- H T B A - https://htba.fr -

Cirque Bellisario

Jeudi, 3 octobre [1901], s’est installé sur les Quinconces de la gare, le cirque Béllisario qui comprend 35 écuyers ou écuyères, gymnastes, équilibristes, clowns ; 30 chevaux et des animaux dressés. Tous les soirs, pantomime. Le cirque est éclairé à l’acétylène. Brillant orchestre sous la direction de M. Léon Dubois.

[1]

Prix des Places : réservées, 1 fr 50 ; premières, 1 fr ; secondes, 50 centimes.

Les représentations du cirque Bellisario sont de plus en plus suivies, et trois fois par semaine attirent un public nombreux. On se souvient de la mort tragique de M. Bellisario, il y a quelques années au cours d’une soirée à Mont-de-Marsan. Le cirque dirigé par Mme Vve Bellisario et ses enfants a conservé les excellentes traditions de la troupe artistique qui le compose. Les exercices d’équitation et de haute école ne sont pas moins intéressants, que la vigueur et la souplesse de ses gymnastes. Comme il est possible que cette série de représentations tire à sa fin, nous ne saurions trop engager le public à profiter de ces belles soirées.

Favorisés par un gai soleil, de nombreux marchands sont installés sur les quinconces de la Gare : tirs à la vaisselle, tirs à la carabine, chevaux de bois, manège-torpilleurs, le labyrinthe, etc. On attend une ménagerie. Le cirque hippodrome Bellisario viendra probablement à Arcachon après les fêtes de Saint-Michel à Mestras.

L’Avenir d’Arcachon du 6 octobre 1901

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61580076/f2.image.r=bellisario?rk=193134;0 [2]

L’Avenir d’Arcachon du 20 octobre 1901

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61580091/f2.item.r=bellisario.zoom [3]

L’Avenir d’Arcachon du 19 septembre 1909

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5431366w/f2.image.r=mestras%20saint%20michel?rk=64378;0 [4]