1462, Louis XI séjourne plus d’un mois à Bordeaux, à l’occasion du mariage de sa sœur Madeleine de France avec le fils aîné du comte de Foix (mariage célébré le 7 mars 1461 à Saint-Macaire ; Gaston de Foix meurt dans une joute équestre disputée le 23 novembre 1470 à Libourne). À cette occasion, Louis XI pardonne aux Foix Grailly leur fidélité au roi d’Angleterre, et rend, en 1462, « à son très cher et aimé cousin Jean de Foix, comte de Candale » tous les biens qu’avait confisqués son père Charles VII après la bataille de Castillon (1453) en raison de leur attachement à la couronne d’Angleterre, et parmi eux le captalat de Buch, le comté de Benauges (parfois orthographié Benauge), la vicomté de Castillon, Castelnau-de-Médoc, Lamarque, Puy-Paulin, Langon, Podensac, Gensac et autres lieux…

Sous le régime féodal, lorsqu’un seigneur succède à un autre, le nouveau « remet en sa main » ce que ses prédécesseurs ont concédé. Après une absence de dix ans, pour réaffirmer ses droits, le captal restauré fait interdiction aux habitants des trois paroisses du captalat d’entrer dans sa « Montagne », d’y faire « hobre de gemma et de rousina » et de prendre « fusta[2] [2] » ; il s’en suit des pourparlers, car, comme dirait Martinez, il y a du grain à moudre, que les distances et les difficultés de communications rendirent longs, le captal ne résidant pas à La Teste ; ils aboutissent le 10 octobre 1468, Jean de Foix étant venu faire un séjour dans sa forteresse de La Teste où il reçoit les représentants de Gujan (Guilhem de Castanlh dit de Notes, Meujon de Forthon dit de Ferron, Pey-Richard Gaillot, Dubernet, Helies de Maynon, Lombart de Mesple) avec ceux de La Teste qui lui disent :

– qu’il ne peut y avoir de personnes plus pauvres et plus maigres qu’eux ;

– qu’ils ne peuvent trouver vie et aliments ;

– qu’ils sont lourdement grevés de charges envers lui ;

– que si l’usage de la « Montagne », d’où ils tirent la plus grande partie de leurs ressources et qui assure leur existence leur est retiré, ils n’ont plus qu’à quitter le captalat pour aller vivre ailleurs.

Ils lui disent, en outre, que les captaux, ses prédécesseurs, leur ont toujours accordé liberté et franchise dans la « Montagne », qu’en particulier Monseigneur son père, dernièrement allé de vie à trépas, leur a donné le droit de faire gemme et résine, de prendre le bois mort et le bois à équarrir, moyennant une redevance de vingt ardits par kas de gemme et résine, et qu’ils ont toujours cette charte. Ils montrent alors leur parchemin au seigneur, en l’assurant qu’ils sont toujours ses hommes et sujets (des lèche-bottes), prêts à tous ses commandements et mandements. Jean de Foix trouve la requête « juste et pleine de raison » et leur donne satisfaction. La rente de vingt ardits, fixée sous son père, ne subit pas l’inflation, mais Jean de Foix tient à préciser qu’il n’agit pas sous la pression de ses sujets, mais que c’est de sa part acte de « bona, pura, agradath et délibéra voluntat ». Cette « baillette », enregistrée le jour même devant témoins par Raymond Ayquard, clerc du diocèse de Bordeaux, est le document de base qui établit les droits des habitants des communes de Gujan-Mestras et La Teste-de-Buch sur la forêt usagère.

[3]

Par de précieux avantages, rendus officiels et garantis dans cet acte solennel, il s’agit de repeupler le Captalat de Buch, en y attirant de nouveaux habitants. Ces droits, qui existent toujours quoique de plus en plus difficiles à satisfaire et ne cessant de donner lieu à des interprétations diverses, constituent une dérogation caractérisée au droit commun : tout captalien, qui n’en possède aucune, peut jouir de la forêt presque comme si elle était sienne. Il lui est loisible de s’y faire délivrer le bois nécessaire à son chauffage ainsi qu’à ses constructions, et il lui appartient également le ramassage du bois mort, incendié ou sinistré, devenu incapable de donner résine, tout cela, sans préjudice de ses droits de glandage, d’herbage et de pacage.

[4]

La « Forêt Usagère » s’étend sur les massifs baptisés « La Grande Montagne de La Teste », « La Montagnette » et « La Petite Montagne d’Arcachon ». Des syndics élus veillent à la bonne exécution de ces mesures.

On conçoit qu’assez facilement réalisables quand La Teste ne comprend au XVe siècle que « quarante oustaous tant bonnes que mauvoises », les baillettes menacèrent bien « la forêt d’un rapide déboisement lorsque se présentèrent une quantité d’artisans et de particuliers venus pour jouir de ces avantages ». Il fallut prescrire qu’ils ne pourraient en profiter qu’après un « habitanat » de trois ans. Malgré cela, l’exercice de ces droits, et les nombreux abus auxquels ils donnèrent lieu, obligèrent à décider qu’ils ne seraient acquis qu’aux personnes ayant leur domicile dans le captalat depuis cinq ans. En dépit de cette prolongation de l’habitanat le maintien de ce statut d’un autre âge continue à susciter de gros embarras, à provoquer de nombreuses discussions… Au XIXe siècle, il a causé, outre les procès qui continuent à en résulter, de véritables émeutes de la part des usagers s’acharnant à se considérer, par une avantageuse interprétation de la baillette de 1468 et de celles qui suivirent, comme propriétaires de la forêt. Les baillettes sont des concessions unilatérales émanant de la toute-puissance du seigneur à une époque encore assez rapprochée du Moyen-âge pour que la volonté populaire ne comptât pas. Bientôt elles vont être remplacées par des contrats synallagmatiques (pour ceux qui ne comprendraient pas, c’est pourtant simple puisque découle du grec ancien συνάλλαγμα) par lesquels ces seigneurs traitent d’égal à égal avec leurs sujets. La première transaction de ce genre fut passée entre eux et l’un des plus notoires de nos captaux, le duc d’Epernon, époux de Marguerite de Foix-Candale. Les droits respectifs des parties furent, dès lors, âprement discutés, voire disputés, pas toujours à l’avantage du seigneur. Nous avons vu là une preuve que cette espèce de servage appelé questalité qui sévissait en Guyenne et notamment dans les autres seigneuries de Foix-Candale, qui étaient nombreuses, n’existait pas ou plus dans le Captalat de Buch au XVe siècle (c’est depuis, qu’on ne trouve plus de serfs dans nos forêts !)

[5]

Le 17 juillet 1855, a lieu le cantonnement des droits d’usage sur le périmètre de la Petite Montagne d’Arcachon dans laquelle 311 bâtiments ont déjà été construits et des voies tracées au mépris des textes. Ce projet, provoqué par le développement de la future commune, est initié par le maire de Gujan, pourtant représentant des usagers…, et soutenu par la plupart des élus testerins (14 présents, 1 contre, 3 abstentions) et gujanais (3 contre).

[6]

Les arcachonnais propriétaires des parcelles cadastrales concernées doivent racheter les droits (300 francs par hectare) et perdent, s’ils veulent l’utiliser sur les parcelles rachetées, le droit au bois vif ne conservant que le droit au « bois sec, mort, abattu ou à abattre » pour leur chauffage.

En 1535, Gaston III De Foix confirme la baillette de 1468 : suivant la coutume féodale, les sujets du seigneur doivent assurer la garde du château seigneurial. Pour ne pas perdre leur temps à monter la garde et pour se libérer de cette prestation, ceux-ci paient un droit, dit de guet, avec l’argent duquel le seigneur fait assurer la garde par des hommes d’armes à sa solde. Suite à une augmentation du droit, les habitants manifestent leur mauvaise humeur et Gaston III dit Le Boiteux réplique en leur interdisant l’entrée de la « Montagne ». Le 3 novembre 1535, Gaston III se trouvant en son château de La Teste, les représentants des paroisses de Gujan et de La Teste, « se retirent devant le dit seigneur et lui remontrent leur pauvreté » disant que « sans l’entrée de la dite montagne ils ne peuvent vivre ». Puis ils lui remettent une supplique en sept points. Après l’avoir « vue et fait voir à son conseil », considérant la pauvreté de ses sujets, Gaston III se déclare d’accord et appose sa signature au bas de la supplique et déclare qu’il serait fait « instrument » aussitôt que son contenu aura été approuvé par les habitants de chaque paroisse réunis en assemblée capitulaire ; les deux assemblées capitulaires ont lieu le même jour (3 novembre) à Gujan et à La Teste, devant le même notaire qui consigne sur l’acte les noms de tous les présents et les fait suivre presque tous du « chaffre » ou sobriquet des porteurs. Ces sobriquets, gascons pour la plupart, nous montrent que dans ces deux petites paroisses du Captalat, si l’on est pauvre, on n’en est pas pour autant dépourvu d’esprit. Les Gujanais, moins nombreux que les Testerins, leurs « chaffres » n’en sont pas moins aussi pittoresques :

– Pey Deycard, dit « dou clerc » : fils du clerc, clerc de notaire, espérons-le, et non d’église.

– Guilhem de Castaing, dit « pochot » : la petite poche (?).

– Jean de Mesple, dit « fou faus » : le faux, le traître.

– Amanieu Deycard, dit « du pénin » : du « petit bout ».

– Ricard des Camps, dit « caydot » : « cayedo », ouverture d’un fenil par où l’on fait tomber le foin. Ricard des Camps doit avoir une grande bouche toujours prête à engloutir…

– Ricard de Bernet, dit « pite » : « la pointe », en général pointe de clocher. Ricard ne doit pas être petit.

– Ricard Deycard, dit « memè » : grand’maman.

– Maria Deycard, dite « baguette » (ou « baquête ») : petite bague ou petite vache.

– Raymond Deycard, dit « Moussuran » : qui fait le monsieur.

– Raymond, dit « fifliou » : le filleul.

– Guillaume Mesteyreau, dit « de mersadé » : du dépensier.

– Ricard Dubernet, dit « pilou » (ou « filou ») : si c’est « pilou », le pilon en français, ceci ne veut pas dire grand-chose ; si c’est « filou », rusé, c’est une autre affaire !

– Bertrand de Ricard, dit « canelhous » : celui dont le nez coule comme une chandelle.

– Ménicou de Mesteyreau, dit « couquet » : le petit coquin.

– Amanieu Deycard, dit de « piret » : atteint d’une forme de priapisme, et, malgré la largeur de son pantalon, cela n’échappait à personne !

– Jean de Mesteyreau, dit « culot » : le petit cul.

D’autres Gujanais qui sont là, tel Jean de Caunac, « tant en son nom que pour ou au nom de Jeannette de Castaing, sa nourrice », jurent sur les Saints Evangiles, « avoir pour agréable ferme et stable, tout ce que par les dits syndics serait fait, convenu, contracté, passé, pacifié, transigé, appointé, accordé quant aux choses susdites ».

L’acte notarié est dressé à Castelnau en Médoc, au château du captal, le 2 décembre 1535. Cette nouvelle baillette, en ce qui concerne la forêt usagère, confirme la baillette de 1468. Quant au droit de guet, payable par chaque habitant tenant feu vif, il est diminué de moitié : 7 sols 6 deniers (au lieu de 15 sols) payables à la Saint Michel.

Au début de l’année 1639, des émeutes ont eu lieu à La Teste, à la suite desquelles de la troupe fut envoyée pour maintenir l’ordre. L’entretien de cette garnison, sur ordre du Marquis de Sourdis et d’Alluye, Lieutenant général pour le roi en Guyenne, en date du 23 avril 1639, est mis à la charge des habitants de la Juridiction du captalat. Or Gujan, qui n’a pas participé aux émeutes, fait partie de la Juridiction. Il est vraisemblable que si les Gujanais s’étaient trouvés dans des circonstances semblables, ils eussent agi comme les Testerins, mais puisque, par chance, cela n’a pas été, malgré la solidarité entre Bougés, ils vont chercher à se faire exempter des frais. En leur nom, Castaing, suppliant, et X., suppliant, écrivent à Mgr le Prince Henri de Bourbon, gouverneur de Guyenne : « Monseigneur, Les habitants de la paroisse de Gujan en Buch vous démontrent très humblement que les habitants de La Teste se sont viollantement opposés dans cette ville au commissaire des Fermes du roi. Des gens de guerre ont dû être envoyés pour tenir la main à l’exécution des vollontés de Sa Majesté. Or les gens de Gujan sont obligés d’entretenir au même titre que ceux de La Teste les cent hommes logés au château de La Teste, bien que entièrement innocens de la désobéissance et n’ayant en rien contribué aux viollances, estons éloignés de plus d’une grande lieue, sous prétexte qu’ils sont de la même Juridiction. Ils sont tellement vexés et travaillés des dits gens de guerre qu’ils seront impossibles de se remettre d’un siècle. Ils demandent à être déchargés de l’entretien de ces gens de guerre. » Sur le document (A.D. H. Jésuites Collège 120), il est annoté en marge : « Soit pourveu à cecy favorablement par M. de Machaut, à son arrivée, au contentement des suppliants. Fait à Bordeaux, le 6 may 1639, Henry de Bourbon. »

Toponymes de la Forêt usagère

[7]

Repère (n° pour la Grande Montagne)   / Lieu-dit / Signification         / Propriétaire en 1863

Petite Montagne      Aiguillon               

143          Angélicots (Les)     Plante?    Lesca Nouaux

142          Angéliques (Les)    Fleur       Bestaven & autres

130          Arnaouchots           Diminutif d’Arnaud               Lestout Daisson

3              Arnaud (La grande cabane d’) et Braous               Prénom   Daussy

6              Arnaud (La petite cabane d’)  patronyme               Lestout et autres

166          Arraoucs (Les)       Roseaux Jean-Pierre Duphil   Bisserié Pelise

Arrouet (1863)                       Daussy

12            Avocats (Les)         Métier    

18            Baillon    patronyme; Jean Baleste dit Baillon; du gascon balhe-on = petite cuve

165          Baillons (Les)         Patronyme/Petite cuve            Lestout & autres (V Mourreau)

134          Baquemorte-Daisson (Baquemorte-Deysson 1863)              Vache morte. Daisson = Patronyme      Bestaven & Cie

129          Baquemorte-Dumur-Duvigneau (Baquemorte Dunan 1863) Dumur et Duvigneau = Patronyme        Daney Dubranle

139          Baquemorte-Eymericq            vache-morte            Lalesque & autres

175          Baqueyras               Mauvais vacher (suffixe “as” péjoratif)

32            Baren de Goulugne Baren = Sol d’un marais asséché          

145          Baron-Capet                           Bestaven

173          Barons    De l’armure d’un chevalier retrouvée à l’endroit d’un cimetière du XIII° s.        

122          Basmounéous         Bas = Sud; Mounéous = Mont Haut     Bestaven & autres

78            Bat Coude               Bat = Vallée            Dehillote

127          Bat de Sahuc           Sahuc = sureau       Marichon

19            Bat du Porge (La)   Porge = cimetière   

123          Bat-Bedouch           Bedouch = Serpe à long manche pour couper les fougères   Marichon Dagenes

13            Batbéou   Béou = Boeuf         F. & C. Daisson Ve Daney

35            Batlongue               Longue vallée         Lalusquespères

55            Batsegrète               vallée secrète           Daney frères

138          Bequet-Daney         Bequet = Petit bec   Lalesque

137          Bequet-Gontard      du petit bec             Gontard

Petite Montagne      Bernet     Bern berd bert bret par métathèse); du celtique verno vient l’occitan vèrn ou vernhe, “aulne”            

52            Betouret de Bas      Betouret = Jeunes bouleaux   Daney frères & autres

53            Betouret de Haut     jeunes bouleaux; aussi patronyme          Daney frères & autres

71            Bidarts    Patronyme (Vidarts)               Caupos

54            Bigneys (Lous)       Vignerons              

Petite Montagne      Binette (ou Bette)                  

Petite Montagne      Bos         bœuf en latin; toponyme de la Petite montagne d’Arcachon

Petite Montagne      Bos Matchin et Peymaou       Bos = bois, de bosc               

88            Bougès (Lou Grand)              Bougès: Habitants de La Teste. Boïen-Boïates: branche détachée du peuple celtique. Sachant exploiter les salins du bassin, les Boïens dominèrent pendant longtemps le marché du sel dans la région. Plusieurs longues épées hallstattiennes et quelques-uns de ces fameux poignards à antennes, caractéristiques de cette civilisation, furent retrouvés non loin de là, dans les sépultures des landes et du Bazadais. Le nom de la Bohême serait tiré de Boïen (Boïohaenum), nom d’un peuple celte qui a habité la région vers le Ve siècle av. J.-C. Les Boïens sont refoulés par la tribu germaine des Marcomans (Suèves) vers le Ier siècle av. J.-C.     Marichon

94            Bougès (Lou)                         Fossecave & Lafon

93            Bougès(Lou/de Haut)                            Pontac

22            Bourassouze (Bouratzouse 1863)          Habillé de vêtements grossiers; Bourras: grossière toile de bure; drap grossier pour le transport du foin         Méran

31            Bourdons (Truc des)              Mâle de l’abeille    

48            Boy         Forêt Propriétaire Jean-François Deutch               Daney frères &autres

26            Brana (Lou)            Bruyère à balai ou brande (Nom donné à la bruyère à balais (Erica scoparia))     Lefranc

178          Branquecouraou     Branche dure à coeur (Chêne de la fontaine Saint-Jean?)

124          Braou de l’Escurade               Braou = Brau = endroit marécageux (celte braccu= bourbier)             

179          Braoüet   Petit marais, intérieur à une dune parabolique       

90            Braouet (Le Grand) celte braccu, bourbier, d’où brau dérivé en bran; petit marais               Castera & autres

89            Braouet (Le Petit)   celte braccu, bourbier, d’où brau dérivé en bran; petit marais               V. Dejean & autres

148          Brilleys (Lous)       Brillant    Lalesque & autres

83            Brioule                   

96            Broustics-Delis       Broustic = Couvert de broussailles        Delis & autres

95            Broustics-Hameau  gascon brosta = pousse, branche; lieu couvert de broussailles (diminutif de brouste); patronyme     Hameau

98            Broustics-Lafon-Fourtic         gascon brosta = pousse, branche           Fossecave & Lafon

97            Broustics-Lestout   gascon brosta = pousse, branche           Bestaven & autres

Petite Montagne      Bruxelles Chaffre de Jean Baleste-Marichon        

73            Bulle (La)               Lieu comportant des traces d’incendie (en 1716, 2700 ha de la Montagne sont détruits)     Caupos

99            Cabeils (Lous)        Cime d’un arbre      A. Dejean

116          Cabeils (Lous)        cabelh = cime d’un arbre       

156          Cabo       Ruche      Delis

170          Cabo                      

Cap du Moun de Bas 1863                    Daney frères & autres+

40            Cap du Moun de Haut            Cap = Entrée de la vieille forêt               Marichon

39            Capéran (Truc du)  Chapelain               

92            Carbouneyre           Charbonnier            Lesca Nouaux ?

135          Casino (Le)                           

56            Chay de Hourmen  Hourmen = Froment             

64            Chemin de fer (Le) Rails qui servaient au débardage du bois              

50            Courdeys de Bas    Courdeys = Cordier; appartient à M.Raba             Videau

51            Courdeys de Haut   patronyme? = cordiers            Lefranc

91            Courneau (Le)        Hameau ; carrefour : au carrefour du Courneau, un camp de 400 barraquements et un hôpital prévu pour 20000 soldats furent construits en 1916. Il fut occupé par des africains, surtout Sénégalais, puis par des Russes et des Américains. Un petit cimetière au milieu des pins et un mémorial édifié en 1967 rappellent le souvenir de ces hommes morts pour la France. Propriétaire Mathieu Couach         BJ Daisson

2              Courpeyres (Les) (et Brahous)              Croupe    Marichon

140          Cout de Pinon (Coup de Vinon 1865)   Cout = Etui de pierre à aiguiser              Lesca Nouaux

147          Crabeyron-Gontard Crabeyron = Chevrier Propriétaire Jean-Pierre Sevilla          Gontard

141          Crabeyron-Maris    chevrier / patronyme               Legalais

34            Craste de Nezer ou de la Montagne       Craste = Fossé de drainage prolongeant vers l’amont les petites rivières. L’arrêté préfectoral du 12 juin 1866, relatif aux fossés d’assainissement des landes de la Gironde, reprend les dispositions de l’arrêté du 23 janvier 1811, oblige les riverains à leur entretien annuel. Jules Chambrelent, le premier, réalisa cet assainissement dans son domaine de Saint-Alban, à Pierroton, commune de Cestas. Une statue à sa mémoire réside à proximité de la route départementale./ Nezer = banquier suisse

82            Curepipe Curepipe : Située sur une dune qui domine le gurc de Maubruc (paysage spectaculaire) la cabane de Curepipe se trouve à l’extérieur de la forêt usagère. Elle doit son nom à l’un de ses propriétaires, originaire de l’Ile Maurice, où se trouve la ville de Curepipe.

Petite Montagne      Dabroc    broc = aubépine      Lalesque & autres

Petite Montagne      Dalis (Les Abatilles)              patronyme              

Petite Montagne      Deganne (La Chapelle )          patronyme              

133          Déserts (Les Grands)             Sable blanc ; patronyme         Lestout Daisson

87            Déserts (Lous)        Dune blanche / patronyme      Lalesque

112          Desgons (Les)        Desgons = Patronyme            Marichon & autres

118          Dubrocs  broc = aubépine / patronyme 

161          Dulet (Dulet et Cabo 1863)    Dulet = Patronyme Propriétaire Christine Daney  Daussy

158          Dulet (Petit)            patronyme               Marichon

Petite Montagne      Duprat (La Chapelle )             patronyme              

58            Esparbeys (Lous)   Eperviers Castéra Blanc

16            Estageots-Daney (Lous)         Estageots = Propriété, demeure. / Daney = Patronyme         Daussy

14            Estageots-Lanusse (Lous)      Estatge = propriété, demeure / Lanusse, de lana=lande, la terminaison usse donne un sens péjoratif/ patronyme                Lanusse

Petite Montagne      Eymeric                 

Petite Montagne      Eyrac Deganne                      

Petite Montagne      Eyrac Legallais                      

Petite Montagne      Eyrac Pontac                         

49            Gaillardons (Les) (Gaillardins 1863)     Galh: plein de sève; Galhoun: germes, nouvelles pousses    P. Dehilotte Marichon

Gaillouneous orthographié Maillouneous 1863                    Dagences

61            Gaillouneys            Gailloneaux:pièce comportant de nombreux fours à goudron               Marichon

60            Gaillouneys-Bernardbeigt      Galhoun = germe, nouvelle pousse; Gailloneaux désigne une pièce où il y a de nombreux fours à goudron     

59            Gaillouneys-Durand                             

17            Gangaillots (Lous)  Gangalhe: sarment; Gargailles (XV°s.) résidu ligneux emporté par la craste      

15            Gangails (Lous)      gangalhe = fagot de sarments de vigne/ cette parcelle est aussi dénommée, en 1849, gargails: résidu ligneux emporté par une craste, un ruisseau           R. Mourreau

21            Gartiou de Mouneys              Gartiou = Endroit où se réunit le troupeau (gart) de vaches 

                Gemayre (Geneyre 1863)       Gemayre n’est plus en FU mais dans la partie communale, expropriée lors de l’aménagement des bords du lac.                Lalesque frères

180          Ginestras Genêt à balai ginestre            

29            Goulugne de Bas    Goule= gourcq: trou d’eau sans fond vaseux; trou creusé par le courant. Gouladin = petit déversoir Castéra Dignac

28            Goulugne de Haut (Goulugne de Bas 1863 probablement par erreur)  Près de là, se trouvent les ruines de Notre Dame de Haut, chalet et oratoire construit par le chanoine Pleneau, entre les deux guerres, qui venait en vacances à Cazaux; ils furent détruits par l’incendie de 1944. Héritiers Taffard

86            Gramuges               Semées entre 1825 et 1838. J. Ragot, qui écrit “granuges” fait référence au verbe “granueja” coasser pensant qu’il pouvait y avoir des trous d’eau entre les dunes et donc des grenouilles.          

167          Grave (La)              Présence de gravier dans le sous-sol proche ou du latin grava: bois     Bissérié Pelise

74            Guirautes du prénom germanique Géraud ou Giraud (gari=lance; hard=dur)      

76            Guirautes (Les petits) Désert des                          

                Gurc de Maubruc   Gurc de Maubruc : anse de Maubruc. Cette petite baie marécageuse, au bord du lac de Cazaux, est située à l’emplacement de l’ancien déversoir du lac vers l’Océan. La parcelle de Maubruc marque la limite sud de la forêt usagère.     

44            Hemnes-Lestout (Les) (Les Hennes 1863)            Hemnes = Femmes Lestout & autres

43            Hemnes-Mouliets (Les) (Les Hennes 1863)         Hemnes = les femmes; parcelle possédée par les veuves Havet et Marichon en 1822                Marichon Dagene

120          Hourn Laurès (Hourn Laurès pateyn 1863)          Hourn = Fours recouverts de gazon ou Four de brique vouté/ Laurès = Laurier*                Dalis Mouliet

121          Hourn Laurès Marichon         Hourn = four/ Laurier/ patronyme         Marichon

114          Hourn Laurès-Dumur-Duvigneau (Hourn Laures Copos 1863)          Hourn = four/ Laurier/ patronyme         Daney Dubranle

Petite Montagne      Hourn Soumart Méran           Hourn = four/ soumat = cime, sommet / patronyme             

Petite Montagne      Hourn Soumart Roumegoux  Hourn = four/ soumat = cime, sommet / patronyme             

162          Hournpeyran          Peyran: pierre Propriétaire : Thierry Daney           Daussy

47            Hourns (Les Deux) Hourn = four Propriétaire: Catherine Duperier      D. dejean

171          Jaougut   Jauga=ajoncs         

150          Jeannoutets-Daney Patronymes            

Petite Montagne      Labat de Ninot        La vallée de “patronyme”      

Labat de Porge                       Bz Daisson

Petite Montagne      Lalongue (La Chapelle )         patronyme              

5              Lanaudy (Truc de)  L’Arnaudy: diminutif d’Arnaud           

163          Lartigon  Artigue: terre défrichée           Meran

11            Lauga ou Laouga (“Laouga” est bien la prononciation authentique de “Lauga”)  Augar: terrain marécageux. Ce nom de lieu et de famille est “L’augar”. Un “augar” (ne pas prononcer le “r” final, comme pour “pinhadar”, “branar”, etc.) est un lieu humide où pousse une herbe, l’aougue ou aouguitche, nommée en français “molinie bleue” (appelée localement auguicha. (Tederic) Daney frères

57            Lays (Bat dous)      Vallée des 2 amis   

Petite Montagne      Le Mouing                            

84            Lettas (Grand)        de Lette? Vallée, du latin Lata = large;passage entre 2 hauteurs           

85            Lettas (Petit)           Lette ou Lède Dépression allongée entre deux dunes           

146          Lette de Sécary       Lette = Dépression allongée et humide, entre deux dunes Propriétaire Jany Mora              

65            Lettot des deux Hourns          Lettot = Petite vallée; C’est là que démarre l’incendie de 1716 qui détruit 2/3 de la Grande Forêt”    

70            Liborns-Gontard     Liborns = de Libourne           Gontard

69            Liborns-Mercier     originaire de Libourne           

159          Liettes-Daisson       Lette?      Bestaven & autres

160          Liettes-Daussy        Lette ou Lède Dépression allongée entre deux dunes            Lalesque & autres

77            Loup (La) Bat du                    Pey

Lous Melious 1863                H Delilhiotte

155          Marchands (Plumious 1863)  Surnom   Lalesque

103          Massoutan de Bas (Massoutan Miquelon 1863)                   Daussy & autres

104          Massoutan de Haut                Pontac & autres

1              Maubruc Mauvaise bruyère   Délis

106          Menespley (Bat de) Néflier    

164          Menoy    surnom de quelqu’un de menu               Delis

132          Menoy    Surnom: menu       

181          Méran                    

46            Miquelons              Mique = Boule de pâte de sarrasin, de millet ou de maïs que l’on échaudait en y ajoutant de la farine de la grosseur d’une orange / Miquelon = de Miquel             R. Delilhiotte

                Montagnette ancienne             Mount = forêt ; d’où la Grande Montagne de la Teste & la Petite Montagne d’Arcachon pour les parcelles de 4000 ha (entre Dune du Pilat et étang de Cazaux) et 300 ha (jouxtant Arcachon, en arrière de la dune de Pissens) de la forêt usagère / Montagne = Hauteur   Peyichan

8              Montauzeys-Daney (Les)       Tauzey: chêne tauzin / Daney = Patronyme           Daney

4              Montauzeys-Marichon (Les)  Tauzey: chêne tauzin / Marichon = Patronyme      Marichon

66            Montscitrans (Monsitran 1863)                             Lestout Daisson

110          Moras     patronyme              

115          Mougniques           Mounille: nombril   Bestaven & autres

41            Moun ou Mesteyrau (Cap du )              cap = entrée; moun = forêt ou montagne (mount) 

20            Mounneys (Mouneys 1863)  Moune : grimace     Daisson

111          Moureous (Lous) (Natus et Houres 1863)            patronyme; quelqu’un qui a la peau brunie comme un maure               ?

108          Natus de Bas          de Donatus: donner Propriétaire Anne-Lise Nadeau             Marichon Dagene

109          Natus de Haut         du latin dono = donner; donatus            Lestous & autres

36            Nègues (Les)          Surnom: Noirs Propriétaire François-Xavier Bodin             

67            Nottes (Nautes 1863)             en Médoc Note = Noix Propriétaire Didier Dupin Lesca Nouaux

79            Oumes (Lous)        Ormeaux

30            Pain de Sucre                        

10            Partilles   Partage   

9              Partillotes                de partage              

105          Pasteys                   Pontac

119          Patagn     patronyme               Hameau

149          Pausaduy (oursandiune 1863)               Lieu de passage      Hameau

37            Pechious (Lous)     Embarras; encombrement       Lestout Daisson

75            Pedouillous des Nottes           Pouilleux

68            Peilles de Lin          Peilles = Vêtement  Pontac & autres

125          Pelous (Lou) (Truc de la Truque)          Pelous. Ce nom évoque une pelouse, une étendue d’herbe autour de la cabane (La Teste-de-Buch racontée par ses rues et lieux-dits par Robert Aufan – Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch) Propriétaire Denys Foucaud                Meran

80            Pennaou                 

107          Pessote de Moras   Petite pièce de terre

113          Pessote du Natus de Haut (Bignou et Baleste 1863)             du gascon péça= pièce de terre; pessote = petite pièce           Lestout & autres

128          Pessotte de Baquemorte (Baquemorte 1863)         du gascon péça= pièce de terre; pessote = petite pièce           Lestout & autres

131          Pessotte de Cabeils (Dubroc 1863)        du gascon péça= pièce de terre; pessote = petite pièce           A. Dejean

151          Pessotte-Daussy (Sessote 1863)            du gascon péça= pièce de terre; pessote = petite pièce           Lalesque frères

24            Peychounins (Lous)               Pey = éminence      Lalesque frères

23            Peyrioue et Pennaou (La) (Peyrou & Penau 1863)               peyràou = grosse pierre Propriétaire : Jacques Bessou         Hameau

81            Peyroutas                Peyran: pierre        

25            Peytoulets (Lous)                   Pontac & autres

157          Pierrillots ou Couloys            Gouloy = oiseau aux plumes hérissées  Dubos

62            Pinchourly                             

169          Pissens                  

33            Placeot (Lou)          diminutif de place (airial landais): où se réunissent les vaches; airial landais       

Petite Montagne      Places (Les )           aire où se réunissent les vaches             

117          Plume (Truc de la)  plume     

172          Plumious Plume      Daney Dubranle

154          Plumious-Delis (Plumious dejean 1863)               plume + patronyme Lalesque & autres

153          Plumious-Delis (Plumious-Pontac 1863)              plume + patronyme Delis

152          Plumious-Dumur-Duvigneau plume + patronyme Daney Dubranle

176          Prade (La)               Prat = Pré              

42            Quité (La Bat de) (Labat de Guilet 1863)              Quité + Même        Marichon

Petite Montagne      Règue Blanque       Dune élevée; sillon. Blanche quand de sable, verte quand boisée.       

45            Relions    patronyme              

144          Républicains (Les)  Partisans de la République     Caupos

168          Sabloney (Le)         Tas de sable; ancien nom de la dune du Pilat        

27            Sahuc (La) Bat-de- (Labat de Sahuc &Mouneys 1863)        Sureau     Bissérié-Pelia

174          Saous      Saule noir              

Secary ou Lalette (Lède de)                    Hameau

102          Seigle      Seigle      Daney Dubranle

63            Sentious (Lous) (Santious 1863)           Odeur ou Saints? Propriétaire Bernard Moureau   H. Moureau

177          Séoügue  Seuve=silva=forêt 

101          Sibéou                    Davillac Dubourg

100          Soussines               Saules trés petits de race         Marichon

Petite Montagne      Subiette                  

72            Tioules (Lous)        Téoule: tuiles          Lalande

38            Trafot                      Hameau (propriétaire : Pierre Artigues & Pascal Combecave)

7              Trucails (Lous)       où il y a des trucs   

136          Truque (La)                            Castera & autres

126          Truque (truc de la)  Hauteur; Dune. Tuc ou Truc représente une “hauteur” en général. C’est un microtoponyme très répandu en Gascogne avec ses variantes diminutives Tucole, Tucon, Tucoo (graphie béarnaise ancienne), Tuquet. Dans la forêt usagère de La Teste (Gironde), une superbe tautologie est mentionnée sur les cartes : le Truc de la Truque. Sur le cadastre moderne de Pissos (Landes) figure une amusante déformation, Les Turcqs. En Haute-Lande également (Cazalis, Liposthey, Sore) on trouve des lieux-dits Douc, correspondant à des dunes continentales. A la racine de ce nom gascon se trouve évidemment le pré-latin kuk qu’on décèle dans Cumont (Tarn-et-Garonne), Cuq (Lot-et-Garonne) ou Suc-et-Sentenac (Ariège). Extrait de Toponymie gasconne par Bénédicte et jean-Jacques Fénié. Editions Sud-Ouest./ Un “tuquet” est aussi usité en patois limousin pour désigner une petite hauteur, sans parler du tuquet que certains ont sur la tête           

               

“cròc” peut vouloir dire “corbeau” en gascon (Tederic) ; un pin cròqueilh est un pin isolé ou en partie dénudé, favorable comme poste d’observation pour les corbeaux. En 1672, au “nit de croc”(le nid du corbeau ?) on exploitait 4 fours à goudron, la pièce a été recouverte ensuite par la dune de Menoy. (Robert Aufan)                              

https://www.addufu.org/Les%20baillettes/1468.pdf [8]

https://shaapb.fr/wp-content/uploads/files/rhpbcap.pdf [9]

http://r.aufanforetusagere.free.fr/IV%20Le%20statut%20usager%20de%20la%20Montagne%20et%20son%20evolution.htm [10]

https://www.shaapb.fr/wp-content/uploads/2014/10/droitsusage.pdf [11]

[1] [12] – Jean de Foix Candale 1425-1485 est enterré en l’église de Castelnau-de-Médoc ; son épouse l’y rejoindra.

[2] [13] – Du latin fustis, « fût » ; en gascon « husta » (prononcer “huste”, ou “husto” sans accentuer le “o”). En occitan central, on aurait “fusta”… “husta” ou “fusta”, francisés en “fuste” ; désignent le bois d’œuvre en général, mais on appelle aussi “fustes” les maisons de rondins.